Dermatite atopique (eczéma atopique)

Résumé sur la dermatite atopique (eczéma atopique)

Résumé Dermatite atopique

La dermatite atopique (aussi appelée neurodermatite ou eczéma atopique) est une maladie immunitaire héréditaire de la peau toujours plus fréquente parmi la population. Bien que la dermatite atopique puisse se manifester dans tous les groupes ethniques et n’importe où dans le monde, on observe une augmentation de l’incidence de cette maladie dans les régions urbaines et dans les pays développés (ou industrialisés).

Cette affection peut toucher les nourrissons, les (petits) enfants, les adolescents ou encore les adultes (plus rare toutefois). On observe que certaines familles sont plus touchées par la dermatite atopique que d’autres (important facteur génétique). La maladie apparaît la plupart du temps pendant l’enfance (lire ci-dessous).

Dans cette maladie on observe un mauvais fonctionnement de l’épiderme qui rend la peau plus sensible aux irritations environnementales (froid, chaleur, air sec,…), aux allergies et aux infections.

Il est important de rappeler que l’épiderme est la première barrière de défense entre notre organisme et l’environnement.

Dermatite atopique hérédité

Les causes de la dermatite atopique ne sont pas encore complètement connues, on estime toutefois qu’il pourrait s’agir d’origines héréditaires (cause génétique), des allergies, une certaine alimentation, des facteurs climatiques, etc.

En général les symptômes de la dermatite atopique apparaissent avant l’âge de 5 ans, souvent dès l’âge de 3 mois, on parle alors de dermatite atopique du nourrisson. Dans ce cas on observe des plaques d’eczéma qui ne sont pas bien délimitées au début, en général sur le visage, puis par la suite sur d’autres régions du corps (par ex. les plis cutanés comme les poignets). La dermatite atopique peut diminuer à l’âge de 3-5 ans ou continuer encore de nombreuses années et même jusqu’à l’âge adulte, la plupart du temps toutefois la maladie disparaît à l’adolescence.

Dermatite atopique peau sèche

Voici les principaux symptômes de la dermatite atopique: peau sèche, plaques d’eczéma souvent rouges, lésions prurigineuses (qui grattent) et infections (par exemple lorsque la personne se gratte trop).

Il faudra donc éviter de se gratter pour ne pas rentrer dans un cercle vicieux : les plaques d’eczéma se transformant en plaques infectieuses, celles-ci sont douloureuses et on se gratte encore plus (ce qui évidemment empire), etc. En cas d’infection veuillez consulter un médecin (pédiatre, généraliste ou dermatologue voire infectiologue).

Il est intéressant de noter que la maladie peut apparaître par période. Pendant plusieurs mois la personne n’observe aucun symptôme puis subitement les symptômes réapparaissent. On peut parler de poussée d’eczéma.

Le diagnostic de la dermatite atopique est en général fait par un examen clinique et une anamnèse (historique médical). Selon nous il n’existe pas de tests de diagnostic ou d’examens spécifiques à la dermatite atopique. Des tests allergiques peuvent être réalisés par le médecin afin d’identifier une éventuelle cause allergique.

Le premier traitement à entreprende consiste à bien hydrater la peau par des crèmes ou lotions surtout pour soigner la peau sèche, des crèmes à base d’urée sont particulièrement efficaces.

Des traitements plus forts peuvent être utilisés comme des corticoïdes ou des anti-histaminiques avec une action spécifique contre la dermatite atopique. Les plantes médicinales n’ont pas montré jusqu’à présent une efficacité scientifiquement prouvée.

Certains bons conseils peuvent compléter le traitement et avoir un effet préventif comme éviter de se gratter ou avoir une alimentation équilibrée. Découvrez ici tous les bons conseils contre la dermatite atopique

Définition de la dermatite atopique – Qu’est-ce que la dermatite atopique ? – Définition de la neurodermatite

Dermatite atopique définition

La neurodermatite, aussi appelée dermatite atopique ou encore eczéma (endogène) atopique, est une maladie de la peau (dermatose) qui concernerait 1 à 2% de la population adulte.

Cette affection se manifeste en général dès le plus jeune âge, dure souvent des années et s’arrête souvent pendant ou à la fin de l’enfance ou de l’adolescence. De la naissance à l’âge de 7 ans on estime que 15% de cette population souffre de dermatite atopique. Ils ne sont, comme on l’a vu plus haut, moins de 2% à l’âge adulte à être concernés par cette maladie.

On sait aussi que 60% des cas de dermatite atopique apparaissent dans la première année de vie et 85% dans les 5 premières années.

Dans les zones urbaines (surtout dans les pays développés) on observe une augmentation des cas de dermatite atopique (origine possible: excès d’hygiène dans les sociétés modernes avec moins d’exposition à des allergènes comme en zone rurale).

Les personnes concernées ont souvent une prédisposition à développer des allergies conditionnées ainsi génétiquement. C’est pourquoi on utilise le mot atopique, car cela signifie une prédisposition à développer des allergies ou complications de la peau comme celle-ci.

Causes de la dermatite atopique – Origines de la dermatite atopique – Peau sèche et dermatite atopique

Dermatite atopique cause

Les causes de la dermatite atopique sont multiples et variées. Nous ignorons toutefois encore les causes exactes de la maladie, voici des origines possibles:

Une origine génétique (transmission par les parents, maladie héréditaire). Dans certaines familles on observe un nombre plus élevé de cas de dermatites atopiques.

Des facteurs externes comme :

– la nourriture (oeufs, noix,…) ;

– des agents allergisants (pollen, poils d’animaux, acariens) ;

– le climat : température et humidité ;

Stress dermatite atopique

– un état psychique (le stress peut par exemple avoir un effet déclenchant) ;

– une faiblesse immunitaire ;

– la transpiration ;

– des agents infectieux (favorisé par les démangeaisons) ;

– des blessures et agents polluants ;

– une peau sèche.

Symptômes de la dermatite atopique

Lors de neurodermatite la peau est en général très sèche (>> voir la page sur la peau sèche), de fortes démangeaisons sont ressenties (risque d’installation d’un cercle vicieux, voir ci-dessous), une desquamation, des signes typiques d’une inflammation (rougeur, chaleur, doueur, tumeur) caractérisent également la neurodermatite.

Lors d’une neurodermatite un problème réside dans l’installation d’un cercle vicieux, en effet à force de se gratter suite à une démangeaison, on favorise à nouveau des inflammations qui aboutissent à des démangeaisons,…

Un moyen de stopper ce problème consiste à bien soigner la peau en la réhydratant régulièrement ou en appliquant des traitements appropriés contre la neurodermatite, il faut aussi à tout prix essayer d’éviter de développer une peau sèche.

Remarquons que chez les petits enfants et nourrissons il est conseillé de couper les ongles pour éviter, au cas où il se gratte, de favoriser des plaies douloureuses et une surinfection.

La neurodermatite se caractérise par des phénomènes de poussée. C’est-à-dire qu’un sujet ne peut présenter aucun symptôme (asymptomatique) pendant plusieurs mois puis soudainement voir la maladie réapparaître brutalement.

dermatite atopique symptome

Remarquons que la neurodermatite apparaît souvent dès les premières années (en général vers l’âge d’une année) et la maladie tend à disparaître avec l’âge (fin de l’enfance et adolescence), on note encore un certain nombre de personne atteinte de neurodermatite à l’âge adulte.

Les symptômes et les endroits les plus affectés en fonction de l’âge sont:

Bébés et nourrissons (symptômes possibles et fréquents) : apparition de rougeurs, désquamation (peau qui pèle) et formation de croûtes au niveau des joues, du cuir chevelu, de la partie frontale, des bras et des jambes.

Enfants et adultes (symptômes possibles et fréquents): peau rouge et/ou avec des plaques (d’eczéma) dans la partie arrière du cou, dans les plis du coude, dans la partie postérieure des genoux, sur le visage, sur les poignets et les avant-bras.

Symptômes moins fréquents de la dermatite atopique

Obstruction des follicules pileux dans la région du visage, de la partie supérieure des bras et des côtes. Assombrissement de la peau autour des yeux.

Il faut savoir que les démangeaisons peuvent engendrer des infections (à force de se gratter), les signes d’une infection sont: enflure, rougeur et formation de pus. En cas d’infections, consultez un médecin.

Diagnostic de la dermatite atopique

Le diagnostic de la dermatite atopique est généralement fait par un médecin à travers l’anamnèse (historique médical) du patient et des examens physiques.

En cas de suspicion de dermatite ou d’eczéma, veuillez consulter un médecin ou directement un dermatologue.

Les facteurs ou signes qui peuvent vous amener à consulter un médecin rapidement sont:

– démangeaisons qui se manifestent sur une longue période ou qui reviennent régulièrement ;

– cas de dermatite atopique dans la famille ;

– symptômes qui s’aggravent après une exposition à des substances irritantes ;

– début des symptômes chez un nourrisson (consultez un pédiatre rapidement) ;

– infections des plaques d’eczéma (lire sous symptômes aussi).

Traitements de la dermatite atopique

La dermatite atopique est une maladie chronique, qui peut connaître tout au long de l’année des périodes de rémissions ou au contraire des pousées d’eczéma (atopique).

Contre la peau sèche il est possible de se soigner soi-même (automédication) mais si les symptômes de la dermatite atopique ne disparaissent pas il est conseillé de consulter un médecin.

La recherche de la cause (ex. allergie) est essentielle dans le traitement de la neurodermatite atopique. Lire aussi sous bons conseils dermatite atopique pour trouver des informations vous aidant à prévenir et soigner cette maladie.

Ci-dessous plusieurs traitements classiques possibles contre la dermatite atopique:

– pommades hydratantes ou solutions huileuses pour le bain contre les peaux sèches. Les pommades les plus efficaces sont celles qui contiennent le moins d’eau comme la vaseline. Les crèmes plus hydratantes (concentration plus élevée en eau) peuvent être efficaces pour une utilisation directement après le bain ou la douche. Notons toutefois que les lotions hydratantes contiennent plus d’eau que les crèmes et surtout les pommades et seront donc moins efficaces en cas de dermatite atopique sévère.

– Pommades ou lotion à base d’urée : effet régulateur sur la couche lipophyle de la peau et désinfectante ou avec des molécules légèrement désinfectantes.

– Antiseptiques locaux: pour éviter le développement d’infections.

– Antihistaminiques par voie orale (à utiliser surtout contre les démangeaisons).

Dermatite atopique traitement

– corticoïdes topiques (par voie externe) à utiliser principalement lors de poussées et sur une durée assez courte (attention au risque d’atrophie de la peau). Notez qu’il exsite différentes forces de corticoïdes topiques qui varient en fonction de la concentration et de la molécule. Votre médecin ou pharmacien pourra vous conseiller sur les crèmes et pommades à base de cortisone. En général on applique ces crèmes 1 à 2 fois par jour (la posologie reste toutefois toujours déterminée par votre médecin).

– De nouveaux traitements par voie externe (pommade, crème,…) agissant sur le système immunologique comme le tacrolimus ou le pimécrolimus. Demandez conseil à votre médecin.

– Des traitements psychothérapeutiques.

Traitements possibles en cas de dermatite atopique sévère

– Corticoïdes en prise orale (ex. prednisone). Traitement possible à utiliser en cas de dermatite sévère de façon occasionnelle. Car on le sait les corticoïdes en prise orale peuvent provoquer de sérieux effets secondaires.

– Photothérapie (avec lumière UV): peut s’avérer efficace dans le contrôle de la dermatite. Toutefois ce genre de thérapie est chère et pourrait augmenter le risque de développer un cancer de la peau. C’est pourquoi dans ce cas aussi réservé aux cas sévères.

– Médicaments immunosuppresseurs. Traitement, selon nos informations, à utiliser en dernier recours et seulement si les autres traitements n’ont pas fonctionné.

Conseils de la dermatite atopique – Bons conseils pour soigner la dermatite atopique

– Eviter de se gratter, car un cercle vicieux peut s’installer. Appliquer éventuellement une protection (gaze, compresse) sur les endroits qui grattent.

– Essayer de trouver la cause (si elle est connue comme une allergie) qui déclenche la neurodermatite, cela permet de limiter au mieux le développement de la maladie.

dermatite atopique bons conseils

–  Se nourrir avec une alimentation appropriée, éviter par exemple des aliments allergènes comme : les noix, le lait, l’oeuf, aliments trop piquants ou épicés…

– Un moyen pour réhydrater la peau consiste à prendre un bain (à une température pas trop chaude d’environ 35°C) d’une quinzaine de minutes maximum avec une préparation huileuse (par ex. avec de la paraffine) pour le bain. Un fin film lipidique se dépose sur toute la peau et contribue à améliorer l’état du patient. Toutefois ne prenez pas un bain pendant plus de 15 minutes pour éviter d’assécher trop la peau.

Dermatite atopique stress

–  Limitez le stress (un facteur déclenchant possible) : utilisez des techniques de relaxation.

–  Achetez des habits peu allergisants avec des fibres adaptées.

–  Evitez d’avoir une peau sèche (>> voir aussi : peau sèche), en effet une peau désydratée favorise à terme des maladies de la peau comme la dermatite atopique.

–  Buvez beaucoup d’eau (1 à 1.5 lt par jour), une bonne hydratation permet d’éviter une peau trop sèche.

–  Diminuer la transpiration, utiliser des habits qui permettent une évaporation aisée (par ex. en cas de sport).

–  Evitez les environnements trop chauds ou trop secs (dans ce cas utilisez un humidificateur) et faites attention aux changements brusques de température.

–  Limitez l’exposition aux produits chimiques et de nettoyage comme : certains savons, des détergents, des parfums ou encore certains produits cosmétiques.

Comment traduit-on la dermatite atopique dans d’autres langues ?
  • Anglais: atopic dermatitis

  • Allemand: atopischer Dermatitis

  • Italien: dermatite atopica

Détails de l'éditeur: Cet article a été modifié le 12.06.2015

Thèmes