Page d'accueil de creapharma.ch Sommaire des maladies et maux Plantes médicinales - Phytothérapie Médicaments sommaire Remèdes de grand-mère Alimentation - Nutrition News de Creapharma.ch

> > news grippe

Dernières news sur la grippe - Actualité grippe - Information grippe


Grippe
> Définition
> Causes
> Symptômes
> Complications
> Médicaments
> Phyto (plantes)
> Bons conseils
> News
> Sources
 

Voici les dernières news (ou dépêches) concernant la grippe, classées par ordre de parution :

Date Titre de l'article
20 décembre 2013

Le vaccin anti-grippe moins efficace chez les hommes que les femmes

3 juin 2013

Une double dose de Tamiflu n'est pas la panacée (sur pharmapro.ch, notre site partenaire)

9 août 2011

Découverte d'un anticorps très efficace contre la grippe

27 août 2010 Grippe A, le vaccin contre la grippe saisonnière protège aussi
26 octobre 2009 La grippe porcine ne change pas les habitudes de vaccination
28 janvier 2009 L'épidémie de grippe poursuit sur sa lancée en Suisse
9 janvier 2009 La grippe fait des ravages en Suisse
15 novembre 2008 USA: Google traque la grippe sur internet
2 octobre 2008 Retour de la grippe
9 janvier 2008 La grippe sévit en Suisse

Le vaccin anti-grippe moins efficace chez les hommes que les femmes

WASHINGTON - Le vaccin anti-grippe est généralement moins efficace chez les hommes que chez les femmes. Ce phénomène est apparemment lié à un niveau élevé de estostérone, qui bride les réactions du système immunitaire, selon une étude publiée fin 2013 aux Etats-Unis.

Le fait que les hommes sont plus vulnérables que les femmes à des infections bactériennes, virales ou parasitaires était connu depuis longtemps mais sans raison bien définie jusqu'alors pour l'expliquer.

Outre la grippe, on savait que le système immunitaire masculin ne répond pas aussi vigoureusement que celui de la femme aux vaccins contre la fièvre jaune, la rougeole ou l'hépatite, relèvent les auteurs de ces travaux parus dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (Pnas) datés du 22 au 27 décembre 2013.

L'étude, qui a porté sur 34 hommes et 53 femmes, montre que ces dernières ont eu une réponse de leurs anticorps au vaccin contre la grippe généralement plus forte que celle des hommes.

Mais la réaction immunitaire moyenne des hommes présentant de bas niveaux de testostérone a été plus ou moins similaire à celle des femmes, précisent ces chercheurs américains de l'Université Stanford en Californie et français de l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm).

Propriétés anti-inflammatoires

Des recherches précédentes sur des animaux et des cellules humaines in vitro ont également révélé que la testostérone a des propriétés anti-inflammatoires, ce qui laisse penser qu'il pourrait y avoir une interaction entre cette hormone mâle et la réponse du système immunitaire, qui est de provoquer une inflammation face à l'invasion d'un pathogène.

Cette étude ne montre pas de relation directe entre la testostérone et la moins grande réponse immunitaire. Il semblerait plutôt que la réaction du système immunitaire soit réduite par l'activation d'un groupe de gènes liée à un niveau élevé de testostérone, explique le Dr Mark Davis, professeur d'immunologieà l'Université Stanford.

Effets paradoxaux?

Les chercheurs se sont également interrogés sur cet apparent paradoxe d'une hormone à la fois responsable des caractéristiques masculines, comme la force musculaire et le goût du risque, et contribuant en même temps à affaiblir le système immunitaire de l'homme.

Au regard de leur rôle de guerrier et de chasseur, les hommes étaient plus exposés dans l'histoire du genre humain que les femmes aux blessures et infections, relèvent-ils.

Si un bon système immunitaire est souhaitable contre les pathogènes, une réaction excessive peut être pire pour l'organisme en créant trop d'inflammation, un phénomène auquel sont d'ailleurs plus sujettes les femmes que les hommes.

Ainsi, un système immunitaire moins sensible qui est souvent sollicité comme dans le cas des hommes paraît plus adapté pour assurer la survie, supputent ces chercheurs.

ATS, 20 décembre 2013

Découverte d'un anticorps très efficace contre la grippe

Vaccin grippeWASHINGTON - Des chercheurs américains ont découvert un anticorps capable de neutraliser 30 des 36 souches connues du virus de la grippe. Cette étude parue lundi ouvre la voie vers la mise au point d'un vaccin universel anti-grippe.
 
Des virologues britanniques et suisses avaient déjà annoncé dernièrement avoir découvert un anticorps, appelé F16, capable de contrer tous les virus de type A responsables de la grippe. Cette percée avait été publiée dans la revue américaine Science.
 
Le nouvel anticorps, baptisé CH65 et dévoilé lundi dans les Annales de l'Académie nationale américaine des sciences (PNAS), agit quant à lui sur l'hémagglutinine, une protéine à la surface du virus de la grippe lui permettant de se fixer dans les cellules qu'il infecte. L'hémagglutinine mute tous les ans, forçant les virologues à produire un nouveau vaccin anti-grippe pour chaque saison.
 
Le nouvel anticorps mime un grand nombre de propriétés de l'acide sialique, le récepteur naturel de l'hémagglutinine, et s'attache à des parties de l'hémagglutinine du virus. Il implique que ce dernier ne peut plus muter sans diminuer sa capacité à infecter les cellules humaines.
 
Cette recherche "nous apprend que le système immunitaire humain est capable d'adapter sa réponse à la grippe et de produire en fait des anticorps pouvant neutraliser un ensemble de souches virales", souligne le Dr Stephen Harrison, de l'Hôpital des enfants de Boston, principal auteur de l'étude.
 
Eliminer le facteur chance
 
"Développer un vaccin anti-grippe est aujourd'hui une entreprise qui dépend en partie de la chance", explique le médecin dans un communiqué.
 
"Nous vaccinons en utilisant un virus (affaibli) ou une partie de virus en espérant que la réponse du système immunitaire du corps évoluera dans la bonne direction", poursuit-il, "mais pour des virus comme ceux responsables de la grippe qui mutent rapidement nous voulons obtenir une réponse efficace pour bloquer à la fois la souche du virus utilisée dans le vaccin ainsi que de nombreuses souches qui y sont liées".

ATS, le 9 août 2011

Voir aussi notre dossier complet sur la grippe

 

Grippe A, le vaccin contre la grippe saisonnière protège aussi

Vaccin grippeBERNE - Les personnes qui se feront vacciner cette année contre la grippe saisonnière seront aussi protégées contre la grippe porcine. La substance active contre la pandémie, qui vient de prendre fin officiellement, est contenue cette année dans levaccin saisonnier.

Dans ses recommandations en vue de la saison de grippe qui débute, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) indique que les souches de grippe influenza A(H3N2), influenza B ainsi que le virus de la grippe porcine A(H1N1)-2009 circulent. C'est ce qu'ont révélé les analyses de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon les recommandations de l'OFSP diffusées sur Internet, la vaccination contre la grippe saisonnière protège contre toutes ces souches, y compris celle de la grippe porcine, comme l'a mis en évidence vendredi le quotidien alémanique "Mittelland Zeitung".

Le vaccin contre la grippe saisonnière est complètement nouveau, a indiqué Daniel Koch, responsable de la Division maladies transmissibles à l'OFSP, interrogé par l'ATS. Les doses achetées l'année passée contre la grippe A(H1N1) ne peuvent plus être utilisées.

Groupes à risques

La vaccination est recommandée pour les personnes qui présentent un risque élevé de contamination. Pour elles, la vaccination est prise en charge par l'assurance maladie. Dans ce groupe figurent notamment les personne de plus de 65 ans, celles qui souffrent de maladies chroniques comme l'asthme ainsi que les femmes enceintes à partir du deuxième tiers de leur grossesse.

La vaccination est aussi conseillée pour les individus qui se trouvent en contact avec des personnes à risques ou des nourrissons, en particulier le personnel médical. Les personnes qui sont professionnellement en contact avec de la volaille, des oiseaux sauvages ou des porcs ont aussi intérêt à se faire vacciner.

Sans risques

Selon Swissmedic, l'Institut suisse de contrôle des médicaments, la vaccination contre la grippe A(H1N1) ne présentait pas de risque. Aucun effet secondaire inattendu ne s'est en effet manifesté, comme l'avait relevé Swissmedic dans un rapport sur la campagne de vaccination contre la grippe porcine.

La semaine passée, dans la foulée de l'OMS, le Conseil fédéral a formellement annoncé la fin de la pandémie de grippe A(H1N1). Cela ne signifie toutefois pas qu'elle ne peut pas faire son retour. Dans l'hémisphère sud, par exemple en Nouvelle-Zélande - où l'on est en hiver -, des centaines de personnes ont déjàété contaminées et quelques-unes sont décédées.

ATS, le 27 août 2010

Voir aussi notre dossier complet sur la grippe

La grippe porcine ne change pas les habitudes de vaccination

News vaccin grippeBERNE - La grippe porcine n'a pas modifié les habitudes des Suisses en matière de vaccination contre la grippe saisonnière: leur nombre est identique à celui de l'année dernière. Suivant les conseils de l'OFSP, la vaccination a commencé plus tôt.

La vaccination contre la grippe saisonnière débute d'habitude à la mi-octobre. Mais cette année, elle était déjà lancée en septembre, dès la livraison du produit, a indiqué Marc Müller, président de l'association Médecins de famille Suisse.


Cette décision suit la recommandation de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). L'OFSP avait préconisé de débuter plus tôt en prévision de la pandémie de grippe porcine, afin que les médecins ne se retrouvent pas surchargés, explique son porte-parole Jean-Louis Zurcher.

Comme l'année dernière, entre 10% et 15% de la population s'est fait vacciner. "Les personnes qui se font vacciner chaque année, l'ont fait aussi cette année", note M.Müller. Et comme par le passé, les jeunes et le personnel médical ne se bousculent pas au portillon.

Longue attente

Le vaccin contre la grippe porcine se fait lui toujours attendre. Alors que l'Allemagne a commencé lundi sa campagne de vaccination, Swissmedic n'a toujours pas donné son feu vert.

Après des articles contradictoires sur l'efficacité du vaccin dans la presse, la population ne se montre pas très confiante. "On parle de la grippe porcine depuis six mois. Entre temps, les gens sont blasés", note encore Marc Müller.

L'OFSP et Swissmedic communiqueront au sujet du vaccin vendredi, a indiqué le porte-parole de l'OFSP Jean-Louis Zurcher. D'ici là, impossible d'en apprendre plus sur la produit, le calendrier et le nombre de doses commandées.

Quant à savoir quand la pandémie va se déclarer, c'est difficile à dire, note M.Zurcher. Mais l'expérience montre que ce genre de virus se propage avant tout en hiver. Les mesures de précaution diffusées par l'OFSP restent donc actuelles.

Voir aussi notre dossier complet sur la grippe

Source : ATS, 26 octobre 2009


L'épidémie de grippe poursuit sur sa lancée en Suisse


BERNE - La grippe continue de clouer les Suisses au lit. Avec 503 soupçons de grippe pour 100 000 habitants, le seuil épidémiologique de 48 sur 100 000 a de nouveau été largement dépassé durant la quatrième semaine de janvier.

L'épidémie a même progressé par rapport à la semaine précédente où le système de surveillance répertoriait 369 soupçons pour 100 000, selon les chiffres publiés mercredi par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) sur son site internet. Géographiquement, le virus est largement répandu dans tout le pays.

Dernière région épargnée, la Suisse centrale est désormais aussi touchée par l'épidémie de grippe saisonnière.

Voir aussi notre dossier complet sur la grippe

Source : ATS, 9 janvier 2009

La grippe fait des ravages en Suisse

BERNE - La vague de grippe frappe désormais toute la Suisse. Le seuil épidémique a été franchi lors de la première semaine de l'année, selon des données publiées sur son site internet par l'Office fédéral de la santé publique.

Les médecins du système de surveillance "Sentinelle" ont annoncé en moyenne 9,6 soupçons de grippe pour 1000 consultations, contre seulement 4,6 lors de la dernière semaine de 2008. Un taux de 9,6 pour mille correspond à 63 cas de grippe pour 100 000 habitants. Le seuil épidémique est fixé à 48 cas pour 100 000 habitants.

Dernière région épargnée, la Suisse centrale est désormais aussi touchée par l'épidémie de grippe saisonnière.

Source : ATS, 9 janvier 2009

USA: Google traque la grippe sur internet

WASHINGTON - Le géant de l'internet Google vient de lancer un nouveau service sanitaire destiné à cartographier la propagation des épidémies de grippe aux Etats-Unis. Ce service se base sur les requêtes formulées sur la toile par les internautes.

Baptisé "Google Flu Trends", ce nouvel outil présenté mardi soir analyse toutes les consultations effectuées via Google relatives à la grippe ou à ses symptômes dans les 50 Etats américains.

"Nous avons découvert une corrélation étroite entre ces requêtes et le nombre de personnes victimes de symptômes grippaux chaque semaine", explique le moteur de recherche sur son blog officiel.

L'an dernier, Google avait comparé des résultats préliminaires avec les statistiques du Centre américain de contrôle et prévention des maladies (CDC), basé à Atlanta (Géorgie, sud-est), et les estimations du groupe internet étaient en corrélation avec les données réelles du CDC, assure Google.

"Les systèmes traditionnels de surveillance prennent une à deux semaines pour compiler et publier les données sur la grippe mais les requêtes sur Google peuvent être comptabilisées très rapidement," explique encore Google.

Google Flu Trends est cependant "toujours très expérimental" mais pourrait être très utile pour suivre d'autres épidémies, poursuit-il.

Quelque 36 000 personnes meurent chaque année des suites d'une grippe aux Etats-Unis, dont 90% ont 65 ans et plus. Environ 500 000 en meurent tous les ans dans le monde.

Source : ATS, 12 novembre 2008

Retour de la grippe
Nouveaux types de virus - l'OFS recommande la vaccination


BERNE - La vague de grippe 2008 est aux portes de la Suisse. Comme chaque année, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) recommande la vaccination. Cette année, le vaccin couvre trois nouveaux types de virus, dont l'australien A/Brisbane/H3N2.

Les personnes désireuses de se faire vacciner doivent le faire entre mi-octobre et mi-novembre, écrit l'OFSP dans ses recommandations sur la vaccination contre la grippe. La maladie touche 200 000 personnes chaque année en Suisse et provoque la mort de 400 à 1000 malades.

Le jour national de la vaccination contre la grippe aura lieu le 7 novembre, a indiqué l'OFSP par la voix de son porte-parole Jean-Louis Zurcher. Ce jour-là, il sera possible de se faire vacciner par des médecins sans préavis pour un prix forfaitaire de 25 francs.

Le vaccin est recommandé en premier lieu aux personnes atteintes d'une maladie dont les risques de complications sont élevés. L'OFSP ajoute à cela les plus de 65 ans, les personnes souffrant de maladies chroniques du coeur ou des poumons, de troubles chroniques du métabolisme, ou de défaillance immunitaire. Les pensionnaires de maisons de retraite ou d'hôpitaux sont également appelés à se faire injecter le vaccin.

Aucune raison de paniquer

Le personnel médical et soignant est également concerné par la campagne de vaccination: non seulement pour sa propre protection, mais également pour la protection des patients. De manière générale, l'OFSP invite à se prémunir toutes les personnes susceptibles d'entrer en contact avec des gens appartenant à des groupes à risques.

Jean-Louis Zurcher relativise toutefois le danger du virus australien et tout le battage médiatique qui l'accompagne. Il n'y a pas de raison de paniquer. Cette année, le vaccin assure également une protection contre le virus A/Brisbane/H3N2.

Source : ATS, 2 octobre 2008

La grippe sévit en Suisse

BERNE - La grippe sévit en Suisse depuis le Nouvel An: la première semaine de 2008, 111 cas ont été annoncés pour 100 000 habitants. Le seuil épidémique de 58 cas a ainsi été franchi pour la première fois cet hiver.

La vague de grippe s'est annoncée dès la dernière semaine de 2007, a indiqué mercredi à l'ATS Mark Witschi, de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Avec 54 cas, le seuil critique avait presque été atteint.

Le nord de la Suisse alémanique est particulièrement touché, indique l'OFSP sur son site Internet, tandis que les Grisons, le Tessin, Genève, Neuchâtel, Vaud et le Valais n'ont connu que des cas sporadiques. Aucune activité grippale n'est en revanche signalée dans les cantons de Berne, Fribourg, Jura et en Suisse centrale.

Source : ATS, 9 janvier 2008

>> tout savoir sur la grippe

Copyright © 2014, Creapharma.ch et Agences (ATS)

 

Contact    Mises à jour   Décharge juridique   Rédaction   Publicité   - Site réalisé par Pharmanetis Sàrl