Hypertension

Résumé sur l’hypertension artérielle

Hypertension résuméL’hypertension est une maladie cardio-vasculaire très fréquente, les complications peuvent être graves comme une crise cardiaque (infarctus du myocarde) ou un AVC (arrêt vasculaire cérébral), d’où l’intérêt d’entreprendre rapidement un traitement et de bien connaître sa tension.
L’hypertension artérielle est une maladie asymptomatique (la plupart du temps sans symptôme clair), c’est pourquoi on parle aussi souvent de “tueur silencieux”, qui touche une grande partie de la population. On estime qu’en moyenne 30% de la population souffre d’hypertension (plus d’informations ci-dessous sous Epidémiologie). On parle d’hypertension lorsque la tension est supérieure à 140/90 mmHg ou 14/9. Toutefois, selon des recommandations européennes parues en octobre 2013, chez les plus de 80 ans on parle d’hypertension lorsque la pression systolique est supérieure à 150 mmHg et la diastolique supérieure à 85 mmHg.


hypertension et stressPour environ 90% des patients, la cause de l’hypertension n’est pas connue et est la conséquence d’une mauvaise alimentation (trop de graisses et surtout de sel), de l’obésité, de l’âge, de l’usage de médicaments hypertenseurs, de facteurs génétiques, du stress, du sédentarisme, etc. Malheureusement le style de vie moderne (fast-food, stress) favorise l’hypertension. En août 2011 une étude chinoise a montré un possible lien entre les virus cytomégalovirus (CMV) et l’hypertension.
Dans 10% des cas, l’hypertension a une cause connue claire comme un problème avec le système rénine-angiotensine, de l’athérosclérose, des problèmes rénaux, etc.

Les complications peuvent être très grave comme un AVC, une crise cardiaque, des problèmes rénaux, des troubles érectiles, des problèmes de vue, etc.

mesure tension artérielleLa mesure de la tension doit se faire de façon répétée grâce à un tensiomètre, le médecin peut par ex. demander au patient de mesurer sa tension matin et soir pendant 7 jours, grâce à un appareil d’automesure. Le diagnostic de l’hypertension ne peut être posé que sur des mesures répétées.
Le traitement de l’hypertension consiste en premier à changer le style de vie et à opter pour des habitudes différentes mais dans de nombreux cas cela ne suffit pas et le médecin devra prescrire des médicaments (antihypertenseurs) avec souvent une association de plusieurs médicaments et non un seul pour augmenter l’efficacité.

Le médecin, en général, déterminera un objectif de tension systolique et diastolique à atteindre, on parle aussi de valeur cible. Le traitement médicamenteux et/ou les changements dans le style de vie, devront arriver à ce but fixé.

Un suivi régulier de sa tension (à domicile, chez le médecin ou le pharmacien) et un important engagement du patient (prise régulière des médicaments, changement du style de vie) sont des facteurs clés pour une bonne réussite thérapeutique.

Il est intéressant de noter que soigner l’hypertension prolonge l’espérance de vie à long terme, selon un essai clinique mené aux Etats-Unis fin décembre 2011.

Finalement relevons deux plantes médicinales comme l’ail et les feuilles d’olivier qui peuvent avoir un certain effet pour soigner l’hypertension. Les études ne sont toutefois pas toujours très claires face à son efficacité. Privilégiez donc toujours en premier lieu les traitements classiques et parlez-en à votre médecin.

Hypertension artérielle pulmonaire (une forme d’hypertension spécifique aux poumons)

L’hypertension artérielle pulmonaire est une maladie qui perturbe la circulation du sang à l’intérieur des poumons. Il s’agit d’une maladie rare qui touche environ 15 personnes sur un million. Il existe des traitements spécifiques pour soigner cette affection.

Définition

L’hypertension artérielle (tension) se caractérise, comme son nom l’indique, par une tension ou une pression trop élevée dans les artères. Cette élévation anormale de la pression est souvent permanente.

En fait la tension artérielle est déterminée par la quantité de sang pompée et par la force de résistance du flux sanguin dans les artères. Si le coeur doit pomper plus de sang et plus les artères sont étroites alors plus la tension est élevée (risque d’hypertension).

L’hypertension est une maladie grave et fréquente qui peut mener à de très sérieux problèmes comme une crise cardiaque, un AVC ou des problèmes rénaux lorsque cette pathologie n’est pas diagnostiquée, puis soignée.

On distingue la tension systolique (tension la plus haute) qui se définit comme la pression maximale dans les artères lorsque le coeur (ventricule gauche) expulse le sang dans l’aorte et à l’inverse la tension diastolique (tension la plus basse) qui se caractérise par la pression artérielle minimale lorsque le sang est évacué de l’aorte.

L’hypertension peut se mesurer grâce à des appareils pour mesurer la pression sanguine comme des tensiomètres automatiques (appareil d’automesure) ou manuels liés à un stéthoscope.

Bons conseils pour mesurer de la tension !

1. Lorsque vous mesurez votre tension, pensez à vous reposer 5 minutes avant de faire la mesure et vous asseoir confortablement. Votre pression sera alors plus proche de la réalité et devrait théoriquement baisser.

2. Pensez à mesurer votre pression si possible à la même heure de la journée afin de mieux pouvoir analyser les résultats sur une certaine période (par ex. une semaine).

 

Epidémiologie

–  Selon la Fondation suisse de cardiologie, un adulte sur quatre en Suisse présente une tension supérieure à la normale. L’hypertension augmente avec l’âge : chez les personnes de 55 à 64 ans, 39% des hommes et 32% des femmes ont déjà reçu un diagnostic d’hypertension, entre 65 et 74 ans, 44% des hommes et 46% des femmes et à partir de 75 ans, 54% des hommes et 55% des femmes (enquête suisse sur la santé 2007).

–  En France, on estime que près de 10 millions de personnes (1 sixième de la population) seraient hypertendus. Cela dit par rapport aux chiffres d’autres pays, on peut de plus en plus penser que plus d’un Français sur 6 est hypertendu.

– Aux Etats-Unis, environ 79 millions d’Américains soit une personne sur trois souffre d’hypertension. Il est intéressant de noter que la moitié des patients traités en 2015 contre l’hypertension continuent à avoir une pression supérieure à 140 mm de mercure, preuve qu’abaisser la tension n’est pas toujours facile, pour différentes raisons.

–  Au Brésil (200 millions d’habitants) selon des estimations de 2010 on évalue à environ 24% les Brésiliens souffrant d’hypertension, soit environ 50 millions de personnes.

–  En Chine, 200 millions de personnes (sur une population d’environ 1.3 milliard de personnes) sont atteintes d’hypertension. [source: ATS, 15 août 2011].

–  En Afrique, environ 46% des adultes souffrent d’hypertension. [source: OMS, 7 avril 2013] Cette affection est responsable de près de la moitié des décès par accident vasculaire cérébral et cardiopathie. La plupart de ces personnes ne sont pas diagnostiquées. [source: ATS, 17 mai 2012 et OMS].

–  Dans le monde l’hypertension tuerait 9,4 millions de personnes par an de maladies cardiovasculaires comme l’AVC ou l’infarctus du myocarde. [source: OMS, 8 avril 2013].

Il faut savoir que l’hypertension accroît également le risque de souffrir d’autres problèmes de santé tels que l’insuffisance rénale ou la cécité.

Des déclarations de l’OMS d’avril 2013 estiment que l’hypertension toucherait désormais 1 personne sur 3 dans le monde, soit plus de 2 milliards de personnes (lire toutefois aussi l’éditorial ci-dessous).

Causes de l’hypertension

Hypertension cause–  Dans 90% des cas l’hypertension n’a pas de causes clairement définies, on parle d’hypertension essentielle ou primaire.
Néanmoins certains facteurs peuvent influencer cette hypertension essentielle: une mauvaise alimentation, un excès de poids, des causes génétiques, le stress, l’âge, le surpoids, une consommation excessive de sel (aux Etats-Unis, l’alimentation trop salée est la principale cause de l’hypertension, selon une recherche publiée dans le “Journal of the American Medical Association”), l’alcool, certains médicaments comme la pilule, etc).
De plus selon une étude de l’Université de Chicago parue en 2009, ne pas assez dormir peut provoquer de l’hypertension.
L’étude a montré que chez l’adulte d’âge moyen, le fait de manquer d’une heure de sommeil en moyenne par nuit pendant cinq ans élève le risque d’hypertension artérielle de 37%.
–  Dans 10% des cas on connaît les causes de l’hypertension et on parle alors d’hypertension secondaire.
Les causes de cette hypertension peuvent être par exemple : un problème du système rénine-angiotensine (hormonal), un diabète, des problèmes rénaux, problèmes hormonaux, artériosclérose,…

Virus et hypertension ?

Selon une étude réalisée par des médecins chinois et parue en août 2011, l’hypertension artérielle pourrait être provoquée par un virus. Ce dernier est le cytomégalovirus (CMV), ce virus est responsable d’infections chez la plupart des humains à un moment de leur vie mais sans symptômes et passe donc le plus souvent inaperçu.  Cette découverte pourrait conduire à terme à la mise au point d’un vaccin qui permettrait d’empêcher la survenue d’hypertension. Toutefois les recherches ne sont qu’à un stade préliminaire et il est pour le moment  prématuré d’avancer une date pour la sortie d’un vaccin.

Personnes à risque hypertension

Les personnes à risque face à l’hypertension sont:

– Les personnes âgées de plus de 60 ans (l’hypertension augmente clairement avec l’âge).

– Les femmes ménopausées (en effet l’hormone oestrogène exercerait un effet protecteur et comme à la ménopause la concentration de cette hormone diminue cela favorise l’hypertension). On estime qu’environ 27% des femmes en général sont concernées par l’hypertension contre 21% des hommes.

– Les personnes seules (une étude a montré un lien entre solitude et hypertension).

– Les personnes souffrant d’autres maladies métaboliques: diabète, surpoids,…

– Les personnes avec des habitudes alimentaires pas saines (mauvais style de vie) : alcool, consommation excessive de sel,…

Symptômes

Hypertension symptômesEn général, l’hypertension artérielle est une maladie silencieuse qui ne présente pas de symptômes alarmants ou clairement identifiables. C’est cela qui la rend dangereuse et pernicieuse, on qualifie cette maladie parfois de “tueur silencieux”.
Beaucoup de personnes ignorent qu’elles souffrent d’hypertension ! On estime qu’un tiers des personnes atteintes d’hypertension ne sont pas au courant d’avoir une pression trop élevée.
C’est pourquoi un contrôle régulier pour mesurer sa tension chez le médecin ou pharmacien est que vivement conseillé. Ajoutons qu’il est recommandé de mesurer plusieurs fois sa pression sanguine pour une meilleure exactitude. On conseille aussi de mesurer sa tension dans les 2 bras, par ex. 2 mesures dans un bras et 2 dans un autre, faire ensuite la moyenne.

Parfois chez certaines personnes, notamment les personnes souffrant d’hypertension sévère, les symptômes peuvent être plus identifiables, ce sont par exemple : des maux de tête, des problèmes de vue, des vertiges, de la fatigue, de la nervosité, un bourdonnement d’oreilles, des saignements de nez, des palpitations, etc.

Attention pour toute question de diagnostic veuillez consulter un médecin. Les symptômes listés ici ne sont qu’à titre indicatif et ne se veulent pas exhaustifs, ces symptômes peuvent aussi traduire une autre maladie.

Quand parle-t-on d’hypertension ?

hypertension stressEn général on parle d’hypertension lorsque la pression diastolique (minimale) est supérieure à 90 mmHg (9 centimètres de mercure) et que la pression systolique est supérieure à 140 mmHg (14 centimètres de mercure). Voir le tableau récapitulatif ci-dessous.

Parfois on estime qu’une pression diastolique élevée (plus de 80 mmHg) pourrait signifier un stress (nervosité).

On peut résumer les valeurs suivantes dans un tableau, remarquons qu’avec l’âge certaines valeurs peuvent varier (les limites inférieures peuvent augmenter). Ce tableau s’applique chez les personnes âgées de plus de 18 ans.

**Remarque sur la pression sanguine

Pression diastolique

(en *mmHg)

Pression systolique

(en *mmHg)

°*pression bonne à excellente

(optimale)

moins de 80
moins de 120
pression normale (normale)
entre 80 et 84
entre 120 et 129
limite avant l’hypertension (normale haute), on parle aussi de pré-hypertension
entre 85 et 89
entre 130 et 139
hypertension légère (degré 1)
entre 90 et 99
entre 140 et 159
hypertension moyenne ou modérée (degré 2)
entre 100 et 109
entre 160 et 179
hypertension élevée ou sévère (degré 3)
110 et plus
180 et plus
°hypertension systolique (seulement)
moins de 90
140 et plus

Source du tableau: recommandations européennes sur l’hypertension

* Parfois on utilise également des valeurs en centimètre de mercure (en France), ainsi par exemple 80 mmHg est égal à 8 cmHg, à diviser donc les valeurs par 10, on dit oralement il a une pression de 9/13, c’est-à-dire 90 mmHg comme pression diastolique et 130 mmHg comme pression systolique.

** Valeurs à titre purement indicatif, veuillez consulter un médecin pour toute question de diagnostic

° En général les hypertensions systoliques (seulement) sont très liées aux émotions, dans tous les cas d’hypertension avérées, veuillez consulter un médecin.

°* En dessous d’une certaine pression on peut également parler d’hypotension, pour toute question de diagnostic et traitement demandez conseil à votre médecin.

Hypertension et âge (plus de 80 ans)

Selon des recommandations européennes parues en octobre 2013, chez les plus de 80 ans on parle d’hypertension lorsque la pression systolique est supérieure à 150 mmHg et la pression diastolique supérieure à 85 mmHg. Un traitement est entrepris lorsque la pression systolique est supérieur à 160 mmHg. Des différences peuvent toutefois exister entre patients, votre médecin vous conseillera.

Nouvelles recommandations (guideline) à atteindre chez les personnes âgées de plus de 50 ans
Une étude préliminaire, qui a dû être interrompue plus d’une année avant le terme à cause de résultats exceptionnels pouvant sauver la vie de nombreuses personnes, a montré que diminuer la pression systolique à 12 ou 120 millimètres de mercure chez des patients âgés de plus de 50 ans permettait de réduire d’environ un tiers le risque d’infarctus du myocarde, de troubles cardiaques et d’AVC ainsi que de diminuer d’environ 25% le risque de mortalité lié à ces pathologies, comparativement à l’objectif d’une pression systolique de 14 dans ce groupe d’âge voire de 15 chez les patients âgés de plus de 60 ans. La pression diastolique devrait être réduite à 8 ou 80 mm de mercure (Hg), contre 90 mm de mercure, objectif souvent recommandé avant la divulgation de ce travail préliminaire. Ces résultats proviennent d’une étude divulguée le vendredi 11 septembre 2015 et financée par le National Institutes of Health (NIH) portant le nom de Systolic Blood Pressure Intervention Trial (SPRINT). Lire davantage à ce sujet

hypertension-nouvelles-recommandations-sept-2015

Les bons conseils, mesure de la tension !
1. Lorsque vous mesurez votre tension, pensez à vous reposer 5 minutes avant de faire la mesure et vous asseoir confortablement. Votre pression sera alors plus proche de la réalité et devrait théoriquement baisser.

2. Pensez à mesurer votre pression si possible à la même heure de la journée afin de mieux pouvoir analyser les résultats.

 

Diagnostic

hypertension diagnosticLe diagnostic de l’hypertension se fait au début de préférence chez un médecin qui utilisera un appareil fiable de mesure de la tension (tensiomètre), si possible avec un tensiomètre au niveau du bras. Le médecin jugera en fonction de votre âge si vous vous trouvez en hypertension (voir aussi les chiffres ci-dessus) et choisira un traitement le plus adapté à votre cas.
Par la suite il est possible de mesurer soi-même sa tension à la maison ou à la pharmacie mais il est fortement recommandé de se rendre néanmoins régulièrement chez son médecin pour confirmer les données et adapter toujours le traitement, car l’hypertension est une maladie sérieuse.

Le diagnostic de l’hypertension doit reposer sur des mesures répétées de la tension, par ex. en mesurant sa tentions matin et soir pendant 7 jours consécutifs.

Il est préférable d’effectuer une mesure de la tension au niveau du bras que du poignet.

Il est conseillé aussi de mesurer la tension dans les 2 bras, une différence de 15mmHg ou plus entre les résultats dans chacun des 2 bras indique un risque plus élevé de souffrir de certaines maladies cardiovasculaires. Selon une étude publiée en 2012 dans la revue médicale “Lancet”, ce risque de décès par maladie cardiaque comme l’infarctus du myocarde est 70% plus haut chez des patients avec une différence des mesures de la tension entre les 2 bras supérieure à 15mmHg que chez des personnes avec une différence inférieure à 15mmHg.

Complications

Les complications ou risques (25’000 morts par année en Suisse) liés à l’hypertension artérielle peuvent être :

–  Un AVC (accident vasculaire cérébral), aussi appelé attaque cérébrale.

–  Une crise cardiaque (infarctus du myocarde).

–  De l’insuffisance cardiaque.

–  Des démences comme la maladie d’Alzheimer.

–  Des troubles érectiles.

–  Des problèmes rénaux (insuffisance rénale).

–  Des problèmes de vue (rétinopathie).

–  De l’artériosclérose.

Quand consulter son médecin en cas d’hypertension ?

L’hypertension étant une maladie au développement lent, silencieux et qui présente rarement des symptômes il est donc conseillé de contrôler régulièrement sa tension (à partir d’un certain âge faire un contrôle chaque 6 mois ou au moins année chez votre médecin ou en pharmacie).

Lors d’hypertension diagnostiquée seul un médecin pourra vous prescrire le traitement adapté.

Traitements hypertension – Médicaments

Pour soigner l’hypertension essentielle le médecin proposera comme première mesure un changement du style de vie, c’est-à-dire :

–  Diminution ou encore mieux arrêt du tabac (voir notre dossier pour arrêter de fumer), pratique d’exercice, diminution de l’absorption de sel, régime spécifique, etc.

Puis un traitement médicamenteux peut s’imposer en fonction de votre tension sanguine, le but théorique étant en général d’abaisser la pression systolique en dessous de 140 mmHg et la pression diastolique en dessous de 90 mmHg.

Cela dit, en fonction de chaque patient (sexe, âge, risques) le médecin va déterminer un objectif de tension à atteindre, que cela soit pour la tension systolique ou diastolique. Les changements du style de vie et/ou la thérapie médicamenteuse auront comme objectif d’atteindre ces valeurs de tension. Un facteur très important de succès est la bonne prise des médicaments et un contrôle régulier de la tension sanguine.

Médicaments en général utilisés

Les médecins disposent de différentes classes de médicaments (médicaments en vente sur ordonnance) :

1. Ceux en interaction avec le système rénine-angiotensine :

Inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IECA) :

Ces médicaments bloquent la conversion de l’angiotensine I en angiotensine II, cette dernière une hormone est responsable d’une augmentation de la tension sanguine, attention certains médicaments de cette classe peuvent provoquer comme effet secondaire une toux sèche. Ex. de molécule, l’Enalapril.

Antagonistes des récepteurs de l’angiotensine (ARA) :

Bloque l’effet de l’angiotensine II (responsable d’une augmentation de la pression sanguine) et agit ainsi comme un antagoniste. Ces médicaments sont de plus en plus vendus dans le monde, certainement pour leur haute efficacité, certains médicaments sont déjà des blockbusters (plus d’un milliard de dollars de chiffre d’affaires) importants. Ex. de molécule: Irbesartan (de la classes des sartans). Les sartans sont des antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II.

Inhibiteurs directs de la rénine :

Comme par exemple en Suisse l’aliskirène (Rasilez®), il s’agit d’une nouvelle classe de médicaments anti-hypertenseurs (état: 2008). Cela peut être une bonne alternative aux IECA, notamment si la toux sèche est un effet secondaire.

2. Les anticalciques (antagonistes calciques) :

Cette classe de médicament agit comme antagoniste sur le calcium, ce dernier est responsable de l’activation des muscles lisses dans les vaisseaux cardiaques. Avec des anticalciques les muscles lisses sont davantage relâchés et la pression sanguine diminue.

Attention aux effets secondaires possibles : bouffées de chaleur, maux de tête, constipation, enflure des chevilles.

3. Les diurétiques :

On distingue différents types de diurétiques (osmotiques, thiazidiques, épargnants du potassium,…). En général leur action consiste à augmenter l’élimination d’eau et de sodium, ce qui diminue la pression sanguine.

Remarque importante pour spécialiste: ne jamais associer 2 diurétiques antikaliurétiques et ce type de diurétique avec un complément de K+.

4. Les bétabloquants :

Ils agissent sur le système sympathique, ce système est en général responsable d’une réaction au stress ou à l’activité physique. En agissant sur ce système les médicaments béta-bloquants bloquent en partie des réactions, qui en général provoquent une augmentation de la pression sanguine.

Remarque importante sur les béta-bloquants : Ne jamais arrêter un traitement brusquement car un risque possible de tremblements, sudation, angor, arythmie cardiaque… existe. Demandez toujours conseil à votre pharmacien ou médecin pour toute information sur votre traitement ou de diagnostic.

En association (plusieurs médicaments) de médicaments mentionnés aux points 1. à 4. ci-dessus. Ex. associer un diurétique avec un bétabloquant, etc.

C’est souvent avec les traitements composés que les résultats sont les plus efficaces pour abaisser la tension artérielle, surtout lorsque la tension est bien au dessus de l’objectif thérapeutique désiré.

Les médecins disposent souvent de guideline (un algorithme) qui les aide à atteindre leurs objectifs.

*Attention les classes de médicaments mentionnées ici sont à titre purement informatif et ne se veulent pas exhaustives, seul votre médecin peut vous prescrire un traitement approprié et faire un diagnostic exact. Il est de plus possible que le médecin vous prescrive des médicaments de classes différentes à prendre ensemble ou simultanément (voir point 5.).

Remarques

– Les différentes classes de médicaments antihypertenseurs ont toute la même efficacité pour diminuer la tension. Le médecin peut donc prescrire la classe de médicaments ou la molécule qu’il connaît le mieux.

– Les antihypertenseurs appartiennent aux médicaments les plus prescrits dans le monde.

– Selon un guideline américain sur l’hypertension (source: Jama.com, 3 juillet 2013), en cas d’hypertension légère (entre 1 et 19 mmHg au dessus de l’objectif de tension systolique fixée et de 1 à 9 mmHg au dessus de l’objectif de la tension diastolique), le médecin peut commencer par prescrire un diurétique et inciter le patient à changer son style de vie. Si ces 2 méthodes ne fonctionnent pas, il pourra associer une autre classe d’hypotenseurs comme un bétabloquant, un IECA, etc.

Plantes médicinales

–  L’ail s’avère être une plante particulièrement efficace pour aider à diminuer l’hypertension, à notre avis plutôt en tant que traitement complémentaire associé à d’autres mesures ou traitements médicamenteux.

–  La feuille d’olivier est également parfois recommandée pour soigner l’hypertension, à prendre sous forme de gélule. Toutefois l’effet scientifique de cette plante n’est pas encore véritablement prouvé (à notre avis). Il faut donc, comme pour l’ail, privilégier les traitements médicamenteux classiques.

–  Des tisanes d’hibiscus peuvent aider à soigner l’hypertension légère. (Lire: tisane d’hibiscus).

–  La betterave, consommée notamment sous forme de jus de betterave a un effet positif contre l’hypertension.

–  Le thé noir, selon une étude australienne parue en 2012, boire tous les jours une tasse de thé noir 3 fois par jour permet d’abaisser légèrement la tension sanguine, de l’ordre de 2 à 3 mmHg. L’étude a été réalisée par l’université de Western Australia à Perth (Australie) sur 95 participants buvant régulièrement du thé noir. Les flavonoïdes qu’on retrouve en quantité importante dans le thé noir pourraient être responsables de cette effet hypotenseur.

Attention l’hypertension est une maladie aux conséquences possibles graves, demandez toujours conseil à votre médecin ou pharmacien pour toute question sur votre traitement ou de diagnostic.

A lire: aliments et nutriments contre l’hypertension

Remèdes de grand-mère

tisane de feuilles d’olivier

jus de betterave

tisane d’hibiscus

Bons conseils & Prévention

Comme principale mesure préventive et en traitement pour diminuer les risques liés à l’hypertension essentielle, on parle aussi de changement du style de vie (lifestyle), vous pouvez :

–  Limiter votre consommation en sel, cet aliment favorise l’hypertension par effet d’osmose (augmente l’absorption d’eau dans les vaisseaux, ce qui augmente la pression sanguine). Il faut éviter de rajouter du sel (saler) aux aliments.

–  Diminuer votre poids corporel, un BMI en dessous de 25 est très bénéfique pour lutter contre l’hypertension (calculez votre BMI !), de plus une alimentation saine et riche en fibres (fruits, légumes,…) est très conseillée.

L’influence de l’alimentation pour réduire l’hypertension fait l’objet d’études, en anglais on parle du concept DASH (Dietary Approach to Stop Hypertension) ou en français (traduction libre) approche diététique pour stopper l’hypertension. Découvrez ci-dessous des aliments ou boissons à consommer en cas d’hypertension et consultez notre page, plantes contre l’hypertension (la betterave est particulièrement intéressante).

Lire aussi : aliments et nutriments contre l’hypertension

–  Faire régulièrement de l’exercice ou du sport. Notamment les sports d’endurance sont très bénéfiques pour diminuer l’hypertension, comme la pratique de jogging, natation, vélo…

–  Diminuer le stress : ce dernier peut augmenter la tension artérielle, surtout la pression systolique.

–  Consommer suffisamment de produits laitiers, car ces produits sont riches en calcium. Ce minéral est très utile et joue un rôle important dans la régulation de la tension artérielle. Vous pouvez également prendre des compléments alimentaires riches en calcium.

–  Diminuer si possible ou arrêter la consommation de tabac et d’alcool.

–  Limiter et/ou contrôler les autres maladies métaboliques comme le diabète ou le cholestérol.

–  Manger chaque jour deux carrés de chocolat noir permettrait de faire baisser la pression selon des chercheurs allemands (étude parue en juillet 2007).

–  Bien entendu si vous prenez les médicaments antiyhypertenseurs, respecter la prise régulière de ces médicaments. Selon une enquête américaine de 2005, après une année d’un traitement à base d’antihypertenseurs, la moitié des personnes analysées ne prenaient plus leur traitement !

–  L’acupuncture pourrait aider à baisser la tension. Selon un livre de la célèbre Mayo Clinic aux Etats-Unis l’acupuncture reste toutefois controversée pour soigner l’hypertension, mais si l’acupuncture est faite chez un professionnel de santé sérieux le risque reste faible et donc il n’y a aucun danger à essayer cette méthode alternative.

–  La consommation d’oméga-3 peut contribuer à faire baisser la tension. Cela dit pris à trop haute dose (plus de 3 gr par jour) des risques de saignements (sang trop fluide) peuvent exister. Parlez-en à votre médecin pour trouver le bon dosage.

–  Le co-enzyme Q10 est également conseillé en cas d’hypertension, selon la Mayo Clinic nous manquons encore de recul pour connaître les effets à long terme d’une consommation de co-enzyme Q10.

–  La consommation de potassium est bénéfique pour abaisser la tension. Pour le dosage exact, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien.

–  Certaines techniques alternatives comme le yoga et le Qi gong peuvent aussi avoir un effet positif sur l’hypertension.

cafe-femme-diminuer–  Boire du café augmente la tension artérielle sur le moment mais l’abaisse sur la durée.
En effet, selon une étude suisse parue en avril 2012 menée par l’équipe de Murielle Bochud, du CHUV à Lausanne (Suisse), un café par jour diminuerait chez certaines personnes la tension artérielle jusqu’à 9 millimètres de mercure. Ce conseil n’est valable que pour les non-fumeurs. Car au niveau génétique la fumée masque l’effet protecteur du café.

–  Une exposition intense aux rayons du soleil et notamment aux UVA peut abaisser la tension sanguine, comme l’a montré une étude britannique parue en janvier 2014 dans le « Journal of Investigate Dermatology ». Le monoxyde d’azote (NO) et ses métabolites présents dans la peau, modifiés par les UVA, seraient responsables de cet effet. On peut dire que le soleil favorise le transfert du NO et de ses métabolites de la peau vers la circulation sanguine. Le NO est stocké de façon importante dans la peau.

On savait avant cette étude que la tension sanguine était plus élevée en hiver qu’en été, dans les pays éloignés de l’équateur. Bien qu’une exposition excessive au soleil puisse mener à un cancer de la peau, les chercheurs britanniques des Universités de Southampton et Edinburg ayant participé à cette étude, relèvent que ne pas s’exposer du tout aux rayons du soleil augmente le risque d’accident cardio-vasculaire (AVC, infarctus), à cause d’un risque d’hypertension plus élevé.

Il ne faut aussi pas oublier de mesurer régulièrement sa tension.

Dernières actualités sur l’hypertension

– L’hypertension non traitée augmente massivement le risqué d’AVC hémorragique
– Baisser la tension normale de sujets à risque permet de sauver des vies (24 décembre 2015)
– De nouvelles recommandations de la pression à atteindre diminuent significativement le risque d’infarctus et de mortalité (14 septembre 2015)
– Un anti-hypertenseur lié à un risque accru de cancer du sein
– Pharmacien, nouveau coach de luxe pour soigner l’hypertension ?
Aliments et nutriments contre l’hypertension

Lire aussi: hypotension, insuffisance cardiaque, ail, infarctus du myocarde, AVC.

Comment traduit-on l’hypertension dans d’autres langues ?

Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 17.08.2016

Thèmes