Page d'accueil de creapharma.ch Sommaire des maladies et maux Plantes médicinales - Phytothérapie Médicaments sommaire Remèdes de grand-mère Alimentation - Nutrition News de Creapharma.ch

> Mal des transports


Mal des transports




Définition du mal de transport - Qu'est-ce que le mal de transport ?

cystite-fr1Le mal des transports se définit par la manifestation de certains troubles dus au voyage terrestre, aérien ou maritime. En effet, l’organisme de certaines personnes ne supporte pas ce type de déplacement ou arrive mal à s’y adapter.

Appelée encore cinétose ou cinépathie, cette maladie regroupe le mal de mer ou naupathie, le mal de la route, le mal de l’air et le syndrome d’adaptation spatiale.
Le mal de transport est une affection habituellement sans gravité, mais peut être particulièrement désagréable pour ceux qui en souffrent.

Causes du mal de transport

8-septembre-2014-KateD-FotoliaRappelons que c’est la perturbation du mécanisme de l’équilibre qui est le principal responsable de la cinétose. Les labyrinthes ou vestibules sont de petites pièces situées dans la partie la plus interne de chaque oreille. Ils sont très sensibles au mouvement et nous aident naturellement à identifier notre position par rapport à l’espace.

Grâce à leurs récepteurs spécifiques aux déplacements, les yeux, les tendons, les muscles et la peau recueillent également des informations concernant la situation de notre organisme dans l’espace.

Par la suite, ils les envoient vers les centres de commande que sont le cerveau et le cervelet. Ces derniers à leur tour les analysent. Le voyage peut perturber ces informations qui deviennent confuses pour le cerveau.

Celui-ci n’arrive plus à les assimiler et provoque des contradictions à l’origine des troubles et autres manifestations du mal de transport.

La cinétose est couramment provoquée par les balancements, les ballottements, les décélérations ou les accélérations brusques d’un véhicule. Elle peut aussi être causée par l’insuffisance de l’aération, la chaleur et les odeurs de tout genre.

Elle peut être aggravée par l’immaturité des labyrinthes des enfants. La prédisposition particulière de chaque individu et le psychisme, comme la crainte d’être malade, interviennent dans la survenue de la cinétose.

Le fait d’avoir l’estomac vide ou plein, la prise d’alcool ou d’un repas assez lourd, le tabac et la fatigue favorisent également le mal de transport.

Symptômes mal de transport

Les premiers symptômes du mal de transport sont l’hypersalivation ou sécrétion abondante de salive, les maux de tête et les bâillements. Le voyageur peut devenir pâle et commencer à parler peu. Puis, il a le mal de cœur et vomit (vomissements).

Ces signes spécifiques peuvent s’accompagner d’éructations, de somnolence, de sensation de froid ou de vertige et de nervosité.

Tous ces symptômes s’améliorent à l’arrêt du voyage, mais peuvent persister trois jours après.

Notons enfin que la cinétose affecte rarement les nouveaux nés et les vieillards. Les enfants et les femmes sont plus touchés par rapport aux hommes.

Diagnostic du mal de transport

La cinétose est très facile à reconnaître. Il suffit que les manifestations (symptômes) citées ci-dessus se présentent durant le voyage.

Complications du mal des transports

Le mal des transports est généralement bénin. Cependant, les complications peuvent mettre en jeu la vie du patient.
Les vomissements abondants et prolongés peuvent causer la perte d’eau ou la déshydratation.

Chez une personne diabétique, les troubles liés au mal de transport peuvent entraîner une perte d’appétit. Elle s’expose donc à l’hypoglycémie ou à la diminution du taux de sucre dans son sang.

Les femmes enceintes sont exposées au risque d’accouchement prématuré.

Médicaments mal des transports

Dose-medicIl existe deux types de traitement possibles : le traitement curatif et le traitement préventif.

Les traitements curatifs
 
En cas de cinépathie, il est conseillé, si possible, d’arrêter momentanément le voyage et de faire sortir le malade hors de la voiture. Il peut même s’allonger un peu si nécessaire.
Les médicaments antiémétiques, c'est-à-dire qui empêche de vomir ne préviennent pas la cinétose. Ils servent seulement à stopper les vomissements déjà présents. En outre, la prise de ces remèdes n’est pas systématique. La suppression des causes pourrait suffire à soulager le patient.

Lorsque le voyageur vomit abondamment, il faut lui donner de temps en temps à boire à raison de un à deux verres d’eau. Ceci permet de prévenir le problème de déshydratation.

Les traitements préventifs
 
Il existe plusieurs méthodes pour prévenir le mal de transport.

La méthode médicamenteuse est la plus courante. Les médicaments chimiques sont conditionnés en comprimé, suppositoires ou en timbre transdermique. Ils agissent au niveau du cerveau en empêchant le déclenchement de la cinétose. Il faut les prendre 30 minutes à une heure avant le départ. Ils présentent cependant des effets secondaires tels que la somnolence ou la vision perturbée interdisant la conduite d’un véhicule.

Afin d’éviter le mal de transport, la prise de boissons alcoolisées est également contrindiquée. Par ailleurs, la consultation d’un médecin en cas de problème cardiaque, de problème au niveau de l’œil, de problème d’estomac, de prostate ou en cas de grossesse s’avère indispensable.

Les méthodes non médicamenteuses vous permettent également de prévenir le mal de transport. En effet, si vous bénéficiez d’une position plus stable dans un véhicule, vous serez moins exposé au risque de cinétose. Les places les plus confortables se situent au niveau des ailes lors d’un voyage en avion, devant à côté du chauffeur dans une voiture et au milieu dans un bateau. Il est préférable d’incliner votre siège et de bien caler la tête.

S’abstenir de lire, de regarder en bas, d’observer les objets sur les côtés limite la manifestation du mal de transport. En revanche, vous pouvez contempler le paysage droit devant.

En matière de diète, prenez des repas légers et évitez l’alcool, les produits laitiers et les tabacs.

Des bracelets magnétiques et d’acupression contre la cinépathie sont aussi en vente sur le marché. Rien ne vous empêche d’essayer mais il faut reconnaître que leur efficacité reste encore un sujet à discussion.

Traitement en particulier pour les vertiges liés au mal des transports

En cas de vertige lié au mal des transports, il est conseillé de prendre des médicaments en prévention, afin d’éviter ces malaises.

- Antivertigineux : cinnarizinum, sous forme de gouttes ou de comprimés. La posologie usuelle est de 1 à 2 comprimés de 25 mg 3 fois par jour ou 25 gouttes 1 à 2 fois par jour, après les repas. La dose maximale est de 150 mg (6 comprimés ou 50 gouttes)

- Antihistaminique : diménhydrinate, sous forme de dragées ou de gouttes, à prendre en général 1 heure avant le voyage. La diphénhydramine peut aussi être utilisée (dès l'âge de 2 ans), à consommer par exempe en comprimés. Ces médicaments peuvent fatiguer.

- Antiémétique : méclozine, sous forme de dragées ou de suppositoires. Différentes doses existent, en adéquation avec l’âge du patient. Attention, ce médicament peut engendrer de la somnolence. Chez la femme enceinte, il ne sera donné que sur ordonnance médicale. La métopimazine peut aussi être utilisée.

Remèdes naturels lors du mal des transports - Phytothérapie mal des transports

- Le gingembre est une plante qui présente aussi des qualités prouvées pour prévenir et soigner les maux de voyage.

menthe-poivre-une-index- Chez les enfants de plus d’un an, les huiles essentielles de menthe poivrée, citron et de lavande peuvent prévenir la cinépathie. Mettez-en quelques gouttes dans le diffuseur d’huile essentielle pour voiture. Branchez-le sur l’allume-cigare et l’essence qui se répand à l’intérieur fera son action.

- Un remède de grand-mère simple consiste à poser un bouquet de persil autour du cou durant le périple (remarque de Creapharma : nous ne savons pas si ce remède a un effet scientifique ou non).

Homéopathie mal des transports - Homéo mal des transports

Les remèdes homéopathiques peuvent être utilisés même pour les petits-enfants et les femmes enceintes. Ils peuvent soulager tous les symptômes y compris l’anxiété.

Bons conseils pour soigner le mal des transports

À chaque voyage, suivez les conseils suivants :

- avant le voyage, reposez-vous, prenez des repas légers et préparez-vous moralement ;

boire_nov04- buvez régulièrement, particulièrement de l’eau sucrée ;

- ne buvez pas de boissons alcoolisées ;

- incitez le conducteur de la voiture à ne pas rouler trop vite ni à ralentir ou tourner brusquement ;

- mettez-vous si possible en position demi-assise, ou allongée ;

- restez calme pendant le voyage, désennuyez-vous et soyez optimiste quant à votre santé ;

- en train, placez-vous dans le sens de la marche :

- mettez-vous à l'avant de la voiture, regardez bien la route, ne lisez pas;

- ne fixez pas les objets en mouvement ;

- aérez la voiture et n’activez pas le chauffage ;

- en avion placez-vous au milieu (entre l'avant et l'arrière de l'avion) ;

- en bateau, marchez, regardez dehors, allez sur le pont ;

Lisez aussi notre page spéciale pour préparer une pharmacie de voyage

Venez en parler sur le forum mal des transports

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Copyright © 2014, Creapharma.ch

 

Contact    Mises à jour   Décharge juridique   Rédaction   Publicité   - Site réalisé par Pharmanetis Sàrl