Page d'accueil de creapharma.ch Sommaire des maladies et maux Plantes médicinales - Phytothérapie Médicaments sommaire Remèdes de grand-mère Alimentation - Nutrition News de Creapharma.ch

 
> > la mononucléose

Mononucléose (mononucléose infectieuse)

Sommaire
> Définition
> Causes
> Symptômes
> Complications
> Médicaments
> Bons conseils
> Témoignage
> Forum

Résumé sur la mononucléose

Résumé sur la mononucléoseLa mononucléose, plus connue sous le nom de “maladie du baiser”, touche plus de 90% de la population. Parmi toutes ces personnes infectées, seules la moitié d’entre elles vont développer la maladie, en souffrant de maux de gorge, de fièvre élevée et surtout de grande fatigue.

Les symptômes disparaissent en général au bout de 2 semaines. Parfois, la fatigue peut durer plus longtemps, de 6 mois à une année.
Cette grande fatigue peut être handicapante, au point où elle peut empêcher une poursuite correcte des études, de son travail.

Le virus de la mononucléose fait partie de la famille des virus à ADN, qui infectent son hôte, se loge dans les cellules et peuvent rester latents durant de nombreuses années, voire une vie entière, sans déclarer la maladie. La maladie apparaît souvent chez les adolescents et les jeunes adultes. Mais une fois infectées, ayant déclaré la maladie ou non, les personnes acquièrent en général une immunité à vie.

Mononucléose traitementLes traitements de la mononucléose sont en général symptomatiques, destinés à réduire la fièvre, les maux de gorge. Les médicaments indiqués sont le paracétamol, n’entraînant pas d’effets secondaires, contrairement à l’aspirine. Les antibiotiques ne seront nécessaires que s’il existe une complication bactérienne et ne pourront être délivrés que sur prescription médicale.

Il est essentiel de respecter le repos et de beaucoup boire, afin de guérir plus rapidement.

Commencez par lire ce dossier: définition mononucléose et découvrez ci-dessous un interview

Interview avec le Dr Holy, du forum de Creapharma

interview médecin mononucléoseDocteur, la mononucléose est également appelée maladie du baiser, car elle se transmet essentiellement pas la salive. Pouvez-vous nous dire précisément combien de temps une personne  malade reste contagieuse et ne devrait pas embrasser une personne saine. De plus, qu’en est-il est relations sexuelles, est-ce également transmissible par cette voie ?
La personne infectée par la mononucléose est surtout contagieuse au pic de l’infection, mais la contamination peut survenir dès la période d’incubation, 1 à 2 mois avant l’apparition des symptômes. La durée de la phase aiguë débutant à l’apparition de ces derniers varie de 15 jours à 1 mois, le virus pouvant toujours se transmettre durant cette période. Mais il faut savoir que le risque de contamination varie aussi en fonction de la quantité de virus présent dans l’organisme : plus celle-ci augmente, plus la personne est contagieuse.

Concernant les relations sexuelles, il n’y a pas de risque de transmission de l’Epstein-Barr virus par cette voie.

Sur le forum de Creapharma, il est souvent demandé si la mononucléose pouvait revenir quelques mois à quelques années après. Or, il semblerait que cette maladie donne aux malades une immunité à vie. Qu’en pensez-vous ?
En effet, le virus profère à l’organisme une immunité qui empêche les risques de rechute de la mononucléose infectieuse (MNI). Mais il arrive que des réactivations surviennent chez les individus aux défenses immunitaires affaiblies.
  
Quels sont les traitements que vous préconisez et quels conseils pouvez-vous donner ?
Il n’y a pas de traitement spécifique de la MNI. La prise en charge consiste essentiellement en la prise d’antalgiques autres que l’aspirine et un repos.

C’est uniquement en cas de surinfection de l’angine par des streptocoques qu’une antibiothérapie par utilisation d’antibiotiques autres que les pénicillines peut être utile.
Si les symptômes sont plus marqués, on peut exceptionnellement avoir recours à une corticothérapie par prednisone durant 5 à 10j.  En outre, une hospitalisation peut s’avérer nécessaire en cas de risque de complications.

Il faut retenir que le traitement antiviral et les antibiotiques n’ont pas de réels intérêts. Ne pas oublier aussi que la MNI est une maladie bénigne, mais dont la convalescence est longue en raison de l’asthénie qu’elle génère.

Il semblerait que quelques médicaments comme la pénicilline et l’aspirine devraient être évités lors de mononucléose. Est-ce vrai, pourquoi et quelles sont les mesures à prendre si on développe un urticaire ? Faut-il juste prendre un anti-allergique et stopper l’antibiothérapie ? Faut-il prendre un autre antibiotique, pour éviter les risques de développement de résistance ?
En effet, la pénicilline est à éviter car elle peut générer des éruptions cutanées en cas de MNI, lesquelles peuvent accentuer les symptômes de la maladie. Vous pouvez prendre des antihistaminiques en cas de nécessité. Par ailleurs, il vaut mieux avoir recours à un autre antibiotique uniquement si sa prise est réellement indispensable (voir traitement en question 3).

Quant à l’aspirine, son utilisation est à proscrire en cas de maladie virale car il peut provoquer un syndrome de Reye, une affection rare mais mortelle.

Commencez par lire ce dossier: définition - Dossier contrôlé par:

Tous nos thèmes sur cette maladie
Mieux comprendre la maladie Traiter & Prévenir Interactif
Définition & Statistiques Traitements Forum mononucléose
Causes & Personnes à risque Bons conseils & Prévention Posez vos questions santé
Symptômes & Diagnostic   Témoignage
Complications    
Lire aussi: fatigue

Comment dit-on la mononucléose dans les autres langues européennes ?
 en anglais: mononucleosis ("mono")  en allemand: Pfeiffersches Drüsenfieber
 en italien: mononucleosi  en espagnol: mononucleosis
Brasil en portugais: mononucleose
 

Copyright © 2014, Creapharma.ch

 

Contact    Mises à jour   Décharge juridique   Rédaction   Publicité   - Site réalisé par Pharmanetis Sàrl