Publicité

đź’‰ Est-ce qu’une 3ème dose du vaccin est nĂ©cessaire pour lutter contre le variant Delta ?

[réponse mise à jour le 23 septembre 2021, sources principales de la réponse : agence de presse suisse Keystone-ATS, Le Figaro, Le Monde, R7.com]

La rĂ©ponse est probablement oui, mais comme on le verra ci-dessous il y a des diffĂ©rences d’un pays Ă  l’autre (notamment si la 3ème dose doit ĂŞtre utilisĂ©e pour la population gĂ©nĂ©rale ou seulement un groupe de personnes comme les seniors). Attention, les recommandations sur la 3ème dose peuvent rapidement changer. Suivez les mĂ©dias de votre pays de rĂ©sidence.

Situation aux Etats-Unis :
Les Etats-Unis ont autorisĂ© le 22 septembre 2021 l’injection d’une troisième dose de vaccin anti-Covid-19 de Pfizer Ă  partir de 65 ans et pour les personnes Ă  “risque” (lire ci-dessous), a annoncĂ© l’agence amĂ©ricaine des mĂ©dicaments (FDA). La dose de rappel pourra ĂŞtre administrĂ©e Ă  partir de six mois après la deuxième injection1.
Entre 18 et 64 ans, les personnes Ă©ligibles pour cette dose de rappel comprennent celles prĂ©sentant un “haut risque” de dĂ©velopper une forme grave de la maladie, y compris Ă  cause d’une “exposition frĂ©quente” au virus liĂ©e Ă  l’exercice de leur profession ou Ă  leur situation, selon un communiquĂ© de l’agence amĂ©ricaine (FDA). Cette dĂ©cision inclut ainsi “les travailleurs de santĂ©, les enseignants et personnels scolaires, les employĂ©s de supermarchĂ©s et ceux dans des refuges pour sans-abris ou des prisons, et d’autres”, a dĂ©clarĂ© la cheffe par intĂ©rim de la FDA, Janet Woodcock, citĂ©e dans le communiquĂ©.

Situation au Royaume-Uni : 
Le gouvernement britannique a annoncĂ© le 14 septembre 2021 qu’une dose de rappel de vaccin contre le Covid-19 serait proposĂ©e dès la semaine du 20 septembre aux plus de 50 ans et aux soignants2. Les personnes âgĂ©es de 16 Ă  49 ans souffrant de problèmes de santĂ© les rendant particulièrement vulnĂ©rables au Covid-19 et les adultes en contact avec des personnes immunodĂ©primĂ©es sont Ă©galement ciblĂ©es par ce programme de rappel. Le pays espère Ă©viter un nouveau confinement cet hiver. Les experts du JCVI, comitĂ© conseillant le gouvernement sur sa campagne de vaccination, ont recommandĂ© d’utiliser pour les injections de rappel en prioritĂ© le vaccin Pfizer/BioNtech, ou sinon, une demi-dose de Moderna. L’injection doit intervenir au moins six mois après l’administration de la deuxième dose, un intervalle jugĂ© le plus pertinent en termes d’efficacitĂ© du vaccin.
La campagne de vaccination contre le Covid-19 a débuté en décembre 2020 au Royaume-Uni et 81% de la population de plus de 16 ans ont depuis reçu deux doses de vaccin (état au 15 septembre 2021).
Une Ă©tude britannique publiĂ©e le 25 aoĂ»t 2021 avait montrĂ© que la protection contre le coronavirus confĂ©rĂ©e par les vaccins de Pfizer/BioNtech et d’Oxford/AstraZeneca diminue notablement au bout de six mois. Les chercheurs plaident en faveur de campagnes de rappels. Un mois après avoir reçu la deuxième dose, le vaccin Pfizer permet d’Ă©viter Ă  88% d’ĂŞtre contaminĂ© par le Covid-19, mais cette protection tombe Ă  74% après cinq Ă  six mois, selon la dernière analyse de l’Ă©tude Zoe Covid. Pour le vaccin d’AstraZeneca, l’efficacitĂ© passe de 77% un mois après l’administration de la deuxième dose Ă  67% après quatre Ă  cinq mois. Cette Ă©tude britannique a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e Ă  partir de donnĂ©es collectĂ©es auprès d’environ un million d’utilisateurs de l’application Zoe, mise en place par un groupe privĂ© du mĂŞme nom, et analysĂ©es par les chercheurs du King’s College de Londres et de l’Ă©quipe de Zoe.

Situation en Israël :
IsraĂ«l va administrer une 3ème dose du vaccin Ă  toutes la population vaccinĂ©e âgĂ©e de 12 ans ou plus. A la fin juillet 2021, le gouvernement israĂ©lien avait autorisĂ© une troisième injection de rappel pour toute personne âgĂ©e de plus de 60 ans (puis le 12 aoĂ»t 2021 pour les moins de 50 ans, dès le 20 aoĂ»t 2021 pour les moins de 40 ans, dès le 24 aoĂ»t 2021 pour les moins de 30 ans et dès le 29 aoĂ»t 2021 pour toute la population âgĂ©e de 12 ans ou plus) ayant reçu sa deuxième dose il y a plus de cinq mois. Le Premier Ministre israĂ©lien, Naftali  Bennett, avait dĂ©clarĂ© dĂ©but aoĂ»t 2021 qu’au cours des deux ou trois semaines, les personnes âgĂ©es de plus de 60 ans qui n’avaient pas encore reçu leur troisième vaccin couraient six fois plus de risques de tomber gravement malades Ă  cause du coronavirus (Covid-19) que celles qui avaient reçu leur troisième vaccin les cinq derniers jours.

Situation en France :  
En France, Emmanuel Macron envisage une 3ème dose en septembre 2021 pour les personnes âgées et fragiles (article du Figaro du 5 août 2021).
La campagne de rappel de la vaccination contre la Covid-19 a dĂ©butĂ© officiellement en France le 13 septembre 2021 pour les plus de 65 ans et les personnes souffrant de comorbiditĂ©s. Dès le 13 septembre au matin, les rĂ©sidents des Ehpad ont commencĂ© Ă  recevoir une troisième dose, comme l’explique le site Ouest France.

Situation en Suisse : 
En Suisse, les autoritĂ©s de santĂ© n’ont pas encore pris de dĂ©cision concernant l’administration d’une 3ème dose du vaccin Ă  la population gĂ©nĂ©rale (Ă©tat au 31 aoĂ»t 2021). Cela dit, le 31 aoĂ»t 2021 on apprenait par l’agence de presse Keystone-ATS que l’immuno-biologiste Christian MĂĽnz recommande une troisième dose de vaccin en automne (2021) pour les personnes âgĂ©es de plus de 65 ans et celles pour qui la Covid-19 reprĂ©sente un risque accru. M. MĂĽnz est membre de la task force scientifique de la ConfĂ©dĂ©ration. “En IsraĂ«l, nous constatons que les rĂ©infections peuvent devenir assez frĂ©quentes chez les personnes vaccinĂ©es”, a indiquĂ© M. MĂĽnz dans une interview publiĂ©e mardi le 30 aoĂ»t 2021 dans les journaux alĂ©maniques de Tamedia. “Il serait recommandĂ© que les personnes âgĂ©es qui ont Ă©tĂ© vaccinĂ©es entre janvier et mars [2021] reçoivent une troisième dose avant l’hiver [2021/2022]”, avance M. MĂĽnz.

Test sérologique :
Un test sĂ©rologique, mesurant les anticorps neutralisants du virus grâce Ă  une prise de sang, pourrait permettre de savoir si une personne nĂ©cessite ou non une 3ème dose du vaccin. L’idĂ©e est que si les anticorps sont en nombre Ă©levĂ©, la personne n’aurait pas besoin d’un rappel (3ème dose).
Le problème est que pour le moment on ignore la quantitĂ© exacte d’anticorps permettant une bonne protection contre la Covid-19. On sait toutefois qu’en IsraĂ«l des personnes avec un haut niveau d’anticorps ont un risque bien moindre de dĂ©velopper la Covid-19.

Notes de bas de page et références :

  1. Keystone-ATS, news du 22 septembre 2021
  2. Keystone-ATS, 15 septembre 2021
Inscrivez-vous Ă  notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 23.09.2021

Publicité