Publicité

Dipiperon® Comprimés

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que le Dipiperon et quand doit-il être utilisé ?

Dipiperon fait partie du groupe de médicaments appelés «neuroleptiques». Dipiperon est utilisé dans les maladies psychiques (dénommées «psychoses chroniques»), qui peuvent se manifester par les symptômes suivants : méfiance inhabituelle, croire quelque chose qui n’est pas vrai (idées délirantes); repli sur soi-même, absence de sentiments; entendre, voir ou sentir quelque chose qui n’existe pas et que d’autres personnes ne peuvent pas percevoir.

Selon prescription du médecin.

Quand Dipiperon ne doit-il pas être utilisé ?

Ne prenez pas Dipiperon si :

vous souffrez ou avez déjà souffert de la maladie de Parkinson;

vous observez une somnolence et un ralentissement des réactions, soit en rapport avec une maladie soit après absorption d’alcool ou de médicaments qui ont un effet sédatif sur le système nerveux;

vous êtes allergique ou hypersensible à l’un des composants de Dipiperon ou si vous réagissez à des médicaments similaires.

Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de Dipiperon ?

Personnes âgées

Dipiperon peut avoir une efficacité plus forte ou provoquer des effets secondaires plus sévères chez les personnes âgées. Dans ce cas, le médecin prescrira des doses plus faibles.

Avant de prendre ce médicament, vous devez informer votre médecin si vous souffrez de l’une des maladies suivantes :

– maladie cardiaque ou vasculaire,

– troubles du rythme cardiaque,

– maladie de Parkinson, dépression ou épilepsie

Contactez votre médecin si vous constatez l’un des symptômes suivants pendant la prise de Dipiperon :

– troubles du rythme cardiaque,

– fièvre élevée, rigidité des muscles, respiration rapide, transpiration anormale ou diminution de la vigilance,

– spasmes de la langue, du visage, de la bouche ou de la mâchoire,

– tremblements, raideur, salivation excessive, léthargie, agitation, crampes musculaires,

– éruption cutanée sur l’ensemble du corps avec des lésions dans la bouche et une fièvre.

Autres médicaments et alcool

Ne buvez pas d’alcool pendant un traitement par Dipiperon, car celui-ci renforce l’effet de l’alcool.

Il peut y avoir des interactions entre Dipiperon et les médicaments suivants :

médicaments qui ralentissent vos réactions: p.ex. analgésiques puissants, somnifères, calmants, médicaments contre la dépression et certains médicaments contre les allergies (appelés antihistaminiques);

médicaments contre l’hypertension artérielle;

médicaments contre la maladie de Parkinson;

médicaments contre l’épilepsie (phénytoïne, barbituriques);

médicaments contre les troubles du rythme cardiaque (p.ex. quinidine ou amiodarone), certains antibiotiques (appelés macrolides).

Informez votre médecin ou votre pharmacien des médicaments que vous prenez actuellement. Il vous indiquera quels médicaments vous sont actuellement déconseillés ou quelles sont les mesures à prendre (p.ex. modification des doses). Lorsque vous prenez Dipiperon, ne commencez pas un traitement par un nouveau médicament sans en avoir auparavant discuté avec votre médecin ou pharmacien.

Important

Les patients âgés atteints de démence, qui nécessitent un traitement par Dipiperon, peuvent avoir un risque de mortalité plus élevé que les patients non traités.

En cas de survenue d’une fièvre élevée, d’une rigidité musculaire, d’une respiration rapide, d’une transpiration anormale ou d’une diminution de l’attention (diminution de la conscience), vous devez en informer immédiatement votre médecin. Il se pourrait que votre organisme ne réponde pas correctement au médicament.

Si vous avez pris exceptionnellement trop de comprimés, vous devez consulter immédiatement votre médecin. Lors d’une prise excessive de Dipiperon, les effets secondaires observés aux doses recommandées et des symptômes supplémentaires peuvent survenir.

Des décès ont été rapportés en cas de surdosages.

Un ou plusieurs des effets secondaires suivants peuvent survenir : faiblesse, somnolence, rigidité musculaire, tremblements, crises convulsives, tension artérielle basse, pouls rapide, nausées, vomissements, diarrhée, occlusion intestinale, rétrécissement des pupilles, agression et désorientation.

Les effets indésirables mettant la vie en danger suivants peuvent survenir : troubles du rythme cardiaque, arrêt respiratoire, arrêt cardiaque, coma, gonflement du cerveau en raison d’une augmentation de la teneur en eau du tissu cérébral, réduction du débit sanguin vers le cerveau, diminution de l’oxygénation du cerveau et un état dans lequel le sang contient trop d’acide.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Ce médicament peut affecter les réactions, l’aptitude à conduire et la capacité à utiliser des outils ou des machines! N’utilisez donc pas de machines et ne conduisez pas de véhicules, sauf si votre médecin vous y autorise.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si

– vous souffrez d’une autre maladie,

– vous êtes allergique ou

– vous prenez déjà d’autres médicaments (même en automédication!).

Dipiperon peut-il être pris pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Si vous êtes enceinte ou avez l’intention de le devenir, vous devez consulter votre médecin qui décidera si vous pouvez ou non prendre Dipiperon. Lors de l’utilisation de Dipiperon pendant le troisième trimestre de la grossesse, des tremblements, une raideur des muscles et/ou une faiblesse des muscles, une somnolence, une excitation, des difficultés à respirer ou des problèmes d’alimentation peuvent survenir chez le nouveau-né.

Veuillez informer immédiatement votre médecin en cas de grossesse, afin de vous entretenir de la conduite à tenir ultérieure. Vous ne devez en aucun cas arrêter le traitement de votre propre initiative. Un arrêt brutal de Dipiperon peut avoir des conséquences graves.

Veuillez informer immédiatement votre gynécologue ou votre médecin accoucheur si vous avez pris Dipiperon pendant la grossesse, surtout si les anomalies décrites apparaissent chez votre enfant après la naissance.

Pendant la prise de Dipiperon, les femmes ne doivent pas allaiter.

Comment utiliser Dipiperon ?

Dipiperon est disponible en comprimés. Vous pouvez prendre les comprimés de Dipiperon avec un peu d’eau pendant ou entre les repas.

Il est très important de prendre exactement la dose de Dipiperon qui vous est prescrite. Le médecin ajustera cette dose jusqu’à ce qu’il trouve celle qui vous convient le mieux.

Les indications posologiques suivantes ne vous donnent qu’une idée approximative de la quantité que vous devez prendre. Votre médecin vous dira exactement le nombre de comprimés qu’il vous faut.

Adultes

Les adultes commencent par 1 comprimé 3 fois par jour. Cette posologie peut être augmentée sur prescription du médecin jusqu’à 3 comprimés 3 fois par jour au maximum.

Personnes âgées

Les personnes âgées commencent par ½ comprimé par jour. Votre médecin peut ensuite augmenter la posologie jusqu’à ce que l’efficacité désirée soit atteinte (p.ex. ½ à 1 comprimé 3 fois par jour).

Le comprimé peut être divisé en doses égales.

Patients souffrant d’insuffisance rénale ou hépatique

Dipiperon n’est pas recommandé chez les patients présentant une insuffisance hépatique ou rénale.

Dipiperon n’est pas recommandé chez les enfants et les adolescents.

Important

N’arrêtez le traitement qu’après avoir consulté votre médecin. Si vous arrêtez trop tôt, sans le consentement de votre médecin, votre problème peut réapparaître. Restez donc en contact avec votre médecin à partir du moment où vous cessez le traitement.

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Quels effets secondaires Dipiperon peut-il provoquer ?

La prise de Dipiperon peut provoquer les effets secondaires suivants :

Très fréquents (au moins 1 patient sur 10)

Somnolence.

Diminution par à-coups du tonus musculaire lors d’un mouvement passif d’une extrémité (phénomène de la roue dentée).

Fréquents (peuvent survenir chez au moins 1 patient sur 100, mais chez moins de 1 patient sur 10)

Rigidité musculaire, agitation (impossibilité de rester assis tranquillement), difficultés à marcher, spasmes visuels, crampes musculaires dans les muscles extenseurs du dos qui entraînent une flexion en arrière de la tête et une hyperextension du tronc et des extrémités (opisthotonos), mouvements anormaux de la langue, de la bouche et du corps (dyskinésie). Ces symptômes sont aussi appelés symptômes extrapyramidaux.

Dépression.

Vomissements.

Faiblesse, vertiges lors du passage en position debout, battements cardiaques rapides.

Urticaire.

Absence de règles.

Très rares (surviennent chez moins de 1 patient sur 10’000)

Diminution du nombre de globules blancs dans le sang.

Saignement de nez.

Réaction allergique, avec différents symptômes tels qu’éruption cutanée, gonflement et/ou troubles respiratoires.

Crises convulsives.

Évanouissements.

Le traitement de longue durée peut provoquer des spasmes de la langue, du visage, de la bouche ou de la mâchoire, qui peuvent persister pendant longtemps. Ceux-ci peuvent éventuellement s’accompagner de mouvements vermiculaires de votre langue et de votre bouche et d’une faculté limitée à ouvrir complètement votre bouche. Ces symptômes peuvent encore persister après l’arrêt du médicament.

Tremblements.

Pression artérielle basse.

Éruption cutanée.

Augmentation de volume des seins, aussi chez l’homme, écoulement par le mamelon, troubles des règles.

Fatigue.

Gonflement des membres, du visage ou des chevilles.

Température corporelle basse.

Fièvre.

Les effets indésirables suivants représentent une urgence médicale :

Syndrome malin des neuroleptiques qui s’accompagne d’une raideur du corps et d’une fièvre élevée.

Troubles du rythme cardiaque qui, en l’absence de traitement, peuvent entraîner le décès.

Décollement de la couche supérieure de la peau.

Érections prolongées et douloureuses.

Augmentation des enzymes hépatiques.

Si vous remarquez des effets secondaires qui ne sont pas mentionnés dans cette notice, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Conserver les comprimés de Dipiperon à température ambiante (15–25 °C). Conserver hors de la portée des enfants.

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Dipiperon ?

1 comprimé de Dipiperon contient comme principe actif 40 mg de pipampérone sous forme de dichlorhydrate de pipampérone, et des excipients.

Numéro d’autorisation

30269 (Swissmedic).

Où obtenez-vous Dipiperon? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, sur ordonnance médicale.

30 et 200 comprimés à 40 mg.

Titulaire de l’autorisation

EUMEDICA Pharmaceuticals AG, Bâle, BS.

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en janvier 2017 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch (site accédé par Creapharma.ch le 14.12.2020, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament. La date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe ci-dessus).

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 14.12.2020

Publicité