Publicité

Estring®

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que l’Estring et quand doit-il être utilisé ?

Estring est un anneau vaginal en silicone souple libérant, pendant une période prolongée (3 mois), une dose constante et très faible d’une hormone naturelle, l’œstradiol. Le traitement local par l’œstradiol atténue, voire élimine les troubles liés à la carence en œstrogènes chez la femme ménopausée, notamment une sécheresse et une fragilité excessive des muqueuses au niveau du vagin et/ou de l’urètre, des démangeaisons, ainsi que des mictions difficiles ou douloureuses et des mictions impérieuses (besoin impérieux d’uriner).

Les œstrogènes stimulent la croissance des muqueuses urétrale et vaginale. La ménopause est caractérisée par l’arrêt de la sécrétion d’hormones féminines (œstrogènes), avec pour conséquence une fragilisation des muqueuses. Une faible dose d’œstrogènes suffit pour favoriser la maturation des muqueuses vaginale et urétrale. L’anneau de silicone libère ainsi de façon constante une faible dose d’œstradiol dans les tissus environnants, atteignant de cette manière directement les muqueuses. L’anneau est introduit dans le vagin où il reste en place pendant 3 mois avant d’être remplacé par un nouvel anneau.

Vos troubles s’atténueront en environ deux semaines.

Estring ne peut être utilisé que sur prescription du médecin.

Quand Estring ne doit-il pas être utilisé ?

Votre médecin décide si vous pouvez utiliser Estring. Estring ne doit pas être utilisé dans les cas suivants:

– Antécédents, présence ou suspicion de cancer (cancer du sein ou de l’utérus, tumeurs hépatiques).

– Augmentation de la taille de l’utérus (hyperplasie de l’endomètre).

– Hémorragies génitales inexpliquées.

– Antécédents ou présence de maladies des vaisseaux sanguins s’accompagnant de la formation de caillots sanguins (p.ex. thrombose, embolie, infarctus du myocarde, attaque cérébrale).

– Inclination connue à former des caillots sanguins (thrombophilies telles que déficit en protéine C, en protéine S ou antithrombine).

– Maladies graves du foie ou troubles graves de la fonction hépatique, porphyrie aiguë intermittente (une maladie métabolique rare).

– Suspicion ou présence d’une grossesse.

– Hypersensibilité à l’un des composants d’Estring.

Si l’une de ces situations survient pour la première fois pendant l’utilisation d’Estring, arrêtez immédiatement Estring et consultez votre médecin.

Quelles sont les précautions à observer lors de l’utilisation d’Estring ?

Examens médicaux

Avant le début du traitement et pendant le traitement proprement dit, vous devrez subir un examen médical et gynécologique à intervalles réguliers (au moins une fois par an). Vous discuterez avec votre médecin des avantages et des risques d’un traitement hormonal de substitution afin d’évaluer si le traitement doit être poursuivi ou arrêté.

Irritation ou infection du vagin

Informez votre médecin si vous constatez des pertes vaginales inhabituelles, des saignements ou des symptômes persistants ou intenses pendant l’utilisation d’Estring. De légers signes d’irritation sont souvent passagers.

Estring doit être temporairement enlevé lors du traitement local d’une infection du vagin.

Les descriptions suivantes ont été recueillies lors d’études portant sur une œstrogénothérapie par voie orale. Lors de l’utilisation d’Estring, une œstrogénothérapie locale, seul un taux d’estradiol très faible demeure dans le sang. En l’absence de comparaison des données avec celles des traitements locaux (tels qu’Estring), les résultats suivants doivent donc être pris en compte.

Adhérences/incrustations à la paroi vaginale

Il existe des cas où l’anneau vaginal a adhéré/s’est incrusté à la paroi vaginale, ce qui peut compliquer le retrait de l’anneau.

Motifs d’interruption immédiate du traitement

· 

Si vous souffrez ou avez souffert des symptômes suivants, une surveillance particulièrement attentive de votre état de santé est nécessaire

Grosseurs dans la région du sein, maladies de l’utérus (p.ex. hyperplasie de l’endomètre, endométriose), facteurs de risque de maladies du sein d’origine hormonale (p.ex. cancer du sein chez une parente du premier degré), tension artérielle élevée, migraine, diabète, maladies hépatiques, maladies de la vésicule biliaire, trouble du métabolisme des lipides, porphyrie (une maladie du métabolisme), asthme, épilepsie, lupus érythémateux (une maladie auto-immune), troubles de l’oreille interne (otosclérose).

Maladies tumorales

Plusieurs études scientifiques indiquent que le risque de cancer du sein est légèrement accru chez les femmes qui prennent un traitement hormonal de substitution pendant plusieurs années. Ce risque est plus élevé en cas de traitement associant œstrogènes et progestatifs qu’avec une monothérapie par œstrogènes et diminue progressivement après l’arrêt du traitement pour finalement revenir au niveau des femmes qui n’ont jamais suivi de traitement hormonal de substitution. Le médecin examine régulièrement vos seins, en particulier si vous avez eu des cas de cancer du sein dans votre famille ou si vous présentez des kystes ou des grosseurs dans le sein. Votre médecin vous prescrira également peut-être une mammographie. Si vous remarquez une modification de vos seins pendant le traitement, parlez-en à votre médecin.

Chez les femmes dont l’utérus est intact, le risque de carcinome de l’endomètre (cancer de la muqueuse de l’utérus) est accru sous monothérapie par œstrogènes en comparaison avec des femmes non traitées, ce risque semblant dépendre de la durée du traitement et de la dose d’œstrogènes. Le risque est à son maximum en cas d’utilisation prolongée. Si vous souffrez de spotting ou de saignements pendant le traitement, contactez immédiatement votre médecin pour une investigation plus approfondie.

Plusieurs études suggèrent qu’un traitement hormonal de substitution (aussi bien sous forme de monothérapie par œstrogènes que de traitement hormonal de substitution combiné) pourrait être associé à un risque légèrement accru de développement d’un cancer des ovaires.

Après l’utilisation de substances hormonales telles que celles contenues dans Estring, de rares modifications bénignes (et malignes dans des cas encore plus rares) ont été observées dans la région du foie. Dans des cas isolés, ces modifications ont entraîné des saignements potentiellement mortels dans l’abdomen. Informez donc votre médecin si vous souffrez de fortes douleurs dans le haut de l’abdomen ou de symptômes de saignements abdominaux.

Influence de la coagulation, risque de maladies vasculaires

Contrairement à un traitement hormonal de substitution combiné, une monothérapie par œstrogènes n’exerce aucune influence sur la fréquence des maladies coronaires. Ces deux types de traitement ont toutefois été associés à un risque d’AVC accru.

Un traitement par œstrogènes seuls et un traitement de substitution associant œstrogènes et progestatifs sont associés à un risque accru de formation de caillots. L’élévation de ce risque n’est toutefois observée que chez les femmes sous traitement hormonal de substitution et non chez celles qui ont suivi ce type de traitement par le passé. Le risque semble plus élevé pendant les premières années de traitement.

En cas d’apparition de symptômes correspondants (p.ex. gonflement d’une jambe, douleurs thoraciques ou essoufflement) ou de suspicion d’un événement thrombo-embolique, vous devez consulter un médecin et interrompre immédiatement le traitement.

Les patientes à risque de thrombo-embolie veineuse (événements thrombo-emboliques veineux présents ou passés chez des frères et sœurs ou des parents, tabagisme, surpoids, lupus érythémateux, maladies malignes) et les patientes ayant subi des avortements spontanés par le passé et sous immobilisation prolongée suite à une opération doivent être surveillées de façon particulièrement attentive.

Informez immédiatement votre médecin si vous prévoyez un séjour à l’hôpital ou une intervention chirurgicale. En cas d’hospitalisation imprévue, informez le médecin traitant que vous prenez Estring. Le risque de formation de caillot peut être temporairement augmenté après une opération, en cas de blessure grave ou en cas d’alitement prolongé. Vous ne pourrez reprendre le traitement par Estring qu’une fois que vous serez entièrement mobilisée.

Démence

Dans de rares cas, un effet sur la mémoire ou les capacités cognitives a été observé chez des patientes âgées traitées pendant une longue période avec un traitement hormonal de substitution combiné (œstrogènes/progestatifs).

Autres précautions

Les œstrogènes entraînent une rétention des liquides dans les tissus. Les patientes souffrant de troubles cardiaques ou rénaux sont donc particulièrement surveillées pendant le traitement.

Les femmes atteintes d’hypertriglycéridémie (trouble du métabolisme des graisses accompagné d’une hausse des triglycérides dans le sang) sont particulièrement surveillées pendant le traitement, car, dans de rares cas, une forte hausse des triglycérides, parfois accompagnée d’inflammations pancréatiques, a été observée.

La prise d’œstrogènes peut provoquer ou aggraver des symptômes d’angioœdème (gonflement de la peau et des muqueuses, par exemple du visage ou des voies respiratoires), en particulier chez les femmes présentant un angioœdème héréditaire.

Estring ne doit pas être utilisé de manière concomitante avec un autre traitement hormonal de substitution à base d’œstrogènes (p.ex. sous forme de comprimés, de patches, de solutions, etc.).

En raison de la faible quantité et de l’application locale des substances actives, les interactions médicamenteuses avec Estring sont peu probables. Consultez donc votre médecin avant de prendre d’autres médicaments en association avec Estring. Certains médicaments réduisent l’efficacité d’Estring, tant des médicaments disponibles sur ordonnance qu’en vente libre. C’est particulièrement le cas des anti-épileptiques comme la carbamazépine ou la phénytoïne, des barbituriques, des antibiotiques (p.ex. rifampicine ou rifabutine), des médicaments pour le traitement du SIDA (p.ex. névirapine, ritonavir, nelfinavir et éfavirenz) ainsi que des préparations à base de millepertuis (Hypericum).

Veuillez informer votre médecin ou pharmacien si vous souffrez d’une autre maladie, si vous êtes allergique ou si vous prenez déjà d’autres médicaments en usage interne ou externe (même en automédication)!

Estring peut-il être utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Estring ne doit pas être utilisé pendant la grossesse et l’allaitement. Estring n’est utilisé que chez la femme ménopausée.

Comment utiliser Estring ?

Mise en place de l’anneau

Posez un pied sur une chaise ou asseyez-vous sur les W.C. Comprimez légèrement l’anneau pour qu’il prenne une forme ovale et introduisez-le aussi profondément que possible dans le vagin. L’anneau épousera ainsi parfaitement les contours de la partie supérieure du vagin.

Port de l’anneau

L’anneau vaginal est porté continuellement pendant 3 mois avant d’être remplacé par un nouvel anneau. À la fin de cette notice, vous trouverez une carte qui vous servira d’aide-mémoire et vous rappellera la date à laquelle il vous faudra remplacer Estring. Normalement, vous ne remarquerez ni ne sentirez la présence de l’anneau dans votre vagin. Vous pourrez porter l’anneau sans problèmes pour vous ou votre partenaire pendant vos rapports sexuels. Si vous devez presser fortement lors de l’évacuation des selles, il est possible que l’anneau glisse vers le bas du vagin. Si vous constatez que l’anneau est descendu, repoussez-le avec votre doigt vers le haut du vagin. Au cas où l’anneau vaginal sortirait complètement du vagin, rincez-le à l’eau tiède (jamais chaude!) et réintroduisez-le dans le vagin – ou demandez conseil à votre médecin.

Retrait de l’anneau

Posez un pied sur une chaise ou asseyez-vous sur les W.C. Introduisez votre index profondément dans le vagin. Servez-vous de votre index comme d’un crochet pour attraper Estring et le tirer hors du vagin. En cas de difficultés, consultez votre médecin.

Ne changez pas le dosage prescrit de votre propre chef. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité de votre médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Quels effets secondaires Estring peut-il provoquer ?

Estring a une action essentiellement locale sur le vagin et le principe actif ne passe dans le sang qu’en quantités minimes.

L’anneau vaginal est généralement bien toléré. Des irritations locales, des démangeaisons ou des pertes vaginales accrues peuvent survenir occasionnellement, mais ces manifestations ne sont que passagères dans la plupart des cas.

L’utilisation d’Estring peut provoquer les effets secondaires suivants:

Très fréquents

Sécrétion accrue de la muqueuse vaginale, ce qui représente le signe d’une reconstitution de la muqueuse. Ceci peut être un phénomène normal associé au traitement par Estring.

Fréquents

Mycose vaginale (infection provoquée par des champignons) ou inflammation vaginale, maux de tête, nausées, douleurs abdominales, infections urinaires, symptômes pseudo-grippaux, saignements vaginaux, irritations vaginales, douleurs dans les seins, agrandissement des seins, démangeaisons, bouffées de chaleur, maux de dos, insomnie, inflammation des sinus ou des organes respiratoires supérieurs, douleurs articulaires.

Occasionnels

Hypersensibilité.

Rares

Anomalie du tissu vaginal, ulcères vaginaux.

Inconnus (la fréquence ne peut être estimée de façon précise car elle provient principalement des déclarations spontanées issues de la surveillance du marché)

Adhérences/incrustations de l’anneau à la paroi vaginale.

Un lien direct avec Estring n’a pas été établi pour tous les effets secondaires déclarés.

Les effets indésirables suivants ont également été rapportés en association avec un traitement à base d’œstrogènes par voie orale (voir également «Quelles sont les précautions à observer lors de l’utilisation d’Estring?»):

Modifications de l’appétit et du poids, sautes d’humeur, dépression, changements du désir sexuel, migraine, vertige, convulsions, troubles soudains de la circulation dans un organe (apoplexie), infarctus du myocarde, thrombo-embolie veineuse (formation de caillots dans des veines), hausse de la tension artérielle, maladies de la vésicule biliaire, jaunisse avec cholestase (ictère cholestatique), éruption cutanée, taches brunes sur la peau, acné, pilosité excessive, chute des cheveux, maladie inflammatoire aiguë de la peau ou des muqueuses (érythème polymorphe), modifications inflammatoires de la peau avec formation de nodosités (érythème noueux), petits saignements capillaires de la peau (purpura vasculaire), douleurs dans le bas-ventre, grossissement de myomes utérins, accumulation de fluides périphérique.

Estring étant une préparation à application locale faiblement dosée, il est assez peu probable que ce type de symptôme survienne lors d’un traitement par Estring.

Informez votre médecin ou votre pharmacien si vous observez des effets secondaires mentionnés dans cette notice qui sont de nature sévère ou persistante.

Si vous remarquez des effets secondaires qui ne sont pas mentionnés dans cette notice, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Le médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur l’emballage.

Ne pas conserver au-dessus de 30 °C et tenir hors de la portée des enfants.

Éliminer Estring avec les ordures ménagères (pas dans les toilettes).

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Estring ?

1 anneau vaginal contient:

Principe actif: 2 mg d’œstradiol hémihydraté.

Excipients: élastomère de silicone, silicone liquide, sulfate de baryum.

Numéro d’autorisation

52275 (Swissmedic).

Où obtenez-vous Estring ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, sur ordonnance médicale.

Un emballage contient 1 anneau vaginal (contient au total 2 mg d’œstradiol; 7.5 µg/24 h).

Titulaire de l’autorisation

Pfizer AG, Zürich

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en avril 2018 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch (site accédé par Creapharma.ch le 20.01.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament. La date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe ci-dessus).

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 29.04.2021

Publicité