Publicité

Iscador® Solution injectable

Information destinée aux patients en Suisse

Quand Iscador est-il utilisé ?

Selon la connaissance anthroposophique de l’être humain et de la nature, Iscador peut être utilisé, sur prescription de votre médecin, à titre de traitement adjuvant pour améliorer la qualité de vie et éventuellement l’évolution de la maladie en cas d’affections malignes, ainsi qu’en cas de troubles concomitants des organes hématopoïétiques, d’affections tumorales bénignes et après des opérations de tumeurs malignes.

De quoi faut-il tenir compte en dehors du traitement ?

Aucune étude sur d’éventuelles interactions avec d’autres substances n’a été menée. Si votre médecin vous a prescrit d’autres médicaments, demandez à votre médecin ou pharmacien si Iscador peut être utilisé simultanément.

Quand Iscador ne doit-il pas être utilisé ou seulement avec précaution ?

Iscador est contre-indiqué dans les cas suivants:

– intolérance (d’allergie) connue aux préparations de gui;

– affections granulomateuses chroniques (de type noduleux) et maladies auto-immunes avec signes pathologiques fortement marqués comme lors d’un traitement inhibant la réaction immunitaire;

– hyperthyroïdie.

Iscador requiert une prudence particulière dans les cas suivants:

– affections inflammatoires ou fiévreuses aiguës (température corporelle supérieure à 38 °C, ainsi qu’éventuellement abattement, frissons, malaise généralisé, céphalées, vertiges): le traitement doit être interrompu jusqu’à la disparition des symptômes et éventuellement être repris;

– tumeurs cérébrales et de la moelle épinière;

– métastases cérébrales avec risque d’hypertension intracrânienne.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si

– vous souffrez d’une autre maladie,

– vous êtes allergique ou

– vous prenez déjà d’autres médicaments (même en automédication!).

Iscador peut-il être utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Votre médecin décide de l’emploi d’Iscador durant la grossesse. La prudence est de mise en cas d’emploi pendant la grossesse et en période d’allaitement.

Comment utiliser Iscador ?

La posologie et la fréquence d’utilisation sont fixées individuellement par votre médecin. Dans les emballages de séries, chaque emballage en carton comporte une numérotation (1 à 7) indiquant l’ordre dans lequel les ampoules doivent être utilisées. Veuillez procéder aux injections dans l’ordre indiqué, étant donné que les ampoules contiennent différentes concentrations (voir Tableau 2).

Ne modifiez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Iscador est injecté sous la peau au moyen d’une seringue. Cette injection sous-cutanée doit, si possible, se faire à proximité de la tumeur ou des métastases, sinon à des sites d’injection différents à chaque fois (p.ex. peau du ventre, cuisse, éventuellement haut du bras – pas lors de cancer du sein). Les zones enflammées ou irradiées doivent toujours être évitées. Votre médecin vous fournira des informations détaillées sur la préparation des seringues et la technique d’injection. Respectez scrupuleusement ces instructions.

Par mesure de précaution, il est recommandé de ne pas aspirer Iscador avec d’autres médicaments dans une seringue.

Lors de températures élevées sur plus de 3 jours, de fièvre supérieure à 38 °C (éventuellement avec abattement, frissons, malaise généralisé, céphalées et vertiges de courte durée) ou de réactions localisées au site d’injection, s’étendant sur plus de 5cm de diamètre, veuillez informer votre médecin.

La durée de l’administration n’est en principe pas limitée. Elle est fixée par le médecin. La posologie doit être contrôlée à des intervalles réguliers par votre médecin.

Quels effets secondaires Iscador peut-il provoquer ?

Une augmentation de la température corporelle pouvant aller jusqu’à la fièvre et des réactions inflammatoires locales au site d’injection peuvent apparaître, en particulier au début du traitement. De légers gonflements de nodules lymphatiques localisés peuvent également survenir.

Des réactions locales ou générales, allergiques ou pseudo-allergiques, sous la forme de démangeaisons généralisées, d’urticaire, d’éruptions cutanées ou d’affections inflammatoires aiguës de la peau ou des muqueuses, ainsi que des gonflements allergiques dans la bouche et le cou, des frissons, des difficultés respiratoires, des crampes des voies respiratoires et un choc (réaction anaphylactique), qui nécessitent l’arrêt de la préparation et un traitement médical urgent en cas de réactions anaphylactiques, peuvent apparaître.

Une activation d’inflammations pré-existantes ainsi que des irritations inflammatoires de veines superficielles dans la région d’injection sont possibles. Dans ces cas aussi, une pause passagère du traitement, jusqu’à la disparition de la réaction inflammatoire, s’impose.

L’apparition d’affections granulomateuses chroniques (noduleuses) et de maladies autoimunes au cours d’une thérapie au gui a été rapportée. Des symptômes d’une hypertension intra-crânienne lors de tumeurs/métastases cérébrales ainsi que de céphalées et de troubles visuels lors d’un traitement au gui sont également possibles.

Si vous remarquez des effets secondaires qui ne sont pas mentionnés dans cette notice, veuillez en informer votre médecin ou pharmacien.

A quoi faut-il encore faire attention ?

Conserver Iscador au réfrigérateur, à une température comprise entre 2–8 °C. Réchauffer brièvement l’ampoule refroidie dans la main.

Tenir hors de portée des enfants. Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.

Utiliser les ampoules Iscador immédiatement après ouverture. Les ampoules entamées ne doivent pas être conservées ni être utilisées à un moment ultérieur.

Iscador ne doit pas être mélangé à d’autres médicaments dans la seringue.

Iscador est une solution injectable limpide, incolore à jaunâtre selon la concentration.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Iscador ?

1 ampoule de 1 ml d’Iscador contient: extrait aqueux fermenté obtenu à partir de gui frais provenant de différents arbres hôtes, dans un rapport de 1: 5 (plante fraîche: extrait), contenant éventuellement un adjuvant métallique sous forme de sel, à la concentration de 10–8 g par 100 mg plante fraîche selon la sorte d’Iscador.

Adjuvants: eau pour injections, chlorure de sodium.

La concentration en mg mentionnée dans le nom du médicament indique la quantité de plante fraîche utilisée pour la préparation d’une ampoule d’Iscador. Exemple: «Iscador M 1mg» contient l’extrait de 1 mg de gui frais.

Les produits d’Iscador dits «spécifiés» se distinguent des autres produits par une teneur en lectine fixe, spécifiée (pour les arbres hôtes, l’adjuvant métallique sous forme de sel et les sortes, voir Tableau 1).

Numéro d’autorisation

Iscador M: 56829 (Swissmedic).

Iscador A: 56830 (Swissmedic).

Iscador P: 56831 (Swissmedic).

Iscador U c. Hg: 56832 (Swissmedic).

Iscador Qu: 56833 (Swissmedic).

Où obtenez-vous Iscador ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, sur ordonnance médicale.

Des emballages de 7 ampoules unitaires et des séries sous forme d’emballages multiples à 2× 7 ampoules sont disponibles (voir Tableau 1).

Les emballages de séries contiennent 3 concentrations différentes (voir Tableau 2).

Titulaire de l’autorisation

Iscador AG, Arlesheim, Suisse.

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en Décembre 2017 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Emballages Iscador disponibles/Contenu des emballages de séries

Emballages Iscador disponibles

Tableau 1

1 sous forme de carbonate d’argent

2 sous forme de carbonate de cuivre

3 sous forme de sulfate de mercure

spéc. = spécifié

Contenu des emballages de séries

Tableau 2

Source : Swissmedicinfo.ch
Remarques :
– L’équipe de Creapharma.ch a copié à la main le contenu de Swissmedicinfo le 17.02.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament, la date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans un paragraphe ci-dessus.
– Comme information interne à Creapharma.ch, il s’agit de la 1ère mise à jour de cette page depuis le lancement début 2021 de cette rubrique.
– Swissmedicinfo informe via son site Internet les médicaments mis à jour (via rubrique “Textes modifiés”). Creapharma.ch s’engage dans un délai maximum de 30 jours à mettre à jour chaque page médicament provenant de Swissmedicinfo (rubrique Informations destinées aux patients). Cela signifie que pendant quelques jours cette page ne puisse pas être 100% mise à jour. Pour une information toujours mise à jour (actuelle), consultez directement le site Swissmedicinfo.

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 02.06.2021

Publicité