Publicité

Métopirone® Capsules

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que Métopirone et quand doit-il être utilisé ?

Métopirone empêche la sécrétion de certaines hormones par la glande corticosurrénale.

Métopirone est utilisé à des fins diagnostiques pour détecter la présence de certains troubles de l’hypophyse.

Il est également employé pour traiter certaines affections liées à une surproduction d’hormones corticosurrénales.

Métopirone ne doit être administré que sur prescription du médecin.

De quoi faut-il tenir compte en dehors du traitement ?

Avant d’effectuer le test à Métopirone, votre médecin testera la réponse de vos corticosurrénales à une hormone apportée par voie externe en vous administrant un médicament contenant cette hormone. Comme Métopirone diminue la production hormonale des surrénales, ceci permet de déterminer si le test à Métopirone peut provoquer chez vous une insuffisance corticosurrénalienne passagère.

Avant d’effectuer le test à Métopirone, vous devez, en accord avec votre médecin, arrêter les médicaments ayant une influence sur la fonction de l’hypophyse ou des corticosurrénales (voir «Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de Métopirone ?»).

Si la fonction de vos corticosurrénales ou de votre hypophyse est plus fortement diminuée que ne le laissaient prévoir les résultats des tests précédents, Métopirone peut provoquer chez vous une insuffisance corticosurrénalienne. Votre médecin pourra rapidement remédier à cette insuffisance corticosurrénalienne en vous administrant une hormone appropriée.

Si vous souffrez d’une forme particulière et rare de modifications physiques provoquées par un taux élevé de cortisol dans le sang (syndrome de Cushing ectopique), il se produit une inhibition de votre système immunitaire (immunosuppression). Celle-ci peut entraîner des infections contre lesquelles votre système immunitaire ne peut plus se défendre (infections opportunistes), p.ex. certaines formes de pneumonies (voir «Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de Métopirone ?»). Le traitement par Métopirone influe sur votre système immunitaire et peut provoquer chez vous de fortes inflammations liées à des infections.

Métopirone peut déclencher une maladie métabolique congénitale, dans laquelle un colorant vital du sang n’est plus produit en quantité suffisante (porphyrie aigüe). Les signes en sont des douleurs abdominales intenses continues, des vomissements, des palpitations, une faiblesse musculaire, des phénomènes de paralysie, des états anxieux et une confusion. Informez votre médecin si vous présentez de tels symptômes.

Quand Métopirone ne doit-il pas être pris ?

En cas d’hypersensibilité connue à la substance active et lors d’insuffisance corticosurrénale.

Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de Métopirone ?

Métopirone peut diminuer la tolérance du paracétamol (antalgique).

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si

– vous souffrez d’une autre maladie

– vous êtes allergique ou

– vous prenez déjà d’autres médicaments ou utilisez déjà d’autres médicaments en usage externe (même en automédication!).

Il faut tenir compte des points suivants pendant le traitement par Métopirone:

– Métopirone peut diminuer temporairement la production d’hormones des surrénales. Votre médecin corrigera ceci en vous administrant un médicament contenant une hormone appropriée.

– Si vous êtes essoufflé et que vous avez de la fièvre pendant plusieurs heures ou jours, informez le plus rapidement possible votre médecin, il se pourrait que vous développiez une pneumonie grave.

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par capsule, c.-à-d. qu’il est essentiellement «sans sodium».

Chaque capsule contient du parahydroxybenzoate d’éthyle sodique (E215) et du parahydroxybenzoate de propyle sodique (E217). Ces excipients peuvent provoquer des réactions allergiques (éventuellement retardées).

Métopirone peut-il être pris pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Prévenez votre médecin si vous êtes enceinte ou si vous désirez allaiter votre enfant.

Pendant la grossesse, Métopirone ne doit pas être utilisé, sauf si le médecin le juge indispensable.

On ignore si Métopirone passe dans le lait maternel. Pour cette raison, l’allaitement doit être évité pendant un traitement avec Métopirone.

Comment utiliser Métopirone ?

Utilisation diagnostique

Les conditions de faisabilité du test à Métopirone sont mentionnées ci-dessus au chapitre «De quoi faut-il tenir compte en dehors du traitement ?».

Test rapide avec une dose unique: 1 à 2 g de Métopirone (30 mg/kg, aussi chez l’enfant) sont administrés vers minuit avec du yaourt ou du lait. Votre médecin prélèvera le sang prévu pour le dosage hormonal le lendemain matin.

Les patients chez lesquels on suspecte une insuffisance corticosurrénalienne doivent, par mesure de précaution, être hospitalisés pendant la nuit, bien qu’aucun cas d’insuffisance corticosurrénalienne aigüe n’ait été rapporté jusqu’ici lors du test rapide avec une dose unique.

Test multidose: celui-ci n’est réalisé qu’à l’hôpital. Des informations détaillées figurent dans l’information destinée aux professionnels.

Utilisation thérapeutique

C’est le médecin qui fixe la posologie en l’adaptant individuellement à chaque cas. La dose quotidienne nécessaire pour normaliser les taux trop élevés de cortisol (hormone corticosurrénale) se situe entre 1 et 24 capsules. Lorsque les taux d’aldostérone (une autre hormone corticosurrénale) sont trop élevés, on prescrit en général 12 capsules de Métopirone par jour, réparties en plusieurs prises, ainsi que d’autres médicaments.

Veuillez prendre Métopirone après le repas afin de réduire autant que possible l’apparition de nausées et de vomissements.

L’utilisation et la sécurité des capsules de Métopirone à des fins thérapeutiques chez l’enfant et l’adolescent n’ont pas été évaluées jusqu’ici.

Si vous avez pris plus de Métopirone que vous n’auriez dû:

Si vous avez pris trop de capsules, informez votre médecin ou infirmier/ère immédiatement ou allez au service des urgences le plus proche. Vous pourrez présenter des nausées et des douleurs d’estomac et/ou une diarrhée. Vous pourrez également présenter des vertiges, une fatigue, des maux de tête, des sueurs et une augmentation de votre tension artérielle.

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Quels effets secondaires Métopirone peut-il provoquer ?

La prise de Métopirone peut provoquer les effets secondaires suivants:

Fréquent (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 100)

vertiges, fatigue ou somnolence, maux de tête, pression artérielle basse, nausées, vomissements.

Rare (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 10 000)

diminution de la fonction des surrénales (entraîne un déséquilibre hormonal), augmentation de la pilosité, pression artérielle élevée, douleurs abdominales, réactions cutanées allergiques.

Très rare (concerne moins d’un utilisateur sur 10 000)

chute de cheveux.

Fréquence inconnue (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

Diminution de la quantité de globules rouges, de globules blancs ou de plaquettes dans le sang. Les symptômes peuvent se manifester par: des saignements ou bleus qui durent plus longtemps que d’habitude, des saignements des gencives, du nez ou de la peau, un sentiment de fatigue ressenti la majeure partie du temps, un essoufflement et des rhumes récidivants.

Si vous remarquez des effets secondaires, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien. Ceci vaut en particulier pour les effets secondaires non mentionnés dans cette notice d’emballage.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant aprés la mention «EXP» sur le récipient.

Remarques concernant le stockage

Conserver à l’abri de l’humidité et pas au-dessus de 25°C.

Conserver hors de la portée des enfants.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Métopirone ?

1 capsule de Métopirone contient.

Principes actifs

250 mg de métyrapone

Excipients

macrogol 400, glycérol 85%, eau purifiée, macrogol 4000. L’enveloppe de la capsule contient: gélatine, glycérol 85%, dioxyde de titane (E171), parahydroxybenzoate d’éthyle sodique (E215), éthylvanilline, parahydroxybenzoate de propyle sodique (E 217), méthoxyacétophénone.  L’encre  d’impression des capsules (rouge) contient: acide carminique (E120), chlorure d’aluminium hexahydraté, hydroxyde de sodium, hypromellose et propylène glycol.

Numéro d’autorisation

27867 (Swissmedic).

Où obtenez-vous Métopirone ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, sur ordonnance médicale seulement.

En emballages de 50 capsules.

Titulaire de l’autorisation

HRA-Pharma Switzerland Sàrl, 1260 Nyon.

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en juin 2020 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch (site accédé par Creapharma.ch le 08.03.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament. La date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe ci-dessus).

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 08.03.2021

Publicité