Publicité

Phénytoïne-Gerot

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que Phénytoïne-Gerot et quand doit-il être utilisé ?

Sur prescription du médecin et sous surveillance constante.

Phénytoïne-Gerot est un médicament utilisé dans le traitement de l’épilepsie. Son action repose principalement sur l’inhibition de la propagation des potentiels convulsifs dans le cortex cérébral. Phénytoïne-Gerot diminue le nombre et la gravité des crises, sans fatigue. Il permet à de nombreux patients de ne plus faire de crises, ou du moins de bien les contrôler. Votre médecin vous a prescrit Phénytoïne-Gerot pour le traitement:

Des crises d’épilepsie sévères (grand mal), de l’épilepsie nocturne, de l’épilepsie diffuse, des crises focales, notamment les crises de Bravais-Jackson, l’épilepsie du lobe temporal (épilepsie psychomotrice) ainsi que les formes de crises épileptiques combinées avec participation de crises épileptiques plus importantes.

Quand Phénytoïne-Gerot ne doit-il pas être pris ?

Vous ne devez pas prendre Phénytoïne-Gerot si vous présentez une hypersensibilité à la substance active phénytoïne ou à d’autres substances de cette catégorie (hydantoïnes) ou à l’un des excipients (cf. chapitre «Que contient Phénytoïne-Gerot ?») ou si certains troubles de la conduction cardiaque ont été détectés. Cela est également valable si vous avez un antécédent d’infarctus dans les 3 derniers mois.

Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de Phénytoïne-Gerot ?

La prudence est de rigueur si vous souffrez d’un trouble de la fonction pulmonaire ou de certaines affections cardiovasculaires telles que: hypotension artérielle, insuffisance myocardique ou bradycardie.

Un faible nombre de patients traités par des antiépileptiques tels que la phénytoïne ont présenté des idées d’automutilation ou des idées suicidaires. Si à un moment quelconque, vous avez de telles idées, contactez immédiatement votre médecin.

Des réactions cutanées graves (syndrome de Stevens-Johnson, nécrolyse épidermique toxique) pouvant mettre la vie en danger ont été rapportées lors de l’utilisation de la phénytoïne. Celles-ci se manifestent au début par des taches rouges, en forme de cible de tir ou circulaires (souvent avec une bulle au centre) au niveau du tronc. L’éruption cutanée peut entraîner la formation de bulles ou le décollement de la peau sur une grande surface. Les symptômes supplémentaires auxquels il faut prêter attention sont des lésions ouvertes douloureuses (ulcères) dans la bouche, la gorge, le nez et les parties génitales, ainsi qu’une rougeur et un gonflement des yeux (conjonctivite). Ces réactions cutanées pouvant mettre la vie en danger sont souvent accompagnées de symptômes d’allure grippale (maux de tête, fièvre et courbatures).

Le risque de survenue de ces réactions cutanées graves est maximal dans les premières semaines du traitement. Si vous avez présenté un syndrome de Stevens-Johnson ou une nécrolyse épidermique toxique lors de l’utilisation de la phénytoïne, vous ne devez plus jamais être traité(e) par la phénytoïne.

Si vous présentez une éruption cutanée ou les autres symptômes cutanés mentionnés, consultez immédiatement un médecin. Informez-le que vous prenez Phénytoïne-Gerot.

Dans de rares cas, des effets secondaires graves peuvent survenir au niveau de la peau au cours du traitement par Phénytoïne-Gerot. Ce risque est éventuellement en rapport avec des variantes génétiques chez les personnes d’origine chinoise ou thaïlandaise. Si vous êtes issu de ces groupes ethniques et qu’un test a décelé précédemment que vous étiez porteur de cette variante génétique (HLA-B*1502), discutez-en avec votre médecin avant de prendre Phénytoïne-Gerot.

Ce médicament peut affecter les réactions, l’aptitude à conduire et la capacité à utiliser des outils ou des machines! Cet effet survient surtout au début du traitement ou lorsque la posologie est élevée.

La consommation d’alcool doit être interrompue car elle peut provoquer des effets indésirables. L’action de nombreux médicaments peut être amplifiée ou diminuée par la prise simultanée de Phénytoïne-Gerot. De même, divers produits influencent l’effet de Phénytoïne-Gerot. Il s’agit principalement des médicaments anticoagulants, des sédatifs, certains antibiotiques, antidiabétiques, produits à base de cortisone, antalgiques et médicaments contre les ulcères gastriques. Il convient de faire particulièrement attention aux interactions entre Phénytoïne-Gerot et les contraceptifs médicamenteux. La prise simultanée de Phénytoïne-Gerot peut avoir une incidence sur le moyen contraceptif, d’où un risque de grossesse non désirée. Des saignements anormaux peuvent être le signe d’une telle interaction. Si cela vous arrive, informez-en votre médecin. Si vous suivez un traitement par anticoagulants, votre médecin vous soumettra à des examens de suivi réguliers. Comme avec les autres médicaments prévus pour une utilisation sur le long terme, votre médecin contrôlera régulièrement votre formule sanguine et votre fonction hépatique.

Les comprimés Phénytoïne-Gerot contiennent du lactose. Les patientes et patients souffrant d’une rare intolérance au galactose ne doivent pas prendre de comprimés de Phénytoïne-Gerot.

Ce médicament contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par comprimé, c.-à-d. il est presque «sans sodium».

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si, vous souffrez d’une autre maladie, vous êtes allergique, vous prenez déjà d’autres médicaments en usage interne ou externe (même en automédication!).

Phénytoïne-Gerot peut-il être pris pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Si vous êtes enceinte, votre médecin évaluera soigneusement les bénéfices et les risques que présenterait pour vous un traitement par Phénytoïne-Gerot. Vous ne devez en aucun cas utiliser ce médicament sans ordonnance de votre médecin ou interrompre votre traitement sans avoir consulté votre médecin. Si vous devez prendre Phénytoïne-Gerot pendant votre grossesse, le médecin réduira autant que possible votre posologie, notamment entre la 20ème et la 40ème jour de grossesse. Pendant cette période, vous devez éviter toute combinaison avec d’autres médicaments. La substance active de Phénytoïne-Gerot passe en petites quantités dans le lait maternel. C’est le médecin qui décidera si vous devez arrêter d’allaiter votre enfant.

Comment utiliser Phénytoïne-Gerot ?

Votre médecin déterminera la posologie appropriée en fonction de l’intensité de votre épilepsie. En général, chez les adultes n’ayant encore jamais reçu d’antiépileptiques, on débute avec une dose de 1 comprimé de Phénytoïne-Gerot 3 fois par jour. La dose journalière peut être augmentée de 100 mg par intervalle d’une semaine. Généralement, des doses journalières de 3-4 comprimés suffisent. Ne pas dépasser une dose totale de 600 mg par jour.

Phénytoïne-Gerot ne convient pas aux enfants de moins de 6 ans. Chez les enfants de plus de 6 ans, il est conseillé de débuter le traitement par une dose journalière de 2-5 mg/kg de masse corporelle répartie en 2 ou 3 prises égales. La dose journalière peut être augmentée tous les trois jours de 1 mg/kg de masse corporelle. On peut rapidement atteindre une efficacité maximale avec 5-8 mg/kg de masse corporelle. Les doses d’entretien se situent entre 4 et 8 mg/kg de masse corporelle par jour. La dose maximale est de 300 mg par jour.

Si vous prenez déjà des médicaments antiépileptiques, n’oubliez pas d’en informer votre médecin. Ces produits ne doivent pas être remplacés d’un seul coup par Phénytoïne-Gerot. La transition doit se faire lentement et progressivement.

Ne changez pas la posologie prescrite de votre propre chef. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Quels effets secondaires Phénytoïne-Gerot peut-il provoquer ?

Les effets secondaires suivants peuvent survenir lors de la prise ou de l’utilisation de Phénytoïne-Gerot: Fréquent: dédoublement de la vision, tremblements oculaires, troubles de la coordination, irritabilité accrue, tremblements, troubles de l’élocution, difficultés de concentration, fatigue intense. En cas de surdosage de longue durée, peuvent survenir les effets secondaires suivants: regard fixe, perte d’appétit et de poids, vomissements, sensation de fatigue, troubles de la perception et perte de connaissance. En général, ces réactions, qui surviennent essentiellement au début du traitement, disparaissent après réajustement de la dose sous contrôle médical.

Plus rarement peuvent survenir, notamment en cas d’administration par voie intraveineuse, des troubles cardiovasculaires, tels que baisse de tension, aggravation d’une insuffisance myocardique existante, troubles de la conduction et du rythme cardiaques. L’aggravation d’un trouble de la fonction pulmonaire existant a également été signalée dans de rares cas. Autres effets secondaires rapportés: excroissance gingivale, réactions cutanées allergiques ou modifications de la formule sanguine. Une utilisation prolongée peut provoquer des troubles de la fonction hépatique ou une augmentation de la pilosité chez les femmes (hirsutisme). Une affection neurologique non inflammatoire peut également se développer et se manifester, par exemple par des troubles sensitifs.

Des affections osseuses, telles qu’un amincissement des os (ostéopénie et ostéoporose) et des fractures osseuses, ont été rapportées. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien si vous êtes traité au long cours par des antiépileptiques, si vous avez des antécédents d’ostéoporose ou si vous prenez des stéroïdes.

Si vous remarquez des effets secondaires, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien. Ceci vaut en particulier pour les effets secondaires non mentionnés dans cette notice d’emballage.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Le médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP.» sur le récipient.

Remarques concernant le stockage

Conservez à température ambiante (15-25°C) dans l’emballage original pour protéger le contenu de la lumière et hors de la portée des enfants.

Remarques complémentaires

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien. Ces personnes disposent de l’information professionnelle détaillée.

Que contient Phénytoïne-Gerot ?

Principes actifs

100 mg de phénytoïne par comprimé.

Excipients

Lactose monohydraté, amidon de maïs, gélatine, carmellose sodique, stéarate de magnésium, dioxyde de silicium colloïdal.

Numéro d’autorisation

25930 (Swissmedic).

Où obtenez-vous Phénytoïne-Gerot ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, sur ordonnance médicale.

Les conditionnements disponibles sont les suivants:

Phénytoïne-Gerot 100 mg: 100 comprimés.

Titulaire de l’autorisation

Axapharm SA, 6340 Baar.

Fabricant

G.L. Pharma GmbH, A-8502 Lannach.

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en août 2020 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch (site accédé par Creapharma.ch le 21.04.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament. La date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe ci-dessus).

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 24.04.2021

Publicité