Publicité

Postinor®

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que Postinor et quand doit-il être utilisé ?

Postinor contient la substance active lévonorgestrel. Il s’agit d’un contraceptif destiné à des situations d’exception destiné à empêcher une grossesse dans les 72 heures suivant un rapport sexuel non protégé ou l’échec de méthodes contraceptives mécaniques comme:

– préservatif percé ou oublié;

– oubli de prendre un contraceptif oral («pilule») au-delà de l’intervalle de temps maximal admis;

– expulsion d’un stérilet;

– retrait prématuré ou glissement d’un diaphragme ou d’une cape cervicale;

– relation sexuelle durant la phase potentiellement fertile lors de la méthode d’abstinence périodique (selon la température);

– viol.

Le contraceptif adapté à ce type de situations est également connu sous le nom de «pilule du lendemain».

Des études ont révélé des taux de grossesse allant de 1,3% (grossesses non désirées observées chez 16 femmes sur 1198 au total) à 2,2% (grossesses non désirées observées chez 35 femmes sur 1625 au total) sous 1,5 mg de lévonorgestrel, comparé à des taux de 8% ou de 5,4% en l’absence de contraception d’urgence.

Postinor empêche l’ovulation. Il n’empêche pas la nidation d’un ovule fécondé dans l’utérus. Postinor cesse d’être efficace dès que l’ovulation a eu lieu.

Postinor n’est par conséquent pas un moyen d’avortement.

Il n’est pas possible de déterminer dans chaque cas spécifique si l’ovulation a déjà eu lieu. Pour réduire autant que possible le risque de grossesse non désirée, Postinor devrait en principe être pris dès que le médecin ou le pharmacien décide qu’il est indiqué pour vous sur la base des informations que vous lui aurez communiquées.

Postinor est exclusivement prévue pour des situations d’exception et ne convient en aucun cas à la contraception régulière.

La distribution est effectuée exclusivement par le médecin ou par le pharmacien. Un entretien de conseil doit déterminer si le produit est approprié pour vous avant sa remise. Un contrôle médical est nécessaire en cas d’absence de règles.

Selon prescription du médecin.

De quoi faut-il tenir compte en dehors du traitement ?

L’emploi de Postinor ne remplace pas les mesures de précaution nécessaires pour la protection contre les maladies sexuellement transmissibles (y compris VIH).

L’efficacité de Postinor diminue avec l’allongement du laps de temps écoulé entre le rapport sexuel et la prise de ce médicament. La meilleure efficacité est obtenue si la prise a lieu dans les 24 heures suivant le rapport sexuel. Après 48 à 72 heures, l’efficacité est encore de 50%. Lors d’une utilisation après plus de 72 heures, l’efficacité est davantage réduite.

Le risque de grossesse n’étant pas nul avec Postinor, il convient de renoncer dans la mesure du possible à la prise de médicaments après la prise de Postinor.

Quand Postinor ne doit-il pas être pris/utilisé ?

Le médicament ne doit pas être pris en cas de troubles sévères de la fonction du foie.

Vous ne devez pas prendre Postinor en cas d’hypersensibilité à la substance active (lévonorgestrel) ou à l’un des excipients.

Quelles sont les précautions à observer lors de la prise/de l’utilisation de Postinor ?

Veuillez consulter votre médecin avant de prendre Postinor dans les cas mentionnés ci-après, car la contraception d’urgence n’est peut-être pas adaptée à votre situation. Votre médecin pourra vous prescrire une autre forme de contraception d’urgence:

– Si vous êtes enceinte ou pensez l’être. Ce médicament n’a pas d’effet si vous êtes déjà enceinte. Si vous êtes déjà enceinte, Postinor ne permet pas d’interrompre votre grossesse; Postinor ne constitue donc pas une méthode d’interruption de grossesse. Vous êtes peut-être enceinte:

– si vos règles ont plus de 5 jours de retard, ou si un saignement anormal se produit au moment prévu des règles. En cas de doute, il est impératif d’exclure une grossesse avant la prise de Postinor.

– si vous avez déjà eu un rapport sexuel non protégé remontant à plus de 72 heures. La prise de Postinor suite à un deuxième rapport sexuel peut alors s’avérer inefficace pour prévenir une grossesse.

– si vous avez eu une grossesse qui s’est développée en dehors de l’utérus (grossesse extra-utérine, grossesse ectopique), car cela augmente le risque d’une nouvelle grossesse ectopique. Par conséquent, si vous avez eu une grossesse ectopique ou une infection des trompes utérines, vous devez impérativement vous mettre en rapport avec votre médecin avant de prendre Postinor,

– si vous avez des antécédents personnels ou familiaux de risque accru de thrombose (coagulation du sang),

– ou si vous souffrez d’un syndrome de malabsorption grave, comme la maladie de Crohn.

La contraception d’urgence est une méthode occasionnelle.

Une administration répétée de Postinor au cours d’un même cycle menstruel est déconseillée.

Étant donné que Postinor ne permet pas d’éviter une grossesse dans tous les cas et que le risque de surdosage hormonal ou de trouble du cycle menstruel qu’il entraîne n’est pas souhaitable en cas de prise régulière, Postinor ne doit pas remplacer une méthode de contraception régulière. Postinor ne fonctionne pas aussi bien que des méthodes de contraception à long terme. Veuillez consulter votre médecin dès que possible après la prise des comprimés, afin de demander conseil pour l’instauration d’une contraception fiable et régulière.

Il est important de recourir à la contraception d’urgence le plus tôt possible après un rapport sexuel non protégé. Il existe des données suggérant que Postinor perd de son efficacité en cas de surcharge pondérale ou d’indice de masse corporelle (IMC) élevé; toutefois, ces données sont limitées et ne sont pas sans équivoque. Postinor est donc recommandé pour toutes les femmes indépendamment de leur poids ou de leur indice de masse corporelle.

Si vous avez eu un autre rapport sexuel non protégé après la prise de Postinor (de nouveau pendant le même cycle), Postinor n’exerce alors plus d’effet contraceptif et le risque de grossesse est à nouveau présent.

Si vous vous sentez concernée par des problèmes possibles qui pourraient survenir en prenant un contraceptif d’urgence, vous devriez consulter un médecin.

Il est peu probable que Postinor altère la capacité de conduire et d’utiliser des machines. Si vous veniez toutefois à ressentir des vertiges ou de la fatigue, ne conduisez pas et n’utilisez pas de machines.

Si votre médecin vous a informé(e) d’une intolérance à certains sucres, contactez-le avant de prendre ce médicament.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si vous souffrez d’une autre maladie, vous êtes allergique ou vous prenez déjà d’autres médicaments en usage interne ou externe (même en automédication)!

Vous devez impérativement informer votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez ou avez pris récemment l’un des médicaments suivants, y compris des médicaments et des produits à base de plantes (phytothérapeutiques) que vous avez obtenus sans ordonnance.

Certains médicaments sont susceptibles d’inhiber l’effet de Postinor. Si vous avez pris l’un des médicaments suivants au cours des 4 dernières semaines, Postinor n’est pas une contraception appropriée pour vous et vous devez demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien (voir «Comment utiliser Postinor?»).

– Barbituriques et autres médicaments pour le traitement d’une épilepsie (par ex. barbituriques, phénytoïne, primidone, carbamazépine, oxcarbazépine, topiramate, felbamate);

– médicaments pour le traitement de la tuberculose (par ex. rifabutine, rifampicine);

– médicaments pour le traitement d’une infection par le VIH (par ex. ritonavir, éfavirenz, névirapine);

– médicaments pour le traitement d’infections mycosiques (par ex. griséofulvine);

– médicaments à base de plantes (phytothérapeutiques) contenant du millepertuis (Hypericum perforatum) parmi les composants;

– médicaments pour le traitement de l’hypertension artérielle dans la circulation pulmonaire (par ex. bosentan);

– médicaments pour le traitement de la somnolence marquée liée à la narcolepsie (modafinil).

Veuillez consulter votre pharmacien ou votre médecin si vous avez besoin de davantage de conseils quant au dosage correct pour vous.

Postinor peut également influencer l’effet d’autres médicaments: par exemple, l’effet de la ciclosporine (un médicament immunosuppresseur).

Postinor ne doit pas être pris avec des médicaments qui contiennent de l’acétate d’ulipristal.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si

– vous souffrez d’une autre maladie

– vous êtes allergique

– vous prenez déjà d’autres médicaments ou utilisez déjà d’autres médicaments en usage externe (même en automédication !).

Postinor peut-il être pris/utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Vous ne devez pas prendre Postinor si vous être déjà enceinte. Si vous avez eu un rapport sexuel non protégé remontant à plus de 72 heures et à après vos dernières règles, vous pourriez déjà être enceinte et Postinor ne serait alors pas efficace (voir rubrique «Quelles sont les précautions à observer lors de la prise/de l’utilisation de Prostinor?»). Si vous tombez tout de même enceinte après avoir pris Postinor, il vous est recommandé de consulter votre médecin. Rien ne permet d’affirmer que Postinor exerce un effet nocif sur le fœtus. Votre médecin peut toutefois vouloir s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une grossesse ectopique (grossesse se situant en dehors de l’utérus). Cela est particulièrement important si vous avez de fortes douleurs abdominales après avoir pris Postinor, ou si vous avez déjà eu une grossesse ectopique, une intervention chirurgicale des trompes utérines ou une maladie inflammatoire pelvienne.

Une très petite quantité de la substance active présente dans Postinor passe dans le lait maternel. En prenant un comprimé juste après l’allaitement, puis en attendant 8 heures avant d’allaiter de nouveau, la quantité de substance active absorbée par votre bébé en tétant sera réduite.

Comment utiliser Postinor ?

Pour le traitement, il est demandé de prendre le comprimé en dose unique. Le comprimé doit être ingéré le plus tôt possible – préférablement dans les 12 heures – mais pas après 72 heures (3 jours) à partir du rapport sexuel non protégé. Ne retardez pas la prise. L’effet contraceptif est d’autant plus sûr que le comprimé est pris sans tarder après le rapport sexuel non protégé.

Il est nécessaire de prendre immédiatement un comprimé de plus en cas de vomissements trois heures après la prise du comprimé. Cela n’est toutefois pas valable si vous avez déjà pris une double dose (à savoir 2 comprimés) (en raison d’interactions avec d’autres médicaments). Dans ce cas, veuillez-vous adresser à votre médecin.

Le comprimé doit être pris avec un verre d’eau et ne doit pas être croqué.

Si vous utilisez déjà une contraception régulière (pilule, anneau vaginal, patch contraceptif), continuez à l’utiliser comme à votre habitude.

Si vous souhaitez avoir des rapports sexuels après la prise de Postinor, mais ne prenez pas de contraception hormonale (pilule), vous devez utiliser des préservatifs ou un anneau vaginal avec un spermicide jusqu’à vos règles suivantes.

Si vous prenez l’un des médicaments qui inhibe l’effet de Postinor, ou si vous avez pris l’un de ces médicaments au cours des 4 dernières semaines, l’efficacité de Postinor pourrait s’avérer insuffisante (voir «Quelles sont les précautions à observer lors de la prise/de l’utilisation de Prostinor?»). Votre médecin peut vous prescrire une autre méthode contraceptive d’urgence (non hormonale), à savoir un stérilet au cuivre. Si vous ne le souhaitez pas ou si vous n’êtes pas en mesure de consulter très rapidement votre médecin, le pharmacien ou la pharmacienne pourra vous recommander de prendre une double dose.

Si, au moment attendu des règles, vous constatez un retard de plus de 5 jours ou un saignement anormalement faible ou fort, vous devez consulter votre médecin dès que possible afin d’exclure une grossesse. Cette observation est également valable si vous utilisez régulièrement une contraception hormonale («pilule», anneau vaginal, patch contraceptif).

Si vous tombez enceinte même après avoir pris ce médicament, il est important que vous consultiez votre médecin.

Des moyens contraceptifs d’urgence tels que Postinor ne sont destinés à l’emploi que dans des situations exceptionnelles. Ils ne sont pas appropriés pour la contraception régulière, car leur fiabilité est plus faible que les autres méthodes. Veuillez vous informer auprès de votre médecin au sujet des autres méthodes de contraception de longue durée appropriées pour vous.

Enfants/adolescentes: Postinor n’est pas indiqué chez les enfants avant les premières règles.

Veuillez-vous conformer au dosage figurant sur la notice d’emballage ou prescrit par votre médecin. Si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte, veuillez-vous adresser à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels effets secondaires Postinor peut-il provoquer ?

La prise de Postinor peut provoquer les effets secondaires suivants:

Très fréquent (concerne plus d’un utilisateur sur 10)

– Nausée

– Saignements accrus

– Saignements irréguliers (y compris spotting) jusqu’aux règles suivantes

– Douleurs dans le bas-ventre

– Sensation de tension dans les seins

– Fatigue

– Maux de tête

Fréquent (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 100)

– Vomissements (si vous vomissez, suivez les instructions figurant à la rubrique «Comment utiliser Postinor?»)

– Retard des règles de plus de 7 jours

– Diarrhée

– Vertiges

Très rare (concerne moins d’un utilisateur sur 10 000)

– Éruptions cutanées, urticaire, démangeaisons

– Règles douloureuses

Cas isolés

– Formation de caillots de sang pouvant causer une thrombose veineuse ou artérielle, réactions d’hypersensibilité de la peau, gonflement du visage, des membres et/ou de la gorge (angio-œdème)

Si vous remarquez des effets secondaires, veuillez en informer votre médecin, votre pharmacien. Ceci vaut en particulier pour les effets secondaires non mentionnés dans cette notice d’emballage.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention <EXP> sur le récipient.

Remarques concernant le stockage

Conserver à température ambiante (15-25°C).

Conserver dans l’emballage d’origine.

Conserver le récipient dans son carton pour le protéger de la lumière.

Conserver hors de portée des enfants.

Remarques complémentaires

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Postinor ?

1 comprimé de Postinor contient :

Principes actifs

1,5 mg lévonorgestrel

Excipients

Lactose monohydrate (143 mg), amidon de maïs, talc, stéarate de magnésium, amidon de pomme de terre, silice colloїdale anhydre.

Numéro d’autorisation

65082 (Swissmedic).

Où obtenez-vous Postinor ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

Peut être remis sans ordonnance médicale en pharmacie par un pharmacien après un conseil spécialisé personnalisé.

Emballages à 1 comprimé.

Titulaire de l’autorisation

Gedeon Richter (Schweiz) AG, 6330 Cham.

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en Août 2020 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch (site accédé par Creapharma.ch le 22.04.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament. La date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe ci-dessus).

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 24.04.2021

Publicité