Publicité

Tarivid®

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que Tarivid et quand doit-il être utilisé ?

Tarivid est un médicament servant à traiter les maladies infectieuses bactériennes. Tarivid fait partie d’un groupe d’antibiotiques appelés fluoroquinolones. Il est efficace contre une grande variété de bactéries.

Tarivid convient pour le traitement des maladies infectieuses suivantes:

– infections des reins,

– infections des organes génitaux de l’homme;

– infections du petit bassin (pelvis)

Tarivid convient, en traitement de deuxième intention, pour les maladies infectieuses de l’adulte telles que:

– infections compliquées de la peau et des parties molles;

– infections des os et des articulations;

– infections des voies respiratoires;

– Infections des voies urinaires;

– prévention d’infections chez les patients présentant une neutropénie (baisse du nombre d’une certaine variété de globules blancs).

Tarivid ne doit être utilisé que sur prescription médicale.

De quoi faut-il tenir compte en dehors du traitement ?

Ce médicament vous a été prescrit par votre médecin pour traiter la maladie dont vous souffrez actuellement.

L’antibiotique Tarivid n’est pas efficace contre tous les micro-organismes responsables de maladies infectieuses. L’utilisation d’un antibiotique mal choisi ou mal dosé peut entraîner des complications. Ne l’employez donc jamais de votre propre initiative pour le traitement d’autres maladies ou d’autres personnes.

Quand Tarivid ne doit-il pas être utilisé ?

Les malades présentant une hypersensibilité au Tarivid ou à d’autres médicaments du même type (le médecin vous renseignera) ne doivent pas prendre de Tarivid.

Tarivid ne devrait pas être utilisé chez les patients ayant déjà eu des effets indésirables graves lors de la prise de Tarivid ou de d’autres médicaments du même type. Dans ce cas, le patient doit en informer son médecin le plus tôt possible.

Les patients ayant présentés des douleurs des tendons lors de précédents traitements par des antibiotiques de la classe des fluoroquinolones ne devraient pas utiliser Tarivid, car la prise de Tarivid les expose aux mêmes risques (y compris déchirure de tendon).

Tarivid ne doit pas être utilisé par les patients épileptiques ni lorsqu’il y a un antécédent de lésion du système nerveux central (p.ex. après un traumatisme du crâne et du cerveau, après des processus inflammatoires ayant affecté le cerveau, après une attaque). Tarivid ne doit pas être utilisé en cas de myasthénie (faiblesse et fatigabilité des muscles).

Tarivid ne doit pas être administré aux enfants et aux adolescents en pleine croissance (âgés de moins de 18 ans) ou chez la femme enceinte ou allaitante

Quelles sont les précautions à observer lors de l’utilisation de Tarivid ?

Ce médicament peut affecter la capacité de réaction, l’aptitude à la conduite et à l’utilisation d’outils ou de machines.

Chez certains patients, des cas de réactions cutanées sévères ont été rapportés. Si vous constatez des réactions au niveau de la peau et/ou des muqueuses, contactez immédiatement votre médecin avant de poursuivre votre traitement.

En cas de réactions d’hypersensibilité et d’allergie, interrompez votre traitement et contactez votre médécin.

Les fluoroquinolones, dont le Tarivid, peuvent provoquer des effets indésirables graves potentiellement irréversibles et invalidants qui peuvent toucher isolément ou simultanément différents organes chez un même patient. Il s’agit notamment de douleurs dans les tendons, les muscles et les articulations des membres supérieurs et inférieurs, de difficultés à marcher, de sensations anormales telles que des fourmillements, des picotements, des chatouillements, un engourdissement ou une sensation de brûlure (paresthésies), de troubles sensoriels incluant des troubles de la vue, du goût , de l’odorat et de l’audition, d’une dépression, de troubles de la mémoire, d’une fatigue intense et de troubles sévères du sommeil.

Ces réactions peuvent survenir dans les heures ou les semaines qui suivent la prise de Tarivid. Des patients de tout âge ou sans facteur de risque pré-existant ont développé ces effets indésirables.

Si vous présentez l’un de ces effets indésirables après avoir pris le Tarivid, contactez immédiatement votre médecin avant de poursuivre le traitement. Vous déciderez avec votre médecin de la poursuite de votre traitement en envisageant également le recours à un antibiotique d’une autre famille.

Tarivid peut entraîner des tendinites allant jusqu’à la rupture du tendon d’Achille en particulier chez les patients âgés de plus de 60 ans, les patients prenant simultanément des corticostéroïdes (p.ex. de la prédnisone ou une substance similaire) ou encore chez les patients greffés. Cet effet indésirable peut survenir de façon bilatérale dans les 48 heures suivant le début du traitement et jusqu’à plusieurs mois après l’arrêt du traitement. Dans ces cas, il faut contacter votre médecin sans délai et laisser le membre atteint au repos, afin d’éviter une lésion du tendon.

Avant de prendre Tarivid, veuillez informer votre médecin si:

– On vous a un jour diagnostiqué une dilatation ou un «renflement» d’un gros vaisseau sanguin (anévrisme aortique ou anévrisme périphérique d’un gros vaisseau sanguin);

– Vous avez été victime dans le passé d’une dissection de l’aorte (fissure dans la paroi de I’artère principale);

– Si vous avez reçu un diagnostic de fuite des valves cardiaques (régurgitation des valves cardiaques).

– Il y a eu des cas d’anévrisme ou de dissection d’aorte ou de maladie valvulaire congénitale dans votre famille ou si d’autres facteurs de risque ou de prédisposition (qui favorisent) à un anévrisme aortique et une dissection aortique sont connus (p.ex. maladies des tissus conjonctifs telles que syndrome de Marfan, syndrome d’Ehlers Danlos, syndrome de Turner, syndrome de Sjögren [une maladie auto-immune inflammatoire], artérite de Takayasu, artérite à cellules géantes, maladie de Behçet, hypertension, athérosclérose connue, la polyarthrite rhumatoïde [une maladie des articulations], ou l’endocardite [une infection du cœur]).

Par ailleurs, si vous ressentez subitement de fortes douleurs dans le ventre, le torse ou le dos, qui peuvent être des symptômes d’anévrisme aortique et de dissection, rendez-vous immédiatement au service des urgences le plus proche. Votre risque peut être accru si vous êtes traité avec des corticostéroïdes systémiques.

Si vous commencez à ressentir un essoufflement rapide, en particulier lorsque vous vous allongez à plat sur votre lit, ou si vous remarquez un gonflement de vos chevilles, de vos pieds ou de votre abdomen, ou une nouvelle apparition de palpitations cardiaques (sensation de battements cardiaques rapides ou irréguliers), vous devez en informer immédiatement un médecin.

Des cas d’atteinte nerveuse périphérique ont été rapportés lors de traitement à base de fluoroquinolones, y compris d’ofloxacine, ces symptômes cliniques varient d’un cas à l’autre et incluent des déficits neurologiques sensomoteurs ou sensoriels (par ex. douleurs, sensations de brûlure, engourdissements ou sensations de faiblesse fourmillements, perte de la sensibilité tactile, thermique ou douloureuse dans les membres ou à l’inverse une hypersensibilité). L’apparition de telles atteintes peut être rapide et dans ces cas, la prise de Tarivid doit être interrompue. Dans ces cas, il faut contacter votre médecin sans délai et interrompre votre traitement. Le risque potentiel de survenue d’une lésion nerveuse irréversible peut ainsi être réduit. Les fluoroquinolones doivent être évitées chez les patients ayant des antécédents de neuropathie périphérique.

Des réactions psychiatriques (p.ex. nervosité, agitation, insomnie, angoisses, cauchemars, pensées paranoïdes, confusion, tremblements, hallucinations et dépressions) peuvent également apparaître dès la première prise de fluoroquinolones telles que l’ofloxacine. Dans de très rares cas, une aggravation de la dépression ou des réactions psychotiques a été observée, qui a conduit à des idées suicidaires ou à des comportements à risque tels que des tentatives de suicide. Il faut être particulièrement vigilant si vous avez eu ou si vous présentez des troubles psychiques ou souffrez d’une affection mentale. En cas de survenue de ces symptômes, arrêtez immédiatement votre traitement et parlez-en à votre médecin.

Les fluoroquinolones, y compris Tarivid, peuvent provoquer des convulsions ou abaisser le seuil de convulsion. En cas de convulsions veuillez interrompre immédiatement votre traitement. Consultez votre médecin si vous souffrez d’épilepsie ou présentez d’autres troubles du système nerveux central comme un abaissement du seuil de convulsion, des antécédents de convulsions, une diminution de la circulation cérébrale, une modification de la structure cérébrale ou un accident vasculaire cérébral.

Interrompez votre traitement aux premiers signes ou symptômes d’un effet indésirable grave.

La prise de Tarivid chez des patients ayant une altération de la fonction hépatique, peut provoquer des lésions du foie allant jusqu’à l’insuffisance hépatique. Si vous constatez des signes de maladie hépatique (p.ex. anorexie, ictère, coloration foncée des urines, abdomen douloureux à la palpation) arrêtez votre traitement et contactez votre médecin.

Si votre fonction rénale est diminuée (insuffisance rénale), votre médecin adaptera votre dose quotidienne.

Chez les personnes ayant un facteur de risque connu de la prolongation du rythme cardiaque (personnes âgées, maladies cardiaques) ou lors de l’utilisation de substances connues pour prolonger l’intervalle QT (antiarrythmiques, antidépresseurs tricycliques, macrolides, antipsychotiques), l’utilisation de fluoroquinolones doit être faite avec précaution, et le dosage devrait être adapté en conséquence.

On évitera la prise simultanée de remèdes contre l’hyperacidité de l’estomac et de préparations contenant du fer, qui risquent d’affaiblir l’effet du Tarivid. Pour cette raison, Tarivid per os est à prendre environ deux heures avant la prise de tels médicaments.

Certaines quinolones déclenchent des réactions photosensibles chez des patients qui exposent inconsidérément leur peau au soleil. Tout au long du traitement, on évitera donc tout bain de soleil prolongé et l’exposition au rayonnement Ultra Violets dans un solarium. En cas de photosensibilisation, on arrêtera le traitement.

Comme pour toutes les quinolones, des troubles de la glycémie (hypoglycémie et hyperglycémie) ont été rapportés, le plus souvent lors de diabète traité avec un agent hypoglycémiant oral (p. ex., le glibenclamide) ou avec de l’insuline et/ou chez les patients âgés Une surveillance étroite de la glycémie est recommandée dans un tel cas. Le traitement par Tarivid doit être interrompu immédiatement si un patient présente des troubles de la glycémie et doit être remplacé par un autre antibiotique non-fluoroquinolone.

Le Tarivid est déconseillé chez les patients ayant des antécédents de myasthénie (maladie des muscles), il peut exacerber la faiblesse musculaire.

Si vous êtes traités avec un antagoniste de la vitamine K (p.ex. Warfarine) et que vous prenez du Tarivid, il est possible que les valeurs de vos tests de la coagulation (PT/INR) augmentent et que des saignements se produisent. Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez un antagoniste de la vitamine K.

Si vous souffrez d’un déficite en Glucose-6-phosphate déshydrogénase (G6PDH) latente ou diagnostiquée, vous présentez un risque de développer des réactions hémolytiques sous traitement par des quinolones. C’est pourquoi, Tarivid doit être administré avec précaution chez les patients ayant un déficit en G6PDH.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez déjà d’autres médicaments comme des médicaments épileptogènes (par ex. la théophylline, le fenbufène ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens), le probénécide (pour le traitement de l’arthrite goutteuse: taux élevé d’acide urique dans le sang), la cimétidine (pour le traitement du reflux oesophagien), le furosémide (pour le traitement de l’accumulation d’eau: oedème), le méthotrexate (pour le traitement par exemple de la polyarthrite, ou du psoriasis ), ou de médicaments potentiellement hypotenseurs.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si vous souffrez d’une autre maladie, si vous êtes allergique ou si vous prenez déjà d’autres médicaments (même en automédication!). Ceci concerne entre autres les médicaments contre l’hypertension, l’hyperglycémie, l’hyperacidité de l’estomac, la diarrhée et des préparations contenant du fer, des anti-inflammatoires et la théophylline (un antiasthmatique).

Tarivid peut-il être pris/utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Tarivid ne doit pas être pris pendant la grossesse ou l’allaitement.

Comment utiliser Tarivid ?

Comme pour tout autre antibiotique, il importe de respecter strictement la posologie et la durée de traitement prescrits par votre médecin, qui seuls garantissent l’efficacité optimale du Tarivid. N’interrompez pas le traitement même si vous vous sentez mieux, car les signes de la maladie régressent souvent avant la guérison complète de l’infection.

Tarivid se prend à jeun ou pendant les repas. Avaler les comprimés avec suffisamment de liquide (1/2 verre d’eau).

La posologie du Tarivid dépend de la sensibilité du germe pathogène et du site de l’infection.

Adultes

Votre médecin pourra vous prescrire les posologies suivantes:

Tarivid® tableau 1

Le médecin pourra augmenter la posologie jusqu’à 2 x 400 mg par jour.

Dans les infections aiguës, un traitement de 7 à 10 jours est généralement suffisant.

Ne changez pas la posologie prescrite de votre propre initiative. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Enfants et adolescents

Tarivid ne doit pas être administré aux enfants ou adolescents en période de croissance (âgés de moins de 18 ans).

Si vous oubliez une prise de Tarivid, prenez le comprimé dès que possible, pour autant que ce ne soit pas le moment de prendre la prochaine dose. Si tel était le cas, prenez la dose prescrite et pas le double de la dose, c’est-à-dire que le (les) comprimé(s) oublié(s) ne sera (seront) pas pris.

Dans le cas ou vous auriez par mégarde pris un comprimé de trop, il ne faut pas s’attendre à des effets indésirables. Cependant, si vous avez involontairement pris plusieurs comprimés de trop, contactez votre médecin ou votre pharmacien.

Quels effets secondaires Tarivid peut-il provoquer ?

Les effets indésirables possibles sont les suivants: troubles du tractus gastro-intestinal tels que difficultés d’avaler, sécheresse de la bouche, maux d’estomac, douleurs abdominales, perte d’appétit, nausées, vomissements, flatulences, constipation ou diarrhée. En cas de diarrhées abondantes et persistantes (parfois sanguinolantes) pendant ou après le traitement, consultez sans tarder votre médecin. N’essayez pas de traiter vous-même de telles diarrhées en prenant


p.ex. des médicaments freinant les contractions de l’intestin. Des cas isolés d’inflammation du pancréas ou de l’estomac ont été rapportés.

Des réactions allergiques peuvent se produire, notamment des réactions d’hypersensibilité de la peau sous forme d’eczémas, de démangeaisons, rougeur de la peau, même en relation avec une forte exposition solaire, un urticaire, des brûlures des yeux, une toux d’irritation et un rhume, une tension artérielle augmentée, une inflammation allergique des poumons ou des reins, ainsi que de la fièvre. On a très rarement observé des réactions allergiques provoquant le gonflement du visage, de la langue ou du larynx, dans des cas isolés sévères avec des difficultés à respirer et état de choc. Dans ce cas, on arrêtera Tarivid sur-le-champ et on alertera le médecin, qui entreprendra le traitement nécessaire (pour remédier à l’état de choc, par exemple).

Des troubles du sommeil voire des insomnies peuvent survenir occasionnellement. Très rares sont les effets indésirables du type maux de tête, vertiges, agitation, excitation, palpitation, angoisse, confusion, troubles de la mémoire, délirium, engourdissement, hallucinations, dépression jusqu’au risque d’autodestruction y inclus des pensées suicidaires, tentation de suicide, rêves intenses pouvant aller jusqu’au cauchemar, démarche incertaine, tremblements, convulsions, troubles de la sensibilité des membres, troubles de la vision, de l’ouïe, du goût, de l’odorat ou de l’équilibre, faiblesse musculaire. Il a été observé des cas isolés d’inflammation de l’œil ou d’une partie de l’oeil (uvéite) et des perturbations du rythme cardiaque.

Des effets secondaires respiratoires peuvent être observés avec la prise de Tarivid. Des patients peuvent présenter occasionnellement une toux ou une rhinopharygite et rarement des difficultés respiratoires ou une gêne respiratoire.

Dans des cas très rares, la fonction rénale et hépatique risque d’être altérée.

Si de telles réactions se manifestent, ce qui est possible dès la première prise du médicament, on arrêtera immédiatement le traitement et on consultera le médecin.

Très rarement, on a observé des cas d’atteinte nerveuse périphérique.

On a rarement rapporté des douleurs articulaires ou musculaires, ainsi que des douleurs siégeant aux tendons, déchirure musculaire, rupture musculaire, rupture de ligament, arthrite. (voir section «Quelles sont les mesures de précaution à observer lors de la prise de Tarivid  ?»).

Dans des cas isolés, le taux de sucre sanguin peut connaître une augmentation ou une baisse excessive, en particulier chez les patients diabétiques. De même, des cas isolés de coma hypoglycémique ont été rapportés.

De même, des troubles de la circulation peuvent être observés dans de très rares cas, tels qu’une diminution du nombre de globules rouges ou de certains globules blancs (anémie, leucopénie).

De très rares cas d’effets secondaires persistants (durant plusieurs mois ou années) ou permanents, tels que des inflammations de tendons, des ruptures de tendons, des douleurs articulaires, des douleurs dans les membres, des difficultés à marcher, des sensations anormales de type fourmillements, picotements, chatouillements, sensation de brûlure, engourdissement ou douleurs (neuropathie), une dépression, une fatigue, des troubles du sommeil, des troubles de la mémoire, ainsi que des troubles de l’audition, de la vue, du goût et de l’odorat, ont été associés à l’administration d’antibiotiques de la famille des quinolones et fluoroquinolones, parfois indépendamment de facteurs de risque préexistants.

Des cas d’élargissement et d’affaiblissement de la paroi aortique ou de déchirure de la paroi aortique (anévrismes et dissections), qui peuvent se rompre et être mortels, et de fuite de valves cardiaques ont été signalés chez des patients recevant de la fluoroquinolone (voir «Quelles sont les précautions à observer lors de l’utilisation de Tarivid  ?».

Si vous remarquez des effets secondaires qui ne sont pas mentionnés dans cette notice, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Conserver le médicament hors de la portée des enfants.

Conserver le Tarivid dans son emballage d’origine à température ambiante (15-25°C) et à l’abri de la lumière.

Le médicament ne peut être utilisé au-delà de la date de péremption imprimée sur l’emballage avec la mention «EXP».

Une fois le traitement terminé, on retournera les comprimés non utilisés au médecin ou au pharmacien qui les aura délivrés et qui en assurera l’élimination dans les règles.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Tarivid ?

Principes actifs

1 comprimé pelliculé de Tarivid contient 200 mg d’ofloxacine

Excipients

1 comprimé pelliculé de Tarivid contient des excipients.

Numéro d’autorisation

47’386 (Swissmedic)

Où obtenez-vous Tarivid ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, sur ordonnance médicale non renouvelable.

Tarivid 200 mg: emballages de 10 et 20 comprimés pelliculés.

Titulaire de l’autorisation

sanofi-aventis (suisse) sa, 1214 Vernier/GE

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en Décembre 2020 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch (site accédé par Creapharma.ch le 12.04.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament. La date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe ci-dessus).

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 20.04.2021
Publicité