Cancer de Hodgkin

Définition

Le cancer ou lymphome de Hodgkin, également appelé surtout dans le passé maladie de Hodgkin, est un type de cancer qui prend naissance dans les ganglions lymphatiques, composants du système lymphatique du corps. Ce type de maladie diffère des autres lymphomes par la présence d’un type de cellule appelé cellule de Reed-Sternberg, qui possède un cytoplasme abondant et un noyau divisé (binucléé). Si ce type de cellule n’est pas présent, le lymphome est classé comme non-Hodgkinien.

Publicité

Le lymphome de Hodgkin survient lorsqu’une cellule, généralement un lymphocyte B, se transforme en une cellule maligne et se développe anormalement, se propageant ensuite à d’autres organes.

Selon l’analyse histopathologique de la maladie, il existe plusieurs classifications du lymphome de Hodgkin. Les deux types principaux sont le lymphome de Hodgkin classique et le lymphome de Hodgkin à prédominance lymphocytaire nodulaire (LHPLN).
Le lymphome de Hodgkin classique est subdivisé en types:
– Riche en lymphocytes : prédominance de lymphocytes et présence de cellules de Reed-Sternberg. Présente habituellement un bon pronostic.
– Cellularité mixte : présente plusieurs groupes de cellules et un grand nombre de cellules de Reed-Sternberg. Par rapport aux autres groupes, il y a une plus grande présence de plasmocytes.
– Épuisement des lymphocytes : présence de cellules de Reed-Sternberg multinucléées et de quelques lymphocytes.
– Sclérose nodulaire : présence rare de cellules de Reed-Sternberg. La principale caractéristique de ce type est la présence de nodules lymphoïdes séparés par du tissu conjonctif. Le lymphome de Hodgkin à prédominance lymphocytaire nodulaire (LHPLN) présente un meilleur pronostic que les cas de lymphome classique, étant traité différemment en raison de ses caractéristiques biologiques différentes.

Epidémiologie

Le lymphome de Hodgkin est surtout diagnostiqué chez des personnes âgées entre 15 et 30 ans et chez celles de plus de 55 ans.

Causes

Les causes du lymphome de Hodgkin ne sont pas encore bien comprises. Il existe un lien entre les mutations dans les lymphocytes B et l’apparition de la maladie. Cette mutation provoque une division incontrôlée des cellules B et une malignité. Ces mutations peuvent être causées par :
– Rayonnement, comme dans les accidents nucléaires et les traitements antérieurs d’autres cancers.
– Exposition à des agents chimiques et toxiques tels que pesticides, polluants environnementaux, métaux lourds et médicaments chimiothérapeutiques (utilisés dans le traitement antérieur du cancer).
– Affaiblissement du système immunitaire pouvant être déclenché par des maladies (telles que le cancer, le sida), des médicaments immunosuppresseurs (utilisés en cas d’inflammation chronique et de transplantation) et par des maladies génétiques compromettant le système immunitaire.
Les infections par le virus HTLV et VIH peuvent être l’une des causes de la maladie. Il existe également des facteurs génétiques qui influencent le développement du cancer, car l’incidence est plus élevée chez les personnes ayant des antécédents familiaux de lymphome de Hodgkin.
Des études ont également révélé que l’infection causée par le virus de la mononucléose (virus d’Epstein-Barr) pouvait être liée à l’apparition de la maladie.

Personnes à risque

Le lymphome de Hodgkin peut survenir dans n’importe quel groupe d’âge, mais il se concentre entre 15 et 40 ans, avec une incidence plus élevée entre 25 et 30 ans. Les hommes semblent être les plus durement touchés par la maladie. L’ethnie dans laquelle elle est la plus touchée est le Caucasien plutôt que l’Hispanique ou le Noir.

Symptômes

Les symptômes du lymphome de Hodgkin dépendent de l’emplacement de la tumeur, qui peut survenir n’importe où sur le corps.

Certains symptômes généraux de la maladie sont :

– Gonflement des ganglions lymphatiques des aisselles, du cou ou d’autres régions (également appelé adénomégalie).
– Fatigue.
– Fièvres et frissons.
– Sueurs nocturnes.
– Perte de poids inexpliquée.
– Perte d’appétit.
– Démangeaisons.
– Douleur dans les ganglions lymphatiques.

Lorsque la maladie apparaît dans la région de la poitrine, les symptômes peuvent être la toux, l’essoufflement et des douleurs à la poitrine. Quand il apparaît dans la région du bassin, les symptômes peuvent être une satiété précoce et une distension abdominale. D’autres symptômes spécifiques dépendent de l’emplacement du lymphome.

Complications

L’une des complications du lymphome de Hodgkin est sa capacité à atteindre d’autres parties du corps, qu’il s’agisse d’organes lymphatiques ou non lymphatiques, appelés métastases. Les métastases peuvent compromettre d’autres parties du corps et aggraver la maladie. Le pancréas, le foie, le cerveau et la moelle épinière sont des organes pouvant être affectés.

Une autre complication est le risque accru de maladies infectieuses dues à la suppression du système immunitaire et également au traitement chimiothérapeutique. Ces infections peuvent devenir graves et compromettre la santé du patient, voire entraîner sa mort.

Traitements

Le traitement dépendra du type de lymphome de Hodgkin développé par le patient et de son état. Le médecin peut choisir entre :

Chimiothérapie
La chimiothérapie consiste à utiliser des médicaments pour soigner le cancer. La chimiothérapie est généralement associée à la radiothérapie et à une intervention chirurgicale pour enlever la tumeur. Il existe 2 protocoles de traitement de base : ABVD (doxorubicine, bléomycine, vinblastine et décarbazine) et BEACOPP (bléomycine, étoposide, doxorubicine, cyclophosphamide, vincristine, procarbazine et prednisone) indiqué pour les cas plus agressifs. Ils peuvent être associés ou non à la radiothérapie.Le nombre de cycles de traitement dépend du stade de la tumeur, réfractaire ou non.

Radiothérapie
La radiothérapie est l’application de radiations pour tuer les cellules malignes. Pour les lymphomes de Hodgkin classiques, la radiothérapie peut être utilisée seule ou en combinaison avec les schémas de chimiothérapie ci-dessus. Une technique récente est la radiothérapie sur le terrain évoluée, qui évite une exposition inutile à d’autres parties du corps telles que les poumons et les seins.

Transplantation de cellules souches
Dans ce cas, les propres cellules souches du patient sont utilisées. Avant le traitement chimio ou radiothérapeutique, ces cellules sont retirées du patient et congelées. Le patient subit ensuite de fortes doses de chimiothérapie ou de radiothérapie et, après cette étape, injecte les cellules souches précédemment extraites.La transplantation de cellules souches (également appelée greffe autologue) est généralement indiquée en cas de maladie réfractaire ou de récidive. Un fait intéressant est que les chances de guérison sont plus grandes dans les cas de lymphome de Hodgkin considéré comme agressif. Les chiffres peuvent aller de zéro dans les cas de maladie indolente (sans nombreux symptômes) à environ 90% dans les cas où la maladie est grave et provoque de nombreux symptômes.

Bons conseils

Comme le lymphome réduit l’immunité du patient, il est important de maintenir des habitudes saines pour éviter la contagion avec des maladies opportunistes et pour améliorer la qualité de la vie. Ces habitudes incluent
:
– Maintenez une bonne hygiène, ceci inclut de prendre soin de votre hygiène buccale.

– Évitez les groupes de personnes, surtout en hiver, car l’incidence des maladies respiratoires augmente.

– Gardez les voies respiratoires toujours propres. Pour cela, buvez beaucoup d’eau, inspirez et rincez les voies respiratoires avec une solution saline. La plupart des maladies opportunistes sont respiratoires.

– Évitez les aliments crus, car ils sont plus susceptibles d’avoir des bactéries. Portez une attention particulière aux viandes, en particulier le porc et le poisson.

– Évitez les activités dans lesquelles vous pouvez vous couper ou vous blesser. Les patients atteints de lymphome peuvent avoir des problèmes de cicatrisation et il est plus facile d’avoir des infections compliquées.

– Évitez les aliments très gras et “lourds”. Ils peuvent aggraver les symptômes de nausée causés par la chimiothérapie.

– Recherchez des thérapies alternatives telles que l’acupuncture, la relaxation, le massage et l’aromathérapie. Ils peuvent vous rendre la paix et la tranquillité.

– Essayez de garder vos activités et votre routine quotidienne. Rechercher des exercices physiques dirigés par votre médecin.

– Donnez-vous du temps et faites des recherches sur la maladie. Parlez à des professionnels de la santé pour mieux comprendre les traitements, leur fonctionnement, l’état de la maladie et les alternatives.

Prévention

Les facteurs associés au lymphome de Hodgkin n’étant pas encore bien compris, il est difficile de définir des stratégies de prévention de la maladie. Cependant, certains conseils généraux peuvent empêcher l’apparition de tumeurs :

– Évitez l’exposition aux produits chimiques toxiques tels que les pesticides, les herbicides et les engrais. Portez des masques de protection et des accessoires si vous travaillez dans une ferme ou avec des solvants chimiques.

– Évitez l’exposition aux rayonnements ionisants car ils provoquent des mutations dans l’ADN.

– Maintenir un régime alimentaire sain: la consommation de fruits, de légumes, de céréales et de légumes permet de lutter contre les radicaux libres qui endommagent l’ADN des cellules et provoquent des mutations.

– Pratiquer un sport: l’activité physique élimine les toxines et les composants nocifs des cellules.

Publicité

Sources & Références : 
Mayo Clinic

Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 22.10.2018