Publicité

Plantes médicinales

Se soigner par les plantes médicinales :

Lire aussi : Plantes médicinales de A à Z (303 plantes) – Classement selon le nom binomial des plantesMieux comprendre la phytothérapie

Publicité

Classement des plantes médicinales par maladies ou maux :

Ressources sur les plantes médicinales

Faut-il utiliser des plantes médicinales fraîches ou séchées ?

La plupart des spécialistes des plantes médicinales recommandent d’utiliser si possible des plantes fraîches, notamment à cause de principes actifs théoriquement intacts, c’est-à-dire non détruits par la chaleur ou l’humidité et d’un meilleur goût.
Quand utiliser des plantes séchées ?
Mais il y a parfois des exceptions à cette règle, comme dans la préparation de baumes ou d’huiles (y compris solutions huileuses). Dans ce cas, l’eau contenue dans les plantes fraîches n’est pas idéale pour une préparation entièrement graisseuse et des plantes séchées s’avèrent préférables. A certaines périodes de l’année (ex. hiver), il n’est bien sûr pas possible d’utiliser certaines plantes fraîches. De plus, l’utilisation de plantes fraîches est seulement possible avec des plantes poussant localement, dans sa région d’habitation. La plante séchée a aussi l’avantage d’être plus concentrée en principe actif à cause de l’évaporation de l’eau.
Par conséquent, dans la plupart des cas c’est la plante séchée qui est utilisée en phytothérapie. Il est important de savoir que si vous séchez vous-même une ou plusieurs plantes de suivre une procédure adaptée (lire paragraphe ci-dessous). Si vous achetez les plantes séchées dans un commerce ou directement chez un producteur, privilégiez toujours des plantes séchées suivant une méthode de qualité et des plantes d’origine biologique (organique au Canada).

Quelles quantités ?
La plante fraîche contient beaucoup d’eau, il faudra donc souvent doubler les quantités par rapport à la plante séchée. Par exemple si une recette mentionne 2 gr de thym séché, il faudra utiliser 4 gr avec du thym frais.

Comment récolter et sécher les plantes médicinales ?

1. Récoltez et coupez les feuilles, fleurs ou tiges de préférence lors d’un matin ensoleillé et sec (sans rosée). Evitez toutefois un soleil trop chaud (par ex. entre 10 h et 14 h), car la plante se protège et garde en partie ses propriétés à l’ombre hors de portée du soleil.
De plus, il faudrait récolter les plantes par temps sec et si possible loin des endroits pollués comme les routes ou les champs cultivés. Choisissez si possible des plantes biologiques (organiques), c’est-à-dire des plantes qui n’ont pas été exposées à des pesticides.
Coupez ensuite proprement avec un ciseau ou un couteau la plante ou les parties désirées. Lavez bien les plantes ou parties de plantes que vous allez utilisez à l’eau froide puis essuyez-les.

Menthe poivrée - Plante Médicinale

2. Séchez la plante ou partie (de plante) récoltée dans un endroit qui se trouve à l’ombre et bien ventilé. Mettez les plantes (feuilles, tiges,…) à sécher si possible sur un papier neutre et non pas un papier journal (car l’encre d’imprimerie peut contenir des substances nocives). Le mieux serait en fait d’utiliser un séchoir. Vous pouvez fabriquer vous-même un séchoir en utilisant un cadre en bois et une moustiquaire. Déposez les plantes sur un papier ou sur le séchoir en une seule couche.
Autres méthodes de séchage :
Vous pouvez aussi rassembler les plantes médicinales à base de feuilles ensemble, sauf les racines, et les lier par la tige avec une ficelle ou élastique, les faire pendre à un fil avec la tige et racine en haut et les feuilles ou fleurs en bas. Placez ces plantes dans un lieu ombragé.
Pour les fleurs et racines (rhizomes), le moyen le plus simple de les sécher et de mettre quelques plaques en métal sur des parpaings (blocs de ciment ou briques). Placez les fleurs et racines sur les plaques de métal puis recouvrez les d’un linge de mousseline. Vous pouvez aussi sécher les racines au four.

3. Une fois les plantes médicinales séchées (après quelques jours), conservez-les dans un récipient qui protège de la lumière, propre et bien fermé. Stockez si possible dans une pièce bien aérée.
Mettez une étiquette sur le récipient pour savoir de quelle plante il s’agit.
Evitez également de stocker les plantes séchées dans des sachets de plastique, sachant certains effets de ces matériaux sur notre santé. Sachets de papier, cartons, sachets de tissus sont de loin préférables.

Lire aussi : Mieux comprendre la phytothérapie

Rédaction de cette page : 
Xavier Gruffat (Pharmacien et Rédacteur en chef de Creapharma.ch)

Dernière mise à jour de la page :
08.11.2021

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 08.11.2021
Publicité