Benoîte

Résumé

Plante médicinale utilisée surtout en tisane contre les troubles digestifs ou sous forme de gargarisme lors de maux de dents.

Publicité
Noms

Noms français : benoîte, benoîte commune, “herbe à clou”, “herbe bénie” (plus d’explications ci-dessous sous Remarques)
Nom scientifique : Geum urbanum L.
Nom anglais : wood avens, herb Bennet, colewort, St. Benedict’s herb
Nom allemand : Echte Nelkenwurz
Nom italien : Geum urbanum
Nom portugais :  erva-benta, sanamunda
Nom espagnol : “hierba Bennet”, Geum urbanum

Famille

Rosacées

Publicité
Constituants (principes actifs)

– Huile essentielle : eugénol (principe actif qu’on retrouve aussi dans le clou de girofle)
Tanins
– Amidon
– Hétérosides phénoliques

Parties utilisées

–  Racine (ou rhizome), parfois les fleurs et feuilles (à récolter au moment de la floraison)

Effets

– Antiseptique, anesthésiant, stimulant au niveau du foie

Indications

Usage interne : 
– Troubles digestifs : brûlures d’estomac ou ulcères gastriques, coliques, diarrhée, vomissements, crampes intestinales. Maux de dents (en gargarisme).
Pertes blanches (en bain de siège)

Usage externe : 
Eczémas

Effets secondaires

Attention à ne pas dépasser la dose (ex. tisane).

Contre-indication

Interactions

Préparations – Sous quelle forme ?

– Tisane (lors de troubles digestifs, comptez 1 à 2 cuillères à café de racines de benoîte pour 200 ml d’eau, à consommer entre les repas)

– Gargarismes ou rinçages de bouche

– Bain de siège (lors de pertes blanches)

– Teinture mère (demandez conseil à un spécialiste pour la posologie)

Où pousse la benoîte ?

La benoîte pousse en Europe et en Asie (ouest).
Cette plante pousse notamment dans des lisières ou aux bords des chemins.
La benoîte atteint une hauteur comprise entre 25 et 90 cm, parfois jusqu’à 120 cm. La floraison sous forme de fleurs jaunes a lieu en Europe (Suisse surtout) de mai à août, certaines sources parlent jusqu’à octobre.

Quand récolter les racines de benoîte ?

On récolte les racines de benoîte au printemps.

Remarques

– Selon le spécialiste suisse des plantes médicinales Claude Roggen, qui mentionnait cette plante dans son livre “Les secrets du druide 2” en 2018, la benoîte est une grande plante oubliée de la phytothérapie. Il relève notamment son utilité lors de troubles du foie.

– Au Moyen Âge, la benoîte portait le nom d’herba benedicta, c’est-à-dire “herbe bénie”. Elle était utilisée comme une véritable panacée.

– L’eugénol, principe actif qu’on trouve dans la racine, donne une odeur typique de clou de girofle.

Sources & Références : 
“Les secrets du druide 2”, Claude Roggen, 2018, éditions bois-carré

Ecriture du dossier : 
Xavier Gruffat (pharmacien)

Crédits photos :
Fotolia.com, Creapharma.ch (Pharmanetis Sàrl)

Dernière mise à jour : 
10.04.2019

Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 10.04.2019