Publicité

Accueil » Plantes médicinales » Camomille romaine

Camomille romaine

Résumé

Plante médicinale utilisée en usage interne contre les spasmes et la digestion, en usage externe comme désinfectant et cicatrisant, se présente souvent sous forme de tisane, compresses ou en liquide.

Publicité

camomille romaine

Noms

Noms français : camomille romaine, camomille noble, camomille officinale, camomille odorante
Nom scientifique : Chamaemelum nobile L.
Nom anglais : Roman chamomile
Nom allemand : Römische Kamille
Nom italien : camomilla romana
Nom portugais : camomila romana

Famille

Asteraceae (Asteracées)

Constituants

– Huile essentielle
– Chamazulène
– Nobiline
– Coumarine
– Esters
– Flavonoïdes
– Mucilages

Parties utilisées

– Fleurs séchées

​Effets

– Antiphlogistique, antispasmodique, anti-inflammatoire, diaphorétique, désinfectant, cicatrisant, carminatif, amer, sédatif (huile essentielle surtout), tonique, amer

Indications

En usage interne (à avaler) :
– Contre les spasmes, lors de problèmes digestifs en cas de transpiration excessive, ballonnements

En usage externe :
– Contre les inflammations (effet plus marqué dans la camomille vraie ou matricaire), problèmes de cicatrisation, lavements et désinfection de la bouche et des blessures, soins des cheveux, règles douloureuses (en huile essentielle), douleurs faciales, mal de gorge.

Effets secondaires

Risque de réaction allergique (type retardée) à la camomille romaine. Si consommé en excès (notamment l’huile essentielle), peut mener à des effets secondaires comme vertiges, nausées, vomissements, etc.

Contre-indications

Allergie à la camomille romaine, asthme, grossesse (à la différence de la vraie camomille qui elle peut être utilisée lors de grossesse, la camomille vraie est surtout contre-indiquée sous forme d’huile essentielle pendant le premier trimestre de la grossesse).

Interactions

Anticoagulants.

camomille romaine - Chamaemelum nobile

Préparations – Sous quelle forme ? (formes galéniques)

– Tisane de camomille romaine

– Solution (pour gargarisme par exemple) de camomille romaine

– Huile essentielle de camomille romaine

– Macérat de camomille romaine (dans de l’huile de tournesol ou d’olive par exemple)

– Pommade de camomille romaine (à base d’huile essentielle notamment)

Où pousse la camomille romaine ?

La camomille romaine est originaire d’Europe et continue de pousser naturellement sur ce continent.

Quand récolter la camomille romaine ?

La camomille romaine fleurit en général en été (plutôt le début de l’été : juin). On récolte la camomille romaine à la floraison, souvent de juin à août en Europe ou Amérique du nord.

Remarques

– La camomille romaine est moins utilisée en phytothérapie que sa “soeur” : la camomille vraie ou la matricaire (beaucoup plus étudiée scientifiquement), toutefois la camomille romaine a un plus fort effet amer (favorisant et stimulant la digestion) et désinfectant notamment dans les soins de bouche que la camomille vraie.

La camomille romaine peut déclencher des allergies de type retardée (allergie plus grave au deuxième contact), si vous êtes sensible à la camomille romaine n’en prenez plus à nouveau et demandez conseil à votre pharmacien.

– L’huile essentielle de camomille romaine est très efficace en aromathérapie, vous pouvez par exemple utiliser quelques gouttes d’HE de camomille romaine dans 1 cuillère à café d’huile d’amande douce, mélangez bien, puis appliquez sur les endroits douloureux (ex. névralgie). Cette huile essentielle est toutefois très chère.

Lire aussi : camomille vraie

Sources & Références :
National Geographic, Littérature sur les plantes médicinales

Rédaction du dossier : 
Xavier Gruffat (pharmacien)

Crédits photos :
Creapharma.ch, Fotolia.com/Adobe Stock

Dernière mise à jour du dossier : 
12.10.2021

Camomille romaine - Plante médicinale

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 12.10.2021
Publicité