Publicité

Accueil » Plantes médicinales » Thé vert

Thé vert

Résumé

Plante médicinale et boisson utilisée comme stimulant lors de fatigue mais aussi pour prévenir différentes maladies comme le cancer, se présente souvent sous forme de thé (infusion).

Noms

thé vertNom français : thé vert  
Nom scientifique : Camellia sinensis (L.) Kuntze
Nom anglais : Green Tea
Nom allemand : Grüner Tee
Nom italien : tè verde
Nom portugais : chá verde

Famille

Theaceae

Constituants – Principes actifs

Tanins : surtout épigallocatéchine gallate (EGCG), on trouve l’EGCG en abondance dans le thé vert – lire sous Remarques ci-dessous pour l’effet de l’EGCG en prévention du cancer selon une étude
– Flavonoïdes et polyphénols (quercétine, catéchines)
– Caféine
– L-théanine (un acide aminé)
Remarque : des études ont montré que les polyphénols du thé vert sont absorbés au niveau intestinal puis ont la capacité de modifier l’énergie métabolique au niveau foie. L’effet des polyphénols du thé noir est différent, lire davantage sur notre page spéciale du thé noir

Parties utilisées

– Feuilles (rapidement séchées et roulées, non fermentées), parfois bourgeons.

Effets

– Stimulant, antioxydant, brûleur de graisse, lipolytique, diurétique, astringent, anti-inflammatoire, antioxydant (responsable de l’effet anti-cancer).

Indications

Troubles du sommeil fatigue– Contre la fatigue, comme plante active contre les problèmes cardiovasculaires (cholestérol), plante pour maigrir (en complément d’autres mesures), régime, cellulite, parfois utilisée également contre la chute des cheveux (il y a un manque d’études pour prouver ou non son efficacité), mauvaise haleine, en prévention et traitement du cancer de la prostate (selon une étude parue fin 2007 et en 2009 par des chercheurs japonais, consommer 5 à 6 tasses de thé vert par jour réduirait le risque de moitié de développer ce cancer). Diabète de type 2 (lire: Du thé vert pour soigner le diabète de type 2). Effet possible sur la mémoire (lire: Du thé vert pour la mémoire). En cas de syndrome du côlon irritable. Effet contre l’anxiété à cause de la L-théanine (un acide aminé).
Prévention de la mortalité du thé vert
– Des études ont montré que la prise quotidienne de 3 tasses ou plus de thé vert abaissait le risque d’AVC et d’infarctus du myocarde (lire ci-dessous sous Remarques, étude chinoise publiée en 2020).

Pour améliorer les activités cérébrales de personnes souffrant du syndrome de Down ou trisomie 21 (lire davantage sous Remarques ci-dessous).

9 aliments contre le cancer infographie

Effets secondaires

Excitation excessive, troubles de l’endormissement (à cause de la caféine)

Contre-indications

Aucune connue (à notre avis)

Interactions

Avec le nadolol (hypotenseur), le thé vert pourrait diminuer d’environ 75% la concentration de ce médicament dans le sang.

Préparations – Sous quelle forme ? (formes galéniques)

– Thé vert

– Gélules (riche en polyphénols en général)

Où pousse le thé vert ?

Le thé pousse surtout en Asie. Le théier est originaire d’Asie (Chine, Japon, Russie et Inde). Cette plante peut mesurer jusqu’à 1,5 m de haut lorsqu’elle est cultivée.

Remarques

Les flavonoïdes pourraient prévenir le diabète de type 2– Le thé (incluant aussi le thé noir) est la boisson la plus consommée au monde après l’eau, mais devant le café. Les vertus antioxydantes du thé vert sont particulièrement appréciées. Le thé vert est une boisson importante de la culture chinoise mais aussi d’autres pays d’Asie comme le Japon. En Chine, le thé a une fonction sociale en étant utilisé notamment dans certaines cérémonies (ex. mariage).

– Le thé vert contient davantage de polyphénols (effet antioxydant) que le thé noir. C’est pourquoi les spécialistes conseillent en général de consommer plus de thé vert que de thé noir pour un effet médicinal.

– Dans la médecine traditionnelle chinoise et indienne, c’est surtout le thé vert et non le thé noir qui était utilisé pour son usage médicinal.

– Pour perdre du poids, des études ont montré l’intérêt du thé vert (sous forme de thé et non pas de gélules à raison de deux tasses par jour) grâce à une action sur la thermogenèse. Cette dernière est contrôlée par le système sympathique et augmente l’énergie basale, ce qui oxyde davantage les graisses. Le thé vert augmenterait la thermogenèse selon une étude anglaise. Les composés actifs responsables de cet effet semble être la caféine et les catéchines.

– Son effet stimulant (grâce à la caféine) est prouvé scientifiquement.

– Selon une étude publiée le 7 juin 2016 dans la revue spécialisée The Lancet Neurology, l’épigallocatéchine gallate (un principe actif du thé vert) peut améliorer significativement les activités cérébrales de personnes souffrant du syndrome de Down ou trisomie 21. Dans cette étude, 84 jeunes adultes avec le syndrome de Down y ont participé. La moitié a reçu un médicament ou préparation avec l’EGCG et l’autre moitié sans cette molécule. Le groupe qui a reçu la substance du thé vert a montré 1 an après le début du traitement de meilleures capacités  à se rappeler notamment de mots et une meilleure adaptation à l’environnement. Plus le traitement était pris sur une longue période et plus les effets étaient importants. Les effets positifs étaient encore visibles 6 mois après la fin du test.
Le principal auteur de cette étude, Dr Mara Diersson, a toutefois précisé qu’il ne s’agissait en aucun cas d’une promesse de guérison de ce syndrome.

Effet contre le cancer (étude) :
Un antioxydant présent dans le thé vert, l’épigallocatéchine gallate (EGCG), pourrait augmenter les niveaux de p53, une protéine naturelle anticancéreuse, connue comme “gardienne du génome” pour sa capacité à réparer les dommages de l’ADN ou à détruire les cellules cancéreuses. Cette étude publiée le 12 février 2021 dans Nature Communications (DOI : 10.1038/s41467-021-21258-5) montre l’interaction directe entre le p53 et l’EGCG. “Les molécules p53 et EGCG sont toutes deux extrêmement intéressantes. Des mutations du p53 sont trouvées dans plus de 50% des cancers humains, alors que l’EGCG est le principal antioxydant du thé vert, une boisson populaire dans le monde entier”, a déclaré Chunyu Wang, auteur correspondant et professeur de sciences biologiques à l’Institut polytechnique de Rensselaer dans l’état de New York (Etats-Unis). Le P53 a plusieurs fonctions anticancéreuses bien connues, notamment l’arrêt de la croissance cellulaire pour permettre la réparation de l’ADN, l’activation de la réparation de l’ADN et le déclenchement de la mort cellulaire programmée – appelée apoptose – si les dommages causés à l’ADN ne peuvent être réparés.

Efficacité scientifique : 
– Dans un hors-série datant de juillet 2020 du magazine français Science & Vie paru sur les plantes médicinales, qui a étudié l’efficacité de 77 plantes médicinales, le thé vert (et aussi noir) était considéré comme une plante à l’efficacité prouvée comme stimulant, pour maintenir l’éveil et la concentration ainsi que pour augmenter les performances physiques, à cause de sa teneur en caféine. D’autres plantes riches en caféine également avec une efficacité prouvée, selon le magazine Science & Vie, étaient le café, le guarana (record de concentration en caféine), le maté et le kolatier.
– Selon une étude chinoise réalisée sur plus de 100’000 hommes et femmes avec un âge moyen d’environ 50 ans, la consommation d’au moins 3 tasses de thé vert par semaine pendant une durée d’au moins 8 ans réduisait de 56% le risque de mortalité par maladies cardiovasculaires comme les infarctus du myocarde ou l’AVC. L’augmentation de la durée de vie pour ceux qui buvaient du thé vert était d’1,26 année. Cette étude a été publiée le 8 janvier 2020 dans le journal scientifique European Journal of Preventive Cardiology (DOI : 10.1177/2047487319894685). Les chercheurs ont étudié les participants sur une période de 17 ans. Le thé noir, par contre, n’a pas montré les mêmes propriétés bénéfiques que le thé vert, riche en polyphénols.

Lire aussi : thé noir, thé blanc

Dernières news :
Du thé vert pour la mémoireDu thé vert pour soigner le diabète de type 2

Références et sources : 
Sources : 
Magazine Veja (édition de janvier 2020), Science & Vie, Littérature sur les plantes médicinales.
Références études :
European Journal of Preventive Cardiology (DOI : 10.1177/2047487319894685), The Lancet Neurology, Nature Communications (DOI : 10.1038/s41467-021-21258-5).

Rédaction de cette fiche : 
Xavier Gruffat (Pharmacien et rédacteur en chef de Creapharma)

Crédits photo : 
Fotolia.com, Creapharma.ch (Pharmanetis Sàrl)

Dernière mise à jour : 
12.01.2021

plantation de théier prise en Chine

Photo d’une plantation de théier prise en Chine 

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 12.03.2021
Publicité
-----------------------
Lire aussi sur Creapharma