Caféine

Résumé sur la caféine

La caféine est une molécule aux propriétés stimulantes, utilisée en cas de fatigue ou de douleur (en complément avec le paracétamol), se présente souvent sous forme de boisson (café, thé) ou en comprimé.
Plantes dans lesquelles on trouve de la caféine:
Café
Thé noir
Thé vert
Kola
Maté
Cacao
Guarana

Publicité

Publicité

Sondage Creapharma.ch CAFEINE

Le matin un café riche en caféine vous réveille-t-il ?

Publicité

// ]]>

Concentration en caféine dans plusieurs boissons très consommées

Type de boisson Chocolat-chaud Thé ou maté Soda (type Coca-Cola) Boisson énergétique Café filtre Café expresso
Concentration en caféine 6 mg 12 à 28 mg 36 à 46 mg 80 mg 64 à 124 mg 110 à 150 mg

Consommation maximale de caféine par jour

Selon l’Agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa) qui s’exprimait fin mai 2015, il ne faudrait pas consommer plus de 400 mg par jour, soit l’équivalent de 4 cafés expresso.

Chez les femmes enceintes, la dose maximale est de 200 mg par jour, afin d’éviter des effets sur le foetus. Chez les enfants et adolescents il ne faudrait pas dépasser 3 mg par kilo de poids corporel (ex. un enfant de 20 kg doit consommer max. 60 mg de caféine par jour).

Une consommation excessive de caféine peut mener à des troubles cardiovasculaires et même dans certains cas à un décès.

Overdose de caféine – cas de décès
En avril 2017, comme le rapporte la chaîne américaine CNN, un jeune de 16 ans est mort suite à la consommation d’une grande quantité de caféine. Dans les deux heures qui ont précédé son décès, cet adolescent de l’état américain de Caroline du Sud avait consommé un soda de la marque Mountain Dew, un café latte et une boisson énergisante. Cette grande quantité de caféine est très probablement la cause de son décès. Il est mort des conséquences d’une arythmie cardiaque. Cette maladie se caractérise par une incapacité du coeur à pomper régulièrement le sang pour le diffuser dans la circulation. Le cerveau et d’autres organes peuvent être affectés par ce trouble cardiaque. L’adolescent n’avait pas consommé de drogues ni d’alcool et était en bonne santé, selon le Dr Gary Watts qui a commenté le cas comme l’a relevé CNN. Toujours selon ce médecin, l’adolescent ne souffrait pas d’insuffisance cardiaque.

La caféine rend-elle dépendant ?

La première réponse à apporter: une partie de la population semble assez insensible aux effets de la caféine, de ce fait il devient alors difficile de parler d”addiction pour ces individus. Concernant les personnes sensibles à la caféine (celles qui ressentent un effet stimulant net après avoir bu un café ou un thé) peuvent ressentir les symptômes suivants de manque en cas d’arrêt soudain de la caféine ou d’un produit en contenant:
Fatigue
Mal de tête
Anxiété, nervosité
– Déprime ou légère dépression
– Troubles de la concentration

Suite à ces symptômes de manque, on peut estimer que la caféine est une drogue légère. Comme ces signes de manque ne durent que quelques jours et n’engendrent pas les mêmes symptômes de sevrage que des drogues plus dures comme l’alcool, la cocaïne ou encore l’héroïne, les spécialistes ne considèrent pas la caféine comme une drogue engendrant de graves problèmes sociaux (violence, banditisme, dépression grave…).

Lire aussi : Et si vous réduisiez votre consommation de caféine ?

La caféine est-elle un produit dopant ?

Non. En 2004, l’Agence Mondiale Antidopage (en anglais World Anti-Doping Agency) a retiré la caféine de la liste des substances dopantes en 2004.
Néanmoins, de nombreuses études scientifiques ont montré que la caféine permettait chez beaucoup de sportifs d’augmenter les performances.

Effets secondaires de la caféine

Comme les médicaments qui présentent des effets primaires (indications) et secondaires (effets indésirables) la caféine n’échappe pas à cette règle. Les effets indésirables de la caféine sont principalement de l’ordre de la nervosité pouvant mener jusqu’à une certaine agressivité. On note aussi lors de consommation excessive de caféine des troubles gastro-intestinaux. On observe des problèmes d’insomnie, en particulier si la caféine est consommée le soir ou en fin d’après-midi. En excès (plus de 400 mg par jour), la caféine peut mener à des troubles cardiovasculaires comme une arythmie cardiaque (voir ci-dessus le cas de décès en 2017 aux Etats-Unis).
La demi-vie de la molécule caféine est de 5 heures, cela signifie qu’il faut environ 5 heures au foie (organe qui élimine principalement cette molécule) pour que la concentration de caféine chute de moitié dans le sang. Suite à cet état de fait la prise d’un café le matin ne devrait pas engendrer d’insomnie le soir (plus de 12 heures après sa consommation), car la caféine sera presque entièrement éliminée du corps humain à l’heure du coucher.

La caféine agit de façon similaire à l’adrénaline, l’hormone du stress. La caféine augmente la fréquence cardiaque et augmente la tension. En cas d’ingestion très élevée de caféine, le coeur peut dans certains cas s’arrêter et mener à la mort.

Bienfaits de la caféine

Tout d’abord, d’un point de vue pharmaceutique la caféine exerce un léger effet antidouleur mais surtout contribue à l’accélération de l’absorption de substances comme la paracétamol, c’est pourquoi certains antidouleurs (ex. le paracétamol) contiennent de la caféine.
La majorité de la caféine reste toutefois consommée sous forme de boisson (ex. café, thé, maté, Coca, boissons énergétiques…), les bienfaits de cette consommation de caféine peuvent avoir les effets positifs suivants:
– Stimulant (comme antagoniste de l’adénosine. Au niveau biochimique la caféine bloque les récepteurs à l’adénosine, une substance libérée pendant l’activité cérébrale qui fonctionne comme calmant, permettant notamment de s’endormir)
– Anti-fatigue
– Amélioration de la concentration
– Augmentation de la mémorisation
– Anti-oxydant
– etc.
Ces propriétés auraient un effet bénéfique en terme de prévention du cancer du col de l’utérus, sur le diabète de type 2, le cancer du côlon, la maladie de Parkinson ou encore les migraines. Une étude parue en 2011 a montré que la caféine aurait un effet contre le cancer de la peau chez les souris.

La caféine continuera à être très observée et de nombreuses études seront encore lancées ces prochaines années, car le marché de la caféine est gigantesque: rien qu’entre celui du café et des sodas. Deux des marques célèbres à base de caféine (Coca-Cola®, Nescafé®) appartiennent aux 50 marques les plus puissantes du monde. On peut estimer que chaque personne du monde occidental est désormais exposée quasi quotidiennement à une dose de caféine. Pour le moment on peut considérer qu’une consommation raisonnable de caféine (maximum 3 cafés par jour) présente davantage d’effets positifs que négatifs.

Selon une étude réalisée par des chercheurs de l’Université du Texas publiée en mai 2015, consommer de la caféine de façon modérée comme boire 2 à 3 tasses de café par jour abaisserait le risque de souffrir de troubles érectiles de 42%. Les chercheurs n’ont toutefois pas réussi à montrer un lien de cause à effet, mais ont constaté une corrélation entre les troubles érectiles et la consommation de caféine. Une cause possible de l’effet de la caféine, selon les chercheurs américains, pourrait provenir d’une relaxation des muscles et artères dans le pénis. Cette étude a été publiée dans la revue spécialisée PLOS One.

Femme enceinte et grossesse

Etude de 2018
grossesse cause fatigueUne étude irlandaise a montré que la consommation de caféine, sous forme de café ou de thé, pouvait avoir des effets négatifs sur le bébé à naître. En effet, les femmes qui consommaient de la caféine pendant leur grossesse, même à faible dose comme moins de 200 mg par jour, avaient des bébés avec un poids inférieur comparé aux femmes qui ne consommaient pas de caféine pendant la grossesse. Dans cette étude, les chercheurs de l’University College Dublin ont pris en compte 941 mères et leurs bébés qui sont nés en Irlande. Environ 60% des femmes consommaient de la caféine sous forme de thé et 40% sous forme de café. Les chercheurs ont constaté que chaque 100 mg de caféine additionnel par jour pendant le 1er trimestre de la grossesse menait à une diminution de 72 g du poids moyen du bébé par rapport aux femmes ne buvant pas de caféine. La différence de poids des bébés était jusqu’à 170 g inférieur chez les femmes qui consommaient le plus de caféine par rapport à celles qui en consommaient le moins. La taille et la circonférence de la tête des bébés de mères consommant de la caféine étaient aussi inférieurs aux mères ne buvant pas de caféine. Les scientifiques n’ont pas constaté de différences par rapport à l’origine de la caféine, si elle provenait du thé ou du café. L’OMS recommande aux femmes enceintes de ne pas boire plus que 300 mg de caféine par jour. Avec cette nouvelle étude, l’idéal pour une femme enceinte serait de ne pas consommer du tout de caféine ou le moins possible pendant la grossesse. D’autres études dans le passé avaient montré des effets négatifs de la caféine pendant la grossesse comme une augmentation de fausse couche. Cette étude a été publiée le 19 octobre 2018 dans le journal scientifique The American Journal of Clinical Nutrition (DOI : 10.1093/ajcn/nqy219).

Actualités sur la caféine

Sources (références) :
The Wall Street Journal, Revista Saúde – Sao Paulo- Brésil (édition de novembre 2009), Veja, ATS (agence de presse suisse), The American Journal of Clinical Nutrition (DOI : 10.1093/ajcn/nqy219).

Ecriture du dossier : 
Xavier Gruffat (pharmacien)

Dernière mise à jour : 
25 novembre 2018

Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 25.11.2018