Publicité

Accueil » Plantes médicinales » Pissenlit

Pissenlit

Résumé

Le pissenlit est une plante médicinale diurétique et dépurative favorisant la digestion, elle est aussi indiquée dans plusieurs autres maladies. La plante est consommé sous forme de racine et de feuilles notamment en tisane, décoction ou teinture.

Publicité
Pissenlit, Dent-de-Lion

Noms

Noms français : pissenlit, pissenlit officinal
Appellations populaires : dent-de-lion (Dent-de-Lion ou dent de lion), couronne de moine, cramaillot, laitue de chien.
Origines de certains noms de la plante : l’origine du nom français pissenlit provient de l’effet diurétique de la plante, c’est-à-dire “favorisant le pipi au lit”. Le nom français dent-de-lion, qu’on retrouve dans d’autres langues (ex. en anglais Dandelion, en allemand Löwenzahn, en italien dente di leone ou en portugais dente-de-leão) est une référence à la forme dentelée de ses feuilles.
Nom scientifique : Taraxacum officinale Weber ex F.H.Wigg.
Il faut savoir qu’il existe plus de 1000 espèces ainsi que sous-espèces de pissenlit. Par exemple, Taraxacum koksaghyz qui est originaire du Kazakhstan, est appelée aussi pissenlit russe.
Nom anglais : Dandelion, Blawball
Nom allemand : Löwenzahn, Gemeiner Löwenzahn
Nom italien : piscialletto, dente di leone, taraxaco
Nom espagnol : diente de leon
Nom portugais : dente-de-leão

Famille

Asteraceae (Astéracées)

Constituants / Principes actifs

– Principes amers comme des lactones sesquiterpènes (taraxacolide, tetrahydroridentine B)
Terpènes et triterpénoïdes (taraxasterol). Remarque : le taraxasterol est connu pour ses importantes propriétés antioxydantes1 qui combattent l’inflammation en régulant les globules blancs et en les empêchant de déclencher inutilement l’inflammation.
Flavonoïdes et dérivé d’acide phénolique (taraxacoside)
Inuline (il s’agit d’un glucide et plus précisément d’un fructane, on le trouve en concentration importante dans la racine)
Potassium (qui donne un effet diurétique à la plante)
– Protéines
– Fibres
– Vitamines (A, C, folates)
– Lécithine
– Calcium

Parties utilisées

– Feuilles et racines (en latin : Taraxaci radix cum herba), parfois aussi les fleurs (pour préparer notamment le miel de pissenlit, les fleurs sont aussi appelées capitules).

​Effets

Diurétique (lire sous Remarques ci-dessous pour une critique de l’effet diurétique), cholagogue, cholérétique, dépuratif, stimulant de l’appétit, augmentation des sécrétions de la bile, action possible sur certaines tumeurs (cancer), tonique amer, antiacide, amer, anti-acnéique, anti-inflammatoire, antioxydant.

Indications

– Problèmes digestifs : dyspepsie, problèmes au niveau du foie (troubles hépatiques, insuffisance hépatique), prévention des calculs biliaires (mais pas en traitement), anorexie, prévention des calculs urinaires, acné (grâce à un effet antiacide qui aiderait lors d’acné, idéal en l’associant avec la bardane), diabète de type 22(en tisane ou décoction).

Effets secondaires

Eventuellement à haute dose des problèmes de peau et des troubles gastro-intestinaux (ex. maux gastriques, brûlures d’estomac, diarrhée) sont possibles, ainsi que des allergies. Parfois le pissenlit, à cause de son effet diurétique (surtout la racine), peut mener à de l’énurésie nocturne.

Contre-indications

Calculs biliaires, allergie à cette plante ou à d’autres plantes de la famille des Asteracées. En cas de troubles rénaux, de troubles de la vésicule biliaire et de calculs biliaires veuillez demander conseil à votre médecin ou pharmacien avant de consommer cette plante.

Interactions

Le pissenlit (ex. en tisane ou décoction) peut éventuellement mener à des interactions avec les médicaments suivants : lithium, les anticoagulants, certains antibiotiques, les diurétiques et certains médicaments pour le cœur et la tension artérielle3.

Noms des préparations

En Suisse (liste non exhaustive) :
Tisane : Sidroga® tisane au pissenlit,
Gélule : Phytopharma® Pissenlit (250 mg), Arkocaps® Pissenlit (en gélule).

Préparations – Sous quelle forme ?

Décoction de pissenlit (à base de la plante entière)
Remarque : cette préparation est plus efficace qu’une tisane de pissenlit

– Tisane de pissenlit

Tisane digestive (à base notamment de racines et feuilles de pissenlit)

– Gélule ou capsule de pissenlit

– Extrait de pissenlit

– Teinture-mère de pissenlit

Teinture des racines de pissenlit (certaines recettes mentionnent aussi les feuilles de pissenlit)

– En salade sous forme de feuilles de pissenlit (avec des jeunes pousses), à consommer au printemps (effet nutritif, les feuilles sont riches en vitamines) – Lire davantage sous Remarques ci-dessous

– Miel des fleurs de pissenlit (effet nutritif)

dent-de-lions_resize

Où pousse le pissenlit ?

Le pissenlit pousse en Europe ainsi que dans d’autres régions du monde. Cette plante originaire d’Europe pousse à l’état sauvage dans l’hémisphère nord mais aussi dans d’autres régions tempérées du globe.
On peut la trouver en Europe jusqu’à 2000 mètres d’altitude. La plante a une hauteur d’environ 50 cm, souvent plutôt de 40 cm maximum4. Il s’agit d’une plante vivace, c’est-à-dire qu’elle peut vivre plusieurs années.
On trouve le pissenlit notamment dans les prairies et pâturages. Le pissenlit pousse au printemps dans divers endroits d’Europe. La plante est souvent considérée comme de la mauvaise herbe.

Quand récolter le pissenlit ?

On récolte les feuilles de pissenlit au début du printemps en Europe, c’est-à-dire en mars-avril. Les racines sont récoltées après 2 ans en automne, certains spécialistes estiment qu’il est aussi possible de récolter les racines au printemps. On estime toutefois qu’avec une récolte des racines en automne, on obtient davantage d’inuline (un principe actif de la racine).
En Europe (France, Suisse, Belgique), le pissenlit fleurit en général de mars-avril à octobre.

Publicité

A lire : ebook “50 plantes médicinales à cultiver dans votre jardin”- vous y trouverez le plantain

Remarques

Efficacité 
Le pissenlit peut aussi être utilisé dans divers problèmes gastro-intestinaux et au niveau du foie (voir ci-dessus), particulièrement comme dépuratif. Ce dernier effet est parfois critiqué par certains scientifiques, car il s’agit d’une notion assez vaste. On préfère alors parler d’un effet sur les calculs ou sur le métabolisme du foie.
Un hors-série du magazine français Science & Vie sur les plantes médicinales paru en juillet 2020 estimait que l’effet des racines de pissenlit comme diurétique restait à démontrer, par manque d’études scientifiques de qualité publiées, comme des essais cliniques. L’analyse des journalistes de S&V était aussi critique en ce qui concerne la piloselle (Hieracium piosella), l’effet diurétique n’étant aussi pas prouvé.

Salade de pissenlit
– De nombreuses personnes en font des salades très appréciées en cueillant simplement les jeunes feuilles de pissenlit, appelées aussi rosettes, dans les jardins avant la floraison. Pour limiter l’amertume des feuilles, il est conseillé de consommer justement les feuilles jeunes. La salade de pissenlit ne présente pas d’effet médicinal particulier, comme c’est le cas avec par exemple la décoction de pissenlit. En plus des feuilles de pissenlit et d’une sauce (par ex. huile, vinaigre et moutarde), il est conseillé de rajouter des oeufs durs, des croûtons et des lardons pour servir cette salade. Le pissenlit est consommé en salade en France depuis au moins le 19ème siècle5.

Bref historique
– Les Indiens d’Amérique utilisaient le pissenlit pour soigner différents maux et maladies comme les troubles rénaux, des problèmes de peau ou encore des troubles digestifs. Le pissenlit est aussi utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise notamment contre les troubles digestifs.
– En Estonie, petit pays du nord de l’Europe, le pissenlit joue un rôle important au niveau du folklore local et des traditions6.

Feuilles fraîches (cuisine) et sèches (phytothérapie)
Pour une utilisation en cuisine (lire aussi ci-dessus sous Salade de pissenlit), il est préférable d’utiliser les feuilles fraîches. En phytothérapie, on utilisera de préférences les feuilles et racines séchées. En effet, pour faire des tisanes à base de pissenlit, on utilisera la plante entière séchée (y compris les racines) et on fera de préférence une décoction, c’est-à-dire en portant le mélange d’environ 3 cuillères à café de plante de pissenlit à ébullition dans de l’eau froide (au départ).

Origine du nom scientifique
Le nom de genre Taraxacum du pissenlit (Taraxacum officinale) vient du grec ancien taraxis pour “inflammation” et akeo pour “je guéris (ou guérir)”.

A lire : ebook “50 plantes médicinales à cultiver dans votre jardin”- vous y trouverez le pissenlit

Rédaction du dossier : 
Xavier Gruffat (pharmacien)

Sources :
Littérature sur la phytothérapie, Science & Vie, magazine Prevention, Cleveland Clinic, Pharmawiki.ch.

Crédits photos :
Creapharma.ch, Adobe Stock

Dernière mise à jour du dossier : 
11.04.2024

Pissenlit, Dent-de-Lion - Taraxacum officinale Pissenlit, Dent-de-Lion - Plante médicinale

Références scientifiques et bibliographie :

  1. No DOI : 10.3892/etm.2016.3860
  2. No DOI : 10.1900/RDS.2016.13.113
  3. Article de la Cleveland Clinic, Dandelion Tea: What It Is and 5 Benefits, datant du 1er septembre 2023, site accédé par Creapharma le 1er septembre 2023 et le lien marchait à cette date
  4. Livre : La Farmacia di Dio, Edizioni Terra Santa, 2020, Milan.
  5. JONATHAN DRORI, LUCILLE CLERC, Around the world in 80 plants, Londres, Laurence King Publishing, 2021.
  6. JONATHAN DRORI, LUCILLE CLERC, Around the world in 80 plants, Londres, Laurence King Publishing, 2021.

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 11.04.2024
Publicité