Publicité

Enurésie nocturne (pipi au lit)

Résumé

Enurésie nocturne résuméL’énurésie nocturne ou pipi au lit est une vidange complète de la vessie, se produisant d’une façon involontaire et inconsciente pendant une nuit de sommeil.
On parle d’énurésie nocturne seulement chez l’enfant de plus de 5 ans (certaines sources, américaines notamment, parlent même de l’âge de 7 ans). Avant l’âge de 5 ou 7 ans, on estime qu’il s’agit d’un processus naturel et l’énurésie nocturne n’est pas une affection. A l’âge de 5 ans, 10 à 15% des enfants feraient encore pipi au lit. Relevons toutefois que la majorité des enfants sont propres (ne mouillent plus leur lit) à l’âge de 2 ou 3 ans.

Publicité

Causes
Les causes exactes de l’énurésie nocturne sont encore peu connues, on estime que des raisons génétiques et hormonales pourraient avoir un rôle important. Un médecin américain, Dr Steve J. Hodges, pense que l’énurésie nocturne pourrait venir de la constipation.

Symptômes
Les symptômes de l’énurésie nocturne sont logiquement une émission d’urine pendant la nuit de façon involontaire et au mauvais endroit (lit), relevons que la vidange de la vessie est en général complète. Les enfants souffrant de cette affection ont souvent un sommeil très profond.

Traitement
Le traitement de l’énurésie nocturne repose sur plusieurs stratégies utilisées de façon séparée ou en association.
Une méthode qui donne de bons résultats est l’utilisation d’un appareil appelé “pipi stop” ou appareil avertisseur (parfois encore appelé système d’alarme) qui va détecter toute goutte d’urine chez l’enfant et le réveiller pour l’habituer à aller aux toilettes dès que c’est nécessaire.
Une autre thérapie consiste à prendre un médicament à base de dérivé de l’hormone antidiurétique (ADH ou vasopressine). Ce traitement nécessite une ordonnance médicale.

Bons conseils et prévention
Plusieurs bons conseils peuvent compléter la thérapie classique pour venir à bout de cette affection comme : éviter de boire trop le soir (il faudrait arrêter de boire après 18h30), toujours uriner avant d’aller se coucher, récompenser l’enfant s’il arrive à ne pas mouiller son lit pendant plusieurs nuits, etc.

Définition

L’énurésie nocturne, ou le pipi au lit, se définit comme une vidange complète de la vessie, se produisant d’une façon involontaire et inconsciente pendant une nuit de sommeil, c’est-à-dire une émission d’urine dans le lit au lieu des toilettes.

Pendant le jour l’enfant n’a en revanche pas de problème particulier et va donc aux toilettes normalement sans mouiller ses habits. Toutefois, si pendant le jour il fait une sieste et mouille son lit, on peut aussi parler de pipi au lit.

Définition pipi au lit

Le problème de l’énurésie nocturne est un problème relativement fréquent chez les enfants.

En effet, à l’âge de 5 ans on estime qu’environ 10 à 15% des enfants seraient atteints d’énurésie nocturne. A 10 ans on estime qu’il y a encore environ 6% d’enfants énurétiques (qui font pipi au lit) et même qu’environ 1% des adultes pourraient encore être concernés par ce problème.

Aux Etats-Unis, à 7 ans un enfant sur 10 mouille son lit au moins 2 fois par semaine1.

Il faut savoir que la majorité des enfants contrôlent leur miction pendant la nuit (deviennent propre) entre l’âge de 2 et 3 ans.

Influence héréditaire
Si un parent a souffert étant enfant d’énurésie nocturne la probabilité que son enfant soit aussi touché par ce trouble est de 45%, si les deux parents ont souffert de ce problème dans le passé la probabilité monte à 77% pour l’enfant, selon le site suisse Pharmavista.net.

A partir de quel âge parle-t-on de pipi au lit (énurésie nocturne) ?
On parle d’énurésie nocturne seulement chez des enfants de 5 ans et plus, c’est donc seulement à partir de cet âge que l’on peut envisager un traitement avec son médecin (en tous cas médicamenteux). Certaines sources, américaines notamment, parlent même d’énurésie nocturne seulement à partir de l’âge de 7 ans.
En dessous de l’âge de 5 ans (ou 7 ans) on estime qu’un enfant qui fait pipi au lit est un phénomène naturel et normal qui se résorbera par lui-même avec le temps.

Enurésie nocturne primaire vs. secondaire :
On distingue parfois l’énurésie nocturne primaire de l’énurésie nocturne secondaire.
– Dans l’énurésie primaire l’enfant n’a jamais été propre, cela signifie qu’il n’a pas réussi à contrôler sa miction pendant la nuit ou pendant la sieste.
– Dans le cas de l’énurésie nocturne secondaire l’enfant a été propre pendant une période d’au moins six mois puis a recommencé à faire pipi au lit. Il s’agit d’un cas de rechute.

Causes

Il est très difficile pour la communauté médicale et scientifique d’identifier une cause précise pour l’énurésie nocturne.

On pense néanmoins que le facteur héréditaire (génétique) est très important, ainsi si un parent a souffert d’énurésie pendant son enfance ou encore maintenant dans l’âge adulte l’enfant sera plus propice à développer une énurésie nocturne.

On suspecte également un problème hormonal. On pense que chez certains enfants, pendant la nuit, le corps ne synthétise pas suffisamment une hormone appelée hormone antidiurétique (vasopressine ou ADH en anglais pour antidiuretic hormon) ce qui provoque une émission plus fréquente et plus spontanée d’urine, l’enfant n’arrive alors pas à retenir l’urine qui se trouve en quantité importante dans sa vessie.
L’hormone antidiurétique (vasopressine ou ADH) favorise une réabsorption de l’urine au niveau du rein pour aboutir à une émission d’urine à fréquence raisonnable et contrôlée.

Une autre théorie fréquente dans la communauté médicale repose sur l’immaturité du système nerveux en lien avec le système urinaire des enfants, c’est pourquoi même si la vessie est pleine, l’enfant ne reçoit pas le signal qu’il devrait uriner.

Selon le Dr Steve J. Hodges, médecin américain, la constipation pourrait être une cause de l’énurésie nocturne. Si un enfant souffre de constipation et fait pipi au lit, il conseille de soigner une éventuelle constipation avec un laxatif léger.

L’hyperactivité pourrait être un facteur de risque de l’énurésie nocturne. On sait que l’énurésie nocturne est plus fréquente chez les enfants souffrant de troubles de l’attention et/ou d’hyperactivité.

D’autres causes ou facteurs de risque, plus rares, en plus de celle mentionnées ci-dessus semblent à l’origine de l’énurésie nocturne.

Influence psychologique : 
Il n’y aurait pas forcément de cause psychique ou psychologique (même si ce point fait débat) dans le développement de l’énurésie nocturne. Relevons toutefois qu’en cas d’énurésie secondaire des causes psychiques pourraient jouer un rôle clé, comme par exemple un changement dans la structure familiale (ex. divorce) ou l’arrivée d’un petit frère ou soeur. Dans tous les cas l’énurésie nocturne ne doit en aucun cas être considéré comme une honte ou une erreur des parents.

Symptômes

Les symptômes de l’énurésie nocturne se caractérisent par une émission d’urine nocturne (pendant la nuit) involontaire au mauvais endroit (lit) et cela de façon inconsciente, la vidange de la vessie est en général complète.

Pendant la journée, l’enfant n’a pas de problème et peut sans problème retenir son urine et donc aller aux toilettes de façon appropriée. Toutefois, certains enfants peuvent avoir de petites pertes d’urine pendant le jour.

Type de sommeil
Relevons aussi que souvent les enfants souffrant d’énurésie nocturne ont un sommeil très profond et ont donc de la peine à se réveiller, y compris pendant qu’ils font pipi au lit. Cela peut donc être un signe pour un enfant énurétique.
Le grand problème pour l’enfant souffrant d’énurésie nocturne est la difficulté d’habituer son corps à se réveiller et se lever pour aller uriner.

Diagnostic

Le diagnostic d’une énurésie nocturne nécessite absolument un examen médical détaillé, de la part généralement d’un pédiatre voire d’un endocrinologue.
Le médecin doit s’assurer qu’il s’agit bien d’une énurésie nocturne et non pas d’une autre affection du système urinaire (comme lazy bladder, cystite,…) ou d’une énurésie qui est à la fois diurne et nocturne.

Traitements

Il existe principalement deux axes de traitement pour soigner l’énurésie nocturne (pipi au lit).

Ces deux méthodes doivent être mises en place si les mesures comportementales comme limiter la quantité de boissons avant d’aller dormir (dernière boisson minimum 1 heure avant d’aller se coucher) ont échoué.

1. Le pipi stop (nommé aussi appareil avertisseur, système ou dispositif d’alarme – alarme pipi lit)
Il s’agit d’un appareil qui réveille l’enfant dès qu’il détecte une goutte d’urine et le réveille pour l’habituer à aller aux toilettes dès que c’est nécessaire. Attention au risque de réveiller toute la maison et donc de perturber le sommeil des autres membres de la famille, car les enfants ont souvent un sommeil profond et pour qu’ils se réveillent le son doit être fort.
Le taux de succès de cette méthode serait de 70% avec peu de rechute, selon le site suisse spécialisé sur les médicaments Pharmavista.net.
Durée du traitement : 
Il faut utiliser ces systèmes d’alarme pendant 3 à 4 mois. En général cette méthode est recommandée chez les grands enfants.

2. Médicaments (à base de desmopressine)

Des médicaments à base de dérivé de l’hormone antidiurétique (ADH ou vasopressine) peuvent avoir un effet très positif pour soigner l’énurésie nocturne.
Il s’agit d’un médicament dont le principe actif est la desmopressine (à prendre sous forme de comprimé).
Pour les traitements à base de desmopressine il faut absolument effectuer une visite médicale, ce médicament est donc en vente seulement sur ordonnance médicale. Attention à la prise de lopéramide et de desmopressine, un risque d’interaction existe.

L’efficacité du traitement à base d’hormone est prouvée pour autant que le traitement soit bien respecté (demandez conseil à votre pharmacien ou médecin). On estime que  l’efficacité de ce traitement est de 60 à 70% mais avec un taux de rechute assez important (comparé à la méthode avec systèmes d’alarme) à l’arrêt du traitement, selon le site suisse Pharmavista.net.

Durée du traitement : 
Il est possible aussi d’utiliser la desmopressine sur une courte durée, par exemple pour une sortie avec l’école (camp, etc.).

Combinaison des deux traitements
En combinant les deux axes de traitement on arrive à des résultats élevés, de l’ordre de 80% de réussite environ.

Remarques : 
– Environ 15% des enfants guérissent chaque année sans avoir besoin de traitements (pipi stop ou médicament). On constate toutefois que 85% ont besoin d’un traitement approprié.
– Selon certaines théories, soigner une constipation avec des laxatifs légers pourrait permettre de lutter de façon favorable contre l’énurésie nocturne.

Phytothérapie (mesure complémentaire)

– Le Pavot de Californie est parfois conseillé pour soigner l’énurésie nocturne chez l’enfant.

Huile de noix
– Selon le droguiste (signifie spécialiste des produits naturels) suisse Claude Roggen qui a écrit un livre à succès en 2015 appelé “Les secrets du Druide” aux éditions “bois carré”, verser 1 à 2 cuillères à café d’huile de noix sur une tartine de pain, puis couvrir de beurre et de confiture ou de miel à l’heure du repas du soir aide à lutter contre l’énurésie nocturne surtout chez les petits garçons. Selon ce spécialiste des plantes médicinales, il s’agirait d’un remède très efficace. Il est aussi possible de masser le bas-ventre de l’enfant avec de l’huile de noix.

– Le millepertuis pourrait aider lors de causes psychologiques de l’énurésie nocturne.

Bons conseils

– Si votre enfant prend un traitement médicamenteux (à base de desmopressine), respectez les conseils de votre médecin. Les conseils suivants s’appliquent (liste non exhaustive) : ne pas boire le soir, respectez les doses, diminuez la dose quand le médecin l’indique.
Car un effet secondaire grave des médicaments à base de desmopressine peut être une rétention d’eau ou une hyponatrémie. Il est possible de limiter cet effet secondaire en ne buvant aucune boisson une heure avant et 8 heures après la prise de desmopressine.

– Il est conseillé pour l’enfant d’éviter de boire trop le soir, il est préférable de boire le plus petit volume possible de boisson, juste suffisamment pour calmer la soif.
Certains pédiatres recommandent de ne plus boire de liquide après 18h30.

– Encouragez votre enfant à se rendre régulièrement aux toilettes pendant la journée, par exemple y aller chaque 2 heures.

– L’enfant devrait éviter de consommer des boissons ou aliments riches en caféine le soir, comme des sodas à base de coca ou du chocolat.

–  L’enfant doit absolument aller aux toilettes avant d’aller se coucher (vider la vessie complètement). Par exemple un bon truc pour faire pipi : passer le doigts ou la main sous l’eau froide (cela peut favoriser une vidange complète de la vessie).

–  Afin de bien suivre et contrôler les nuits lorsque l’enfant a été sec ou au contraire mouillé, vous pouvez tenir avec votre enfant un calendrier dans lequel vous inscrirez, par exemple un soleil ou un nuage, s’il a été respectivement propre ou non.

–  Si l’enfant a été sec pendant plusieurs nuits, vous pouvez le récompenser (petit cadeau, nourriture qu’il aime, etc.) pour le stimuler à continuer sur cette voie. Si au contraire l’enfant a mouillé son lit, évitez de le punir, car il ne fait pas exprès de ne pas être propre.

– Pour les parents, évitez de donner une importance trop grande à ce problème, cela permet de limiter des problèmes d’ordre psychologique chez l’enfant. Autrement dit, dédramatisez. Néanmoins cela ne signifie pas qu’il ne faut pas trouver une solution, mais ne pas dramatiser la situation est de bon conseil pour l’enfant afin d’éviter qu’il perde confiance en lui.

– Evitez de parler de ce sujet en public, cela pourrait nuire à l’enfant et développer chez lui un sentiment de honte.

– Vous pouvez laisser une lumière allumée pour bien indiquer le chemin des toilettes.

– Programmez un réveil à l’heure à laquelle l’enfant a l’habitude de mouiller son lit. Réveillez l’enfant et amenez-le aux toilettes.

Sources & Références :
Webmd.com, Pharmavista.net
Livre :
ALLÔ DOCTEUR mon enfant est malade ! – 2e édition, édition Médecine & Hygiène, Suisse.

Rédaction du dossier : 
Xavier Gruffat (pharmacien)

Date de dernière mise à jour : 
01.03.2021

Crédits photos et infographies : 
Adobe Stock, Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Lire aussi d’autres maladies infantiles

Comment traduit-on le “pipi au lit” ou énurésie nocturne dans d’autres langues ?

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Site américain de santé Webmd.com, janvier 2014
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 01.03.2021

Publicité