Millepertuis





Publicité

Résumé

Plante médicinale utilisée pour soigner les cas de dépressions légères à modérées, se présente en général sous forme de gélule, comprimé ou tisane.

Noms

Noms français (en gras nom courant, puis noms vulgaires) : millepertuis, herbe de la Saint-Jean, herbe-à-mille-trous, chasse-diable, herbe aux piqûres
Nom scientifique : Hypericum perforatum L.
Nom anglais : St John’s Wort
Nom allemand : Johanniskraut, Hartheu
Nom italien : iperico, erba di San Giovanni
Nom portugais : hipérico, erva de São-João

Famille

Hyperaceae (Hypéricacées), parfois famille incluse dans la famille des Clusiacées

Constituants (principes actifs)

– Hypericines (naphtodianthrones)
– Hyperforine (à l’origine des interactions, privilégiez des préparations à faible teneur en hyperforine, lire aussi sous Interactions ci-dessous)
– Flavonoïdes

Remarque :
On estime désormais (2020) que l’ensemble des principes actifs du millepertuis, en synergie, agissent comme antidépresseur et pas seulement les hypericines comme on supposait notamment pendant les années 2000 et une partie des années 2010. Autrement dit, la plante entière de millepertuis agit contre la dépression légère à modérée.

Parties utilisées

– Sommités fleuries (fleurs de millepertuis) – Huile de millepertuis

Effets

Usage interne (comprimés, gélules, tisanes) : 
– Antidépresseur (pour stade de dépression léger à modéré), anxiolytique.

Usage externe (pommades, huile) :
– Désinfectant, agent antiviral, antibactérien et cicatrisant.

Indications

En usage interne :
– Lors de dépression légère à modérée. Anxiété. Syndrome prémenstruel. Enurésie nocturne avec des causes psychologiques.

Remarque : en général la durée du traitement est de 4 à 6 semaines au minimum, l’effet survient la plupart du temps seulement 10 jours après la première prise.
Attention toutefois au risque d’interactions avec cette plante (Lire ci-dessous).

En usage externe :
– Lors de plaies, de petites brûlures, sciatique, névralgie, herpès labial (contre herpes simplex 1).

Effets secondaires

Allergie, troubles gastro-intestinaux. Augmentation importante de la température corporelle et de la pression sanguine (risque d’hypertension).  Autres effets secondaires possibles : anxiété, crise de panique, somnolence, vomissement, amnésie et agression. [source : Université d’Adélaïde, Australie, communiqué de presse du 1er juillet 2015 à propos d’une étude sur le millepertuis]
Lire aussi : Le millepertuis peut mener à autant d’effets secondaires que la fluoxétine (Prozac)

Contre-indications

Grossesse, allergie (surtout en usage externe, évitez de vous exposer au soleil après application), veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à votre pharmacien.

Interactions (en usage interne)

Le millepertuis (un inducteur enzymatique) peut interagir avec de nombreux médicaments et diminuer leur efficacité, plus précisément abaisser la concentration du médicament dans le sang. Les médicaments concernés par des interactions sont généralement : les anticoagulants oraux, les contraceptifs oraux (pilule), la théophylline, la cyclosporine, des immunosupresseurs, des dérivés de la digitale, des antiviraux comme l’indinavir et autres médicaments contre le virus HIV, les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS) avec un risque potentiel mortel de souffrir du syndrome sérotoninergique, etc.
Lire aussi: Une étude rappelle le risque élevé d’interactions avec le millepertuis (2014)
Il faut savoir que ce serait l’hyperforine (un principe actif du millepertuis) qui est responsable de la majorité de ces interactions. Il faudrait privilégier des préparations à teneur nulle ou très faible en hyperforine.
Toutefois, des études ont démontré que les extraits de millepertuis à faible teneur en hyperforine (< 1 mg d’hyperforine par dose journalière) ne présentent aucune interaction pharmacocinétique cliniquement pertinente, comme le relève le site suisse de référence sur les médicaments pharmavista.net en février 2020.

Parlez-en à votre pharmacien ou médecin pour de plus amples informations sur ces interactions et connaître des préparations à basse teneur en hyperforine. Veuillez lire la notice d’emballage à l’achat d’un médicament à base de millepertuis.

Noms des préparations

En Suisse :
En vente en pharmacie
– En capsules (gélules) ou comprimé dans les *préparations : Jarsin 300, Remotiv, Hyperiplant, Sanalum 425/650, Hypericum-Mepha, Hänseler Menopause (avec du cimicifuga), Solevita neo (de Permamed, chaque comprimé contient 900 mg d’hyperforine), Arkocaps Millepertuis, Rebalance 250, Hyperimed, Hyperiforce, Hipericum Sandoz, Deprivita.
– Sous forme de tisane (infusion) dans la marque Sidroga® Millepertuis. Sous forme d’huile essentielle de millepertuis, de teinture de millepertuis.

* Attention : les médicaments mentionnés ci-dessus ne se veulent pas représentatifs de l’ensemble des remèdes existants, il s’agit d’une liste en aucun cas exhaustive et à titre purement indicative. Pour les médicaments, veuillez lire la notice d’emballage et demander conseil à votre spécialiste.

Préparations – Sous quelle forme ? (formes galéniques)

Usage interne
– Comprimé, gélule (lire aussi sous interactions)

– Tisane (infusion de millepertuis)

– Macération

– Teinture (à rajouter 2 à 3  gouttes dans de l’eau chaude ou dans une tisane chaude de mélisse)

Usage externe
– Crème

– Huile essentielle

Macération ou huile de millepertuis

Où pousse le millepertuis ?

Le millepertuis pousse dans de très nombreuses régions où le climat n’est pas trop rude, il pousse notamment en France et en Suisse comme dans les champs en montagne (ex. dans les Alpes). Le millepertuis préfère les endroits secs et pousse jusqu’à 1500 m d’altitude. Si on écrase les fleurs de millepertuis entre les doigts, il s’écoule un liquide rouge. De plus, c’est une plante facile à cultiver par exemple dans son jardin.
Le millepertuis est originaire d’Europe.
Cette plante apprécie surtout les endroits ensoleillés.
Lire aussi: huile de millepertuis

Quand récolter le millepertuis ?

On récolte les sommités fleuries du millepertuis pendant l’été (juin à août).
Le millepertuis porte le nom d’herbe de la St-Jean à cause de sa floraison proche de la fête de la St-Jean (le Baptiste) le 24 juin.
Il est conseillé de récolter les fleurs de millepertuis à environ midi, pour garantir une quantité élevée en principes actifs.

A lire : ebook “50 plantes médicinales à cultiver dans votre jardin”– vous y trouverez le millepertuis avec des informations pratiques de jardinage

Remarques

Histoire du millepertuis
– L’usage médical du millepertuis en tant qu’agent psychothérapeutique est connu depuis plus de 2500 ans environ. Depuis 1985 environ, le millepertuis est utilisé dans le traitement de la dépression légère et modérée et c’est désormais un agent phytothérapeutique important en psychothérapie1.

– On entend parfois que le millepertuis consommé sous forme de gélule ou de comprimé pourrait provoquer des effets secondaires cutanés suite à une exposition solaire, ceci n’est pas vrai à dose thérapeutique ou exceptionnellement pour des peaux très claires. C’est seulement à forte dose que des allergies au soleil pourraient apparaître. Vous pouvez donc vous exposer aux rayons UV du soleil sans risque particulier, mais bien sûr en appliquant de la crème solaire pour prévenir certaines maladies (coups de soleil, cancer de la peau).

Troubles affectifs saisonniers– Dans son indication pour soigner la dépression légère à modérée le millepertuis s’avère efficace, autant que d’autres médicaments dits chimiques ou de synthèse (des études cliniques le prouvent).
En 2009, des chercheurs ont passé au crible 29 études cliniques et ont conclu que le millepertuis était plus efficace qu’un placebo en cas de dépression légère à modérée et autant efficace que les antidépresseurs classiques (chimiques) mais avec moins d’effets secondaires. Cette étude a été publiée online le 24 juillet 2009 dans le journal scientifique Evidence-Based Mental Health (DOI : 10.1136/ebmh.12.3.78).
L’avantage du millepertuis, mis à part le risque d’interactions avec d’autres médicaments, serait donc de provoquer moins d’effets secondaires (par rapport aux antidépresseurs chimiques). Toutefois, une étude australienne publiée en juillet 2015 a remis un peu en cause l’étude de 2009. Selon des chercheurs de l’Université d’Adélaïde, en Australie, le millepertuis mènerait à autant d’effets secondaires que la fluoxétine, un antidépresseur chimique très utilisé. Cette étude australienne a été publiée online le 19 mai 2015 dans la revue spécialisée Clinical and Experimental Pharmacology and Physiology (DOI : 10.1111/1440-1681.12424). Lire cette étude australienne en entier

– En France, le millepertuis est interdit à la vente et notamment dans son indication pour soigner la dépression à cause du risque trop élevé d’interactions. Au Canada et en Suisse (catégories de remise B et D2) ce médicament est disponible en ventre libre (OTC), c’est-à-dire qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une ordonnance pour se procurer une préparation à base de millepertuis.

– On estime que le millepertuis est la plante médicinale la plus utilisée dans le monde pour lutter contre la dépression légère à modérée.

– Le nom de l’espèce perforatum du nom scientifique Hypericum perforatum provient du latin et signifie perforations. En effet, les feuilles de millepertuis comptent de nombreuses perforations qui laissent passer la lumière. Le nom français de millepertuis ou encore plus clairement d’ “herbe à mille trous” est une autre référence à ces petits trous dans les feuilles.  Au niveau scientifique, ces petits “trous” ne sont en fait pas des trous mais des glandes translucides.

A lire : ebook “50 plantes médicinales à cultiver dans votre jardin”- vous y trouverez le millepertuis

Actualités sur le millepertuis :

– Le millepertuis peut mener à autant d’effets secondaires que la fluoxétine (Prozac)

– Une étude rappelle le risque élevé d’interactions avec le millepertuis

Sources et Références :
The University of AdelaideNational Geographic, PHARMA-INFO (journal suisse en allemand sur les médicaments),  i.mail-Offizin n° 4 2020, National Geographic.

Rédaction : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Crédits photos :
Creapharma.ch, Fotolia.com

Dernière mise à jour :
19.06.2020

Millepertuis - Hypericum perforatumMillepertuis

______________

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Notes de bas de page et références :

  1. i.mail-Offizin n° 4 2020, journal édité par l’Université de Bâle en Suisse
  2. i.mail-Offizin n° 4 2020, journal édité par l’Université de Bâle en Suisse

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 19.06.2020