Publicité

Le millepertuis peut mener à autant d’effets secondaires que la fluoxétine (Prozac)

MillepertuisADÉLAÏDELe millepertuis est une plante très utilisée en phytothérapie, notamment en cas de dépression légère à modérée. Toutefois, cette plante peut mener aux mêmes effets secondaires qu’un antidépresseur classique ou chimique très utilisé, la fluoxétine (nom de marque Prozac ou Fluctine en Suisse), c’est ce qu’a montré une étude australienne publiée début juillet 2015. Les chercheurs relèvent aussi le risque particulièrement élevé d’effets secondaires et d’interactions lors de prise concomitante de millepertuis et de fluoxétine, ainsi que d’autres antidépresseurs chimiques.

Le millepertuis

Tisane de millepertuis - Infusion de millepertuisLe millepertuis (nom scientifique : Hypericum perforatum L.), qui porte aussi le nom d’herbe de la Saint-Jean, est un médicament d’origine végétale avec une efficacité prouvée scientifiquement pour soigner la dépression légère et modérée, pour cette indication on l’utilise principalement en comprimé ou gélule (capsule). On croyait jusqu’à cette étude australienne que le millepertuis présentait moins d’effets secondaires que les médicaments chimiques comme la fluoxétine. Cette étude devrait changer notre jugement à ce propos.

En France, le millepertuis est interdit à la vente, notamment dans son indication pour soigner la dépression à cause du risque trop élevé d’interactions. Au Canada et en Suisse ce médicament est disponible en ventre libre (OTC), c’est-à-dire qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une ordonnance pour se procurer ce produit. En Allemagne, les médicaments à base de millepertuis pour soigner la dépression nécessitent une ordonnance.

Comparaison

Des chercheurs de l’Université d’Adelaïde en Australie ont comparé les effets secondaires, rapportés par des patients australiens, entre le millepertuis et la fluoxétine, un antidépresseur très prescrit dans le monde. Ils ont observé que les effets secondaires étaient identiques entre le millepertuis et la fluoxétine.

Graves effets secondaires

La Dr Claire Hoban, pharmacologue à l’Université d’Adélaïde qui a mené cette recherche, a expliqué dans un communiqué de son université que le millepertuis était comme toutes les plantes médicinales un médicament. Elle a également affirmé que c’était une plante pouvant mener à de graves effets secondaires comme une augmentation importante de la température corporelle et de la pression sanguine (risque d’hypertension).

Etude en détail

Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques ont analysé entre les années 2000 et 2013 des rapports provenant de l’agence du médicament australienne sur les effets secondaires du millepertuis et de la fluoxétine. Ils ont compté 84 rapports sur les effets secondaires du millepertuis et 447 avec la fluoxétine. Bien qu’on puisse compter moins de cas d’effets secondaires avec le millepertuis, les chercheurs relèvent qu’en Australie moins de personnes prennent ce traitement à base de plante que la fluoxétine. Ils relèvent aussi un point important, comme le millepertuis n’est pas considéré comme un médicament par beaucoup de patients, le nombre de rapports parvenant à l’agence du médicament est inférieur à la fluoxétine. Il est probable que les patients ne font pas de lien entre des effets secondaires et le millepertuis, pensant qu’il s’agit à tort d’un traitement naturel avec peu d’effet (secondaire).

Des effets secondaires très proches de la fluoxétine

Mme Hoban relève que les effets secondaires mentionnés dans ces rapports étaient très similaires entre le millepertuis et la fluoxétine comme : anxiété, crise de panique, somnolence, vomissement, amnésie et agression.

Toujours demander conseil à un spécialiste

Mme Hoban rappelle aussi qu’il y a une croyance populaire estimant que si un produit est naturel, il est inoffensif et peut être acheté sans ordonnance médicale. Toutefois, les personnes doivent commencer à penser que le millepertuis est un médicament, nécessitant les compétences d’un professionnel de la santé. Le problème est que les gens pensent à tort que ce médicament est sans risque et tendent à se soigner soi-même. En Australie par exemple, il est possible d’acheter du millepertuis sans ordonnance médicale et donc sans aucun suivi, situation identique aux Etats-Unis comme l’indique CBSNews dans un article. C’est particulièrement problématique lors de la prise concomitante  d’autres médicaments.

Pour limiter les risques d’interaction, il est important de fréquenter si possible toujours la même pharmacie, celle-ci pourra maintenir un suivi sur la prise de tous vos médicaments, y compris ceux à base de plantes médicinales comme le millepertuis.

Cette étude a été publiée début juillet dans la revue spécialisée Clinical and Experimental Pharmacology and Physiology.

Autre étude américaine, risque élevé d’interaction

En juin 2014, Creapharma avait mentionné une étude américaine sur le risque élevé d’interaction avec le millepertuis. Cette étude réalisée par la Wake Forest Baptist Medical Center à Winston-Salem, en Caroline du Nord, avait notamment mis en garde les patients et le corps médical du risque élevé d’interaction en cas de prise concomitante d’un antidépresseur chimique comme la fluoxétine (de la famille des ISRS) et le millepertuis.

A retenir de cette étude et des études précédentes concernant le millepertuis – Conseils pratiques

– Le millepertuis est une plante médicinale qui nécessite absolument le suivi d’un professionnel de la santé (médecin, pharmacien) à cause du risque important d’effets secondaire mais aussi, et surtout, d’interactions.
– Avant cette étude australienne, on connaissait surtout le risque important d’interactions (par exemple avec les contraceptifs ou fluidifiants sanguins), désormais on peut observer des effets secondaires similaires aux antidépresseurs classiques, en tout cas en ce qui concerne la fluoxétine.

Conseils pratiques : en fonction de cette étude de juillet  2015, il semble préférable pour limiter les risques d’interactions (le principal problème du millepertuis par rapport à la fluoxétine) d’utiliser un antidépresseur comme la fluoxétine, notamment chez les patients prenant d’autres médicaments (y compris la pilule), plutôt que le millepertuis pour soigner une dépression légère à modérée. En cas de dépression il faut éviter l’automédication (se soigner par soi-même).

A propos de Creapharma : il s’agit d’un site internet totalement indépendant (avec des versions dans le monde entier), nous n’avons aucun intérêt à privilégier une substance plutôt qu’une autre.

Le 30 juillet 2015. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Sources: Communiqué de presse de l’Université d’Adélaïde, CBSNews, National Geographic, Mayo Clinic

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 22.05.2016