Publicité

Fluoxétine

La fluoxétine est un antidépresseur de la classe des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS). La fluoxétine, ainsi que d’autres ISRS, est souvent considérée comme un traitement de premier choix contre la dépression.
La fluoxétine pourrait être efficace pour diminuer la mortalité par la Covid-19 (lire études ci-dessous, avec les références).

Publicité

Noms de la molécule :
Fluoxétine, Fluoxetine (nom anglais), chlorhydrate de fluoxétine (nom du sel), Fluoxetinum, Fluoxetini hydrochloridum PhEur, Fluoxetinhydrochlorid

Formule de la molécule :
C17H18F3NO

Temps de demi-vie :
La fluoxétine a une longue demi-vie, de 4 à 6 jours.
Il existe un métabolite actif, la norfluoxétine.

Effets :
Les effets de la fluoxétine sont basés sur l’inhibition du recaptage de la sérotonine dans les cellules nerveuses présynaptiques.

Indications :
Dépression, y compris dépression majeure ou grave
Troubles anxieux
– Troubles obsessionnels compulsifs comme la boulimie nerveuse
Off label (hors indications officielles)
Covid-19 (effet possible, lire ci-dessous)

Effets secondaires :
Les principaux effets secondaires sont : diarrhée, nausées, maux de tête, fatigue, faiblesse, insomnie (agitation) et dysfonction sexuelle (érectile).
Les maux de tête, nausées, insomnie, fatigue et diarrhée sont très fréquents (concerne plus d’un utilisateur sur 10).
Un effet secondaire grave peut survenir notamment pendant les premières semaines de prise : idées d’automutilation ou de suicide. Dans ce cas veuillez informer immédiatement votre médecin ou vous adresser à l’hôpital le plus proche si, en cours de traitement, vous avez des idées noires ou des moments de profonds tourments, notamment si vous êtes las de la vie ou si vous éprouvez l’envie de nuire à vous-même.
Pour la liste complète des effets secondaires, veuillez lire la notice d’emballage (ex. Fluctine®).

Contre-indications :
Hypersensibilité, combinaison avec des inhibiteurs de la MAO.
Pour la liste complète des contre-indications, veuillez lire la notice d’emballage (ex. Fluctine®).

Interactions :
La fluoxétine peut mener à plusieurs interactions. Pour la liste complète, veuillez lire la notice d’emballage.
Il faut savoir que la fluoxétine est un substrat et inhibiteur du cytochrome CYP2D6.
Pour la liste complète des interactions, veuillez lire la notice d’emballage (ex. Fluctine®).

Sous quelle forme (forme galénique) ?
La fluoxétine est disponible, en tout cas en Suisse, sous forme de comprimés, de comprimés dispersibles et de gélules (capsules).

Posologie :
La dose initiale pour un adulte est de 20mg/jour. La dose d’entretien ou standard est ensuite de 20mg/jour à 60mg/jour.
Conseil prise :
La fluoxétine est généralement prise une fois par jour, ou deux fois par jour lors de doses plus élevées (ex. 60 mg), et indépendamment des repas.
Une prise le matin peut être conseillé pour limiter les éventuels effets néfastes sur le sommeil.

Médicaments vendus en Suisse (mise à jour : juillet 2022, selon Compendium.ch) :
Original :
Fluctine®
Génériques :
Fluoxétine Axapharm capsules® / Fluoxétine Axapharm, Comprimés®
Fluoxetin Helvepharm®
Fluoxetin-Mepha – Fluoxetin Dispersible®
Fluoxétine Sandoz 20® / Fluoxétine Sandoz eco 20®
Fluoxétine Spirig HC®

Remarques :
– La fluoxétine a été autorisée par la FDA, l’agence de régulation américaine des médicaments, en 1987 sous le nom de marque Prozac® (il existe désormais des génériques). En Suisse, la fluoxétine est disponible sur le marché depuis 1991 sous le nom de marque de Fluctine® (il existe désormais des génériques). La fluoxétine était le premier ISRS disponible sur le marché. Par la suite, d’autres ISRS sont arrivés sur le marché comme la sertraline, la fluvoxamine, la paroxétine, le citalopram et l’escitalopram. Il n’est pas sûr qu’il existe des différences significatives entre les différents ISRS. On estime que le citalopram présente moins de risques d’interactions que d’autres ISRS mais à un plus grand risque d’arythmie cardiaque.
– La fluoxétine a été découverte en 1974 par le laboratoire américain Eli Lilly, mais commercialisée seulement des années plus tard (1986).
– La fluoxétine figure sur la liste des médicaments essentiels de l’OMS.
– La plupart des médicaments contre la dépression comme la fluoxétine prennent au moins une à quatre semaines pour produire un effet et ne sont pas suffisamment efficaces chez environ 30 à 40 % des patients souffrant de dépression grave. C’est pourquoi dans certains cas particuliers, la kétamine (et l’eskétamine) peut être une alternative intéressante. Si la fluoxétine n’agit pas après 4 semaines, elle sera probablement sans efficacité.
– A la différence d’autres antidépresseurs, la fluoxétine n’est pas connue pour favoriser une prise de poids. Au contraire, une étude publiée en 2015 dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism (DOI : 10.1210/jc.2014-3421) a montré qu’un traitement à base de cette molécule était associé à une perte de poids d’environ 1,3 kg.
Alternative naturelle : le magnésium
Une étude publiée en juin 2017 a montré que le magnésium consommé sous forme de complément alimentaire en comprimé était autant efficace pour soigner la dépression légère à modérée que des antidépresseurs classiques souvent utilisés comme les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) comme le citalopram ou la fluoxétine. Dans cette étude clinique randomisée, une partie des 126 patients souffrant de dépression légère à modérée ont reçu 248 mg de magnésium élémentaire (500 mg de chlorure de magnésium) par jour pendant une période de 6 semaines ou aucun traitement. Les chercheurs ont découvert que chez 112 participants avec des données utilisables, la consommation de chlorure de magnésium pendant 6 semaines a mené à une amélioration significative au niveau clinique dans la mesure des symptômes de la dépression et de l’anxiété. Un autre résultat intéressant de cette étude était que l’effet antidépresseur du magnésium apparaissait rapidement, déjà après 2 semaines de traitement et sans mener à des effets secondaires significatifs. Cette étude a été réalisée par une équipe de l’Université du Vermont aux Etats-Unis et publiée dans la revue spécialisée PLoS One (DOI : 10.1371/journal.pone.0180067) le 28 juin 2017. Lire davantage : Le magnésium serait autant efficace que des antidépresseurs couramment utilisés

Publicité

Covid-19
Une étude avec participation de chercheurs californiens publiée le 15 novembre 2021 dans JAMA Network (DOI : 10.1001/jamanetworkopen.2021.33090) a montré une réduction possible du risque de mortalité par Covid-19 pour les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS). Dans cette étude de cohorte multicentrique analysant les dossiers médicaux électroniques de 83’584 patients ayant reçu un diagnostic de Covid-19, dont 3401 patients à qui l’on a prescrit des ISRS, on a constaté qu’un risque relatif de mortalité réduit était associé à l’utilisation d’ISRS – en particulier la fluoxétine (ne pas confondre avec la fluvoxamine) – par rapport aux patients à qui l’on n’avait pas prescrit d’ISRS. Les résultats ont montré que les patients prenant de la fluoxétine avaient 28% moins de risques de mourir ; ceux prenant de la fluoxétine ou un autre ISRS appelé fluvoxamine avaient 26% moins de risques de mourir ; et l’ensemble du groupe de patients prenant n’importe quel type d’ISRS avait 8% moins de risques de mourir que les patients témoins appariés1. Les chercheurs estiment dans leur conclusion que des recherches supplémentaires par le biais d’essais cliniques randomisés de grande envergure sont nécessaires.
Mécanisme possible
La fluoxétine est un antidépresseur mais qui semble agir également comme anti-inflammatoire. L’inflammation et la réaction excessive du système immunitaire sont les caractéristiques d’une infection grave par la Covid, ce qui pourrait expliquer pourquoi il semble être utile. Diverses études ont indiqué que les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) et plus particulièrement la fluoxétine peuvent diminuer les niveaux des cytokines (molécules inflammatoires) et l’activité de signalisation de l’interleukine. Certains ISRS, comme la fluoxétine et la fluvoxamine, peuvent moduler la voie du récepteur sigma-1-IRE1, réduisant ainsi les aspects dommageables de la réponse inflammatoire.
Un autre mécanisme possible pourrait reposer sur un effet anti-céramide. En effet, les traitements antidépresseurs observés comme potentiellement efficaces contre la Covid sont ceux qui inhibent la sphingomyélinase acide (ASM), une enzyme présente dans les cellules et qui permet la synthèse de céramides, un sous-type particulier de lipides, à la surface des cellules 2. Parmi les antidépresseurs inhibant le plus fortement cette enzyme figurent notamment la fluoxétine, la paroxétine (l’étude avec le DOI suivant jamanetworkopen.2021.33090 publiée le 15 novembre 2021 ne semble pas avoir montré une grande efficacité de cette molécule dans la réduction de la mortalité par Covid-19) et la fluvoxamine. L’inhibition de l’enzyme ASM a pour effet de réduire la quantité de céramides à la surface des cellules. On estime que les céramides sont capables de piéger et de regrouper les récepteurs ACE2 du virus, dont elles augmentent fortement l’infection par le SARS-CoV-2. La rapide diminution des céramides suite au blocage de l’enzyme ASM par certains traitements antidépresseurs freinerait donc nettement l’entrée du virus dans les cellules et sa capacité à se répliquer.

Lire aussi : Les 15 médicaments les plus innovants de ces 25 dernières années (liste réalisée en 2013)

Sources & Références : 
Sources : 
Pharmawiki.ch, Compendium.ch, [email protected] (journal de pharmaciens de l’Université de Bâle, Suisse), Inserm.
Références et littérature :
“100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020), PLoS One (DOI : 10.1371/journal.pone.0180067)

Rédaction : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Dernière mise à jour : 
07.09.2022

Crédits photos :
Adobe Stock

Notes de bas de page et références :

  1. Communiqué de presse de l’étude, via Eureaalert,COVID patients on SSRI antidepressants are less likely to die, UCSF-Stanford study finds
  2. Inserm, Certains traitements antidépresseurs efficaces pour prévenir les formes sévères de Covid-19, vraiment ?, le 14 septembre 2021, accédé par Creapharma.ch le 15 novembre 2021

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 07.09.2022
Publicité