Accueil » Se soigner par les plantes médicinales » Ortie (feuilles d’)

Ortie (feuilles d’)

Résumé

Plante médicinale utilisée en usage interne comme diurétique, en usage externe comme astringent ou produit cosmétique, se présente souvent sous forme de tisane ou en solution.

Publicité
Ortie (feuilles d'ortie) - Urtica dioica
Noms

Noms français : ortie, feuille d’ortie, grande ortie
Nom scientifique : Urtica dioica L. ou Urtica urens L.
Nom anglais : Nettle, Stinging Nettle
Nom allemand : Brennessel
Nom italien : ortica
Nom portugais : urtigafolha de urtiga

Famille

Urticaceae (Urticacées)

Constituants / Principes actifs

– Flavonoïdes
– Amines
– Minéraux comme le calcium, le fer, le magnésium, etc.
– Acide silicique
– Protéines (on estime que 40% du poids sec des orties sont des protéines, davantage que le soja et autant que la viande)
Vitamine C
– Fibres (dans les tiges notamment)
Les racines contiennent : phytostérols (sitostérol)

Parties utilisées

– Feuilles d’ortie (voir aussi racine), graines (dès le mois d’août en Europe il est possible de consommer les graines d’ortie, riches en substances énergétiques)

Effets

En usage interne (à avaler, en tisane ou comprimé) :
– Diurétique, galactogogue, antirhumatismal, léger effet anti-allergique (dans le rhume des foins), anti-inflammatoire, “dépuratif”.

En usage externe (à appliquer, en lotion ou autre solution) :
– Tonique, astringent, hémostatique.

Indications

En usage interne (principalement en tisane) :
– Affections des voies urinaires, cystites, comme draineur, rhume des foins, goutte, prévention de calculs urinaires et rénaux.

En usage externe (à appliquer en lotion ou autre solution) :
– Soins cosmétiques par exemple pour les cheveux : traite la chute des cheveux, favoriserait la repousse ainsi que contre les pellicules et cheveux gras, rhumatismes : arthrite, arthrose, goutte.

Effets secondaires

Aucun connu (à notre avis).

Contre-indications

Certaines maladies cardiaques, oedèmes ou rétention d’eau (suite à une insuffisance cardiaque ou rénale), lors de troubles hépatique. En cas d’intolérance à l’histamine, demandez conseil à un spécialiste (ex. pharmacien).

Interactions

Aucune connue (à notre avis).

Noms des préparations

En Suisse :dans la gamme tisanes Sidroga® Ortie (feuille d’), en capsule Arko® Caps Ortie et dans différentes lotions capillaires.

Préparations – Sous quelle forme ? (formes galéniques)

– Tisane d’ortie

– Décoction d’ortie

– Lotion d’ortie (tonique capillaire)

– Onguent ou crème à base de feuilles d’ortie

– Soupe d’ortie (riche en fer)

Publicité

– Comprimés ou gélules à base d’ortie (racine d’ortie)

– Teinture mère

Où pousse l’ortie ?

L’ortie pousse dans le monde entier, de préférence dans des pays au climat tempéré. L’ortie est originaire d’Europe et d’Asie.
Il s’agit d’une plante vivace, c’est-à-dire qu’elle peut vivre plusieurs années.
L’ortie mesure de 30 à 150 cm.
Cette plante peut vivre dans les Alpes jusqu’à 2500 m d’altitude.

Quand récolter l’ortie ?

On récolte les feuilles d’ortie de préférence au printemps. Les racines sont  récoltées en automne.
En Europe la floraison de l’ortie a souvent lieu entre juin et octobre.

Peut-on récolter cette plante dans la nature ?

Oui, on la trouve à l’état sauvage notamment en France, Suisse ou Belgique. Vous pouvez la trouver par exemple aux bords des chemins. Pour ramasser les orties, un bon conseil est de porter des gants pour éviter de vous piquer. Il est possible de récolter les feuilles d’ortie toute l’année. Comme on l’a vu ci-dessus, les racines d’ortie sont récoltées en automne ainsi qu’éventuellement au printemps. N’oubliez pas de bien laver autant les feuilles que les racines d’ortie, avant de les faire sécher.

Remarques

– Le nom de genre Urtica du nom scientifique (Urtica dioica) provient du latin urere et signifie “brûler”. En effet, les feuilles fraîches d’ortie provoquent des douleurs et inflammations au niveau de la peau.
L’effet urticant de l’ortie provient de l’acide formique et de l’histamine qu’on retrouve dans les poils au niveau des feuilles et des tiges. C’est en se cassant que ces molécules sont libérées des poils et provoquent les brûlures et démangeaisons particulières de l’ortie. Il faut savoir que l’ortie séchée ne provoque pas de brûlures ou démangeaisons.

– Le lamier blanc, qui ressemble à l’ortie, ne pique pas. C’est un bon moyen de les différencier.

Lire aussi : Racine d’ortie

Rédaction de cette fiche : 
Xavier Gruffat (Pharmacien et Rédacteur en chef de Creapharma)

Crédits photos :
Fotolia.com, Creapharma.ch

Dernière mise à jour de la fiche : 
27.08.2019

Ortie (feuilles d'ortie) - Plante médicinale Ortie (feuilles d'ortie) - Urtica dioica
Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 27.08.2019