Accueil » Se soigner par les plantes médicinales » Anthyllide vulnéraire

Anthyllide vulnéraire

Résumé

Plante médicinale avec un effet cicatrisant indiquée lors de plaies ou contusions, utilisé la plupart du temps sous forme compresse.

Publicité
Noms

Noms français : anthyllide vulnéraire, “trèfle des sables”, “trèfle jaune”, “fleur à miel”
Nom scientifique : Anthyllis vulneraria L.
Nom anglais : common kidneyvetch, kidney vetch, woundwort
Nom allemand : Echter Wundklee (signifie en allemand le “vrai trèfle cicatrisant”)
Nom italien : antillide vulneraria, vulneraria

Famille

Fabacées

Constituants

–  Saponines
– Tanins
– Mucilage
– Flavonoïdes

Parties utilisées

– Fleurs (surtout fleurs séchées)

Effets

– Cicatrisant, vulnéraire

Indications

Usage externe (compresse, voir recette ci-dessous) : 
Blessures, plaies, brûlures, inflammations cutanées, engelure.

Usage interne (tisane, voir recette ci-dessous) : 
– Toux, troubles stomachiques

Effets secondaires

Contre-indication

Interactions

Préparations – Sous quelle forme ?

– Tisane (1 cuillère à café de fleurs séchées pour 200 ml d’eau, boire 2 à 3 fois par jour en cas de toux)

– Compresse (Recette proposée par Claude Roggen dans son livre : Les secrets du druide 2 – voir référence en bas de page : 50 g des fleurs séchées dans 1 litre d’eau froide. Porter à ébullition et cuire pendant 3 minutes. Ensuite, il faut retirer du feu et infuser à couvert 5 à 10 minutes. Placer des compresses imbibées sur la plaie ou l’endroit irrité pendant au moins 20 minutes).

– Pommade (comme pommade vulnéraire)

Où pousse l’anthyllide vulnéraire ?

L’anthyllide vulnéraire peut pousser jusqu’à 3000 m d’altitude dans les Alpes. On peut la trouver en Europe, en Asie (ouest) et en Afrique du nord.
Elle se développe bien dans des sols calcaires. La plante a une taille comprise entre 10/15 cm et 30 cm. Il s’agit d’une plante vivace, c’est-à-dire qu’elle peut vivre plusieurs années.

Quand récolter l’anthyllide vulnéraire ?

On récolte les fleurs jaunes de l’anthyllide vulnéraire surtout de mai août (parfois même septembre), en tout cas en Europe (référence Suisse).

Remarques

– Selon le spécialiste des plantes médicinales Claude Roggen, l’anthyllide vulnéraire est de nos jours très peu utilisée en phytothérapie. Elle a laissé la place à une autre plante à l’effet cicatrisant : le souci des jardins (Calendula officinalis).

Références : 
“Les secrets du druide 2”, par Claude Roggen, 2018, éditions bois carré.

Ecriture du dossier : 
Xavier Gruffat (pharmacien)

Publicité

Dernière mise à jour : 
22.04.2019

Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 22.04.2019