Publicité

Plaies

Dossier contrôlé et mis à jour en août 2022 par l’infirmière brûlologue Charlotte Wautelet qui travaille en Suisse (plus d’informations en bas de l’article).

Publicité

Définition

Les plaies sont des lésions touchant les parties superficielles ou profondes de la peau, la plaie est en fait une rupture de la continuité cutanée. Lorsque la peau est lésée, elle perd sa fonction protectrice contre les agressions de l’environnement extérieur. Par conséquent les agents pathogènes peuvent pénétrer dans l’organisme. Une plaie peut provenir d’une déchirure du tissu à la suite d’un accident comme une blessure ou à une intervention chirurgicale.

Définition des plaies et blessures

Il est possible de séparer les plaies en 3 types différents :
– Les coupures (résultat d’une entaille).
– Les perforations (résultat d’une entaille mais avec un objet pointu).
– Les égratignures (résultat d’une déchirure de la peau) ou écorchures.

Mais de plus en plus, on classifie les plaies en fonction des soins, c’est-à-dire soins des plaies simples, complexes et spécifiques.
– Les plaies simples (ou soins de plaies simples) incluent notamment tous les soins de plaies qui ne tombent pas sous la notion plaies complexes ou de plaies spécifiques.
– Parmi les plaies complexes (ou soins de plaies complexes) on trouve notamment les plaies ou soins nécessitant un drain avec/sans aspiration, avec méchage et/ou irrigation ou avec broche ou fixateur externe. Les soins de plaies complexes incluent aussi : deux plaies simples ou davantage, brûlure(s) au deuxième ou troisième degré, ulcère(s), greffe(s), escarre(s) d’une superficie de moins de 60 cm², stomie(s) après colostomie, gastrostomie, iléostomie, cystostomie, uretérostomie ou trachéostomie.
– Parmi les plaies spécifiques (ou soins de plaies spécifiques) on trouve les brûlure(s) au deuxième ou troisième degré ou de greffe(s) d’une superficie de 60 cm² ou plus, les soins d’ulcère(s) d’une superficie de 60 cm² ou plus, les soins d’ulcère(s) d’une superficie de 60 cm² ou plus et les soins d’ulcère(s) d’une superficie de 60 cm² ou plus.

Une classification en plaie superficielle et profonde est aussi possible.

Causes

Les causes des plaies sont à différencier selon le type de plaies :

Causes des plaies

– Les coupures sont provoquées par des objets tranchants, tels que les couteaux, les lames, les débris de verre, les tranches de feuille de papier, les morsures, etc. Ces coupures ont souvent lieu à la maison (on parle d’accident domestique).

– Les perforations sont provoquées par des objets pointus, tels que des aiguilles, des agrafes, des pointes de crayons, des clous, etc.

– Les égratignures ou écorchures sont provoquées par des objets rugueux, tels qu’une chute en vélo sur du gravier ou du béton, du bois, des cailloux, etc. Elles proviennent souvent de la pratique sportive.

Les plaies nécessitant des soins complexes ou spécifiques peuvent provenir de différentes origines, comme des accidents, maladies (ex. diabète pour pieds diabétique) ou alitement (escarres). 

Symptômes

– Les coupures comportent des plaies aux bords nettement découpés. Elles sont presque toujours douloureuses et en fonction de leur profondeur et de leur localisation, elles peuvent provoquer des saignements. Les douleurs sont souvent pulsatiles.

Symptômes des plaies

– Quant aux perforations plus elles sont profondes et plus les saignements seront importants, ces plaies sont souvent associées à des douleurs. Attention aux lésions des tissus sous-jacents (tendons, muscles, organes, etc.). 

– Les égratignures, elles, présentent des plaies à bords irréguliers avec des saignements faibles et de courte durée. Si elles sont étendues, elles peuvent provoquer des picotements semblables à ceux d’une brûlure. Il y a ensuite formation normalement d’une croûte sèche.

On constate aussi que les plaies au niveau du cuir chevelu, du visage et des mains sont celles plus propices aux saignements.

Remarques : dans certains cas, les plaies nécessitent des recherches chirurgicales, car des corps étrangers, comme des débris de verre, peuvent rester dans la peau et provoquer des infections ou une hémorragie.

Complications

Les plaies peuvent provoquer comme complications lors de plaies profondes, en plus des douleurs, surtout des hémorragies et une perte de sang importante. Une fois des lésions des tissus sous-jacents écartées, l’infection est aussi redoutée.

Publicité

Traitements

Remarque importante : si la plaie saigne abondamment, il est nécessaire d’appliquer un pansement compressif et d’appeler les urgences (en Europe le 112 et en Amérique du Nord le 911).

Il est important de bien soigner les plaies et blessures le plus rapidement possible, car autrement elles risquent de s’infecter.

Traitements des plaies

1. Relevons tout d’abord que si la plaie saigne, il faudra compresser le lieu de la blessure par exemple avec une bande de gaze stérile. En compressant, cela permet d’accélérer le processus de coagulation naturel du sang. Notez que les blessures étendues doivent être recouvertes d’une compresse stérile en gaze. Pour fixer la compresse, utilisez des bandes de sparadrap, des bandes de gaze ou des bandes triangulaires, selon la morphologie.
Gravillon superficiels ou corps étrangers imposants : 
Si présences de corps étrangers type gravillon superficiels, les ôter grâce à un nettoyage mécanique avec du savon désinfectant. Si le corps étranger est plus imposants (banche, vitre) ne pas retirer avant d’aller aux urgences.

2. Ensuite, le geste à faire est de nettoyer la blessure avec de l’eau courante et du savon. Si vous faites un pansement pour vous ou une autre personne, n’oubliez pas de bien vous laver les mains avec de l’eau et du savon avant de pratiquer les soins. Si possible pour vous protéger vous-même et pour protéger la victime contre les infections, portez des gants à usage unique que vous trouverez dans une trousse de secours par exemple.

3. Puis, il est conseillé de bien désinfecter la plaie avec des médicaments antiseptiques ou hémostatiques qui évitent les infections et cicatrisent la peau.

On distingue différentes familles chimiques d’antiseptiques :
– La chlorhexidine (surtout contre les bactéries) et l’hexamidine
– Les ammoniums quaternaires
– L’iode et la povidone iodée (par exemple dans la gamme Betadine®)
– Les dérivés chlorés (par exemple dans le Dakin®)
– Les dérivés de l’argent et l’argent (argent métallique).
– Les sels de cuivre ou de zinc.
– Les colorants : antiseptiques légers qui assèchent les plaies.
Remarque : l’eau oxygénée n’est plus un produit conseillé dans le soin des plaies.

4. Finalement, en général au moins 24 heures après (lendemain de la blessure), il est possible d’appliquer une pommade ou crème vulnéraire par exemple à base d’antibiotique(s) ou cicatrisante et désinfectante comme dans Bepanthen® Plus (dexpanthénol et chlorhexidine).

Remarques sur les plaies et la cicatrisation :
1. Il est fondamental de lire et respecter la notice d’emballage de chaque médicament et de les appliquer sur la plaie une fois que celle-ci est lavée, nettoyée et séchée. Il faudra aussi vérifier la dates de péremption du ou des médicaments utilisés.
Une fois la plaie fermée, il est préférable de la laisser à l’air libre plutôt que de la recouvrir avec un sparadrap ou un pansement. Toutefois, dans certains cas la cicatrice peut devenir foncée et laisser une trace à vie, surtout en cas d’exposition au soleil. Dans ce cas, il est donc important d’appliquer une crème solaire avec un facteur de protection d’au moins 50 sur la plaie ou cicatrice, porter un habit ou néanmoins mettre un pansement sur la cicatrice.
2. Afin de favoriser la cicatrisation vous pouvez utiliser une pommade cicatrisante dont le nom est Gorgonium® (en vente en Suisse). Il s’agit d’une pommade avec une excellente réputation. D’autres pommades sont également très intéressantes pour favoriser la cicatrisation comme Keli-Med®,  Dermatix® Silicon (à base de silicone) ou Bepanthen® Plus (dexpanthénol et chlorhexidine).

Plantes médicinales (phytothérapie)

Aloe et désinfection– Lors de plaies ou de petites blessures, après avoir passé la plaie sous l’eau, l’avoir nettoyée au savon et l’avoir désinfectée, l’utilisation de pommade ou de gel à base d’aloe vera peut s’avérer très utile pour son effet cicatrisant et apaisant.
– La sanicle d’Europe est une autre plante indiquée lors de plaies et blessures, sous forme de compresse.

Publicité

Remèdes naturels (en complément)

Remarque : certains spécialistes de la santé déconseillent l’utilisation de plantes médicinales ou remèdes naturels dans le soin des plaies, surtout par manque d’études sérieuses de qualité et bien documentées. L’aloe vera étant peut-être une exception, à cause d’un effet probablement cicatrisant et apaisant.

Remèdes de grand-mère contre les plaies et blessures

Pommade au souci (pommade au calendula)

Teinture de calendula

Teinture de lis blanc

Décoction de millefeuille

Macération de millepertuis

Autre remède intéressant : 
En mélangeant le sanicle, le plantain lancéolé et la petite mauve. Comme le précise M. Claude Roggen dans son livre “Les secrets du Druide”, prenez une cuillère à café de feuilles séchées de sanicle, de plantain et de petite mauve et versez 250 ml d’eau bouillante dessus, laissez infusez puis faites des compresses et tamponnez le contour des plaies, en particulier les ulcères et les blessures qui guérissent mal.

Bons conseils

Quand consulter ou se rendre aux urgences ?
– Il faut se diriger auprès d’un médecin, infirmier spécialisé (h/f) ou un service d’urgences lorsque la plaie saigne abondamment, lorsqu’elle s’est infectée (écoulement avec odeur, chaleur, fièvre, douleur), que la plaie fait plus d’un centimètre de long ou encore lorsqu’on n’a pas été vacciné contre le tétanos depuis plus de 10 ans. Il faut savoir que les plaies avec de la terre (après une chute par exemple) sont plus à risque de contenir la toxine du tétanos. Attention, il ne s’agit pas d’une liste exhaustive.

– Si vous mettez un bandage comme un sparadrap ou une bande de gaze, il est important de le changer tous les jours pour des raisons d’hygiène.

– Lorsque la plaie se situe sur la main, elle doit systématiquement faire l’objet d’une consultation médicale afin d’éviter d’éventuelles complications, de même que lors de morsures, et cela indépendamment de leur localisation.

– Ne jamais laisser des objets tranchants, pointus ou rugueux à la portée des enfants.

– Vérifier que l’on est à jour avec sa vaccination contre le tétanos.

– Sauf exception (ex. tiques et dards d’insectes) ne retirez pas des corps étrangers de la plaie. Si la durée de la cicatrisation est supérieure à 15 jours ou lors d’une pathologie particulière, consultez un professionnel de santé spécialisé. Assurez une hygiène irréprochable. Evitez de mettre la plaie en milieu sale (sable, terre, étang). 

Lire aussi : brûlures, tétanos, hématomes, contusions, coups de soleil, urgences et premiers secours

Sources & Références : 
Astrea Pharmacie (magazine suisse sur la santé), Livre de M. Claude Roggen dans son livre “Les secrets du Druide”, “100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020).

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Xavier Gruffat (Pharmacien et Rédacteur en chef de Creapharma), Seheno Harinjato (Rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies).

Supervision scientifique, contrôle : 
Charlotte Wautelet (infirmière brûlologue – Plus d’infos sur son site ARDEAT). Contrôle de Mme Wautelet effectué en août 2022. Son numéro GLN suisse est : 7601007935895.

Crédits photos : 
Adobe Stock.

Infographies :
Creapharma.ch (Pharmanetis Sàrl)

Dernière mise à jour du dossier :
26.08.2022

Comment traduit-on cette maladie dans d’autres langues ?
  • Anglais : Wounds, Cut, Scrapes (=éraflures)
  • Allemand : Wunden
  • Italien : ferite
  • Portugais : feridas
  • Espagnol : heridas

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 11.09.2022
Publicité