Publicité

Brûlures de la peau

Dossier contrôlé et mis à jour en mai 2022 par l’infirmière brûlologue Charlotte Wautelet qui travaille en Suisse (plus d’infos en bas de l’article). 

Les brûlures thermiques de la peau sont l’une des blessures domestiques les plus courantes, surtout chez les enfants1.

Guide rapide sur les brûlures thermiques (par source de chaleur)

Tout d’abord, il est important de savoir s’il faut consulter en urgence un médecin ou non, choisir le point A. (urgences) ou B. (automédication possible) :
Brûlures bénignes - Brûlures peauA. Il faudra consulter en urgence un professionnel de santé si la brûlure est du premier degré avec une douleur incontrôlée ou du deuxième degré profond – plus d’informations ci-dessous sur le degré des brûlures – et qu’elle se manifeste sur une surface de la peau supérieure à la surface de la main (la surface de la paume de la main de la victime représente environ 1% de la surface du corps), qu’elle est située au niveau des articulations, qu’elle touche un nourrisson ou un petit enfant, que les yeux et la bouche ainsi que les zones intimes sont touchés ou qu’elle est du troisième degré (c’est-à-dire que toutes les couches de la peau sont touchées, lire aussi ci-dessous sous Symptômes). Attention, les gestes de premiers secours priment sur la prise en charge des brûlures. Malheureusement, souvent, les brûlures sont si impressionnantes qu’on oublie la systématique principale : l’ABCDE (plus de précisions sur l’ABCDE ici).
Conseils pratiques dans l’attente des secours :
– Evitez d’enlever les habits qui ont adhèrent à la peau dans l’attente des secours (urgences), autrement dit laissez les habits qui collent à la peau et retirer le reste. Bien entendu, tout tissu ou habit qui brûle encore doit être éteint et éloigné de l’individu touché.
– Il faut éviter de refroidir une surface trop importante du corps (pas plus de 5% de la surface du corps chez un enfant, l’équivalent d’environ 5 paumes de la main), car une réduction de la température appelée en langage médical hypothermie peut mener à un choc sérieux pour l’organisme.
– Essayez de couvrir les parties brûlées avec un tissu le plus propre possible, froid et légèrement humide, comme un linge, serviette, habit, etc.
– Après un refroidissement (cooling) de 10 à 15 minutes sous l’eau courante fraîche, éviter l’eau stagnante si possible.
– Il ne faut pas donner à boire ou des médicaments à la personne touchée par des brûlures importantes.
– Il faut positionner le blessé du côté qui n’est pas touché par les brûlures, utilisez les gestes d’urgence si nécessaire.

Brûlures bénignes - Brûlures peauB. Si la brûlure est du premier ou du deuxième degré superficiel sans les limitations énoncées sous A. (c’est-à-dire notamment une brûlure de petite taille), vous pouvez vous soigner vous-même (automédication).
Il s’agira de refroidir la brûlure le plus vite possible avec de l’eau courante froide avec une température d’environ 15°C pendant 10 à 15 minutes2. Dans le passé, les scientifiques estimaient que l’eau froide permettait de refroidir les tissus intérieurs en normalisant rapidement la température. Cette théorie de “brûler de l’intérieur” a été toutefois remise en question par plusieurs études comme un travail de recherche réalisé en 2015 par l’Université d’Oxford (voir cette étude sur PubMed), selon les chercheurs l’effet de l’eau froide permet surtout de calmer les douleurs. Il s’agira aussi d’éviter d’utiliser de l’eau glacée ou des glaçons, qui aggravent les lésions tissulaires avec notamment un risque de gelure.
Si vous n’avez pas d’eau du robinet, vous pouvez tremper la zone brûlée dans de l’eau froide ou appliquer des compresses humides3, mais tout en respectant au mieux l’hygiène.

Finalement, il est possible d’utiliser des médicaments et produits de soin de cette façon :
– Nettoyez la brûlure avec avec un savon antiseptique ou désinfectez par exemple avec de l’hypochlorite de sodium ou de la chlorhexidine non alcoolique sous forme diluée. Séchez la brûlure en tamponnant bien la plaie avec une compresse propre. Lire davantage ci-dessous sout Traitements pour plus de détails
– Appliquez ensuite sur la brûlure un agent protecteur et cicatrisant comme de la crème à base de sulfadiazine argentique (ex. Flammazine®) ou de chlorocrésol et recouvrez d’un pansement stérile (gaze) qui n’adhère pas à la plaie. Il est conseillé de renouveler le pansement chaque jour ou chaque 2 jours selon le produit.
– En cas de douleur provoquée par la brûlure, vous pouvez prendre un antalgique du paracétamol ou encore de l’ibuprofène. L’acide acétylsalicylique (aspirine) est moins recommandé à cause d’une augmentation du saignement.

Résumé sous forme d’infographie :

Définition

Les brûlures sont des lésions provoquées en général par une exposition à une chaleur intense ou à un contact avec un agent chimique, les deux autres étiologies des brûlures sont électrique et radique. Chaque degré est basé sur la gravité des dommages causés à la peau, aux tissus sous-jacents ou aux muqueuses. Ainsi en fonction de la profondeur de la brûlure, on distingue trois degrés de brûlures :

Brûlures du 1er degré : c’est lorsqu’uniquement l’épiderme est touché. Par exemple un coup de soleil. La peau est rouge, formation de rougeurs et non cloquée (c’est-à-dire pas de décollement de la peau).

Brûlures du 2ème degré (brûlure du second degré) : elles sont dites superficielles lorsque l’épiderme et une partie du derme sont touchés et profondes lorsque la totalité de l’épiderme et une grande partie du derme sont détruits. Ce type de brûlures profondes nécessite les soins d’un médecin ou spécialiste des brûlures (ex. infirmière brûlologue). Les brûlures du 2ème degré se caractérisent par l’apparition de cloques (ampoules). De plus, lors de brûlures du 2ème degré profond des cicatrices peuvent apparaître.

Brûlures du 3ème degré : il s’agit d’une carbonisation de la peau, où l’épiderme, le derme ainsi que l’hypoderme voire les sous-jacents sont détruits. Autrement dit, toutes les couches de la peau sont touchées. A ce stade les soins prodigués par du personnel qualifié (experts) sont indispensables.

brulures-infographie

Plus d’informations sur les degrés des brûlures ci-dessous sous Symptômes

Remarque : 
Une brûlure peut être un petit problème médical (“bobologie”), traitable par automédication ou peut être une importante urgence médicale ou chirurgicale avec le pronostic vital engagé (lire aussi ci-dessus sous : Guide sur le brûlures).

Epidémiologie

France
Selon un rapport publié par Santé publique France en juin 2018, 8’120 personnes ont été hospitalisées pour brûlure en France métropolitaine en 2014 (ce rapport a surtout étudié les données de 2014). Parmi ces 8’120 personnes, il y avait 5’099 hommes et 3’021 femmes. Les brûlures étaient majoritairement accidentelles (93,7% des patients) et principalement causées par contact avec des liquides chauds : première cause de brûlure chez les 0-4 ans et les 5-14 ans et la première cause chez les femmes toutes classes d’âges confondues après 14 ans. 190 personnes sont décédées à l’hôpital à la suite de brûlures en 2014.

Causes

Les causes des brûlures sont variées, toutefois les brûlures sont souvent provoquées par :

Causes des brûlures - Origines des brûlures

– Une exposition ou un contact à une source de chaleur (eau bouillante, feu, flamme) ou au contraire à une source de froid.
Les sources de chaleur sont notamment des liquides très
chauds ou des vapeurs (ébouillantages), des flammes ou des matériaux très chauds.
Dans une étude française publiée en juin 2018 par Santé publique France qui portait sur les cas de brûlures en France métropolitaine de l’année 2014, les liquides chauds étaient responsables pour 51% des cas de brûlures, le feu ainsi que les flammes ou la fumée pour 27% des cas et les objets chauds (ex. fer à repasser) pour 8,1% des cas.

– Les rayons UV peuvent aussi provoquer des brûlures, en particulier des coups de soleil. Il faut savoir que le coup de soleil est une brûlure radique et non thermique.

– Un frottement intense, on parle de brûlure thermique par contact.

– Une lésion chimique avec notamment des produits acides ou basiques. Dans l’étude française mentionnée ci-dessus (de Santé publique France), les contacts avec des substances chimiques représentaient 4,5% des cas de brûlures en 2014.

– Une exposition à un agent radioactif (par ex. rayons X ).

– Un choc électrique (électrisation, l’électrocution est lorsqu’il y a décès). La foudre peut aussi mener à des brûlures, parfois graves. Dans l’étude française mentionnée ci-dessus (de Santé publique France), l’électricité représentait 2,4% des cas de brûlures en 2014.

– Des brûlures internes : inhalation de fumées, brûlure interne par ingestion, etc.

– L’exposition à des méduses (lire aussi piqûres de méduses) ou à d’autres animaux et micro-organismes marins. 

Symptômes

Les symptômes varient en fonction du degré de la brûlure :

Symptômes brûlures– Les brûlures du 1er degré entraînent des rougeurs de la peau (redevient blanc sous l’effet de la pression), parfois une inflammation et une légère déshydratation. On parle aussi de brûlure superficielle. Dans certains cas elles peuvent provoquer une petite fièvre et de la douleur. On n’observe pas la présence de phlyctènes (cloques ou ampoules). En cas de brûlures du 1er degré seulement l’épiderme est touché, c’est-à-dire la couche la plus superficielle de la peau.
Le coup de soleil léger est un exemple classique de brûlures du 1er degré.

– Les brûlures du 2ème ou second degré se traduisent par l’apparition de phlyctènes (cloques ou ampoules) contenant un liquide jaune clair ou transparent (si autre aspect, consultez rapidement) et des rougeurs de la peau. La peau est souvent enflammée. Lorsque la brûlure est profonde, elle peut provoquer un choc cardiovasculaire et une chute de tension (dans ce cas consultez rapidement un médecin). En cas de brûlures du second degré, le derme et l’épiderme sont touchés.
Une brûlure du 2ème degré engendre souvent une douleur modérée à sévère. Souvent la douleur est toutefois très forte, surtout pour les enfants.
Ces brûlures sont souvent causées par un contact avec de l’eau bouillante (casserole qui tombe) ou un fer à repasser.
La cicatrisation prend plus de temps qu’en cas de brûlures du 1er degré, le délai de cicatrisation normal est de 10 à 15 jours (si ce délai est dépassé veuillez consulter un spécialiste).

– Les brûlures du 3ème degré sont très profondes, par conséquent elles peuvent détruire les muscles, la graisse et les tendons ainsi qu’endommager les os. La couleur des brûlures du 3ème degré est en général blanche et ne change pas de couleur sous l’effet de la pression. La brûlure peut aussi être noire ou brune dans certains cas avec un effet cartonné au toucher (le stade de carbonisation est appelé 4ème degré en France alors qu’il est compris dans le 3ème degré en Suisse).
Dans des cas extrêmes, ces brûlures peuvent engendrer la perte du membre voire le décès, surtout s’il s’agit d’enfants ou de personnes âgées (en cas de brûlures du 3ème degré, consultez immédiatement un spécialiste, c’est une véritable urgence chirurgicale).
En cas de brûlures du 3ème degré, on peut observer parfois de très violentes douleurs mais parfois au contraire l’absence de douleur (souvent le cas), car dans certains cas les terminaisons nerveuses sont détruites et le patient ne ressent plus la douleur. En théorie, le 3ème degré ne provoque pas de douleurs car les terminaisons nerveuses sont justement brûlées.
Remarque : attention, en cas de brûlures du 3ème degré il ne faut jamais donner à boire ou des médicaments pendant l’attente des secours. De plus, il faut positionner le blessé du côté qui n’est pas touché par les brûlures, utilisez les gestes d’urgence si nécessaire (voir début du dossier).
Les numéros d’urgence sont en France le 15, en Suisse le 144, aux Etats-Unis le 911, etc.

Traitements

Le traitement dépend de la taille et de la gravité de la brûlure4.

Traitements des brûlures du 1er et 2ème degré (lire aussi le guide au début de cet article) :
La chose à faire en cas de brûlures du 1er ou 2ème degré est de refroidir la brûlure le plus vite possible avec de l’eau froide ou fraîche du robinet avec une eau à température d’environ 15°C pendant 10 à 15 minutes.
Pour rappel, il faut éviter de refroidir une surface trop importante du corps (pas plus de 5% de la surface du corps, l’équivalent d’environ 5 paumes de la paume de la victime), car une réduction de la température appelée en langage médical hypothermie peut mener à un choc grave pour l’organisme.
C’est le contact à l’air de la brûlure qui est très douloureux, d’où l’intérêt de refroidir sous l’eau et d’appliquer ensuite immédiatement une protection comme un pansement.
Pansement :
Après le refroidissement sous l’eau, appliquez un linge (serviette) propre si vous devez vous rendre aux urgences5. Il est possible d’effectuer le pansement soi-même si la brûlure se caractérise par une simple rougeur ou une cloque non percée et de moins de 2% de la surface corporelle brûlée. Au moindre doute consultez un spécialiste.
Ci-dessous nous vous présentons comment préparer un pansement.

Coup de soleil : 
Pour les brûlures du premier degré exclusivement, comme par exemple un coup de soleil, il est recommandé de prendre une douche fraîche et ensuite de sécher la peau avec une serviette en “tamponnant” la peau, il faut éviter au maximum trop de contact avec la peau (en général très douloureuse, il s’agira d’éviter les frictions).

Produits chimiques : 
Attention, en cas de brûlures provoquées par des produits chimiques, il est conseillé de consulter un professionnel qualifié ou le Centre anti-poison comme en Suisse Tox Info Suisse (dans ce cas il est intéressant de connaitre le nom du produit chimique). 

Cloques : 
En cas de brûlures du deuxième degré il ne faut en aucun cas percer les cloques ou ampoules, car celles-ci peuvent s’infecter. Si une cloque est ouverte, notamment chez un enfant, consultez un professionnel de la santé qualifié.

Préparation du pansement lors de cloques non percées (2ème degré) :
Traitement brûluresLors de brûlures du 2ème degré avec une ou des cloques non percées, il est conseillé de suivre cette procédure pour effectuer un pansement :
– Au tout début, utilisez du savon antiseptique pour nettoyer la brûlure ou appliquez sérum physiologique puis de l’hypochlorite de sodium ou de la chlorhexidine (Merfen® solution aqueuse par exemple) sous forme diluée pour désinfecter la brûlure. Il faut proscrire dans la désinfection l’alcool et d’autres produits colorés.
– Mettez ensuite de la crème à base de sulfadiazine argentique (Flammazine® ou de Ialugen Plus® qui contient en plus du hyaluronate de sodium) ou de chlorocrésol pour cicatriser et protéger la brûlure. Appliquez une couche épaisse sur la brûlure. Vous pouvez aussi utiliser une crème grasse comme de la Bépanthène® Plus sur 1er ou 2ème degré sec (ne pas appliquer en première intention sur du 2ème degré car n’adhère pas).
– Appliquez ensuite une gaze stérile et un sparadrap (bandage) autour pour bien fermer la brûlure. Mais avant la gaze, mettez un tulle gras (Jelonet) pour éviter que la plaie adhère lors du retrait du pansement.
Remarques :
– Il est important d’éviter toute infection, qui peut notamment favoriser l’apparition de cicatrices. De plus, les infections ont comme conséquences un approfondissement des lésions. Rappeler les signes d’infections pour sensibiliser la population à consulter sur ces symptômes se déclarent (écoulement mal odorant, purulent, douleur, rougeur intense, retard de cicatrisation, frissons, fièvre, tachycardie, hypotension). Ne rien coller sur la peau brûlée ou sur les cicatrices.
– Attention, ne pas appliquer de la Flammazine®, du Ialugen Plus® ou tout produit contenant seulement de l’argent sur le visage ainsi que les zones découvertes et chez les moins de 3 mois (sur tout le corps). Le sulfadiazine argentique (ex. Flammazine®), qui contient comme son nom l’indique de l’argent, peut mener à une coloration foncée de la peau6.
– Rappelons que les brûlures du 2ème degré domestiques sont souvent causées par un contact avec de l’eau bouillante (casserole qui tombe) ou un fer à repasser.

Remarques brûlure du 1er degré :
En cas de brûlure du 1er degré (brûlure superficielle), soit sans formation de cloques mais avec de simples rougeurs, il est conseillé d’appliquer une crème ou pommade cicatrisante comme la Bépanthène®.

Médicaments
Des antalgiques à base de paracétamol (par ex. Dafalgan®), de naproxène ou d’ibuprofène pour calmer les éventuelles douleurs suite à la brûlure. A prendre sous forme de comprimés. Evitez l’utilisation d’aspirine chez des enfants de moins de 12 ans (sauf avis médical).

Démangeaisons :
Les démangeaisons (prurit) sont un problème courant pendant le processus de guérison. Les démangeaisons diminuent généralement progressivement et finissent par s’arrêter après la cicatrisation complète de la plaie. Toutefois les démangeaisons peuvent durer plus de temps, voire persister, sur les cicatrices des brûlures profondes. Les antihistaminiques systémiques sont généralement essayés en premier en cas de démangeaison qui perdure, la diphénhydramine étant la plus utilisée. L’hydratation, par exemple avec des lotions hydratantes, ou la prise de médicaments tranquillisants sont aussi utilisés. De nombreux patients préfèrent porter des vêtements amples, doux et en coton7, lorsqu’ils ne doivent pas porter de vêtements compressifs.

Traitements brûlures du 3ème degré et 2ème degré profond
En cas de brûlures du 3ème degré ou dans certains cas du 2ème degré (lire davantage à ce sujet au début de ce dossier) il faudra toujours consulter au plus vite un professionnel de santé qualifié au centre de traitement des brûlures le plus proche ou un brûlologue (spécialiste des brûlures).

Traitement du 3ème degré 
Une greffe de peau est souvent nécessaire lors de brûlures au 3ème degré. Il s’agit d’une prise en charge multiple chirurgicale en soins aigus et chroniques. La pressothérapie est aussi utilisée, plus d’informations sur ce site.

Traitements naturels (en complément, si aucun signe d’infection)

aloé phytothérapie– Lors de brûlures du premier degré après avoir rincé la plaie sous l’eau et l’avoir nettoyée, une pommade à base d’aloe vera8 peut être très utile comme cicatrisant, désinfectant et surtout hydratant.

– Il est aussi possible d’utiliser le calendula (souci) pour ses propriétés cicatrisantes.

– La curcumine en gel. En effet, une étude publiée en février 2017 dans le journal en libre accès BioDiscovery a montré qu’un gel de curcumine, un principe actif du curcuma (Curcuma aromatica ou Curcuma longa), après des brûlures ou échaudures permettait de réduire la sévérité des blessures, diminuer la douleur et l’inflammation et augmenter la cicatrisation avec justement moins de cicatrices ou même aucune au niveau de la zone affectée. La curcumine agirait en inhibant l’enzyme phosphorylase kinase, impliquée dans l’inflammation. Cette étude a été menée par la Prof. Madalene Heng de la David Geffen School of Medicine rattachée à la renommée Université de Californie à Los Angeles (UCLA). Lire davantage sur cette étude

Curcuma - Curcuma aromatica, Curcuma longa

Remèdes naturels (en complément seulement)

Gel d’aloé

Prévention & Bons conseils

Attention, les conseils ci-dessous ne s’appliquent que pour les brûlures thermiques du 1er degré et dans certains cas pour celles du 2ème degré superficiel en particulier quand elles sont localisées sur une petite surface, à ne pas utiliser ces conseils pour des brûlures du 3ème degré. Dans ce dernier cas, il s’agit d’une urgence médicale, appelez les urgences (pompiers, ambulance, médecin, police) le plus rapidement possible. Pour les brûlures chimiques ou électriques et peu importe le degré des brûlures, consultez immédiatement un professionnel de santé.

– Refroidissez la brûlure le plus vite possible avec de l’eau à une température d’environ 15°C pendant 10 à 15 minutes. Si l’origine est thermique (ex. eau bouillante), le refroidissement (cooling) doit être fait dans la première heure, après ce n’est plus utile ou nécessaire. L’eau froide exerce un effet antidouleur et anti-inflammatoire. Il est aussi possible d’appliquer des compresses froides pour lutter contre la douleur.

– Protégez-vous du soleil (crèmes solaires, port de casquettes ou chapeaux) pour éviter d’attraper un coup de soleil. Découvrez aussi notre dossier complet sur le soleil et la peau

– Ne fumez pas aux alentours de substances inflammables (station essence).

– Ne percez jamais une cloque, celle-ci protège le fond de la brûlure. Si elle se rompt, désinfectez immédiatement. Rincez la cloque à l’eau ou avec un savon puis appliquez une crème ou pommade désinfectante, parfois à base d’antibiotiques. N’essayez pas non plus d’enlever des textiles (ex.  habits) collés à la peau. Il est conseillé de faire couper les phlyctènes par un professionnel qualifié selon les zones. En effet, les zones poilues risques davantage l’infection.

– Si possible retirez tous les ornements (ex. alliance, piercing, collier, montre, bijou, etc..) de la zone touchée par la brûlure, car un gonflement de la zone affectée peut apparaître.

– Evitez d’utiliser certains remèdes de grand-mère, comme le beurre, le dentifrice, l’argile ou la glace (appliquer de la glace sur une brûlure peut provoquer une gelure), ces astuces sont souvent plus dangereuses qu’efficaces.

– Quand vous cuisinez, essayez de mettre le manche de la casserole vers l’intérieur afin d’éviter que des enfants puissent la faire tomber. Faites aussi attention au four ouvert et aux plaques chaudes (ou qui brûlent si au gaz). Résumé : gardez les enfants hors de la cuisine pendant que vous cuisinez.

– Mettez hors de portée de l’enfant le fer à repasser.

– Protégez bien de l’enfant les feux de cheminée et barbecues.

– Mettez hors de portée de l’enfant les briquets et allumettes.

– Attention à la température du biberon, il ne doit pas être brûlant. Testez la température par exemple en déposant un peu de liquide sur votre bras. Correctement visser la tête du biberon.

– Testez l’eau du bain des enfants (ne doit pas être trop chaude ou brûlante). 

– N’utilisez pas un appareil électrique dans son bain (téléphone portable).

– Soyez à jour avant votre vaccination antitétanique.

pharmacie de voyage Crèmes solaires– En cas de cicatrice, suite par exemple à une brûlure du 2ème degré profond, il s’agira d’appliquer directement sur la cicatrice de la crème solaire avec un facteur de protection solaire de 50+. Évitez l’exposition au soleil pour les enfants de moins de 2 ans. On sait que les coups de soleil sur une cicatrice tout comme des altérations cutanées malignes augmentent de manière significative.

– Installez des détecteurs de fumée dans votre habitation et testez-les régulièrement (idéalement 1 fois par mois). Remplacez les détecteurs de fumée tous les 10 ans.

– Si possible placez un extincteur dans la cuisine ou à proximité. Rangez les produits ménagers de manière à éviter l’accès aux enfants et le risque qu’ils se renverse sur eux. Favorisez les bouchons de protections.

Lire aussi d’autres thèmes en lien avec les brûlures de la peau : coup de soleil, plaies et blessures, urgences et premiers secours

Sources & Références :
Mayo Clinic, Pharmavista.net (plusieurs articles), David Geffen School of Medicine (UCLA), Université de Bâle (journal [email protected]), Santé publique France, Healthline.com.
Références :
Am Fam Physician. 2000 Nov 1;62(9):2015-2026., Livre : ALLÔ DOCTEUR mon enfant est malade ! – 2e édition, édition Médecine & Hygiène, Suisse.

Rédaction :
Xavier Gruffat (pharmacien dipl. EPF Zurich, Suisse), Christine Gruffat (relecture du texte).

Supervision scientifique, contrôle : 
Charlotte Wautelet (infirmière brûlologue – Plus d’infos sur les brûlures sur son site ARDEAT). Contrôle de Mme Wautelet effectué en mai 2022. Son numéro GLN suisse est : 7601007935895.

Infographies : 
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch), Adobe Stock

Crédits photos :
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch), Adobe Stock

Remarque sur la rédaction :
Le masculin a parfois été préféré au féminin pour en faciliter la lecture.

Décharge juridique :
Les lecteurs sont invités à vérifier toute information contenue dans ce site avant d’entreprendre toute action sur la base de cette information.

Dernière mise à jour : 
25.05.2022 (XG, CW)

Comment traduit-on les brûlures dans d’autres langues ?
  • Anglais : Burns
  •  Allemand : Verbrennungen
  •  Italien : ustioni

Notes de bas de page et références :

  1. Site américain sur la santé Healthline.com, page accédée le 17 février 2021
  2. Remarque : la durée de refroidissement (cooling) peut varier selon les sources, mais la spécialiste des brûlures Charlotte Wautelet qui travaille en Suisse estime que 10 à 15 minutes est la bonne durée. Mme Wautelet a mis à jour ce dossier en mai 2022
  3. Newsletter de la Mayo Clinic, Mayo Clinic Health Letter, pages 8, édition de juin 2017 parlant notamment des brûlures
  4. Livre en anglais : Mayo Clinic – Book of Home Remedies – Second Edition, Cindy A. Kermott, Martha P. Millman, 2017, Mayo Clinic
  5. Livre ALLÔ DOCTEUR mon enfant est malade ! – 2e édition, édition Médecine & Hygiène, Suisse.
  6. Livre ALLÔ DOCTEUR mon enfant est malade ! – 2e édition, édition Médecine & Hygiène, Suisse.
  7. Am Fam Physician. 2000 Nov 1;62(9):2015-2026, attention images choquantes
  8. Livre en anglais : Mayo Clinic – Book of Home Remedies – Second Edition, Cindy A. Kermott, Martha P. Millman, 2017, Mayo Clinic

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 27.05.2022
Publicité