Acide acétylsalicylique

mal de tête Acide acétylsalicyliqueL’acide acétylsalicylique, connu également sous le terme d’AAS ou d’Aspirine (nom commercial du premier médicament à base d’AAS développé par la société allemande Bayer en 1899), est un AINS (anti-inflammatoire non stéroidien) présentant des propriétés analgésiques, anti-inflammatoires, antipyrétiques ainsi qu’avec une action contre l’agrégation plaquettaire qui permet de fluidifier le sang. Il s’agit plus précisément d’un inhibiteur des cyclo-oxygénases 1 et 2. L’Aspirine est un des médicaments les plus connus au monde.
L’AAS au dosage de 500 mg (posologie pour adulte) est principalement utilisé contre le traitement des douleurs comme le mal de tête, la fièvre ou les douleurs musculaires. Cette molécule est également utilisée dans le traitement inflammatoire aigu (traumatismes) ou chronique (comme la polyarthrite rhumatoïde). On peut également utiliser l’AAS en cas de syndrome grippal ou de grippe.
L’AAS a une action anti-inflammatoire plus forte que le paracétamol.


Finalement n’oublions pas l’utilisation très fréquente au dosage de 100 mg comme inhibiteur de l’agrégation plaquettaire pour prévenir des infarctus du myocarde ou des AVC.

Informations utiles sur l’AAS

Molécule chimique (formule chimique)

molécule chimique AAS

Nom chimique

Acide 2-acétoxibenzoique

Nom de la molécule

Acide acétylsalicylique – Abréviation: AAS; Acetylsalicylic Acid (anglais)


Remarques sur cette molécule et l’Aspirine

– En 1897, le chimiste allemand Felix Hoffmann a synthétisé pour la première fois dans une forme stable permettant un usage médical la molécule acide acétylsalicylique à partir de l’acide salicylique, cette molécule provenait d’un extrait de reine-des-près. Le terme aspirine a pour inspiration l’ancien nom botanique de cette plante, Spirea ulmaria. Actuellement, le nom botanique ou binomial de la reine-des-près est Filipendula ulmaria. Relevons qu’une autre plante, la saule, a aussi contribué au développement de l’aspirine.
L’aspirine a été mis sur le marché pour la première fois en 1899.

– La terrible grippe espagnole de 1918 qui a fait entre 50 et 100 millions de morts, a été particulièrement responsable du succès croissant de l’aspirine dans la population pour soigner ou apaiser la grippe, les douleurs et la fièvre. Depuis cette période, l’aspirine est l’un des plus grands succès de l’industrie pharmaceutique et de la médecine moderne.

News

De l’aspirine pour prévenir 3 formes de cancer

Mieux connaître la reine-des-près, la plante à l’origine de l’Aspirine

Question au pharmacien (Van)

AAS question au pharmacienQ. “L’aspirine n’est-elle pas contre-indiquée en cas de brûlure? Qu’en est-il de l’antibiothérapie en cas de brûlure?”
R. Il ne me semble pas que l’aspirine soit contre-indiquée en cas de brûlures. Ce médicament est contre-indiqué lorsque le patient souffre de troubles gastriques, car l’acide acétylsalicylique peut provoquer des brûlures au niveau du tube digestif. Ce médicament peut aussi fluidifier le sang, ainsi, lorsqu’une personne est traitée sous anticoagulants par voie orale, il est nécessaire de doser adéquatement la prise d’aspirine et de d’éviter de le prendre en automédication. Il est préférable de prendre du paracétamol par exemple. De plus, l’aspirine ne doit pas être donnée à des enfants de moins de 12 ans si l’on suspecte une affection virale, car cela peut engendrer une maladie grave, le syndrome de Reye, pouvant entraîner la mort de l’enfant. Là encore, le paracétamol est à privilégier.

En cas de brûlure, une antibiothérapie est jugée utile s’il y a une surinfection de la plaie.

En général, une brûlure devrait se soigner ainsi :

– mettre rapidement la partie brûlée sous l’eau froide durant 10 à 15 minutes

– nettoyer la plaie

– désinfecter la plaie

– mettre de la Flammazine en couche épaisse

– recouvrir avec une compresse non collante (du type Telfa).

Il existe des pansements spéciaux pour les brûlures, gardant la plaie en milieu humide, favorisant la cicatrisation. Il est important de laisser ce genre de pansement 3 à 7 jours, car la peau se refait gentiment. Si on nettoie tous les jours, les « bourgeons » de peau sont aussi éliminés et la cicatrisation est ralentie.

Si la plaie devient rouge et chaude autour et s’il y a du pus, il est nécessaire de voir un médecin rapidement. Il se peut qu’une infection se soit installée et une antibiothérapie pourra être nécessaire.

 

Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 11.08.2015

Thèmes