Un gel à base de curcumine efficace dans le traitement des brûlures

LOS ANGELESUn gel à base de curcumine, substance provenant du curcuma, s’est montré efficace pour soigner des brûlures et échaudures, selon une récente étude de la David Geffen School of Medicine rattachée à la renommée Université de Californie à Los Angeles (UCLA). La Prof. Madalene Heng qui a mené ce travail de recherche de l’UCLA relève que l’utilisation de gel de curcumine pour traiter les problèmes de peau comme les brûlures est plus efficace en étant différent de la prise de curcumine en usage interne comme sous forme de comprimé.


Curcuma - Curcuma aromatica, Curcuma longa

En gel

« Le gel de curcumine semble fonctionner beaucoup mieux lorsqu’il est utilisé directement sur la peau car cette préparation favorise la pénétration de la curcumine dans la peau, inhibant l’enzyme phosphorylase kinase et réduisant l’inflammation, » précise la Prof. Heng.

Dans cette étude, la scientifique américaine a montré que l’utilisation de curcumine après des brûlures ou échaudures permettait de réduire la sévérité des blessures, diminuer la douleur et l’inflammation et augmenter la cicatrisation avec justement moins de cicatrices ou même aucune au niveau de la zone affectée. La Prof. Heng a publié dans cette étude 3 cas de personnes souffrant de blessures comme des brûlures qui ont été traitées avec un gel de curcumine (voir photo en bas de l’article). Elle a aussi amené des informations détaillées pour expliquer des mécanismes possibles de la curcumine.

Curcumine

La curcumine est un principe actif du curcuma (Curcuma aromatica ou Curcuma longa), une plante utilisée comme épice depuis des siècles dans plusieurs pays asiatiques en donnant des plats typiques comme le curry, caractérisé par une couleur jaune-or. Dans ces pays, le curcuma a aussi été utilisé depuis des siècles comme cosmétique et surtout plante médicinale.  Ces dernières années, plus de 1000 études scientifiques ont porté sur la curcumine pour son effet supposé contre différentes maladies.

Dans l’étude de la Prof. Heng, les scientifiques ont observé que l’application d’un gel de curcumine après des brûlures légères ou modérées était remarquablement efficace pour soulager les symptômes et améliorer le processus de cicatrisation de la zone affectée.

En comprimé, mal absorbé

« Lorsqu’on consomme la curcumine en usage interne (par la bouche), elle est très mal absorbée par l’organisme, et ne pourrait pas fonctionner, » explique Prof. Heng. Elle poursuit : « Néanmoins, nos tests ont montré que lorsque la curcumine est utilisée sous forme de gel topique, l’effet est remarquable. »

Efficacité de la curcumine

La Prof. Heng estime que l’efficacité du gel de curcumine sur la peau est liée à sa forte activité anti-inflammatoire. En fonction d’études qu’elle a réalisées ces derniers 25 ans autant en laboratoire que sur des patients, ce qui caractérise l’efficacité de la curcumine contre les brûlures est son activité naturelle inhibitrice de l’enzyme phosphorylase kinase.

Phosphorylase kinase

Cette enzyme a plusieurs fonctions importantes chez l’humain, notamment dans la cicatrisation. Cette dernière est un processus vital qui facilite la guérison des tissus après une blessure. Ce processus passe à travers des séquences d’inflammation aiguë à chronique, pendant lesquelles on peut observer des symptômes typiques de l’inflammation comme une rougeur, une enflure ou une douleur. Lors de brûlures, il est souvent possible de noter des cicatrices. Cette séquence inflammatoire débute avec la libération de la protéine ou enzyme phosphorylase kinase environ 5 minutes après la blessure comme en cas de brûlure, ce qui active plus de 200 gènes dans le processus de guérison.

La Prof. Heng utilise elle-même un gel de curcumine lors de brûlures mais aussi d’autres maladies de la peau comme traitement complémentaire, en plus des traitements indiqués en général pour ces maladies. A la fin de l’étude, il est mentionné que la Prof. Heng présente un conflit d’intérêt car elle est également actionnaire d’une entreprise qui commercialise un gel à base de curcumine.


Cette étude a été publiée le 24 février 2017 dans le journal en libre accès BioDiscovery.

Ci-dessous, image montrant les résultats de 5 jours d’application du gel de curcumine en cas de brûlures puis les résultats après 6 semaines. Crédit photo : DR. MADALENE HENG

Le 17 mars 2017. Par Xavier Gruffat (Phamacien Dipl. EPF Zurich). Source : communiqué de presse de l’étude, étude (lien vers l’étude : http://biodiscovery.pensoft.net/articles.php?id=11207
Référence étude : Heng M (2017) Phosphorylase Kinase Inhibition Therapy in Burns and Scalds. BioDiscovery 20: e11207. https://doi.org/10.3897/biodiscovery.20.e11207
Crédits photos : Prof. Heng, Fotolia.com

Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 17.03.2017

Thèmes

Lire aussi :