Publicité

Gelure

Dernière révision : 20.02.2024
Auteur : Xavier Gruffat, pharmacien


Définition

Définition gelureLa gelure est une brûlure grave due au froid. Au niveau physiologique, il s’agit d’une blessure causée par le gel de la peau et ses tissus sous-jacents1.
La gelure est à l’origine de lésions superficielles ou profondes pouvant apparaître suite à une longue exposition à un froid extrême. De nos jours, elle affecte le plus souvent les alpinistes et les personnes exposées à une action directe du froid qui gèle la peau et les tissus qui se trouvent sous la peau. Elle se produit à des températures en dessous de 0°C. L’immobilisme, le vent et le port de vêtements mouillés sont des éléments amplifiant l’effet de la gelure.

Sibérie
Dans certaines régions de Sibérie (Russie), les gelures sont fréquentes en hiver parmi la population, notamment les SDF, certaines personnes doivent se faire amputer les extrémités (pieds, mains). Dans la ville de Iakoutsk en Sibérie, avec une température moyenne en janvier de -38°C, les services d’urgence doivent traiter des centaines de cas de gelure chaque année.

Causes

L’exposition au froid constitue la principale cause de la gelure. Les gelures surviennent lorsque la peau et les tissus sous-jacents gèlent.
Rester dehors dans le froid et le vent trop longtemps augmentent de façon importante le risque de gelure. Le risque augmente lorsque la température de l’air tombe en dessous de -15°C, même avec des vents faibles. En cas de froid avec du vent à une température de -26°C des gelures peuvent se produire sur la peau exposée en moins de 30 minutes2.

La drogue ou l’alcool ainsi que les troubles psychiatriques tels que la névrose ou la psychose favorisent son apparition.

Quelles parties sont touchées ?
Les parties touchées par les gelures sont généralement les mains et notamment les doigts, les pieds et notamment les orteils, le nez, les oreilles et le menton, mais les lésions peuvent atteindre d’autres parties du corps qui sont exposées.

Flux sanguin 
L’action du froid, suivie d’une ventilation humide, inhibe le flux sanguin et notamment l’oxygénation cellulaire. Les tissus risquent ainsi une apoptose ou « mort cellulaire ». Cette forme d’hypothermie localisée est dans certains cas la conséquence d’un accident immobilisant le sujet dans l’eau. Outre les conditions climatiques hivernales, la glace et les matériaux glacés peuvent aussi provoquer la gelure.

D’autres facteurs comme des habits trop serrés ou humides peuvent augmenter le risque de gelure.

Symptômes

Les signes de la gelure sont nombreux.
Une sensation d’engourdissement, de douleur et de picotements peut se faire sentir avant la perte de sensibilité et l’ankylose des zones concernées. Les parties atteintes gèlent, elles deviennent pâles et livides. Des œdèmes violacés et une sorte de bulles, dites “phlyctènes”, se forment. Cette atteinte du derme est marquée par de fortes douleurs qui s’étendent sur quelques jours. Dans le cas de gelure aiguë, on observe la présence de nécroses noirâtres de tissus morts ou détruits.

Les différents degrés ou phases de la gelure

1. La première phase se traduit par un refroidissement, une lividité puis un brunissement du derme. Des douleurs importantes se font ressentir. La gelure superficielle (on peut traduire en anglais par frostnip) correspond à une forme bénigne ou chronique qui guérit facilement.

2. La deuxième phase, subaiguë, ne présente des signes remarquables qu’après réchauffement. Il faut noter la présence de rougeurs, de tuméfactions, et d’ampoules révélant l’atteinte des couches profondes des tissus. Crevées, ces cloques exposent le patient à des risques d’infections.

3. La troisième phase constitue la forme la plus aiguë de la gelure. La peau noircit et la sensation du toucher est réduite à cause de la formation de nécrose. Les tissus vivants se démarquent des tissus morts. Ici la gelure est profonde. Le traitement peut durer pendant des mois et il arrive dans certains cas que le patient perde certaines sensations, notamment au toucher. Ce degré de gelure peut déboucher sur une excision ou une amputation des zones nécrosées.

Quand consulter un médecin ?

L’institution de santé de référence américaine Mayo Clinic, recommande de consulter un médecin si l’engourdissement subsiste pendant le réchauffement de la partie touché par la gelure, si vous souffrez d’une douleur importante, si vous avez des ampoules (cloques) ou des dommages sur la peau sont graves ou sévères (ex. nécrose, coloration noire). Attention, liste non exhaustive, en cas de symptôme suspect ou de doutes demandez conseil à un médecin.

Diagnostic

L’anamnèse et l’état physique et psychique de la personne affectée servent à établir le diagnostic. Un examen corporel est effectué : la régularité du pouls, le bon fonctionnement de la respiration, la dilatation des pupilles, la couleur de la langue, la vitesse des réflexes, etc. Tous les signes vitaux sont contrôlés.

Traitements

Les gestes d’urgence
Une intervention en cas de gelure doit répondre à des gestes de premiers secours. Les mouvements brusques, les manipulations brutales, les frictions et l’utilisation de bouillotte sont absolument à proscrire.
La victime doit être escortée à un endroit plus chaud. Dégagez le membre affecté de tout gène, desserrer ses vêtements par exemple. Trempez le membre ou endroit touché (ex. pied, main) dans de l’eau chaude à une température moyenne de 38 °C, la Mayo Clinic parle d’une température comprise entre 40 et 42°C et recommandent de tremper le membre de façon graduelle, pendant 15 à 30 minutes3. Sans thermomètre, plongez votre coude dans le bain pour tester la chaleur. Versez dans le liquide un produit antiseptique comme de l’iode, du Dakin ou de la Bétadine. Répétez le bain deux fois par jour pendant une heure au total. Encouragez la prise de boisson chaude un peu sucrée. Au bout de 3 jours, on peut évaluer la gravité de la gelure et décider si l’intervention d’un médecin est nécessaire ou non. En cas d’apparition de phlyctènes, il faudra les crever, aspirer les contenus et les nettoyer. Disposez ensuite un pansement hydrocolloïde sur les crevasses et changez-les tous les 2 jours.

Si le sujet est réchauffé, mais qu’il ressent toujours de l’engourdissement et de la douleur ou si des cloques ou des plaies apparaissent, le mieux est de consulter un médecin. En cas de paralysie, l’avis d’un professionnel de santé est également d’une aide précieuse.

Traitement médicamenteux
– La gelure peut parfois être accompagnée d’une hypothermie. L’intervention d’un médecin est indispensable ainsi qu’une prise en charge dans l’immédiat. La prise d’antalgique comme par exemple de l’ibuprofène qui agit aussi comme anti-inflammatoire est aussi prescrite selon la gravité des lésions.
– Pour détruire les caillots de sang et éviter les complications pouvant contraindre à l’amputation, une administration précoce, par le médecin, de médicament thrombolytique se révèle efficace comme l’acide acétylsalicylique (aspirine).
– Lors d’infections ou de risques d’infections, des antibiotiques peuvent être prescrits4.
Premier médicament spécifque aux gelures
En février 2024, un premier médicament a été approuvé aux Etats-Unis par la FDA contre les gelures graves (en anglais : severe frostbite)5. Il s’agit de l’iloprost (en injection), cette molécule appartient à la famille des analogues de la prostacycline et a un effet vasodilatateur. Cette nouvelle option de traitement donne aux médecins un outil leur permettant d’éviter des amputations de doigts ou d’orteils qui pourraient changer la vie des personnes concernées, expliquait la FDA dans un communiqué. Jusqu’à présent, l’iloprost était surtout autorisé pour le traitement de l’hypertension pulmonaire. La FDA a étendu son champ d’application aux gelures graves.

Intervention chirurgicale
Traitement gelureIl existe trois types d’interventions chirurgicales : la chirurgie primaire permettant d’enlever les escarres, la chirurgie secondaire pour la greffe de peaux et l’amputation pour les gelures incurables. En général, environ 75% des cas sont des gelures superficielles, guérissables en moins de deux semaines. Les gelures aiguës sont estimées à 25% des cas et requièrent occasionnellement l’amputation des parties touchées.

Il faut savoir que dans certains graves, le traitement d’une gelure peut prendre des mois.

Phytothérapie (en mesure complémentaire)

Aloès - Remède de grand-mère aloèsIl est possible d’appliquer plusieurs fois par jour et pendant quelques jours une crème ou un gel à base d’aloé vera après une gelure6. Appliquez seulement après avoir réchauffé la gelure.

Prévention

– Lors d’une longue exposition au froid, il est important de bien protéger toutes les extrémités : doigts, orteils, pavillons d’oreilles et nez contre la gelure. Le port de gants, de bonnet et d’accessoires permettant de couvrir le visage et les membres est indispensable. Habillez-vous de plusieurs couches de vêtements amples et chauds.

– Limitez le temps que vous passez à l’extérieur par temps froid, humide ou venteux. Par temps très froid et venteux, la peau exposée peut développer des gelures en quelques minutes.

– Quand vous vous trouvez dans un intérieur chauffé, il est conseillé d’enlever la veste ainsi que les différents accessoires de protection.

– L’humidité et le vent amplifient de façon conséquente l’effet du froid. Il faut adapter vos pièces vestimentaires au climat de votre environnement.

– Cherchez à développer votre aptitude à résister au froid. Mettez-vous à l’abri lors de fortes intempéries ou de vagues de froid.

– Soyez vigilant et attentif aux premiers symptômes d’engelure. Pensez à vous hydrater le plus souvent possible et de préférence avec une boisson chaude. Les effets garrots sont à éviter, ne portez rien de serré et protégez-vous des variations de température.

– En cas de gelure, il est important de réchauffer le patient de manière progressive (l’eau bouillante, le feu et le chauffage sont à éviter). Lire aussi sous Traitements ci-dessus.

– Si la gelure atteint les pieds, il faut se reposer et éviter de marcher. Toutefois, pour prévenir les gelures, marchez et ne restez pas arrêté. L’exercice peut faire circuler le sang et vous aider à rester au chaud, mais ne le faites pas jusqu’à l’épuisement.

– Ne buvez pas d’alcool si vous prévoyez de sortir à l’extérieur par temps froid. Les boissons alcoolisées font perdre plus rapidement de la chaleur à votre corps.

– Mangez des repas équilibrés et restez hydraté. En faisant cela avant même de sortir dans le froid, vous resterez au chaud.

Lire aussi : engelure

Nom anglais de la maladie : 
Frostbite (gelure grave : severe frostbite)

Crédits photos & Infographies :
Adobe Stock

Historique révision médicale du dossier : 
– 20.02.2024 (révision par Xavier Gruffat, pharmacien, partie sur les médicaments)
– 22.11.2023 (révision par Xavier Gruffat, pharmacien)

 

Références scientifiques et bibliographie :

  1. SANJEEV NANDA (M.D.), Mayo Clinic a-z Health Guide, WHAT YOU NEED TO KNOW ABOUT SIGNS, SYMPTOMS, DIAGNOSIS & TREATMENT, 2nd edition, Rochester, Mayo Clinic Press, 2023.
  2. Article de la Mayo Clinic datant du 16 février 2021, site accédé par Creapharma.ch le 16 février 2021 et le lien fonctionnait à cette date
  3. SANJEEV NANDA (M.D.), Mayo Clinic a-z Health Guide, WHAT YOU NEED TO KNOW ABOUT SIGNS, SYMPTOMS, DIAGNOSIS & TREATMENT, 2nd edition, Rochester, Mayo Clinic Press, 2023.
  4. SANJEEV NANDA (M.D.), Mayo Clinic a-z Health Guide, WHAT YOU NEED TO KNOW ABOUT SIGNS, SYMPTOMS, DIAGNOSIS & TREATMENT, 2nd edition, Rochester, Mayo Clinic Press, 2023.
  5. Agence de presse suisse Keystone-ATS, avec notre partenaire Pharmapro.ch qui est client de l’agence. Le 20 février 2024
  6. SANJEEV NANDA (M.D.), Mayo Clinic a-z Health Guide, WHAT YOU NEED TO KNOW ABOUT SIGNS, SYMPTOMS, DIAGNOSIS & TREATMENT, 2nd edition, Rochester, Mayo Clinic Press, 2023.

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 20.02.2024
Publicité