Publicité

Accueil » Plantes médicinales » Bouillon blanc

Bouillon blanc

Résumé

Le bouillon blanc est une plante utilisée en phytothérapie pour soigner la toux, grâce à son action expectorante. Le bouillon blanc est consommé souvent pour ses fleurs séchées sous forme de tisane ou en sirop.

bouillon blanc

Noms

Noms français : bouillon blanc (bouillon-blanc), molène (le terme molène vient du vieux français mol et signifie mou), molène thapsus, molène faux-phlomis
Appellations populaires : cierge de Notre-Dame, fleur du grand chandelier, chandelier de Notre-Dame, blanc de mai, herbe à bonhomme, queue de loup, oreille-de-loup
Noms scientifiques :
Il existe principalement 3 espèces différentes de bouillon blanc utilisées en phytothérapie :
Verbasci phlomoides L., Verbascum densiflorum L., Verbascum thapsus L.
Remarque : Verbascum nigrum (cierge maudit) est une autre espèce de plante. 
Noms anglais : Great Mullein, Verbascum, Mullein, Orange Mullein
Noms allemands : Königskerze, Filz-Königskerze, Fakelblume, Kleinblütige Königskerze
Noms italiens : verbasco, tasso barbasso, barbarasco
Nom portugais : verbasco
Nom espagnol : gordolobo

Famille

Scrophulariaceae (Scrophulariacées)

Constituants / Principes actifs

Mucilages (après une hydrolyse, on obtient surtout du galactose, arabinose et acides uroniques). Remarque : on compte environ 3% de mucilage dans les fleurs1.
Flavonoïdes2 (ex. rutine et hespérdine) et acides phénoliques
Saponines (triterpènes saponines). Remarque : les saponines seraient responsables de l’effet expectorant.
– Iridoïdes ou iridoïdes glucosides (aucubine, catalpol)
– Huile essentielle
– Pectine
– Vitamine C

Parties utilisées

– Fleurs (en latin : Verbasci flos). Plus rarement les feuilles (en latin : Verbasci folium) et les racines (en latin : Verbasci radix) sont utilisée en phytothérapie.

Verbascum-thapsus

Effets

– Expectorant, diurétique, émollient, pectoral, adoucissant, anti-inflammatoire, antihistaminique (anti-allergique), antioxydant.

Indications

En usage interne (en général à base des fleurs) :
– Toux (toux grasse, avec expectoration), bronchite, refroidissement, pneumonie (selon une étude datant de 20223), trachéite, enrouement, mal de gorge (ex. en gargarisme), laryngite, grippe (pourrait agir contre le virus de la grippe), allergies.

En usage externe (en général à base des feuilles) :
– Hémorroïdes, démangeaisons anales, fissures anales, engelure, furoncles, panaris, légères douleurs dans l’oreille (sous forme d’huile de bouillon blanc, lire recette sous Préparations ci-dessous).

Effets secondaires

A dose élevée, en application sur la peau ou les muqueuses, des réactions cutanées sont possibles mais rares.

Contre-indications

Grossesse, allaitements. Certaines sources déconseillent le bouillon blanc chez les enfants de moins de 12 ans.

Interactions

Le bouillon blanc inhiberait l’efficacité des médicaments antidiabétiques et pourrait intensifier les effets des relaxants musculaires et du lithium.

Noms des préparations

En Suisse : en vente en vrac au détail (fleurs séchées) en pharmacie ou dans Drosana® tisane pectorale.

Préparations – Sous quelle forme ?

– Tisane de fleurs de bouillon blanc

– Sirop de fleurs de bouillon blanc

– Décoction de feuilles de bouillon blanc (pour usage externe)

– Cataplasme de feuilles de bouillon blanc (pour usage externe)

– Teinture (en général la posologie est de 1 à 4 ml 3 fois par jour)

– Teinture mère

– Gélules (capsules)

– Huile de bouillon blanc (avec de l’huile d’olive)
Recette :
Faites macérer des fleurs fraîches de bouillon blanc (certaines sources conseillent de sécher au moins une nuit les fleurs après la récolte) pendant 20 jours dans de l’huile d’olive à l’abri de la lumière, n’oubliez pas de remuer chaque jour. Filtrez.
Utilisez en usage externe par exemple lors d’hémorroïdes ou de fissures anales. Vous pouvez aussi appliquer 2 à 3 gouttes dans l’oreille lors de légers troubles ou douleurs dans l’oreille, couchez-vous sur le côté et après instillation restez au moins 5 minutes dans cette position. Répétez la procédure 2 à 3 fois par jour.
Attention à ne pas instiller dans l’oreille si le tympan est perforé ou lors de drainage.

Où pousse le bouillon blanc ?

Le bouillon blanc pousse en Europe comme dans les Alpes, en Asie, en Afrique et aussi en Amérique du Nord. Actuellement, le bouillon blanc est cultivé commercialement notamment en Egypte et dans les pays de l’est européen4.
La plante est originaire d’Europe et d’Asie. Le bouillon blanc peut atteindre 2 m de haut.

Quand récolter le bouillon blanc ?

On récolte les fleurs de bouillon blanc en été. La floraison a lieu de de juin à août, en montagne un peu plus tard et jusqu’à mi-septembre. Le bouillon blanc est une plante bisannuelle. Il faut savoir que la première année la plante ne forme pas de fleurs, seulement la 2ème année des épis de fleurs apparaissent.

Peut-on récolter le bouillon blanc dans la nature ?

Oui, on la trouve à l’état sauvage notamment en France, Suisse ou Belgique. Vous pouvez la trouver par exemple aux bords des chemins, dans des prés ainsi que dans des talus.
La photo ci-dessous a été prise par Creapharma.ch début septembre dans un champ en Valais (Suisse), aux Agettes en dessus de Sion à environ 1000 m d’altitude.

bouillon-blanc-molene-valais

Remarques

– On trouve le bouillon blanc mélangé en général à d’autres plantes (ex. mauve, guimauve) dans des tisanes en vente en pharmacie pour soigner la toux. Le bouillon blanc fait partie de la Pharmacopée de plusieurs pays (ex. Pharmacopée suisse, Pharmacopée Européenne, HMPC, Commission E allemande).

– Le bouillon blanc pousse facilement dans la nature (par exemple dans les Alpes). En séchant les fleurs on peut ainsi préparer une tisane ou un sirop et se soigner à bas prix.

– Les graines du bouillon blanc sont toxiques et ne doivent pas être consommées.

Bref historique
– Le bouillon blanc est utilisée depuis l’Antiquité5.
– Au Moyen Âge le bouillon blanc était utilisé contre divers troubles respiratoires comme la toux, la bronchite ou l’asthme.

Découvrez notre ebook “50 plantes médicinales à cultiver dans votre jardin”, vous y trouverez le bouillon blanc

Rédaction : 
Xavier Gruffat (pharmacien)

Sources : 
Littérature sur plantes médicinales, National Geographic, Cleveland Clinic.

Crédits photos :
Creapharma.ch

Dernière mise à jour : 
08.05.2024

bouillon blanc - Verbasci phlomoides

Références scientifiques et bibliographie :

  1. Mullein (Including Tea) for Respiratory Ailments, Ear Infections & More, article publié le 7 mai 2024 sur le site Draxe.com et accédé par Creapharma.ch le 8 mai 2024
  2. Ali N, Ali Shah SW, Shah I, Ahmed G, Ghias M, Khan I, Ali W. Anthelmintic and relaxant activities of Verbascum Thapsus Mullein. BMC Complement Altern Med. 2012 Mar 30;12:29. doi: 10.1186/1472-6882-12-29. PMID: 22463730; PMCID: PMC3350428.
  3. Arzu Ucar Turker, N.D Camper, Biological activity of common mullein, a medicinal plant, Journal of Ethnopharmacology, Volume 82, Issues 2–3, 2002, Pages 117-125, ISSN 0378-8741, https://doi.org/10.1016/S0378-8741(02)00186-1.
  4. BEN-ERIK VAN WYK, MICHAEL WINK, Medicinal Plants of the World, Wallingford, CABI, 2017
  5. Mullein (Including Tea) for Respiratory Ailments, Ear Infections & More, article publié le 7 mai 2024 sur le site Draxe.com et accédé par Creapharma.ch le 8 mai 2024

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 08.05.2024
Publicité