Bouillon blanc





Publicité

Résumé

Plante médicinale pour soigner la toux (action expectorante), se présente souvent sous forme de tisane ou en sirop.

bouillon blanc
Noms

Noms français : bouillon blanc (ou bouillon-blanc), molène (le terme molène vient du vieux français mol et signifie mou), cierge de Notre-Dame, fleur du grand chandelie, blanc de mai, herbe à bonhomme, queue de loup
Nom scientifique : Verbasci phlomoides, Verbascum densiflorum, Verbascum thapsus L.
Nom anglais : Great Mullein, Verbascum, Mullein
Nom allemand : Königskerze, Fakelblume, Kleinblütige Königskerze
Nom italien : verbasco, tasso barbasso
Nom portugais : verbasco
Nom espagnol : gordolobo

Famille

Scrophulariaceae (Scrophulariacées)

Constituants

Mucilages
Flavonoïdes
Saponines
– Iridoïdes
– Huile essentielle
– Pectine

Parties utilisées

– Fleurs, feuilles, racines

Verbascum-thapsus

Effets

– Expectorant, diurétique, émollient, pectoral, anti-inflammatoire, antihistaminique (anti-allergique).

Indications

En usage interne (en général à base des fleurs):
– Toux (toux grasse, avec expectoration), bronchite, refroidissements, trachéite, enrouement, mal de gorge (ex. en gargarisme), laryngite, grippe (pourrait agir contre le virus de la grippe).

En usage externe (en général à base des feuilles):
– Hémorroïdes, démangeaisons anales, fissures anales, engelure, furoncles, panaris, légères douleurs dans l’oreille (sous forme d’huile de bouillon blanc, lire recette sous Préparation ci-dessous).

Effets secondaires

Aucun connu (à notre avis)

Contre-indication

Grossesse, allaitements. Certaines sources déconseillent le bouillon blanc chez les enfants de moins de 12 ans.

Interactions

Aucune connue (à notre avis)

Noms des préparations

En Suisse : en vente en vrac au détail (fleurs séchées) en pharmacie ou dans *Drosana® tisane pectorale.

*Attention : les médicaments mentionnés ci-dessus ne se veulent pas représentatifs de l’ensemble des remèdes existants, il s’agit d’un listing en aucun cas exhaustif et à titre purement indicatif. Pour les médicaments, veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à votre spécialiste.

Préparations – Sous quelle forme ?

– Tisane de fleurs de bouillon blanc

– Sirop de fleurs de bouillon blanc

– Décoction de feuilles de bouillon blanc (pour usage externe)

– Cataplasme de feuilles de bouillon blanc (pour usage externe)

– Teinture (en général la posologie est de 1 à 4 ml 3 fois par jour)

– Teinture mère

– Gélules (capsules)

– Huile de bouillon blanc (à base d’huile d’olive)
Recette :
Faites macérer des fleurs fraîches de bouillon blanc (certaines sources conseillent de sécher au moins une nuit les fleurs après la récolte) pendant 20 jours dans de l’huile d’olive à l’abri de la lumière, n’oubliez pas de remuer chaque jour. Filtrez.
Utilisez en usage externe par exemple lors d’hémorroïdes ou de fissures anales. Vous pouvez aussi appliquer 2 à 3 gouttes dans l’oreille lors de légers troubles ou douleurs dans l’oreille, couchez-vous sur le côté et après instillation restez au moins 5 minutes dans cette position. Répétez la procédure 2 à 3 fois par jour.
Attention à ne pas instiller dans l’oreille si le tympan est perforé ou lors de drainage.

Où pousse le bouillon blanc ?

Le bouillon blanc pousse en Europe comme dans les Alpes, en Asie, en Afrique et aussi en Amérique du Nord.
La plante est originaire d’Europe et d’Asie. Le bouillon blanc peut atteindre 1 m de haut.

Quand récolter le bouillon blanc ?

On récolte les fleurs de bouillon blanc en été. La floraison a lieu de de juin à août, en montagne un peu plus tard et jusqu’à mi-septembre.

Peut-on récolter cette plante dans la nature ?

Oui, on la trouve à l’état sauvage notamment en France, Suisse ou Belgique. Vous pouvez la trouver par exemple aux bords des chemins, dans des prés ainsi que dans des talus.
La photo ci-dessous a été prise par Creapharma.ch début septembre dans un champ en Valais (Suisse), aux Agettes en dessus de Sion à environ 1000 m d’altitude.

bouillon-blanc-molene-valais

Remarques 

– On trouve le bouillon blanc mélangé en général à d’autres plantes (ex. mauve, guimauve) dans des tisanes en vente en pharmacie pour soigner la toux. Le bouillon blanc fait partie de la Pharmacopée de plusieurs pays (ex. la Pharmacopée suisse).

– Le bouillon blanc pousse facilement dans la nature (par exemple dans les Alpes). En séchant les fleurs on peut ainsi préparer une tisane ou un sirop et se soigner à bas prix.

– Les graines du bouillon blanc sont toxiques et ne doivent pas être consommées.

– Au Moyen Âge le bouillon blanc était déjà utilisé contre divers troubles respiratoires comme la toux, la bronchite ou l’asthme.

Découvrez notre ebook “50 plantes médicinales à cultiver dans votre jardin”, vous y trouverez le bouillon blanc

Rédaction : 
Xavier Gruffat (pharmacien)

Sources : 
Littérature sur plantes médicinales, National Geographic

Crédits photos :
Creapharma.ch

Dernière mise à jour : 
18.05.2020

bouillon blanc - Verbasci phlomoides

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 18.05.2020