Publicité

Accueil » Plantes médicinales » Myrtille

Myrtille

Résumé

La myrtille est une plante médicinale utilisée pour son effet astringent lors de diarrhée et contre les jambes lourdes, elle se présente souvent sous forme de gélule ou en jus. On la classe aussi parfois de superaliment, car les myrtilles regorgent de vitamines et de minéraux ─ dont beaucoup sont classés comme antioxydants1. On peut manger les myrtilles en fruit frais ou séché (y compris lyophilisé).

myrtille-2

Noms

Nom français : myrtille (baies de myrtille), myrtille des bois, “vigne de montagne”, “raisin des bois”, bleuets (nom donné au Canada), myrtille sauvage.
Remarque : la myrtille désigne aussi bien la plante (un arbrisseau) que le fruit.
Nom scientifique : Vaccinum myrtillus L.
Sous Remarques ci-dessous, lire aussi plus d’information sur la corymbelle (Vaccinum corymbosum L.), espèce de myrtille cultivée et vendue dans les commerces.
Nom anglais : Bilberry, Blueberry, “European” blueberry, whortleberry
Nom allemand : Heidelbeere
Nom italien : mirtillo
Nom portugais : mirtilo

Famille

Ericaceae (Ericacées)

Constituants

Feuilles de myrtille : 
– Tanins
– Flavonoïdes
– Glycosides phénoliques (arbutine)
– Glycosides terpéniques
– Alcaloïdes
Baies (fruits) de myrtille : 
– Anthocyanosides ou anthocyanes (qui colorent les myrtilles en bleu-noir, on parle aussi de pigments colorés). Remarque : les myrtilles, en particulier, contiennent environ 25 anthocyanines différentes, alors que les autres baies n’en contiennent que deux ou trois2.
On trouve les anthocyanes dans la peau de la myrtille cultivée (Vaccinum corymbosum), par contre les anthocyanes se trouvent dans le fruit (baie) de la myrtille sauvage (Vaccinum myrtillus).
– Vitamines A, vitamine C (10 à 15 mg pour 100 g de fruits frais) et vitamines du groupe B
– Oligoéléments (phosphore, zinc, magnésium, cuivre, fer)
– Pectines, acide citrique
Fibres alimentaires
– Tanins
– Flavonoïdes

Parties utilisées

– Fruits (baies) mûrs séchés, feuilles, fleurs (en cuisine notamment pour préparer des gâteaux ou gelées)

Heidelbeeren in der Natur

Effets

– Antidiarrhéique, antibactérien, astringent, antioxydant, anti-inflammatoire, laxatif (baies fraîches de myrtille), antiseptique.

Indications

Diarrhée (baies séchées et non sèches), gastro-entérite virale, insuffisances veineuses (jambes lourdes, varices, hémorroïdes), colite (douleur et spasme), cystites, diabète de type 2 (lire ci-dessous sous Remarques).
– Amélioration possible des fonctions cérébrales avec notamment la mémorisation (à prendre si possible en baies lyophilisées, lire ci-dessous sous Remarques)

Effets secondaires

Aucun connu (à notre avis)

Contre-indications

Les personnes prenant des médicaments anticoagulants oraux doivent consommer les myrtilles avec modération, à cause d’un risque possible de saignements3.

Interactions

Aucune connue (à notre avis)

Préparations – Sous quelle forme ? (formes galéniques)

– Gélule de myrtille

– Comprimé de myrtille

– Infusion ou tisane de myrtille (voir aussi notre tisane de myrtille composée). La tisane à base des feuilles de myrtille est souvent utilisée en médecine traditionnelle ou populaire contre les troubles digestifs mais aussi pour lutter contre le diabète.

– Décoction de myrtille

– Jus de myrtille (en cas d’affections de la bouche comme les maux de gorge)

Remarque : il est possible de congeler les myrtilles pour en préparer un jus par la suite. Il faut savoir que la congélation ne détruit pas les vitamines et autres pigments colorés (anthocyanosides ou anthocyanes) de la myrtille.

Smoothie au myrtille et autres fruits

– Vin chaud

– Baies fraiches, sèches ou lyophilisées de myrtille

Où pousse la myrtille ?

La myrtille (sauvage), un petit arbuste, pousse en Europe et en Asie, de préférence en montagne. La myrtille est une plante originaire de l’hémisphère nord.
Comme la myrtille pousse facilement à l’état sauvage notamment en Europe (lire toutefois à propos de la Suisse ci-dessous), il existe peu de cultures de myrtille. Dans les Alpes, on trouve la myrtille de 600 m à 2800 m d’altitude. La myrtille a une hauteur comprise entre 15 et 50 cm. La floraison a lieu dans les Alpes entre mai et juin.

Myrtilles vendues en Suisse
En Suisse, les myrtilles que l’on trouve dans le commerce proviennent souvent de l’espèce Vaccinum corymbosum (bleuet en français), une myrtille actuellement cultivée dans plusieurs pays d’origine d’Amérique du nord et notamment du Canada. La culture de cette espèce de myrtille est favorisée par les commerçants par rapport à la myrtille sauvage (Vaccinum myrtillus), car les baies sont environ 2 fois plus grandes et s’avèrent donc plus rentables. Les spécialistes estiment toutefois que la myrtille sauvage – à récolter directement dans la nature – contient beaucoup plus d’antocyanes (pigments colorés), que cette myrtille d’origine nord américaine. Il y a tellement de pigments colorés dans la myrtille sauvage que lors de la récolte les doigts deviennent bleus4.

Quand récolter les myrtilles ?

On récolte les fruits de myrtille principalement au mois d’août (en montagne). En général, les fruits de myrtille sont mûrs dans l’hémisphère nord de mi-juillet à fin août.  La cueillette en Europe, notamment dans les Alpes, a souvent lieu de fin juillet à début août.

Remarques

Consommation suisse
– Les baies de myrtille non séchées sont très consommées en été dans les Alpes suisses et françaises. On récolte les baies en général au mois d’août. Mélangé à de la crème et du sucre les baies de myrtille sont un régal pour le palais. La myrtille est un fruit avec un important effet antioxydant.
– En Suisse, la consommation de myrtille a plus que quadruplé en dix ans, passant de 500 tonnes par an en 2004 à 2200 tonnes en 2014. Les surfaces cultivées en Suisse sont même passées de 40 à 75 hectares en cinq ans. En mangeant des myrtilles, les Suisses font quelque chose pour leur santé. Selon Agroscope, ces baies sont très riches en vitamines et en fibres, des propriétés, ce qui contribuent à leur popularité croissante en Suisse.
Cela dit, la myrtille des bois (Vaccinum myrtillus) ne se cultive pas. L’espèce de myrtille cultivée et vendue dans les commerces est la corymbelle (Vaccinum corymbosum), originaire d’Amérique du nord. Comme le relève le spécialiste suisse des plantes médicinales Claude Roggen dans l’un de ses livres paru en 2018 (lire sous Références ci-dessous), la corymbelle contient moins de vitamine A et 3 fois moins d’anthocyanes (qui colorent les myrtilles en bleu-noir) que la myrtille des bois (Vaccinum myrtillus).
– Cette baie est particulièrement prisée en Amérique du Nord. Alors que les Suisses consomment 50 grammes de myrtilles fraîches par personne en moyenne par an, la consommation grimpe à 600 grammes sur le nouveau continent. Agroscope s’attend à ce que la consommation continue d’augmenter en Suisse.

Histoire de la myrtille 
– Au Moyen Âge, la myrtille était déjà utilisée et connue pour ses effets médicinaux. Les fruits de myrtille étaient préconisés par Hildegarde de Bingen (1098-1179) pour induire la menstruation5. Quelques siècles plus tard (17ème siècle notamment), les feuilles étaient utilisées surtout lors de troubles digestifs.

Utilisations médicinales 
Effet contre la diarrhée. Les baies séchées de myrtille sont en général utilisées telles quelles ou sous forme de jus ainsi qu’en gélule pour soigner les diarrhées. Même si le traitement le plus efficace contre les diarrhées, principalement à court terme, est la molécule nommée lopéramide, les préparations (surtout en jus) à base de myrtille peuvent être très utiles si les diarrhées sont à répétition ou associées à des colites.
Effet sur le cerveau. Une étude britannique de l’Université d’Exeter publiée en mars 2017 a montré que le jus de myrtille (blueberry en anglais du Royaume-Uni) augmentait les fonctions cérébrales chez des personnes âgées. Ce travail de recherche anglais a mis en avant l’impact de ce fruit avec notamment une amélioration des fonctions cérébrales. La myrtille possède une concentration élevée de flavonoïdes qui ont des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Certains scientifiques estiment que les effets positifs sur le cerveau proviendraient justement des flavonoïdes. De précédentes études ont montré qu’une consommation importante de fruits et légumes augmentait les capacités cognitives et pourraient agir en prévention de démences comme Alzheimer.
Dans cette étude des participants en bonne santé devaient consommer chaque jour 30 ml d’un jus concentré de myrtille (l’équivalent de 230 g de myrtille) pendant 12 semaines. Parmi les 26 participants, tous en bonne santé, 12 ont reçu le jus et 14 un placebo. Les chercheurs ont pu observer chez ces participants une amélioration du flux sanguin cérébral, une activation cérébrale et certains aspects de la mémoire dite de travail (working memory en anglais). Cette étude a été publiée le 1er mars 2017 dans la revue spécialisée Applied Physiology, Nutrition and Metabolism.
Plusieurs autres études ont montré un effet important des baies de myrtille (notamment lyophilisées) contre les troubles de mémoire. L’effet favorable sur la mémoire peut même survenir dans les 3 heures après la prise des myrtilles6. On sait que l’effet favorable sur la mémoire provient des pigments colorés (anthocyanosides ou anthocyanes) des myrtilles. Il faut savoir que les myrtilles qu’on récolte soi-même dans la nature sont plus riches en pigments colorés que celles cultivées. On peut consommer les myrtilles en baies ou en jus.
Effet sur le diabète. Une étude publiée en 2013 a montré que les personnes qui consommaient des myrtilles présentaient moins de risque de souffrir de diabète de type 2. Les personnes qui mangeaient au moins deux portions par semaine de certains fruits entiers – en particulier les myrtilles, les raisins et les pommes – réduisaient leur risque de diabète de type 2 de 23% par rapport à celles qui mangeaient moins d’une portion par mois. On estime que les myrtilles pourraient diminuer la résistance à l’insuline. Cette étude menée par l’Harvard School of Public Health a été publiée le 29 août 2017 dans le journal scientifique BMJ (DOI : 10.1136/bmj.f5001).

Découvrez d’autres fruits intéressants : aronia, canneberge

Sources & Références : 
Applied Physiology, Nutrition and Metabolism, BMJ (DOI : 10.1136/bmj.f5001), Les secrets du Druide 2 (de Claude Roggen), éditions bois carré 2018, Mayo Clinic.

Rédaction du dossier : 
Xavier Gruffat (pharmacien)

Crédits photos :
Fotolia.com/Adobe Stock, Creapharma.ch

Dernière mise à jour du dossier : 
20.08.2022

Myrtilles - Vaccinum myrtillusMyrtilles - Plante Médicinale

Notes de bas de page et références :

  1. Article de la Mayo Clinic : Mayo Clinic Minute: Benefits of blueberries, datant du 9 août 2022, site accédé par Creapharma.ch le 9 août 2022 et le lien marchait à cette date
  2. Article de la Mayo Clinic : Mayo Clinic Minute: Benefits of blueberries, datant du 9 août 2022, site accédé par Creapharma.ch le 9 août 2022 et le lien marchait à cette date
  3. Renforcer et conserver sa mémoire, fruits – légumes – épices, Prof. Kurt Hostettmann, Editions Piller, 2022, Saint-Maurice, Suisse
  4. Renforcer et conserver sa mémoire, fruits – légumes – épices, Prof. Kurt Hostettmann, Editions Piller, 2022, Saint-Maurice, Suisse
  5. Renforcer et conserver sa mémoire, fruits – légumes – épices, Prof. Kurt Hostettmann, Editions Piller, 2022, Saint-Maurice, Suisse
  6. TV Canal 9, Prof. Kurt Hostettmann

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 07.09.2022
Publicité