Publicité

Accueil » Plantes médicinales » Trèfle rouge, trèfle des près

Trèfle rouge, trèfle des près

Résumé

Plante médicinale riche en pyhtoestrogènes utilisée contre les symptômes liés à la ménopause comme les bouffées de chaleur, se présente souvent sous forme de gélule.

Trèfle rouge - Plante médicinale

Noms

Noms français : Trifolium rubens L. : trèfle rouge, trèfle pourpre / Trifolium pratense L. : trèfle des près – photo ci-dessus (porte aussi le nom de miel des prés)
Nom scientifique : Trifolium rubens L. (trèfle rouge), Trifolium pratense L. (trèfle des prés)
Nom anglais : Broad clover, Red Clover
Nom allemand : Rotklee, Rotkleeblüten, Wiesenklee, Ackerklee
Nom italien : capo-rosso, trifoglio rosso
Nom portugais : trevo vermelho

Famille

Fabaceae (Fabacées) – Papilionacées

Constituants

– Phytoestrogènes : isoflavonoïdes (on retrouve aussi ces molécules dans le soja). Les isoflavones présentent une certaine similitude structurelle avec l’hormone sexuelle féminine estradiol.
– Huile essentielle
– Protéines

Parties utilisées

– Fleurs séchées (Trifolii rubri flos), extrait de trèfle rouge fermenté (lire aussi sous Remarques ci-dessous), feuilles (à consommer les feuilles seulement cuites).

Effets

– Régulateur hormonal grâce à des phytohormones, diurétique.

Indications

Usage interne : 
– Symptômes liés à la préménopause et à la ménopause (bouffées de chaleur, sécheresse vaginale et sueurs nocturnes), toux.

Usage externe (en médecine populaire, utilisation des capitules séchés) :
Eczéma, psoriasis

Plus d’informations sur les effets du trèfle rouge à la ménopause dans la rubrique Remarques ci-dessous.

Effets secondaires

Les principaux effets secondaires constatés lors d’études sont les maux de tête, les douleurs musculaires et les nausées.
Veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à un spécialiste.

Contre-indications

Cancer du sein, grossesse, allaitement, les enfants.

Interactions

Veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à un spécialiste.

Noms des préparations

En Suisse : certaines préparations à base de trèfle rouge en vente en pharmacie. Par exemple dans *Phytopharma® Trèfle rouge comprimés (250 mg). Demandez conseil dans votre pharmacie.

*Attention : les médicaments mentionnés ci-dessus ne se veulent pas représentatifs de l’ensemble des remèdes existants, il s’agit d’un listing en aucun cas exhaustif et à titre purement indicatif. Pour les médicaments, veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à votre spécialiste.

Préparations – Sous quelle forme ? 

– En pharmacie en vente sous forme de capsule (gélule), comprimé et tisane.

Trèfle rouge

Où pousse le trèfle rouge ?

Le trèfle rouge pousse en Europe et dans d’autres régions du monde. Il s’agit d’une plante vivace, c’est-à-dire qu’elle peut vivre plusieurs années. En montagne comme dans les Alpes, la plante pousse jusqu’à une altitude d’environ 1500 m. On la trouve notamment dans des prairies et pâturages. Elle atteint une hauteur comprise entre 15 et 40 cm.
On estime que le trèfle des prés et le trèfle rouge sont originaires d’Espagne.

Quand fleurit le trèfle rouge ?

Le trèfle rouge fleurit en Europe (ex. France), en général de mai à septembre.

Remarques

– Le trèfle rouge appartient avec le soja et la luzerne à des plantes riches en phytoestrogènes, ces principes actifs auraient un effet favorable lors de différents symptômes de la ménopause comme les bouffées de chaleur mais davantage d’études cliniques sont encore nécessaires pour véritablement prouver l’efficacité ou non du trèfle rouge.

– Une étude publiée le 21 juin 2016 dans la revue spécialisée JAMA a montré que l’utilisation de plantes médicinales comme le soja, le cimicifuga, le trèfle rouge, certaines plantes de la médecine traditionnelle chinoise ou des molécules provenant de plantes comme les isoflavones qui sont des phytoestrogènes étaient associées à une modeste diminution dans la fréquence des bouffées de chaleur et de la sécheresse vaginale chez les femmes ménopausées. Par contre, l’effet de ces plantes ou remèdes naturels sur les sueurs nocturnes étaient non significatifs, selon les chercheurs.
Ce travail de recherche réalisé notamment par l’Erasmus University Medical Center à Rotterdam (Pays Bas) a analysé plus de 60 études publiées à ce sujet, totalisant plus de 6’000 femmes.

– Dans un hors-série datant de juillet 2020 du magazine français Science & Vie paru sur les plantes médicinales, qui a étudié l’efficacité de 77 plantes médicinales, les feuilles de trèfle rouge ou de trèfle des prés étaient considérées comme des plantes à l’efficacité probable lors de symptômes de la ménopause comme les bouffées de chaleur, la sécheresse vaginale ou les sueurs nocturnes. L’efficacité n’est pas encore prouvée mais les études semblent plutôt favorables.

Extrait de trèfle rouge fermenté
Une étude danoise publiée en juin 2017 a montré qu’un extrait de trèfle rouge fermenté (en anglais fermented red clover extract) réduit les bouffées de chaleur à la ménopause. L’étude a compté 130 participantes, des femmes présentant des symptômes typiques de la ménopause. Selon les chercheurs, le trèfle rouge fermenté diminue de façon significative le nombre et la sévérité des bouffées de chaleur. Les scientifiques danois expliquent que c’est le processus de fermentation de l’extrait de trèfle rouge qui fait la différence, car la fermentation de l’acide lactique augmente la biodisponibilité des composés bioactifs semblables aux œstrogènes (appelés isoflavones ou phytoestrogènes) que le trèfle rouge a en abondance. L’étude a notamment été menée par des scientifiques de l’Université Aarhus au Danemark sous la direction du Prof. Per Bendix Jeppese. Elle a été publiée dans le journal scientifique exclusivement en ligne (online) PLOS one le 7 juin 2017.

– Remarquons que le trèfle rouge pousse presque partout en Europe mais qu’il faut utiliser des médicaments prêts à l’emploi (gélule) pour atteindre une certaine efficacité.

Trèfle rouge - Trifolium pratense

Références :
Etude sur l’extrait de trèfle rouge fermenté : “Combined Red Clover isoflavones and probiotics potently reduce menopausal vasomotor symptoms”, PLOS one, Science & Vie (hors-série de juillet 2020), Pharmawiki.ch.

Rédaction :
Xavier Gruffat (pharmacien)

Dernière mise à jour : 
20.01.2021

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 12.03.2021

Publicité