Publicité

Accueil » Plantes médicinales » Cimicifuga (actée à grappes)

Cimicifuga (actée à grappes)

Résumé

Le cimicifuga est une plante utilisée pour son effet médicinal principalement pour diminuer les symptômes de la ménopause, notamment les bouffées de chaleur. Le cimicifuga, appelé en français aussi actée à grappes, se présente en général sous forme de comprimés et en gélules standardisés mais il est aussi possible de le consommer décoction (lire recette ci-dessous sous Préparations).

Cimicifuga
Noms

Noms français : cimicifuga, actée à grappes, cimicifuge, cytise, cimicifuga racemosa, herbe aux punaises, cohosh noir, actée à grappes noires
Nom scientifique : Cimicifuga racemosa L. (ou Actaea racemosa (L.) Nutt)
Noms anglais : Black Cohosh, Cimicifuga, Bugbane, Black Snakeroot
Nom allemand : Traubensilberkerze, Amerikanisches Wanzenkraut
Nom italien : Cimicifuga
Nom portugais : cimicífuga
Nom espagnol : cimicifuga

Famille

Ranunculaceae (Renonculacées)

Constituants/Principes actifs

– Glucosides triterpéniques (ex. actéine, cimicifugoside)
– Flavonoïdes

Parties utilisées

– Parties souterraines : rhizome et racine (en latin : Cimicifugae racemosa rhizoma)

Effets

– Favorise la stimulation ou production d’oestrogènes, antirhumatismal, stimule les règles, antidépresseur, antidouleur (des études1ont montré que le cimicifuga se lie aux récepteurs opioïdes du corps humain, ce qui lui confère un effet antidouleur), sédatif.

Indications

Remède contre les bouffées de chaleur à la ménopause.– Alternative à la thérapie hormonale de substitution (THS) lors de troubles et symptômes liés à la ménopause ou à la pré-ménopause, typiquement lors de bouffées de chaleur mais aussi de transpiration ou humeur changeante.
– Lors du syndrome prémenstruel ou de dysménorrhée (douleurs menstruelles)
– Règles abondantes, règles absentes
– Légère dépression
Arthrite (effet possible)

Effets secondaires

Divers problèmes hépatiques (jaunisse, hépatites fulminantes). D’autres effets secondaires signalés sont notamment : douleurs ou hypertrophie des seins, crampes, maux de tête, légère prise de poids, douleurs musculaires, éruption cutanée, maux d’estomac, tachetures vaginales.
Attention, en cas de problèmes hépatiques (jaunisse, douleurs, maux de ventre, nausées et vomissement, urine foncée, fatigue) pendant un traitement avec le cimicifuga, en général lors d’un traitement à long terme, veuillez arrêter immédiatement le traitement et demandez conseil à votre médecin ou pharmacien.

Cimicifuga - pour diminuer les symptômes de la pré-ménopause

Contre-indications

Troubles hépatiques (problèmes de foie), grossesse, allaitement, etc. Cancer du sein ou risque de cancer du sein avec influence hormonale.
Veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à un spécialiste.

Interactions

Veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à un spécialiste.

Noms des préparations

En Suisse : dans Zeller Ménopause, Cimifemin® forte, Femicin® Menopause One, Climavita®, Klimadynon®, Herba® Gyn, Sanafem®, Hänseler® Menopause (avec le millepertuis), etc. Demandez conseil à votre pharmacien pour la posologie.
Il est recommandé de ne pas prendre ce traitement pendant plus de 6 mois sans avis médical (Lire aussi ci-dessus dans la rubrique Effets secondaires).

Préparations – Sous quelle forme ? (formes galéniques)

– Comprimés (à base d’extrait de rhizome de cimicifuga)

– Gélules (à base d’extrait de rhizome de cimicifuga). Il s’agit souvent de gélules contenant 40 à 200 mg des rhizomes de cimicifuga). Aux Etats-Unis la posologie standard de cimicifuga (actée à grappes noires) est de 40 mg à 128 mg d’extrait par jour pendant un maximum de 12 mois2.

– Décoction (pour 1 tasse, faites une décoction à partir de 1 à 2 cuillères à café des racines séchées de cimicifuga dans 500 ml d’eau. Recette : mettez le cimicifuga dans une casserole contenant 500 ml d’eau froide, faites bouillir le mélange puis à température d’ébullition maintenant à feu doux encore quelques minutes, refroidissez le mélange et filtrez. Buvez 1 demi à 1 tasse 2 à 3 fois par jour).

– Teinture (lors de règle douloureuses, la posologie est souvent de 1 à 2 ml 3 fois par jour)

Où pousse cette plante ?

Le cimicifuga est originaire d’Amérique du nord (Canada et nord-est des Etats-Unis). Il pousse notamment dans les forêts de l’est des États-Unis et du Canada ainsi que dans d’autres régions au climat tempéré comme l’Europe.
Le cimicifuga apprécie notamment les terrains humides et plutôt ombragés. En général les fleurs apparaissent au milieu de l’été. Il s’agit d’une plante vivace.
Cette plante peut atteindre plus de 2 m de haut.

cimicifuga-actee-a-grappes-2016

Remarques

– Le cimicifuga peut être une réelle alternative aux traitements hormonaux de substitution (THS) à la ménopause et lors de pré-ménopause. Le cimicifuga semble présenter, en général, moins d’effets secondaires que les THS. Cette plante est particulièrement indiquée pour diminuer les bouffées de chaleur à la ménopause. Un premier médicament à base de cimicifuga a été enregistré en Allemagne dès 1956. De plus, le cimicifuga est parfois utilisé actuellement pour réduire les douleurs musculaires et corporelles associées à la ménopause, à la périménopause et à la postménopause3.

Efficacité scientifique (selon Science & Vie)
– Les études cliniques démontrant l’efficacité du cimicifuga sont parfois contradictoires, certaines études prouvent son efficacité, d’autres affirment le contraire. Un hors-série du magazine Science & Vie publié en juillet 2020 estimait en se basant sur des études cliniques que le cimicifuga avait une efficacité prouvée contre les symptômes de la ménopause (bouffées de chaleur, transpiration, humeur changeante). Le magazine Science & Vie mentionnait aussi dans son article que plusieurs études contradictoires ont été publiées sur le cimicifuga ces 15 dernières années. Le Comité européen des médicaments à base de plante (HMPC) estimait en 2017 que l’effet du cimicifuga était “bien établi”, il faut savoir que peu de plantes ont droit à cette recommandation de premier niveau.

Etude de 2016
Une étude publiée le 21 juin 2016 dans la revue spécialisée JAMA (DOI : 10.1001/jama.2016.8012) a montré que l’utilisation de plantes médicinales comme le soja, le cimicifuga, le trèfle rouge, certaines plantes de la médecine traditionnelle chinoise ou des molécules provenant de plantes comme les isoflavones qui sont des phytoestrogènes étaient associées à une modeste diminution dans la fréquence des bouffées de chaleur et de la sécheresse vaginale chez les femmes ménopausées. Par contre, l’effet de ces plantes ou remèdes naturels sur les sueurs nocturnes étaient non significatifs, selon les chercheurs.
Ce travail de recherche réalisé notamment par l’Erasmus University Medical Center à Rotterdam (Pays Bas) a analysé plus de 60 études publiées à ce sujet, totalisant plus de 6’000 femmes.

Indigènes d’Amérique du Nord
Le cimicifuga est une plante utilisée depuis longtemps pour soigner différentes maladies par les peuples indigènes d’Amérique du Nord, comme les Cherokee, en particulier pour soulager les douleurs menstruelles ou à l’accouchement, aux symptômes de la ménopause ou aux rhumatismes en général.

Culture 
Le cimicifuga est une plante facilement cultivable mais la plupart des matières premières (de cimicifuga) proviennent de la cueillette sauvage4.

Autres espèces
D’autres espèces du genre Actaea que Actaea racemosa (cimicifuga) sont utilisées en phytothérapie : Actaea dahurica, Actaea heracleifolia, Actaea foetida. 

Sources & Références :
Littérature sur les plantes médicinales, magazine Science & Vie, JAMA, Cleveland Clinic.

Rédaction : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Crédits photos :
Creapharma.ch, Adobe Stock.

Dernière mise à jour :
03.05.2024

Cimicifuga - Cimicifuga racemosa

Références scientifiques et bibliographie :

  1. Black Cohosh has Central Opioid Activity in Postmenopausal Women: Evidence from Naloxone Blockade and PET Neuroimaging Studies, 2008, DOI : 10.1097/gme.0b013e318169332a
  2. Article de la Cleveland Clinic datant du 3 août 2022, site accédé par Creapharma.ch le 3 août 2022 et le lien marchait à cette date
  3. Article de la Cleveland Clinic datant du 3 août 2022, site accédé par Creapharma.ch le 3 août 2022 et le lien marchait à cette date
  4. BEN-ERIK VAN WYK, MICHAEAL WINK, Medicinal Plants of the World, Wallingford, CABI, 2017

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 04.05.2024
Publicité