Ronce

Résumé

Plante médicinale présentant un effet astringent indiquée de ce fait principalement pour soigner les diarrhées, se présente en général sous forme de tisane.

Publicité
Ronce - Plante médicinale
Noms

Noms français : ronces, ronce, mûres (fruits du mûrier), meurons (en Suisse notamment), mûrier sauvage
Nom scientifique : Rubus fruticosus Linnæus
Nom anglais : Blackberry
Nom allemand : Brombeere
Nom italien : rovo
Nom portugais : amora-preta

Famille

Rosaceae (Rosacées)

Constituants

– Tanins
– Flavonoïdes
– Acide citrique

Parties utilisées

– Feuilles séchées, (fruits en nutrition, les fruits ont une couleur noir une fois arrivés à maturité)

Effets

– Astringent, antidiarrhéique (conséquence de l’effet astringent), hypoglycémiant

Indications

– Diarrhée, gastro-entérites, affections de la bouche, (zona : voir notre remède de grand-mère), hémorroïdes

Effets secondaires

Aucun connu (à notre avis)

Contre-indication

Aucun connu (à notre avis)

Interactions

Aucun connu (à notre avis)

Noms des préparations

En Suisse : en vente principalement au détail sous forme de feuilles séchées de ronce pour se faire soi-même son remède.

Préparations – Sous quelle forme ? (formes galéniques)

– Tisane

Décoction

Où pousse la ronce ?

La ronce pousse notamment en Europe.
Les tiges de ronce peuvent atteindre une hauteur de 3 m.
La ronce est une plante vivace, c’est-à-dire qu’elle peut vivre plusieurs années.
Les tiges sont faciles à reconnaître, car elles sont couvertes d’aiguillons piquants.

Découvrez notre ebook : “30 arbres et arbustes avec des propriétés médicinales” – vous y trouverez la ronce

Remarques

– Il s’agit d’une plante très fréquente en Europe, cela permet de se faire aisément des tisanes pour soigner les diarrhées grâce à son effet astringent (à cause des tanins). Vous pouvez aussi préparer une décoction de ronce, une décoction est plus riche en principes actifs qu’une tisane.

Découvrez notre ebook : “30 arbres et arbustes avec des propriétés médicinales” – vous y trouverez la ronce

Ricinus communis L.

Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 24.03.2018