Publicité

Kawa

Résumé

Le kawa (ou kava) est une plante médicinale anxiolytique et calmante utilisée principalement lors d’anxiété ou de stress. Le kawa est souvent utilisée comme médicament prêt à l’emploi en comprimés ou gélules. La plante mène toutefois à certains effets secondaires et interactions parfois graves.

Noms

Noms français : kawa, kava, kava-kava, kava-kava, poivrier enivrant. Lire aussi les noms anglais avec d’autres noms pour qualifier la plante.
Nom scientifique (nom latin) : Piper methysticum G. Forst
Remarque sur origine du nom scientifique : Piper vient du latin pour “poivre” et methysticum vient du grec latinisé pour “enivrant”. En effet, G. Forst pensait que le kawa était proche du poivre noir, d’où le nom de Piper. Le terme “enivrant” provient à son effet ressemblant à l’alcool (lire davantage dans ce dossier).
Nom anglais : Kava Kava, Kava. Autres noms moins courants : Awa, Grog, Kava-kava, Kavain, Lewena, Malak, Sakau, Wati, Yaqona
Nom allemand : Kawa, Kawa-kawa
Nom italien : kava
Nom portugais : cava-cava

Famille

Piperaceae

Constituants

– Kawapyrones, kavalactones (on estime que les kavalactones ou kavapyrones ont un effet sur le nerf vague, ce dernier contrôle la fréquence cardiaque). Remarque : le kawa compte 15 principes actifs qui ont tous été identifiés1.
– Flavonoïdes

Remarque : le rhizome de kawa contient environ 50% d’amidon.

Parties utilisées

– Rhizome (en latin : Piperis methystici rhizoma) et racine séchés. Plus d’information sur les parties utilisées en phytothérapie
Remarques : la racine (ou rhizome) est émulsionnée pour faire une boisson (enivrante). Le kawa peut également être séché et utilisé comme complément alimentaire.

Effets du kawa

– Anxiolytique, spasmolytique, calmant, sédatif, anti-convulsifiant, tranquillisant, analgésique.
Détails des effets calmants du kawa : 
Le kawa renforce les effets de l’acide gamma-aminobutyrique, ou GABA, qui est l’une des substances chimiques qui envoient des messages au cerveau. Le GABA est un neurotransmetteur inhibiteur, ce qui signifie qu’il empêche certains de ces messages de parvenir au cerveau.

Indications

Anxiété (trouble de l’anxiété généralisée), stress, troubles du sommeil, arthrite, désir sexuel féminin (augmente le désir par un effet indirect, à cause de l’action anxiolytique du kava, selon une étude australienne parue en 2013), fatigue, ménopause.

Effets secondaires

Différents effets secondaires sont possibles comme la diarrhée ou de l’anorexie. Des effets secondaires touchant le foie ont également été signalés. A l’achat d’un médicament veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à votre spécialiste.

Contre-indications

Grossesse, allaitement, dépression, troubles du foie, maladie de Parkinson. A l’achat d’un médicament, veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à votre spécialiste.

Interactions

Alcool, différents médicaments agissant sur le système nerveux (barbituriques, benzodiazépines, Médicaments pour la maladie de Parkinson ). A l’achat d’un médicament, veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à votre spécialiste.

Noms des préparations

En Suisse, quelques préparations à base de kawa sont en vente en pharmacie ou en droguerie notamment en homéopathie, demandez conseil à l’équipe de la pharmacie.

Préparations – Sous quelle forme ?

– Comprimés de kawa

– Gélules ou capsules de kawa (en général en gélules de 50 à 70 mg, à prendre 3 fois par jour, pour une posologie exacte demandez conseil à un pharmacien ou spécialiste)

– Tisane de kawa (1 à 2 cuillères à café des rhizomes séchés  de kawa pour une tisane de 200 ml, faire infuser pendant 10 minutes dans de l’eau bouillante, boire 1 fois par jour)

– Extrait de kawa, boisson. Aux Etats-Unis le kawa est souvent mélangé avec de l’eau ou du lait de coco et traditionnellement servi froid. C’est d’ailleurs ainsi qu’il est servi en général dans les pays du Pacifique sud.

– Préparations homéopathiques

Kawa

Où pousse le kawa ?

Le kawa pousse dans des îles du Pacifique. La plante est originaire des îles du Pacifique sud et notamment de la Polynésie occidentale ou du Vanuatu. Le terme kawa ou kava proviendrait de son nom hawaïen awa, qui signifie “amertume”. C’est une plante qui peut atteindre jusqu’à 4 m de haut. Le kawa pousse de préférence à une altitude comprise entre 150 et 300 m.

Remarques

Informations intéressantes (rituels religieux, historique) :
– On estime que le Capitaine James Cook a introduit le kawa en Europe dans les années 1770. Le Capitaine Cook avait remarqué dans ses voyages dans le Pacifique que des personnes devenaient ivres après avoir bus un jus (non fermenté) à base des racines de kawa2.
– Le kawa est une plante très utilisée et consommée sous forme de “lait”, extrait du rhizome de kawa, dans de nombreuses îles du Pacifique comme le Vanatu. Le kawa contribue grandement à l’économie et à la vie sociale de ces îles du Pacifique. De l’autre côté de la planète comme à New York, certains jeunes boivent ou utilisent le kawa pour s’enivrer, de façon théoriquement plus saine que l’alcool.
Dans les Îles du Pacifique sud, le kava est consommé presque exclusivement par les hommes dans des rites de passage ou lors de rituels religieux3.

Efficacité du kawa et toxicité hépatique :
– Des journalistes d’un hors-série du magazine français Science&Vie datant de juillet 2020 consacré aux plantes médicinales estimaient, en parlant du kawa, que son efficacité contre l’anxiété légère et les insomnies dues au stress était scientifiquement prouvée, mais mettaient en garde contre le risque important d’effets secondaires au niveau du foie. Pour arriver à ces conclusions, les rédacteurs de Science&Vie se sont notamment basés sur une étude de la Cochrane (DOI : 10.1002/14651858.CD003383) publiée en 2003 et une étude allemande de 2005 à base d’un extrait de kawa (WS1490).
– Une étude publiée en 2018 dans le Journal of Alternative and Complementary Medicine (DOI : 10.1089/acm.2018.0001) a montré que la toxicité hépatique du kawa se manifeste seulement après 2 mois de traitement, si elle devait se manifester. Selon cette étude le kawa s’avère sûr et bien toléré pour un usage thérapeutique à court terme (4-8 semaines) à une dose de 120-280 mg par jour de kavalactones, quel que soit le schéma posologique. Cette même étude ayant passé au crible 12 études (revue d’études) s’est montrée critique pour l’utilisation du kawa contre les troubles d’anxiété généralisée (TAG). Selon les scientifiques, les preuves actuelles, bien que prometteuses, sont insuffisantes pour confirmer l’effet du kawa pour le traitement des TAG au-delà du placebo.
– A la différence de l’étude publiée en 2018, une étude australienne datant de 2013 (DOI : 10.1097/JCP.0b013e318291be67) a montré l’efficacité du kawa par rapport à un placebo. Les chercheurs estiment qu’il s’agit d’une thérapie efficace pour traiter l’anxiété chronique. Les scientifique australiens relèvent toutefois que le kawa n’est pas efficace chez tous les individus, chaque personne pouvant réagir différemment par rapport à cette plante. Plus d’informations sur cette étude : Le kava, efficace contre l’anxiété (étude)

Disponibilité du kawa – différences entre pays :
A cause d’effets secondaires hépatiques graves, le kawa n’est pas disponible dans certains pays (sauf en homéopathie) comme par exemple en France et Royaume-Uni (plante interdite depuis 2003 pour ces 2 pays) ou au Canada. Il est par contre disponible notamment aux Etats-Unis, en Suisse ou en Belgique.

Ressources : 
Pour aller plus loin : un rapport de la FAO sur le kawa (en anglais, le lien marchait le 15 décembre 2021, date de mise à jour de ce dossier)

Sources & Références : 
Sources : 
Mayo Clinic, Cleveland Clinic, Science & Vie, Littérature sur les plantes médicinales.
Références :
Journal of Alternative and Complementary Medicine (DOI : 10.1089/acm.2018.0001).

Ecriture du dossier : 
Xavier Gruffat (pharmacien), Seheno Harinjato (relecture)

Crédits photos :
Creapharma.ch (Pharmanetis Sàrl), Adobe Stock

Dernière mise à jour : 
09.02.2023

Kawa, Kava Kawa - Piper methysticum G. Forst

Notes de bas de page et références :

  1. Article de la Cleveland Clinic, When It Comes to Kava, ‘Natural’ Doesn’t Mean Safe, datant du 8 février 2023, site accédé par Creapharma le 9 février 2023 et le lien marchait à cette date
  2. JONATHAN DRORI, LUCILLE CLERC, Around the world in 80 plants, Londres, Laurence King Publishing, 2021.
  3. JONATHAN DRORI, LUCILLE CLERC, Around the world in 80 plants, Londres, Laurence King Publishing, 2021.

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 30.06.2023
Publicité