Pulmonaire



Résumé

Plante médicinale expectorante et émolliente, utilisée principalement lors de toux ou de bronchite, se présente souvent sous forme de tisane.


Pulmonaire - Plante Médicinale
Noms

Nom français: pulmonaire, “coucou bleu”
Nom scientifique: Pulmonaria officinalis L.
Nom anglais: Lungwort
Nom allemand: Lungenkraut, Echtes Lungenkraut
Nom italien: polmonaria
Nom portugais: pulmonária
Remarque: Le terme Pulmonaria caractérisant le nom de genre du nom scientifique (Pulmonaria officinalis L.) vient du latin pulmo, qui signifie “poumons”.

Famille

Boraginaceae (Boraginacées)

Constituants

– Acide salicilique
– Mucilages
– Saponines
Tanins
– Minéraux
– Silice

Parties utilisées

– Feuilles et sommités fleuries (fleurs notamment)

Effets

– Emollient, expectorant, mucolytique, pectoral, diaphorétique, anti-inflammatoire, astringent (resserre les tissus)

Indications

Toux (aiguë ou chronique), bronchite, maux de gorge, tuberculose, asthme

Effets secondaires

Aucun connu (à notre avis)

Contre-indication

Aucune connue (à notre avis)

Interactions

Aucune connue (à notre avis)

Préparations – Sous quelle forme ?

– Tisane de pulmonaire

Pulmonaire

Où pousse la pulmonaire ?

La pulmonaire pousse en Europe. On la trouve notamment dans des endroits humides. Attention à ne pas confondre la pulmonaire avec la primevère (“coucou”). Les taches blanches typiques qu’on trouve sur les feuilles de pulmonaire aident notamment à son identification.

Quand récolter la pulmonaire ?

On récolte les feuilles de pulmonaire entre mars et mai en fonction de la région et altitude. Il est conseillé de couper la plante entière juste en dessus de la racine. Comme le relève le spécialiste des plantes médicinales Claude Roggen dans son livre “Les secrets du Druide” aux éditions bois carré, il s’agira ensuite de sécher la pulmonaire dans un endroit sec et aéré. Selon M. Roggen, le mieux est d’en faire un bouquet et de le suspendre, la tête en bas.

Remarques

– Cette plante médicinale très présente dans la nature, surtout au mois d’avril et mai en Suisse et en France dans les Alpes permet de soigner des toux et autres bronchites d’une façon simple et naturelle. En plaine, on peut récolter la plante déjà en mars.

– Selon l’expérience de différentes personnes, cette plante serait très efficace contre la toux.

– Le nom pulmonaire provient du Moyen-Âge, période pendant laquelle on voyait un signe de Dieu dans la forme de la plante, on parle de théorie des signatures, sa ressemblance avec un poumon lui a donné son nom. En effet, les tâches blanches qu’on retrouve sur les feuilles font notamment penser à un poumon malade. Quelques centaines d’années plus tard, cette plante présente effectivement des effets positifs contre certaines affections respiratoires, hasard ou signe divin, la réponse reste ouverte en fonction des croyances de chacun.

– Les jeunes feuilles de pulmonaire ainsi que les fleurs peuvent être mangés en salade.

Pulmonaire - Pulmonaria officinalisPulmonaire - Plante Médicinale

Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 10.04.2017

Thèmes

Lire aussi :