Médicaments biologiques

Les médicaments biologiques, parfois aussi appelés biothérapeutiques, biopharmaceutiques, agents biologiques ou simplement biologiques, sont des médicaments arrivés sur le marché dans les années 2000.
Un médicament biologique a une structure chimique plus grande et plus complexe qu’un médicament chimique classique appelé aussi en anglais small molecul (petite molécule) comme le paracétamol ou l’acide acétylsalicylique (aspirine). Un médicament biologique peut par exemple compter environ 25’000 atomes alors que l’acide acétylsalicylique en a seulement 21.


Les médicaments biologiques sont produits par des cellules ou organismes vivants, d’où leurs noms. Il s’agit d’un processus complexe, notamment dans la phase d’extraction et de purification.

L’insuline humaine a été le premier médicament biologique, autorisé en 1982 aux Etats-Unis et certains pays d’Europe.  Actuellement, les médicaments biologiques sont surtout utilisés contre le cancer et les maladies auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïde ou le psoriasis.

Les médicaments biologiques ont une structure qui ressemble en général à une protéine humaine comme un anticorps. Ces médicaments ciblent le système immunitaire et agissent à différents endroits du corps. La structure 3-D de ces substances est importante pour leurs effets thérapeutiques.

“Génériques” des médicaments biologiques, les biosimilaires (ou bio-similaires)
Comme la synthèse d’un médicament biologique est souvent très complexe, il est presque impossible pour un fabriquant de générique d’arriver exactement à la même structure moléculaire que le médicament biologique original. C’est pourquoi on parle de biosimilaires (ou bio-similaires) pour qualifier les copies du médicament biologique original.
Autrement dit, un biosimilaire n’a pas besoin d’être 100% identique dans sa formule chimique au médicament biologique original.

Prix élevé des médicaments biologiques
Un reproche souvent fait à ces médicaments biologiques est leur prix souvent très élevé, il n’est pas rare de voir un traitement coûter pour une thérapie annuelle au-dessus de 100’000 dollars. C’est un poids important sur les systèmes de santé des pays à haut revenu et souvent une situation intenable pour des pays à revenu bas ou intermédiaire comme par exemple le Brésil, l’Inde ou la plupart des pays d’Afrique. Dans ces pays, l’arrivée de biosimilaires à des prix inférieurs que ceux des médicaments originaux semble une bonne opportunité afin que les assureurs publiques et privés puissent commencer à rembourser ces médicaments.

En 2016, le médicament le plus vendu au monde était un biologique : l’Humira®. Les ventes annuelles de ce médicament en 2016 étaient estimées à plus de 12 milliards de dollars, soit un peu plus de 1% du chiffre d’affaires annuel global de l’industrie pharmaceutique.

Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 02.09.2016

Thèmes

Lire aussi :