Publicité

Nitazoxanide

Le nitazoxanide est un médicament antiparasitaire et antiviral à large spectre utilisé en médecine pour le traitement de diverses infections helminthiques, protozoaires et virales. Il est indiqué pour soigner certains vers ou parasites intestinaux. Le nitazoxanide a été développé à l’origine pour traiter les infections intestinales à protozoaires causées par Cryptosporidium parvum et Giardia lamblia.
Covid-19 :
Plusieurs petites études ont montré une efficacité du nitazoxanide contre la Covid-19 (lire davantage ci-dessous sous Remarques). Le nitazoxanide n’est pas vendu en Suisse (source : Compendium.ch, état en novembre 2021) mais on le trouve dans de nombreux pays du monde comme aux Etats-Unis ou au Brésil.

Publicité

Noms de la molécule :
Nitazoxanide (nom français et anglais), nitazoxanida (nom espagnol et portugais), NTZ.

Noms de marque :
Alinia® (nom de marque aux Etats-Unis notamment1), Nizonide®, Annita® (nom de marque au Brésil), etc.

Formule moléculaire :
C12H9N3O5S

Métabolisme :
Le temps d’action moyen du nitazoxanide est estimé entre deux et quatre heures après son administration. Le tizoxanide est le métabolisme actif du nitazoxanide. Le tizoxanide est excrété dans l’urine, la bile et les fèces, et le glucuronide du tizoxanide est excrété dans l’urine et la bile2.

Effets :
Le nitazoxanide agit contre les protozoaires en inhibant une enzyme indispensable à la vie du parasite.
La même chose semble se produire en ce qui concerne les vers, bien que d’autres mécanismes, qui ne sont pas encore entièrement connus, soient à l’œuvre.
L’action sur les virus se fait par l’inhibition de la synthèse de la structure virale, en bloquant la capacité de l’organisme à se reproduire. Le nitazoxanide est un antiviral efficace à large spectre3, d’où un effet possible contre les virus de la grippe (Influenza) et de la Covid-19 (SARS-CoV-2).

Indications :
Vers et protozoaires intestinaux (spectre large, ex. contre : Enamoeba histolytica, Hymenolepis nanaAscaris lumbricoides, Cryptosporidium parrum, Cyclospora cayetanensis, etc. – Lire ci-dessous pour toutes les indications détailées)
– Covid-19 (off-label, hors indication officielle, lire davantage ci-dessous) et autres virus
Grippe4 (off-label)

Indications détaillées selon la notice d’emballage du médicament Annita (au Brésil), mis à jour de la notice d’emballage en novembre 2021 (traduit par Xavier Gruffat depuis le portugais) – indications au Brésil :
– Gastro-entérite virale causée par le rotavirus et le norovirus
– Helminthiases causées par des nématodes, des cestodes et des trématodes, tels que : Enterobius vermicularis,
Ascaris lumbricoides, Strongyloides stercolaris, Ancylostoma duodenale, Necator americanus,
Trichuris trichiura, Taenia sp et Hymenolepis nana

– Amibiase, pour le traitement de la diarrhée due à l’amibiase intestinale aiguë ou à la dysenterie amibienne provoquée
par le complexe Entamoeba histolytica/dispar
– Giardiase, pour le traitement de la diarrhée causée par Giardia lamblia ou Giardia intestinalis
– Cryptosporidiase, pour le traitement de la diarrhée causée par Cryptosporidium parvum
blastocystose
, balantidiase et isosporiose, causées respectivement par Blastocystis hominis,
Balantidium coli
et Isospora belli.
Indications aux Etats-Unis (selon des informations de novembre 2021) :
Le nitazoxanide est indiqué dans le traitement de la diarrhée causée par Giardia lamblia ou Cryptosporidium parvum chez les patients âgés de 12 ans et plus.

Effets secondaires :
Les effets secondaires du nitazoxanide sont rares5.
Les principaux effets secondaires sont en particulier les nausées et/ou vomissements, le mal de tête, l’anorexie ou les coliques (maux de ventre).
Le médicament peut mener à une coloration des urines (jaune vif, jaune vert, voire jaune fluo) ou du sperme. Une coloration de l’urine ou du sperme n’est pas le signe d’un effet secondaire grave, le traitement ne doit pas être arrêté dans ces situations. Ceci est dû à la coloration de certains des composants du médicament (ex. Annita au Brésil). Si l’altération de la couleur persiste après la fin de l’utilisation du médicament, consultez un médecin.

Contre-indications :
Allergie, hypersensibilité. Se montrer prudent chez les patients souffrant d’insuffisance hépatique ou rénale.

Interactions :
Le nitazoxanide n’a pas d’effets significatifs sur l’inhibition du cytochrome P450 et, par conséquent, il n’y a pas d’effet sur la santé. On ne s’attend pas à des interactions médicamenteuses. Cependant, le nitazoxanide a un taux de liaison élevé aux protéines plasmatiques et, par conséquent, il faut faire preuve de prudence en cas de co-administration avec d’autres médicaments ayant un taux élevé de liaison aux protéines, tels que les anticoagulants coumariniques (par exemple, la warfarine) et l’anticonvulsivant phénytoïne.

Formes galéniques :
Au Brésil par exemple, le nitazoxanide est vendu en comprimés filmés (à 500 mg, ex. dans Annita et génériques) ains qu’en poudre pour préparation d’une suspension orale (20 mg/ml dans 30, 45 ou 100 ml).

Publicité

Posologie :
La posologie varie en fonction du type de parasite ou autres agents infectieux, pour les comprimés la posologie adulte classique est de 2 comprimés par jour (chaque 12h) pendant 3 jours, cela fait un total de 6 comprimés (3 gr de traitement au total).
Lors d’infection à Cryptosporidium parrum chez des personnes immunodéprimées, la posologie est de 500 mg à 1 g chaque 12h pendant 14 jours.
Conseil : il est recommandé de prendre ce médicament (ex. en comprimé) en même temps que les aliments, car il y a une meilleure absorption de la molécule.

Remarques :
– Au Brésil, selon les recherches de Creapharma (nous sommes présents au Brésil par notre site Criasude.com.br) le nitazoxanide est très prescrit par les médecins lors de maux de ventre avec suspicion de parasites intestinaux (ex. vers).
– Des doses orales de 4 grammes chez des adultes en bonne santé ne semblent pas provoquer d’effets indésirables significatifs6.
Utilisation contre la Covid-19 :
– Quelques petites études ont montré un effet positif contre la Covid-19. On peut citer une étude publiée le 1er juillet 2021 dans le journal EClinicalMedicine (DOI : 10.1016/j.eclinm.2021.100981) édité par The Lancet a montré la supériorité du nitazoxanide par rapport au placebo pour traiter le Covid-19 modéré. L’étude était un essai clinique pilote en double aveugle randomisé, en général une preuve d’étude clinique de qualité (double aveugle et randomisé). Cette étude montre une réduction possible de la mortalité contre la Covid-19 de 67%, à utiliser donc en post-traitement (en anglais late treatment). D’autres études, certaines aussi négatives, montrent une utilité en prévention du nitazoxanide contre la Covid-19. Ce site https://c19nitazoxanide.com/ résume les différentes études publiées sur la molécule et un éventuel effet positif contre la Covid-19.
Lire aussi un article du média français Paris Match à ce sujet : Covid-19: la nitazoxanide, un premier médicament préventif autorisé à la commercialisation ? – lire aussi la news (en anglais) du communiqué de presse du laboratoire ayant mené l’étude

Sources & Références : 
Notice d’emballage du médicament Annita (Brésil), livre sur la pharmacologie.

Rédaction : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Dernière mise à jour : 
21.11.2021

Crédits photos :
Fotolia.com/Adobe Stock

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Nitazoxanide, page des CDC américaines, accédé par Creapharma.ch le 21 novembre 2021
  2. Article en PDF du médicament Alinia®, selon la FDA, accédé par Creapharma.ch le 21 novembre 2021
  3. Livre : Goodman & Gilman’s The pharmacological basis of therapeutics – 13th Edition – 2018 – McGraw Hill Education. – Citant l’étude : Rossignol J.F. Nitazoxanide: a first-in-class broad-spectrum antiviral agent, Antiviral Res, 2014, 110:94-103 – DOI : 10.1016/j.antiviral.2014.07.014.
  4. Rossignol J.F. Nitazoxanide: a first-in-class broad-spectrum antiviral agent, Antiviral Res, 2014, 110:94-103 – DOI : 10.1016/j.antiviral.2014.07.014.
  5. Livre : Goodman & Gilman’s The pharmacological basis of therapeutics – 13th Edition – 2018 – McGraw Hill Education.
  6. Stockis A, Allemon AM, De Bruyn S, Gengler C (May 2002). “Nitazoxanide pharmacokinetics and tolerability in man using single ascending oral doses”. Int J Clin Pharmacol Ther40 (5): 213–220. doi:10.5414/cpp40213.

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 21.11.2021
Publicité