Publicité

Comirnaty® 3 microgrammes

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que Comirnaty et quand doit-il être utilisé ?

Selon prescription du médecin; vaccination réalisée par une personne disposant de la formation médicale appropriée selon la stratégie vaccinale actuellement en vigueur.

Comirnaty 3 microgrammes/dose est une dispersion à diluer pour dispersion injectable contenant le principe actif tozinaméran, un vaccin à ARNm (à nucléoside modifié) contre la COVID-19. Le vaccin vise à empêcher la COVID-19, qui est provoquée par le virus SARS-CoV-2.

Comirnaty 3 microgrammes/dose dispersion à diluer pour dispersion injectable est autorisé pour les enfants âgés de 2 à <5 ans et également pour les enfants particulièrement à risque âgés de 6 mois à <2 ans.

Une autre préparation pédiatrique est disponible pour les enfants de 5 à <12 ans, Comirnaty 10 microgrammes/dose dispersion à diluer pour dispersion injectable pour les enfants âgés de 5 ans à <12 ans.

Le vaccin amène le système immunitaire (les défenses de l’organisme) à produire des anticorps et des cellules sanguines qui agissent contre le virus et protègent ainsi de la COVID-19.

Étant donné que Comirnaty ne contient pas le virus pour produire une immunité, il ne peut pas provoquer la COVID-19.

Quand Comirnaty ne doit-il pas être utilisé ?

Si votre enfant est allergique au principe actif ou à l’un des excipients de ce médicament (voir aussi «Que contient Comirnaty ?»).

Quelles sont les précautions à observer lors de l’utilisation de Comirnaty ?

Lors de l’injection de la première dose de Comirnaty, vous ou votre enfant recevrez une carte de traçabilité et de rappel vaccinal indiquant la date à laquelle il devra revenir pour la deuxième et la troisième dose. Veuillez apporter cette carte vaccinale au centre de vaccination pour l’injection de la 2e et de la 3e dose du vaccin. Cette carte vaccinale ne remplace pas le carnet de vaccination officiel.

Veuillez informer le médecin de votre enfant ou le personnel médical du centre de vaccination avant que votre enfant reçoive Comirnaty si

– votre enfant a déjà eu une réaction allergique grave ou des problèmes respiratoires après l’injection d’un autre vaccin ou après avoir reçu Comirnaty par le passé;

– votre enfant a déjà perdu connaissance après une injection ou a peur des injections;

– votre enfant a une maladie ou une infection grave accompagnée d’une forte fièvre;

– votre enfant a un problème de saignement, s’il a facilement des hématomes ou s’il prend un médicament anticoagulant;

– le système immunitaire de votre enfant est affaibli, par ex. en raison d’une maladie telle que l’infection par le VIH ou si votre enfant utilise un médicament tel qu’un corticostéroïde, qui altère son système immunitaire.

De très rares cas de myocardite (inflammation du muscle cardiaque) et de péricardite (inflammation de la membrane en forme de sac enveloppant le cœur) ont été rapportés après la vaccination par Comirnaty. Les cas sont survenus principalement dans les deux semaines suivant la vaccination, plus fréquemment après la seconde dose, et plus fréquemment chez des hommes jeunes. La myocardite et la péricardite ne semblent pas survenir plus fréquemment après une vaccination de rappel («booster») qu’après la deuxième dose. Après la vaccination, vous devez être attentif aux signes de myocardite et de péricardite, tels que l’essoufflement, les palpitations et les douleurs thoraciques, et consulter immédiatement un médecin si de tels signes apparaissent.

Comme tout vaccin, il est possible que Comirnaty ne protège pas toutes les personnes vaccinées et on ne connaît pas la durée de la protection chez votre enfant. Un délai de 7 jours après la troisième dose du vaccin peut être nécessaire avant que les personnes vaccinées soient protégées de façon optimale. De ce fait, vous devez continuer à respecter les mesures de sécurité définies par les recommandations actuelles.

Comirnaty est déconseillé chez les enfants de moins de 6 mois.

Certains des effets du vaccin énumérés à la section «Quels effets secondaires Comirnaty peut-il provoquer ?» peuvent affecter temporairement l’aptitude à conduire et la capacité à utiliser des machines.

Veuillez informer le médecin de votre enfant ou le personnel médical du centre de vaccination si

– votre enfant souffre d’une autre maladie

– votre enfant est allergique

– votre enfant prend déjà d’autres médicaments ou utilise déjà d’autres médicaments en usage externe (même en automédication!)

– votre enfant a récemment reçu un autre vaccin.

Comirnaty peut-il être utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Cette préparation est destinée à une utilisation chez les enfants âgés de 6 mois à <5 ans.

En cas d’utilisation chez des personnes de 5 ans et plus, consultez la notice d’emballage de Comirnaty 10 microgrammes/dose dispersion à diluer pour dispersion injectable pour les enfants âgés de 5 à <12 ans, de Comirnaty 30 microgrammes/dose dispersion injectable prête à l’emploi pour les personnes âgées de 12 ans et plus ou de Comirnaty 30 microgrammes/dose dispersion à diluer pour dispersion injectable pour les personnes âgées de 12 ans et plus.

Comment utiliser Comirnaty ?

Vous n’utiliserez pas Comirnaty vous-même, un médecin ou une personne disposant de la formation médicale nécessaire vaccinera votre enfant.

Comirnaty est administré à l’aide d’une seringue dans un muscle de la cuisse chez les enfants de 6 à 12 mois et à l’aide d’une seringue dans un muscle de la cuisse ou du bras chez les enfants de 1 an et plus.

Votre enfant recevra 3 vaccins.

Il est recommandé de recevoir la deuxième dose du même vaccin 3 semaines après la première dose et la troisième dose du même vaccin au moins 8 semaines après la deuxième dose, afin de compléter le schéma vaccinal.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de Comirnaty, adressez-vous au médecin de votre enfant ou au personnel médical de votre centre de vaccination.

Quels effets secondaires Comirnaty peut-il provoquer ?

Comme tous les vaccins, Comirnaty peut avoir des effets secondaires, mais ils ne surviennent pas nécessairement chez toutes les personnes vaccinées.

Très fréquent (concerne plus d’une personne sur 10)

Irritabilité (groupe d’âge de 6 mois à 23 mois), douleur/sensibilité et gonflement au site d’injection, rougeur au site d’injection, fatigue, maux de tête, douleurs musculaires, douleurs articulaires, frissons, augmentation de la température corporelle, y compris fièvre, diarrhée.

Fréquent (concerne 1 à 10 personnes sur 100)

Nausées, vomissements.

Occasionnel (concerne 1 à 10 personnes sur 1’000)

Ganglions lymphatiques gonflés, malaise, douleur dans le bras, insomnie, démangeaisons au site d’injection, réactions allergiques telles qu’urticaire, éruption cutanée («fréquent» dans le groupe d’âge de 6 mois à 23 mois) ou démangeaisons, sensation de faiblesse ou sensation de manque d’énergie/envie de dormir, appétit diminué («très fréquent» dans le groupe d’âge de 6 mois à 23 mois), sueurs prononcées, sueurs nocturnes.

Rare (concerne 1 à 10 personnes sur 10’000)

Paralysie temporaire d’un côté du visage, réactions allergiques telles que gonflement du visage.

Fréquence inconnue (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

Réactions allergiques graves. Réaction cutanée qui provoque des taches ou des plaques rouges sur la peau, qui peuvent ressembler à une cible ou à une «cocarde» avec un centre rouge foncé entouré d’anneaux rouges plus pâles (érythème polymorphe). Inflammation du muscle cardiaque (myocardite) ou inflammation de la membrane en forme de sac enveloppant le cœur (péricardite) pouvant entraîner un essoufflement, des palpitations ou des douleurs thoraciques. Gonflement étendu du membre vacciné, gonflement du visage. Sensation inhabituelle au niveau de la peau, telle qu’un picotement ou un fourmillement (paresthésie). Diminution des sensations ou de la sensibilité, en particulier au niveau de la peau (hypoesthésie).

Si vous remarquez des effets secondaires, veuillez en informer votre médecin, votre pharmacien ou le personnel médical de votre centre de vaccination, ou signalez-les directement sur www.pfizersafetyreporting.com. Ceci vaut en particulier pour les effets secondaires non mentionnés dans cette information. En signalant des effets secondaires, vous pouvez contribuer à fournir davantage d’informations sur la sécurité de ce médicament.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Stabilité

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.

Remarques concernant le stockage

Conserver au congélateur (entre -90 °C et -60 °C).

Conserver le récipient dans son carton pour le protéger de la lumière.

Conserver hors de portée des enfants.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin, votre pharmacien ou le personnel médical de votre centre de vaccination, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Comirnaty ?

Principes actifs

Tozinaméran.

Excipients

ALC-0315 (= [(4-hydroxybutyl)azanediyl]bis(hexane-6,1-diyl)bis(2-hexyldécanoate)), ALC-0159 (= 2-[(polyéthylène glycol)-2000]-N,N-ditétradécylacétamide), DSPC (= stéarate de colfoscéril), cholestérol, trométamol, chlorhydrate de trométamol, saccharose, eau pour préparations injectables.

Numéro d’autorisation

68710 (Swissmedic).

Où obtenez-vous Comirnaty ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

Vous recevrez le vaccin dans votre centre de vaccination où il sera directement administré à votre enfant par un médecin ou une personne disposant de la formation médicale nécessaire.

Titulaire de l’autorisation

Pfizer AG, Zürich.

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en septembre 2023 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch
Remarques :
– L’équipe de Creapharma.ch a copié à la main le contenu de Swissmedicinfo le 22.11.2023, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament, la date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe en gras juste ci-dessus.
– Comme information interne à Creapharma.ch, il s’agit de la 1ère publication de cette page depuis le lancement début 2021 de cette rubrique.
– Swissmedicinfo informe via son site Internet les médicaments mis à jour (via rubrique “Textes modifiés”). Creapharma.ch s’engage dans un délai maximum de 30 jours à mettre à jour chaque page médicament provenant de Swissmedicinfo (rubrique Informations destinées aux patients). Cela signifie que pendant quelques jours cette page ne puisse pas être 100% mise à jour. Pour une information toujours mise à jour (actuelle), consultez directement le site Swissmedicinfo.

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 22.11.2023
Publicité