Publicité

Diaphin

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que le Diaphin et quand doit-il être utilisé ?

Le principe actif de Diaphin c’est la diacétylmorphine, le nom chimique de l’héroïne. Il est fabriqué par transformation synthétique de la morphine extraite à partir de têtes de pavot (Papaver somniferum). Diaphin est délivré dans le cadre de la prescription médicale d’héroïne pour les toxicomanes gravement dépendants de l’héroïne.

De quoi faut-il tenir compte en dehors du traitement ?

Dans le cadre de la prescription médicale d’héroïne, Diaphin n’est distribué qu’aux toxicomanes qui participent simultanément aux programmes de soins et de prise en charge médicaux et sociothérapeutiques dans une institution spécialisée dans le traitement de substitution à l’héroïne, qui ont signé un accord thérapeutique au préalable et sont traités par un médecin titulaire d’une autorisation exceptionnelle accordée par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Quand Diaphin ne doit-il pas être pris/utilisé ?

Dans les cas suivants, la prescription de Diaphin est refusée:

– exclusion (arrêt thérapeutique) en cas de non-respect des critères de participation définis dans le cadre de la prescription médicale de stupéfiants (consommation de stupéfiants illicites dans l’Institution, distribution ou vente du Diaphin remis, violence et menaces au sein de l’Institution et non-participation aux programmes de prise en charge).

– en cas de consommation excessive manifeste d’autres stupéfiants, la dose de Diaphin usuelle peut être réduite voire refusée dans l’intérêt de la sécurité médicale.

En cas d’hypersensibilité face au Diaphin ou si vous souffrez d’une des maladies suivantes, veuillez en informer immédiatement votre médecin:

Problèmes respiratoires, apparition soudaine de douleurs violentes dans le corps accompagnée de vomissements, paralysie intestinale, pression cérébrale élevée, lésions cérébrales, maux de tête et douleurs abdominales d’origine inconnue, phéochromocytome (une certaine tumeur de la surrénale).

Si vous prenez certains médicaments contre les dépressions ou la maladie de Parkinson (appelés inhibiteurs de la MAO), vous devriez le signaler impérativement à votre médecin.

Quelles sont les précautions à observer lors de la prise/de l’utilisation de Diaphin ?

Chez des patients épileptiques, en cas d’affections hépatiques et rénales, de sous-activité de la thyroïde, de respiration réduite, d’hypotension, de pouls ralenti, de maladies convulsives, d’augmentation du volume de la prostate et de diabète.

De plus, Diaphin potentialise l’effet d’autres stupéfiants, de calmants et d’alcool.

Diaphin peut altérer les capacités mentales et/ou physiques qui sont nécessaires pour mener à bien des activités présentant des risques potentiels comme la conduite d’une automobile ou l’utilisation de machines et des outils.

Il faut éviter de manœuvrer des machines et des outils pendant la demi-heure qui suit l’injection.

Etant donné que votre organisme s’adapte très rapidement à une consommation élevée ou réduite d’héroïne, une abstinence de seulement quelques jours comporte déjà le risque de surdosage lors d’une nouvelle injection de la dose usuelle d’héroïne.

Veuillez informer votre médecin si

– vous prenez d’autres substances agissant sur le psychisme en dehors de Diaphin,

– vous souffrez d’une autre maladie,

– vous êtes allergique ou

– vous prenez déjà d’autres médicaments (même en automédication)!

Diaphin peut-il être pris/utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement ?

L’héroïne et certains de ses métabolites parviennent dans le fœtus via placenta.

Les nouveau-nés de femmes ayant consommé de l’héroïne jusqu’à la naissance,  présentent une dépendance à l’héroïne. Après la naissance, les enfants souffrent de symptômes de sevrage. Les symptômes se traduisent par des pleurs, tremblements, tonus musculaire élevé, fièvre, et une respiration rapide et superficielle. De plus, ces enfants présentent souvent un poids inférieur à la norme. Le syndrome de sevrage peut être traité et n’entraîne pas de séquelles selon les connaissances actuelles.

La morphine, un métabolite de l’héroïne est excrétée avec le lait maternel. Il est formellement déconseillé d’allaiter pendant le traitement de substitution à l’héroïne.

Comment utiliser Diaphin ?

Le Diaphin ne peut être prescrite que dans le cadre des Institutions spécialisées dans le traitement de substitution à l’héroïne. Le médecin traitant fixe votre dose. Le Diaphin solution injectable est exclusivement réservée à l’injection intraveineuse. La solution ne doit pas être injectée dans le muscle, vu que des durcissements et des hématomes locaux peuvent se manifester.

Seulement des solutions limpides et exemptes de particules visibles peuvent être utilisées.

Si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte, veuillez vous adresser à votre médecin.

Les comprimés retard Diaphin SR doivent être pris entiers. La prise des comprimés Diaphin SR avec les repas retarde le temps jusqu’à l’effet maximal.

Quels effets secondaires Diaphin peut-il provoquer ?

Le risque majeur d’une intoxication aiguë de Diaphin est une paralysie du centre respiratoire pouvant constituer une menace vitale. Le risque augmente avec la dose. Des risques plus rares sont liés à des dilatations vasculaires accompagnées de chute de la pression artérielle, vertiges, démangeaisons, maux de tête et rougeur cutanée. Sur le plan psychique, une somnolence évoluant vers un état confusionnel affectant l’attention et la concentration sont possibles à un dosage élevé.

Dans de rares cas, Diaphin peut déclencher des crises épileptiques.

Lors d’une consommation prolongée, des problèmes digestifs (constipation, nausées et vomissements), des modifications du cycle des règles, des perturbations sexuelles, une augmentation de la glycémie et des problèmes en urinant peuvent survenir.

Le risque de maladies infectieuses peut augmenter éventuellement.

Des troubles du sommeil sont également possibles.

L’apparition de dépendance physique et psychique se traduit par des symptômes de sevrage (agitation intérieure persistante pendant des heures voire des jours, douleurs chroniques et troubles nerveux) après l’arrêt du traitement par l’héroïne.

Les signes d’une intoxication ou d’un surdosage par DAM incluent des pupilles rétrécies, dépression respiratoire, chute de la pression artérielle, choc, troubles de la conscience, faible température corporelle. Lors d’un surdosage ou d’une intoxication supposés, une assistance médicale immédiate est indispensable.

Si vous remarquez des effets secondaires qui ne sont pas mentionnées dans cette notice, veuillez en informer votre médecin.

A quoi faut-il encore faire attention ?

La conservation appropriée de Diaphin et la préparation des doses individuelles incombent au personnel spécialisé de l’Institution.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin, qui dispose d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.

Que contient Diaphin ?

Diaphin 10g i.v. préparation injectable

Principe actif:

Chlorhydrate de Diamorphine monohydraté sous forme de poudre lyophilisée à reconstituer dans de l’eau stérile avant l’emploi. La solution injectable contient 100mg de Chlorhydrate de diacétylmorphine monohydraté (corresp. à 87mg de Diamorphine) par ml.

Adjuvants:

Aucun

Diaphin IR 200, comprimés, Diaphin SR 200, comprimés pelliculés

Principe actif:

1 comprimé/comprimé pelliculé contient 200mg de Chlorhydrate de diacétylmorphine comme Chlorhydrate de diacétylmorphine monohydraté (corresp. à 182mg de Diamorphine) .

Adjuvants:

Diaphin IR 200:

Cellulose microcristalline, amidon de mais, stéarate de magnésium, silice colloïdale anhydre

Diaphin® SR 200:

Noyau du comprimé: Copolymère d’ammonio-méthacrylate (type B), huile de ricin hydrogénée, carbomère 971P, stéarate de magnésium, silice colloïdale anhydre

Pelliculage: Diméthicone, dioxyde de silicium hydratée, macrogol 4000, hypromellose, cellulose microcristalline, oxyde de fer (E172), copolymer d’ammonio-méthacrylate (type A).

Numéro d’autorisation

Diaphin 10g i.v., préparation injectable

55561 (Swissmedic)

Diaphin IR 200 comprimés

57724 (Swissmedic)

Diaphin SR 200 comprimés pelliculés

57720 (Swissmedic)

Où obtenez-vous Diaphin ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

Exclusivement dans les institutions spécialisées et autorisées par l’OFSP.

Titulaire de l’autorisation

DiaMo Narcotics GmbH, Thun

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en juin 2019 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch (site accédé par Creapharma.ch le 10.12.2020, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament. La date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe ci-dessus).

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 10.12.2020

Publicité