Publicité

HyQvia

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que le HyQvia et quand doit-il être utilisé ?

HyQvia est composé de deux solutions destinées à la perfusion (goutte-à-goutte) sous la peau (perfusion sous-cutanée). Un emballage d’HyQvia contient un flacon d’immunoglobuline humaine normale comme principe actif et un flacon de hyaluronidase humaine recombinante.

Les immunoglobulines sont des anticorps présents dans le sang des personnes saines. Les anticorps font partie du système immunitaire (la défense naturelle du corps) et aident votre corps à combattre les infections.

L’immunoglobuline a été préparée à partir du sang de personnes saines. Le médicament agit de la même manière que les immunoglobulines naturellement présentes dans le sang. L’excipient, la hyaluronidase humaine recombinante, est une protéine qui facilite l’administration des immunoglobulines sous la peau ainsi que leur diffusion dans la circulation sanguine.

HyQvia est utilisé sur prescription médicale.

HyQvia est utilisé pour ramener à des valeurs normales des taux sanguins d’immunoglobuline exceptionnellement bas (traitement substitutif).

HyQvia est utilisé comme traitement substitutif chez les patients adultes qui dès leur naissance ne produisent pas ou pas assez d’anticorps (déficits immunitaires primitifs) et chez ceux chez qui un traitement par immunoglobulines en intraveineux ou sous-cutané sans hyaluronidase humaine recombinante ne convient pas ou ne n’est pas toléré.

Il s’agit notamment de maladies comme :

– un déficit en immunoglobulines (hypogammaglobulinémie) ou l’absence d’immunoglobulines dans le sang (agammaglobulinémie) ;

– une association entre un déficit en immunoglobulines, des infections fréquentes, une production insuffisante d’anticorps après vaccination (déficit immunitaire commun variable) ;

– une association d’un déficit en immunoglobulines ou d’absence d’immunoglobulines et d’absence de cellules immunitaires ou de cellules immunitaires qui ne fonctionnent pas (déficit immunitaire combiné sévère) ;

– l’absence de certains types d’immunoglobuline G (sous-classes IgG) qui entraîne des infections récurrentes.

Quand HyQvia ne doit-il pas être utilisé ?

HyQvia ne doit PAS être injecté ou perfusé si

– vous êtes allergique au principe actif, aux immunoglobulines humaines, à la hyaluronidase, la hyaluronidase recombinante ou à un autre composant de ce médicament selon la composition.

– vous avez des anticorps contre l’immunoglobuline A (IgA) dans le sang. Ceci pourrait être le cas si vous souffrez d’un déficit en IgA. HyQvia contenant des traces d’IgA, une réaction allergique pourrait se produire.

– HyQvia ne doit PAS être administré dans un vaisseau sanguin (voie intraveineuse) ou dans un muscle (voie intramusculaire).

Quelles sont les précautions à observer lors de l’utilisation de HyQvia ?

Veuillez considérer les mises en garde et précautions suivantes avant de vous faire administrer ou d’utiliser HyQvia. Si vous avez des questions, adressez-vous à votre médecin ou au professionnel de la santé.

Réactions allergiques

Vous pourriez être allergique aux immunoglobulines sans le savoir. Les réactions allergiques comme une chute soudaine de la pression artérielle ou un choc anaphylactique (chute de tension brutale accompagnée d’autres symptômes comme gonflement de la gorge, difficultés respiratoires et éruption cutanée) sont rares. Des réactions allergiques peuvent aussi survenir lorsque des traitements précédents avec HyQvia ou d’autres immunoglobulines se sont déroulés sans problèmes. Le risque de réactions allergiques est accru si vous souffrez d’un déficit en IgA avec présence d’anticorps anti-IgA. Les symptômes de ces réactions allergiques rares englobent :

– des sensations vertigineuses, des étourdissements ou une sensation de faiblesse

– une éruption cutanée, des démangeaisons (prurit), un gonflement de la bouche ou de la gorge,

– des difficultés respiratoires, une respiration haletante ou sifflante (ronchi),

– une modification de la fréquence cardiaque, des douleurs dans la poitrine, une coloration bleue des lèvres, des doigts ou des orteils,

– des troubles de la vision.

Votre médecin ou un professionnel de la santé vous perfusera d’abord HyQvia lentement et vous surveillera attentivement pendant les premières perfusions afin de détecter et de traiter immédiatement toute réaction allergique éventuelle.

Informez immédiatement votre médecin ou un professionnel de la santé si vous remarquez un des symptômes précités pendant la perfusion. Il ou elle décidera alors s’il convient de ralentir la vitesse de perfusion ou d’arrêter la perfusion.

Vitesse de perfusion

Perfuser le médicament à la vitesse correcte est très important. Votre médecin ou un professionnel de la santé vous indiquera la vitesse de perfusion à utiliser lors de la perfusion d’HyQvia à domicile (voir la rubrique « Comment utiliser HyQvia ? »).

Surveillance pendant la perfusion

Certains effets secondaires peuvent apparaître plus fréquemment si

– vous recevez HyQvia pour la première fois,

– vous avez reçu une autre immunoglobuline auparavant et vous venez de passer à HyQvia,

– votre dernière perfusion d’HyQvia remonte à plus longtemps (p. ex. plus de 2 ou 3 intervalles de perfusion).

Dans ces cas, vous serez suivi attentivement pendant toute la durée de la première perfusion ainsi que 60 minutes après la fin de la perfusion.

Dans tous les autres cas, vous devrez être suivi pendant toute la durée de la perfusion d’HyQvia et au moins 20 minutes après la perfusion.

Traitement à domicile

Avant de commencer un traitement à domicile, vous devez désigner une personne comme assistant. Vous et votre assistant serez formés à reconnaître les premiers signes d’effets secondaires, notamment une réaction allergique. Votre assistant vous aidera à détecter les effets secondaires possibles de manière précoce. Pendant la perfusion, vous devez être attentif aux premiers signes d’effets secondaires (pour plus de détails, voir la rubrique « Quels effets secondaires HyQvia peut-il provoquer ? »).

Si vous remarquez des effets secondaires, vous ou votre assistant devez immédiatement arrêter la perfusion et appeler un médecin.

En cas d’effet secondaire grave, vous ou votre assistant devez immédiatement demander un traitement d’urgence.

Formation de caillots (thrombose)

Une thrombose est la formation d’un caillot pouvant boucher un vaisseau sanguin. La formation de caillots dans le cœur, le cerveau, une veine ou dans les poumons a été associée à l’utilisation d’HyQvia.
Veuillez informer votre médecin si vous souffrez ou avez souffert d’hypertension ou de diabète, si vous souffrez de maladies vasculaires ou sanguines, y compris la formation de caillots, et si vous êtes immobilisé pendant une plus longue période.
En cas d’apparition d’un des symptômes suivants, vous devez immédiatement arrêter l’utilisation d’HyQvia et prévenir directement votre médecin ou le professionnel de la santé : difficultés respiratoires, douleur et gonflements des bras ou des jambes, troubles du langage, troubles de la vision, troubles de la motricité ou troubles sensoriels et douleurs dans la poitrine.
Vous devez veiller à boire suffisamment de liquide avant d’utiliser HyQvia.

Inflammation des peaux recouvrant le cerveau et la moelle épinière (syndrome de la méningite aseptique)

Des inflammations des peaux recouvrant le cerveau et la moelle épinière sont apparues sous HyQvia. Contactez immédiatement votre médecin si vous souffrez de maux de tête intenses, d’une raideur de la nuque, de somnolence, de fièvre, de sensibilité à lumière, de nausées ou de vomissements. Ces symptômes peuvent apparaître plusieurs heures à deux jours après l’utilisation d’HyQvia.

Extension d’infections localisées

Ne perfusez pas HyQvia dans ou autour d’une zone infectée ou gonflée et rouge, car cela pourrait mener à une extension de l’infection.

Modifications de la peau

Des modifications cutanées de longue durée (chroniques) n’ont pas été observées lors des études cliniques. Veuillez informer votre médecin de toute inflammation de plus longue durée, de la formation de nodule ou de toute inflammation au site de perfusion présente plus que quelques jours.

Influence sur les tests sanguins

HyQvia contient de nombreux anticorps différents, dont certains peuvent influencer les résultats des tests sanguins (tests sérologiques).

Veuillez informer votre médecin de votre traitement par HyQvia avant tout test sanguin.

Informations sur la matière de départ d’HyQvia

L’immunoglobuline humaine normale et l’albumine du sérum humain (un composant de la hyaluronidase humaine recombinante) contenues dans HyQvia sont produites à partir du plasma humain (la partie liquide du sang). Des mesures de prévention de la transmission d’infections aux patients sont mises en place lors de la préparation de médicaments issus du sang ou du plasma humain. Ces mesures comprennent :

– la sélection soigneuse des donneurs de sang et de plasma de façon à exclure les personnes pouvant avoir des infections et

– le contrôle de chaque don individuel et mélange de plasma afin de détecter tout signe de virus/d’infection.

La fabrication de produits à base de sang et de plasma comprend également diverses étapes efficaces d’inactivation et/ou d’élimination des virus. Malgré ces mesures, la transmission d’infections ne peut pas être totalement exclue lors de l’utilisation de médicaments fabriqués à partir de sang ou de plasma humain. Ceci s’applique également aux virus inconnus ou émergents et aux autres agents pathogènes.

Les mesures prises lors de la fabrication d’HyQvia sont considérées comme efficaces vis-à-vis des virus enveloppés tels que le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), le virus de l’hépatite B, le virus de l’hépatite C ainsi que le virus non enveloppé de l’hépatite A et le parvovirus B19.

Jusqu’à présent, les immunoglobulines n’ont pas été associées à des infections par le virus de l’hépatite A ou le parvovirus B19, probablement parce que les anticorps contenus dans des médicaments comme HyQvia protègent de ces infections.

À chaque utilisation d’HyQvia, vous devez absolument indiquer les données suivantes dans votre carnet de traitement :

– la date d’administration,

– le numéro de lot du médicament,

– le volume perfusé, la vitesse de perfusion ainsi que le nombre et la région des sites de perfusion.

Utilisation d’HyQvia avec d’autres médicaments

Vaccinations

HyQvia peut réduire l’efficacité de certains vaccins à virus vivants, notamment les vaccins contre la rougeole, la rubéole, les oreillons et la varicelle. Après l’administration d’HyQvia, vous devrez donc peut-être attendre jusqu’à 3 mois avant de pouvoir effectuer certains vaccins. Dans le cas du vaccin contre la rougeole, cette période d’attente nécessaire après l’administration d’HyQvia peut atteindre jusqu’à 1 an.

Veuillez informer le médecin ou le professionnel de la santé administrant le vaccin que vous êtes traité par HyQvia.

Aptitude à la conduite et la capacité à utiliser des machines

Des effets secondaires comme des vertiges ou des nausées peuvent apparaître pendant le traitement par HyQvia et affecter la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Dans ce cas, vous ne devez pas conduire de véhicule ni utiliser de machine jusqu’à disparition de ces effets secondaires.

Excipients

La solution pour perfusion de hyaluronidase humaine recombinante contient de petites quantités (4,03 mg par ml) de sodium (la composante principale du sel de cuisine/comestible). Cette quantité doit être prise en compte par les patients suivant un régime pauvre en sel.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si

– vous souffrez d’une autre maladie,

– vous êtes allergique ou

– vous prenez déjà d’autres médicaments (même en automédication !) ou prenez ou utilisez déjà d’autres médicaments en usage externe !

HyQvia peut-il être utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Aucune donnée clinique n’est disponible sur l’utilisation pendant la grossesse et l’allaitement. HyQvia ne doit pas être utilisé pendant la grossesse et l’allaitement.

Les femmes en âge de procréer (d’avoir des enfants) doivent prendre des mesures contraceptives appropriées pendant le traitement par HyQvia.

Vous devez arrêter HyQvia si vous tombez enceinte ou allaitez ou si vous soupçonnez ou planifiez une grossesse et discuter avec votre médecin d’autres possibilités de traitement.

Comment utiliser HyQvia ?

Veuillez toujours utiliser HyQvia en suivant exactement les indications de votre médecin. Adressez-vous à votre médecin en cas de doute.

Le traitement par HyQvia sera démarré par votre médecin ou un professionnel de la santé. Vous pourrez peut-être utiliser HyQvia à domicile après avoir reçu les premières perfusions sous surveillance médicale et après avoir suivi (et/ou votre assistant) une formation sur la manière d’administrer le médicament. En accord avec votre médecin, vous déciderez si vous pouvez utiliser HyQvia dans le cadre d’un traitement à domicile. Ne commencez pas le traitement à domicile par HyQvia avant d’avoir reçu toutes les instructions.

Posologie

Votre médecin calculera la dose correcte dans votre cas en fonction de votre poids corporel, de vos traitements antérieurs éventuels et de votre réponse au traitement. La dose initiale recommandée est de 400 à 800 mg de principe actif par kilo de poids corporel par mois. Au début, vous recevrez un quart de cette dose à des intervalles d’une semaine. La dose par perfusion sera progressivement augmentée lors des perfusions suivantes et les intervalles entre les traitements passeront à 3 à 4 semaines. Votre médecin peut recommander de fractionner les doses plus importantes pour la perfusion et de les administrer simultanément à sites différents. En fonction de votre réponse au traitement, le médecin peut aussi décider d’ajuster votre dose.

Début du traitement

Votre traitement sera initié par un médecin ou un professionnel de la santé expérimenté dans le traitement de patients avec un système immunitaire affaibli et la réalisation d’un traitement à domicile. Vous serez suivi attentivement pendant toute la perfusion et pendant au moins une heure après la fin de la perfusion, afin d’évaluer si vous supportez bien le médicament. Au début, le médecin ou le professionnel de la santé utilisera une vitesse de perfusion lente qui sera augmentée progressivement pendant la première perfusion et les suivantes. Dès que votre médecin ou le professionnel de la santé aura déterminé la dose et la vitesse de perfusion qui vous convient, vous pourrez être autorisé à poursuivre vous-même le traitement à domicile.

Traitement à domicile

Vous serez formé sur les aspects suivants :

– les techniques de perfusion stériles (aseptiques),

– l’utilisation de la pompe à perfusion ou d’un pousse-seringue,

– la tenue d’un carnet de traitement,

– les mesures à prendre en cas d’effets secondaires graves.

Recommandations relatives à l’utilisation

Veuillez suivre scrupuleusement les instructions de votre médecin concernant la dose, la vitesse de perfusion et le plan de traitement avec HyQvia afin de pouvoir profiter au maximum du traitement.

HyQvia doit être perfusé sous la peau (par voie sous-cutanée).

HyQvia contient deux flacons qui doivent être administrés l’un après l’autre au site de perfusion choisi. Ne mélangez pas le contenu des deux flacons avant l’utilisation.

Vous trouverez des instructions détaillées sur l’administration de la perfusion à la fin de ce chapitre, dans la rubrique « Instructions sur l’administration d’HyQvia ».

Vitesse de perfusion pour l’administration de l’immunoglobuline :

Pour l’administration du flacon contenant le principe actif, il est recommandé d’augmenter progressivement la vitesse de perfusion selon les indications du tableau :

tableau 8-01

Si une fuite se produit au site de perfusion

Adressez-vous à votre médecin si vous constatez au site de perfusion une fuite de la solution pour perfusion HyQvia pendant l’administration. Une autre taille d’aiguille vous conviendra peut-être mieux. Tout changement de taille d’aiguille doit être supervisé par votre médecin.

Si vous avez utilisé plus d’HyQvia que vous n’auriez dû

Contactez votre médecin dès que possible si vous pensez avoir utilisé plus d’HyQvia que vous n’auriez dû.

Si vous avez oublié d’utiliser HyQvia

Ne perfusez pas une double dose d’HyQvia pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre. Contactez votre médecin dès que possible si vous pensez avoir oublié une dose.

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin, votre pharmacien ou au professionnel de la santé.

1234569

Quels effets secondaires HyQvia peut-il provoquer ?

Comme tout médicament, ce médicament peut provoquer des effets secondaires, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde. Certains effets secondaires comme les maux de tête, les frissons ou les douleurs articulaires peuvent éventuellement être évités en ralentissant la vitesse de perfusion.

Effets secondaires graves

La perfusion de médicaments comme HyQvia peut rarement provoquer des réactions allergiques graves. Vous pouvez souffrir d’une chute de tension soudaine et, dans des cas isolés, d’un choc anaphylactique. Les médecins connaissent ces effets secondaires et vous surveilleront pendant et après les premières perfusions.

Les symptômes typiques comprennent :

des sensations de vertige, d’étourdissement ou de faiblesse, une éruption cutanée et des démangeaisons, un gonflement dans la bouche ou la gorge, des difficultés respiratoires, une respiration haletante ou sifflante, une modification de la fréquence cardiaque, des douleurs dans la poitrine, une coloration bleue des lèvres, des doigts ou des orteils, une vision floue.

– Informez immédiatement votre médecin ou un membre du personnel infirmier si vous remarquez un des symptômes précités pendant la perfusion.

– Si vous utilisez HyQvia à domicile, vous devez effectuer la perfusion en présence d’un assistant désigné qui vous aidera à détecter l’apparition de réactions allergiques et qui, le cas échéant, arrêtera la perfusion et cherchera de l’aide au besoin.

Voir aussi la rubrique « Quelles sont les précautions à observer lors de l’utilisation de HyQvia ? » sur le risque de réactions allergiques et l’utilisation d’HyQvia à domicile dans cette notice d’emballage.

Effets secondaires très fréquents (pouvant survenir pendant plus de 1 perfusion sur 10) :

douleur au site de perfusion, dont sensation d’inconfort, douleur à la pression, douleur dans l’aine. Ces réactions disparaissent généralement après quelques jours.

Effets secondaires fréquents (pouvant survenir pendant jusqu’à 1 perfusion sur 10) :

Réactions au site d’injection, notamment rougeurs, gonflements, démangeaisons, durcissements et éruption cutanée. Ces réactions disparaissent généralement après quelques jours. Maux de tête, fatigue, nausées, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales, douleurs musculaires, douleurs dans la poitrine, fièvre, sensation de faiblesse, apathie ou sensation générale de malaise, accélération de la fréquence cardiaquerougissement ou pâlissement de la peau, essoufflement, rigidité musculairegonflement des ganglions lymphatiquesappétit réduitcrises d’angoisseinsomnie, picotements de la peau, engourdissement de la peau, conjonctivite, rhinorrhée, congestion nasale, douleurs dans l’oropharynx, troubles digestifs, contusion, dermatite, crampes musculaires, faiblesse musculairegêne thoracique.

Effets secondaires occasionnels (pouvant survenir pendant jusqu’à 1 perfusion sur 100) :

Réactions au site d’injection : coloration, ecchymoses (y compris hématome, saignement), formation de nodules, chaleur ou durcissements, frissons, migraine, élévation de la tension, vertiges, flatulences, éruption cutanée/éruption allergique/rougeur, démangeaisons, urticaire, douleurs dans la poitrine, les bras et/ou les jambes, douleurs dorsales, douleurs articulaires, gonflement dans la zone génitale (en raison d’une propagation du gonflement depuis le site de perfusion), gonflement des jambes, des pieds et dans la région des chevilles, transpiration excessive, tests sanguins positifs sur anticorps, hypersensibilité, réaction anaphylactique, irritabilité, tremblements, mains ou pieds froids, gonflement du visage, modification des valeurs hépatiques dans le sang (élévation de l’alanine-aminotransférase)baisse du nombre de globules blancs, baisse de l’hématocrite, baisse du nombre de globules rouges, maladie de la thyroïde, trouble de la mémoire, trouble du langagetrouble du goût, troubles de l’équilibre, douleur oculaire, gonflement des yeux, accumulation de liquide dans l’oreille moyenne, inflammation d’une veine, gonflement de la bouche ou de la gorge, augmentation du rythme respiratoire, flatulences, augmentation du cholestérol sanguin, gonflement de la peau, sueurs froides, sensibilité à la lumière, sueurs nocturnes, contractions musculaires, excrétion excessive de protéines dans les urines, élévation du taux de créatinine dans le sang, élévation du taux d’urée dans le sang, oppression de la poitrine, bouffées de chaleur, sensation de froid dans les bras ou les jambes.

Effets secondaires rares (pouvant survenir pendant jusqu’à 1 perfusion sur 1000) :

Picotements de la peau, sensation de brûlure, caillot de sang dans les vaisseaux, picotements dans la cavité buccale, dissolution des globules rouges (hémolyse), urine brune.

Cas isolés

Hypersensibilité, réactions allergiques, choc anaphylactiqueréaction anaphylactique, maladie de type grippal, fuite de la solution pour perfusion au site de perfusion, inflammation des peaux du cerveau et de la moelle épinière (méningite aseptique), caillot de sang dans les vaisseaux (réactions thromboemboliques) pouvant mener à un infarctus du myocarde, une attaque cérébrale, l’occlusion de veines profondes ou d’un vaisseau sanguin dans les poumons (embolie pulmonaire), troubles de la fonction rénale ou insuffisance rénalebaisse de l’oxygénation, hypotension, trouble circulatoire du cerveau, attaque cérébrale, infarctus du myocarde, œdème pulmonaire, maladie pulmonaire aiguë qui survient après une transfusion de produits sanguins, collapsus circulatoire, toux, sensation d’étouffement, asthme, difficultés respiratoires, rougissement de la peau, éruption cutanée généralisée, éruption cutanée desquamative, desquamation de la peau, éruption cutanée abdominale.

Les effets secondaires indiqués en italiques ont été observés après la perfusion de médicaments similaires à l’immunoglobuline humaine normale et administrés sous la peau (voie sous-cutanée) ou dans une veine (voie intraveineuse) ou ont été observée lorsqu’une préparation analogue à HyQvia est administrée dans une veine. Bien que ces effets secondaires n’aient pas encore été observés sous HyQvia, il se peut qu’ils apparaissent aussi sous HyQvia.

Si vous remarquez des effets secondaires, contactez votre médecin, votre pharmacien ou votre professionnel de la santé.

Si vous remarquez des effets secondaires qui ne sont pas mentionnés dans cette notice, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Conserver hors de la portée des enfants.

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention « EXP » sur le récipient.

Conserver au réfrigérateur (2 °C – 8 °C). Ne pas congeler. Ne pas secouer.

Conserver les flacons dans leur carton pour les protéger de la lumière.

Ne pas utiliser ce médicament lorsque les solutions sont décolorées ou troubles ou contiennent des particules ou un dépôt. Ne pas mélanger les deux solutions pour perfusion. Ne pas mélanger HyQvia avec d’autres médicaments.

Éliminer la solution non utilisée après l’ouverture.

Ne jetez pas le médicament dans les eaux usées ou avec les déchets ménagers. Demandez à votre pharmacien comment éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus. Vous contribuerez ainsi à la protection de l’environnement.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient HyQvia ?

HyQvia comprend 2 composants :

– une solution pour perfusion de hyaluronidase humaine recombinante et

– une solution pour perfusion d’immunoglobuline humaine normale.

1. Flacon contenant la hyaluronidase humaine recombinante

Hyaluronidase humaine recombinante, chlorure de sodium, phosphate de sodium, albumine humaine, acide éthylène-diamine-tétracétique (EDTA) disodique, chlorure de calcium et eau pour préparations injectables (teneur en sodium : voir aussi « Quelles sont les précautions à observer lors de l’utilisation dHyQvia ? »).

2. Flacon contenant l’immunoglobuline humaine normale 100 mg/ml

Un millilitre de la solution pour perfusion contient 100 mg d’immunoglobuline humaine normale dont au moins 98 % d’immunoglobuline G (IgG).

Le principe actif d’HyQvia est l’immunoglobuline humaine normale. Les autres excipients sont la glycine et de l’eau pour préparations injectables.

Ce médicament contient des traces d’immunoglobuline A (IgA) (140 microgrammes/ml au maximum, 37 microgrammes en moyenne).

Numéro d’autorisation

66’684 (Swissmedic)

Où obtenez-vous HyQvia ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, seulement sur ordonnance médicale.

Un emballage d’HyQvia 2,5 g/25 ml contient un flacon d’immunoglobuline humaine normale de 25 ml et un flacon d’hyaluronidase humaine recombinante de 1,25 ml.

Un emballage d’HyQvia 5 g/50 ml contient un flacon d’immunoglobuline humaine normale de 50 ml et un flacon d’hyaluronidase humaine recombinante de 2,5 ml.

Un emballage d’HyQvia 10 g/100 ml contient un flacon d’immunoglobuline humaine normale de 100 ml et un flacon d’hyaluronidase humaine recombinante de 5 ml.

Un emballage d’HyQvia 20 g/200 ml contient un flacon d’immunoglobuline humaine normale de 200 ml et un flacon d’hyaluronidase humaine recombinante de 10 ml.

Un emballage d’HyQvia 30 g/300 ml contient un flacon d’immunoglobuline humaine normale de 300 ml et un flacon d’hyaluronidase humaine recombinante de 15 ml.

Titulaire de l’autorisation

Takeda Pharma AG, 8152 Opfikon

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en décembre 2018 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch (site accédé par Creapharma.ch le 14.02.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament. La date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe ci-dessus).

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 27.05.2021
Publicité