Publicité

Ibu Sandoz® 400

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que Ibu Sandoz et quand doit-il être utilisé ?

Ibu Sandoz contient le principe actif ibuprofène. Celui-ci possède des propriétés analgésiques, antipyrétiques et anti-inflammatoires.

Ibu Sandoz ne doit être pris que pendant une courte période, soit au maximum 3 jours consécutifs, pour le traitement de:

– Douleurs articulaires et ligamentaires;

douleurs dorsales;

maux de tête;

maux de dents;

douleurs menstruelles;

– douleurs après blessures;

fièvre associée à des affections grippales.

Quand Ibu Sandoz ne doit-il pas être pris ?

– Si vous présentez une réaction allergique à l’un des composants de ce médicament ou si vous avez déjà présenté une réaction allergique cutanée ou une détresse respiratoire après la prise d’acide acétylsalicylique ou d’autres analgésiques ou anti-inflammatoires appelés médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens,

– si vous êtes enceinte ou si vous allaitez (voir également la rubrique «Ibu Sandoz peut-il être pris pendant la grossesse ou l’allaitement ?»),

– en cas d’ulcères gastriques et/ou duodénaux actifs ou de saignements gastro-intestinaux,

– en cas de maladies intestinales inflammatoires chroniques (maladie de Crohn, colite ulcéreuse),

– en cas d’insuffisance rénale ou hépatique sévère,

– en cas d’insuffisance cardiaque sévère,

– en cas de traitement de douleurs postopératoires après un pontage coronarien (ou utilisation d’une machine cœur-poumons),

– chez les enfants de moins de 12 ans. Son utilisation chez l’enfant de moins de 12 ans n’a pas été étudiée.

Quelles sont les précautions à observer lors de la prise d’Ibu Sandoz ?

Pendant le traitement avec Ibu Sandoz des ulcères, des muqueuses gastro-intestinales supérieures peuvent survenir ainsi que, rarement, des hémorragies ou dans des cas isolés, des perforations (perforation de l’estomac ou de l’intestin). Ces complications peuvent survenir à tout moment au cours du traitement, sans symptôme annonciateur. Pour réduire ce risque, il convient d’utiliser la dose efficace la plus faible pendant une durée de traitement aussi courte que possible. Prévenez votre médecin si vous souffrez de maux d’estomac dont vous soupçonnez qu’ils pourraient être liés à la prise de ce médicament.

Pour certains médicaments anti-douleur, qu’on appelle inhibiteurs de la COX-2, un plus grand risque d’infarctus du myocarde et d’AVC a été constaté en cas de traitement prolongé. Ce risque peut également être faiblement accru pour ibuprofène à une dose élevée (2400 mg/jour). Aucune augmentation de ce risque n’a été constatée en cas de posologie normale (maximum 1200 mg/jour).Si vous avez déjà eu un infarctus du myocarde, un accident vasculaire cérébral ou une thrombose veineuse, l’utilisation de doses élevées de Ibu Sandoz n’est plus recommandée.

– Ne dépassez ni la dose ni la durée de traitement recommandées et informez votre médecin si vous avez déjà eu un infarctus du myocarde, un accident vasculaire cérébral ou une thrombose veineuse ou si vous présentez des facteurs de risque importants (comme hypertension, diabète, hyperlipidémie, tabagisme). Votre médecin décidera si vous pouvez quand même prendre Ibu Sandoz et de la dose qui vous convient.

– Ibu Sandoz peut avoir une influence sur le fonctionnement de vos reins pouvant entraîner une augmentation de votre pression sanguine et/ou des accumulations de liquide (œdèmes). Si vous avez une maladie cardiaque ou rénale, si vous prenez des médicaments contre l’hypertension (p.ex. diurétique, inhibiteur de l’enzyme de conversion) ou en cas de fortes pertes de liquide, p.ex. fortes suées; veuillez en informer votre médecin.

– Ce médicament peut affecter les réactions, l’aptitude à la conduite et l’aptitude à utiliser des outils ou des machines. Cela vaut particulièrement pour la prise simultanée avec de l’alcool.

La prudence s’impose chez les patients ayant des antécédents d’ulcère gastrique ou duodénal, une insuffisance hépatique, rénale ou cardiaque, lors de troubles de la coagulation ainsi que chez les patients souffrant ou ayant souffert d’asthme, d’inflammation chronique de la muqueuse nasale (rhume chronique), d’affections allergiques ou de certaines affections rhumatismales (lupus érythémateux ou collagénoses).

En association avec un traitement par des médicaments à base d’ibuprofène, des réactions cutanées sévères ont été rapportées (dermatite exfoliative, syndrome de Stevens-Johnson, nécrolyse épidermique toxique, exanthème pustuleux aigu généralisé).

Le risque de telles réactions semble être le plus élevé au début du traitement. En cas d’éruptions cutanées, de lésions des muqueuses, de pustules ou d’autres signes d’allergie, vous devez arrêter Ibu Sandoz et consulter immédiatement un médecin car il pourrait s’agir des premiers signes d’une réaction cutanée très grave (voir rubrique «Quels effets secondaires Ibu Sandoz peut-il provoquer ?»).

Ibu Sandoz ne doit pas être utilisé si vous souffrez de la varicelle.

Veuillez informer votre médecin, votre pharmacien ou votre droguiste si vous avez été traité récemment à cause d’une interruption volontaire de grossesse. Informez votre médecin votre pharmacien ou votre droguiste, si vous êtes traité par des médicaments, tels que des médicaments anticoagulants (p.ex. de l’acide acétylsalicylique à faible dose), des diurétiques (qui augmentent le volume d’urine), des inhibiteurs de l’ECA ou des bêta-bloquants (préparations contre l’hypertension et l’insuffisance cardiaque), des antibiotiques, certains médicaments contre les infections fongiques (p.ex. le voriconazole ou le fluconazole), des immunosuppresseurs (préparations contre le rejet de greffe), un extrait végétal de Ginkgo biloba, des médicaments contre le diabète, contre le SIDA, contre l’épilepsie et la dépression. Des antirhumatismaux non stéroïdiens, comme l’ibuprofène, et les médicaments cités-ci dessus peuvent s’influencer mutuellement.

En particulier, il se peut que l’effet cardioprotecteur de l’acide acétylsalicylique à faible dose soit réduit lors d’un traitement au long cours par Ibu Sandoz.

L’acide acétylsalicylique ou les autres anti-douleurs ne doivent pas être pris de manière concomitante avec l’ibuprofène car cela peut augmenter le risque d’effets secondaires.

La consommation simultanée d’alcool peut renforcer des effets secondaires, en particulier ceux touchant le tractus gastro-intestinal ou le système nerveux central.

En cas d’utilisation prolongée d’antalgiques, des maux de tête peuvent survenir. Ne vous traitez pas avec une dose plus élevée du médicament et parlez-en plutôt à votre médecin ou à votre pharmacien.

Patients âgés

Chez les patients âgés, les effets secondaires sont fréquents après administration d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, en particulier des hémorragies et des perforations de l’estomac ou de l’intestin. Pour les patients âgés, une surveillance médicale très étroite est donc indispensable.

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par comprimé pelliculé, c.-à-d. qu’il est essentiellement «sans sodium».

Veuillez informer votre médecin, votre pharmacien ou votre droguiste si

– vous souffrez d’une autre maladie,

– vous êtes allergique ou

– vous prenez déjà d’autres médicaments en usage interne ou externe (même en automédication!).

Ibu Sandoz peut-il être pris pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Grossesse

Si vous êtes enceinte ou si vous planifiez une grossesse, ne prenez Ibu Sandoz qu’après avoir consulté votre médecin. Ibu Sandoz ne doit pas être pris pendant le dernier trimestre de la grossesse.

Allaitement

Ibu Sandoz ne devrait pas être pris pendant l’allaitement, sauf autorisation expresse de votre médecin.

Comment utiliser Ibu Sandoz ?

Adultes et adolescents de plus de 12 ans

Prendre 1 comprimé pelliculé pris avec beaucoup de liquide.

Les comprimés pelliculés peuvent être avalés entiers, ou fractionnés pour diviser la dose en deux ou faciliter leur prise.

Respecter un intervalle de six à huit heures entre chaque prise.

Dose journalière maximale

Ne prenez pas plus de 3 comprimés pelliculés d’Ibu Sandoz en l’espace de 24 heures, sauf sur prescription médicale.

En cas de douleurs pendant les règles, il est recommandé de débuter le traitement dès les premiers symptômes.

Ne prenez pas pendant plus de 3 jours, et uniquement pour traiter les symptômes mentionnés ci-dessus.

Si les troubles augmentent malgré la prise d’Ibu Sandoz ou si la zone douloureuse devient rouge ou tuméfiée, consultez votre médecin. Une maladie sérieuse pourrait en être la cause. De même, si les symptômes ne s’améliorent pas dans le 3 jours vous devriez consulter votre médecin afin d’en clarifier la cause.

Enfants de moins de 12 ans

Ibu Sandoz ne doit pas être utilisé chez les enfants de moins de 12 ans.

L’utilisation et l’innocuité d’Ibu Sandoz chez les enfants de moins de 12 ans n’ont pas été étudiées jusqu’à présent.

Patients âgés

Les patients âgés peuvent réagir de façon plus sensible aux médicaments que les jeunes adultes. Il est particulièrement important que les patients âgés informent immédiatement leur médecin d’effets secondaires éventuels.

Veuillez vous conformer au dosage figurant sur la notice d’emballage ou prescrit par votre médecin. Si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte, veuillez vous adresser à votre médecin ou à votre pharmacien ou à votre droguiste.

Quels effets secondaires Ibu Sandoz peut-il provoquer ?

La prise d’Ibu Sandoz peut provoquer les effets secondaires suivants, nécessitant, le cas échéant, un traitement médical, listés selon leur fréquence:

Fréquent (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 100)

– Troubles gastro-intestinaux tels que troubles digestifs, diarrhée, nausées, vomissements, constipation, douleurs de l’abdomen supérieur, ballonnements, selles goudronneuses, vomissements de sang, saignements gastro-intestinaux.

– Effets secondaires touchant le système nerveux central tels que diminution de la capacité de réaction (notamment en association avec de l’alcool), maux de tête et vertiges.

– Éruption cutanée aigüe.

Occasionnel (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 1000)

– Inflammation de la muqueuse nasale.

– Réactions d’hypersensibilité.

– Insomnie, anxiété.

– Troubles visuels (les troubles visuels sont habituellement réversibles à l’arrêt du traitement).

– Bourdonnements d’oreille, surdité, vertiges.

– Asthme, spasme des muscles des voies respiratoires et difficultés respiratoires; chez les patients présentant une insuffisance cardiaque, il existe un risque d’œdème aigu des poumons (eau dans les poumons).

– Fatigue.

Rare (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 10’000)

– Méningite aseptique (inflammation des méninges).

– Angine, fièvre élevée, gonflement des ganglions lymphatiques dans la région du cou.

– Réactions allergiques, symptômes d’un lupus érythémateux, anémie.

– Dépressions, états confusionnels.

– «Picotements» de la peau, somnolence.

– Trouble visuel ou faiblesse de la vue irréversible.

– Inflammation de la muqueuse de l’estomac, ulcères gastro-intestinaux, ulcérations de la muqueuse buccale, perforations gastro-intestinales.

– Hépatite, jaunisse, troubles de la fonction hépatique.

– Urticaire, démangeaisons, saignements dans la peau, gonflements de la peau et des muqueuses, sensibilité à la lumière.

– Différentes affections des reins telles que troubles de la fonction rénale avec accumulation d’eau dans les tissus pouvant aller jusqu’à une défaillance rénale.

– Gonflements généralisés.

Très rare (concerne moins d’un utilisateur sur 10’000)

– États psychotiques.

– Défaillance cardiaque, infarctus du myocarde.

– Hypertension artérielle.

– Inflammation du pancréas.

– Exacerbation d’une colite ou d’une maladie de Crohn.

– Défaillance hépatique.

– Réactions allergiques sévères de la peau avec formation de cloques et/ou de décollement de la peau sur une grande surface.

Fréquence inconnue

– Au début du traitement, éruption cutanée rouge squameuse disséminée, accompagnée de réactions cutanées bulleuses, de fièvre et de pustules, le plus souvent situées sur les plis cutanés, le tronc et les membres supérieurs (exanthème pustuleux aigu généralisé).

– Arrêtez l’utilisation d’Ibu Sandoz si vous développez de tels symptômes et consultez immédiatement un médecin (voir aussi la rubrique «Quelles sont les précautions à observer lors de la prise d’Ibu Sandoz ?».

Si vous remarquez des effets secondaires, veuillez en informer votre médecin, votre pharmacien ou votre droguiste. Ceci vaut en particulier pour les effets secondaires non mentionnés dans cette notice d’emballage.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur l’emballage.

Remarques concernant le stockage

Conserver dans l’emballage original, à température ambiante (15‒25°C) et hors de la portée des enfants.

Remarques complémentaires

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin, votre pharmacien ou votre droguiste, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Ibu Sandoz ?

Principes actifs

1 comprimé pelliculé Ibu Sandoz 400 contient 400 mg d’ibuprofène.

Excipients

Cellulose microcristalline, silice colloïdale, croscarmellose sodique, magnésium stéarate, hypromellose, macrogol 400, dioxyde de titane (E 171), talc.

Numéro d’autorisation

56298 (Swissmedic)

Où obtenez-vous Ibu Sandoz ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie et en droguerie, sans ordonnance médicale.

Ibu Sandoz 400: 10 comprimés pelliculés avec rainure de fragmentations (sécables) à 400 mg.

Titulaire de l’autorisation

Sandoz Pharmaceuticals SA, Risch; domicile: Rotkreuz

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en mars 2020 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch (site accédé par Creapharma.ch le 14.02.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament. La date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe ci-dessus).

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 14.02.2021
Publicité