Publicité

Inflamac®

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que l’Inflamac et quand doit-il être utilisé ?

Selon prescription du médecin.

Inflamac est un antirhumatismal non stéroïdien ayant des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques.

L’utilisation d’Inflamac soulage les symptômes de l’inflammation, comme la douleur et l’enflure, en bloquant la synthèse des molécules (prostaglandines) qui sont responsables de l’inflammation, de la douleur et de la fièvre. Mais il ne peut en éliminer les causes.

Inflamac est utilisé sur prescription médicale dans les cas suivants:

affections rhumatismales, par exemple arthroses, les inflammations et douleurs lors de crises de goutte, les états douloureux du dos et de la colonne cervicale, les rhumatismes des tissus mous, les inflammations et douleurs après une blessure (p.ex. entorse, élongation),et après une intervention chirurgicale (p.ex. orthopédique ou dentaire), les douleurs et inflammations en gynécologie, les crises de migraine (suppositoires seulement), des affections rhumatismales de l’enfant, traitement complémentaire lors de diverses infectieuses aiguës douloureuses, en particulier au niveau des oreilles, du nez et de la gorge.

Il ne faut pas employer Inflamac uniquement pour faire baisser la fièvre.

Si vous souffrez d’une maladie cardiaque ou avez des risques importants de maladie cardiaque, votre médecin réévaluera à intervalles réguliers la poursuite du traitement par Inflamac, en particulier si votre traitement dure plus de 4 semaines.

Quand Inflamac ne doit-il pas être utilisé ?

Inflamac ne doit pas être utilisé, si vous êtes allergique à l’un de ses composants ou si vous avez déjà développé une détresse respiratoire ou des réactions de la peau de type allergique, par example un gonflement du visage, des lèvres, de la langue, du cou et/ou des extrémités (signes d’un angioedème), après la prise d’acide acétylsalicylique ou d’autres médicaments antirhumatismaux  ou antidouleurs, qu’on appelle anti-inflammatoires non stéroïdiens ,durant le dernier trimestre de la grossesse, en cas d’ulcères actifs de l’estomac ou de l’intestin grêle (ulcères du duodénum), de saignements ou de perforations de l’estomac ou de l’intestin grêle ou encore de symptômes tels que sang dans les selles ou selles noires; en cas de maladies intestinales inflammatoires chroniques de l’intestin (maladie de Crohn, colite ulcéreuse), en cas de défaillance la fonction hépatique ou rénale, en cas en cas de diminution sévère du débit cardiaque, lors du traitement des douleurs suivant une opération de by-pass cardiaque (ou utilisation de la circulation extracorporelle), es suppositoires ne doivent pas être utilisés en cas  de rectite (d’inflammation de l’extrémité distale de l’intestin) (avec saignements et écoulements).

Si l’une de ces situations s’applique à votre cas, veuillez le signaler à votre médecin et ne prenez pas Inflamac. Votre médecin décidera si ce médicament vous convient.

En raison de leur teneur élevée en principe actif, les comprimés à 50 mg et les suppositoires à 50 ou 100 mg ne conviennent pas aux enfants de moins de 14 ans.

Les suppositoires Inflamac à 12,5 mg ne doivent pas être administrés aux enfants de moins de 1 an.

Si vous pensez être éventuellement allergique, demandez conseil à votre médecin.

Quelles sont les précautions à observer lors de l’utilisation de Inflamac ?

Le traitement avec Inflamac peut entraîner des ulcères, des saignements qui restent rares et exceptionnellement des perforations du tractus gastro-intestinal supérieur. Ces complications peuvent survenir à tout moment au cours du traitement, sans symptôme annonciateur. Pour réduire ce risque, votre médecin vous a prescrit la dose efficace la plus faible pendant une durée de traitement aussi courte que possible. Prévenez votre médecin si vous souffrez de maux d’estomac dont vous soupçonnez qu’ils pourraient être liés à la prise de ce médicament.

Il convient de faire preuve de prudence si vous souffrez d’une maladie du cœur ou des vaisseaux sanguins (maladies dites cardiovasculaires, notamment tension artérielle élevée non contrôlée, insuffisance cardiaque, maladie cardiaque ischémique ou maladie artérielle périphérique), car le traitement par Inflamac n’est généralement pas recommandé.

Il convient de faire preuve de prudence si vous avez subi récemment une opération gastro-intestinale ou qu’une telle opération est envisagée prochainement.

Si vous souffrez d’une maladie cardiovasculaire (voir ci-dessus) ou présentez des facteurs de risque importants comme une tension artérielle élevée, des taux de graisses sanguines anormalement élevés (cholestérol, triglycérides), un diabète ou si vous fumez et que votre médecin décide de vous prescrire Inflamac, vous ne devez pas dépasser une dose de 100 mg par jour si votre traitement dure plus de 4 semaines.

En général, il est important d’utiliser la dose minimale efficace de Inflamac permettant de soulager vos douleurs et/ou d’atténuer le gonflement, et le moins longtemps possible, pour réduire autant que possible vos risques d’effets secondaires cardiovasculaires.

Pour certains médicaments contre la douleur, les inhibiteurs COX-2, on a constaté, sous traitement à doses élevées et/ou à longue durée, une augmentation du risque d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral. On ne sait pas encore si cette augmentation du risque concerne aussi Inflamac. Si vous avez déjà souffert d’un infarctus du myocarde, d’un accident vasculaire cérébral ou d’un thrombose veineuse, ou si vous présentez des facteurs de risque comme de la tension artérielle élevée, du diabète sucré, des valeurs lipidiques élevées, du tabagisme, votre médecin décidera,  si vous pouvez quand même prendre Inflamac. Dans tous les cas, informez-en votre médecin.

La prise d’Inflamac peut altérer la fonction rénale, ce qui peut conduire à une élévation de la tension  artérielle et/ou   à des accumulations de liquide (œdèmes). Informez votre médecin si vous souffrez d’une maladie cardiaque ou rénale, si vous prenez des médicaments antihypertenseurs (par ex. des diurétiques, inhibiteurs de l’ECA) ou lors  de la perte d’une grande quantité de liquide, comme par exemple lors  des fortes transpirations.

Dans de très rares cas, les anti-inflammatoires, y compris l’Inflamac, peuvent provoquer de graves réactions au niveau de la peau (par ex. éruption cutanée). Le traitement par Inflamac doit être interrompu dès l’apparition des premiers signes d’une réaction de la peau, et votre médecin doit en être informé.

Ce médicament peut affecter les réactions, l’aptitude à la conduire et la capacité à utiliser des outils ou des machines!

De plus lors d’apparition de vertiges, troubles visuels ou d’autres troubles nerveux centraux, vous devez tout particulièrement renoncer à conduire un véhicule ou à utiliser des machines et vous devez contacter immédiatement votre médecin.

Par ailleurs , une prudence particulière est indiquée, si vous (ou votre enfant) prenez Inflamac en même temps que d’autres anti-inflammatoires (comme l’acide acétylsalicylique, les corticostéroïdes), des «fluidifiants du sang» (anticoagulants) ou des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) (antidépresseurs), si vous (ou votre enfant) êtes asthmatique ou souffrez du rhume des foins, (rhinite allergique saisonnière), vous souffrez de problèmes du foie ou des reins, vous présentez des troubles de la coagulation sanguine ou si vous avez d’autres problèmes de sang, y compris un problème hépatique rare connu sous le nom de porphyrie.

Si l’une de ces situations correspond à votre cas (ou à votre enfant), informez votre médecin avant de prendre ou d’utiliser Inflamac.

Si pendant l’utilisation d’ Inflamac, vous constatez des signes ou symptômes de problèmes du cœur ou des vaisseaux sanguins, par exemple douleurs thoraciques, souffle court, faiblesse ou troubles de l’élocution, contactez immédiatement votre médecin.

Veuillez informer Informez votre médecin ou votre pharmacien, si vous (ou votre enfant)

– souffrez d’une autre maladied’autres

– êtes allergique ou si

– vous prenez déjà d’autres médicaments (ou utilisez déjà d’autres médicaments en usage par voie interne ou externe) (même en automédication!),tout particulièrement si vous prenez un des médicaments suivants:

lithium ou inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine (ISRS) (pour le traitement de la dépression), digoxine (contre les problèmes cardiaques), diurétiques (destinés à augmenter le volume des urines), inhibiteurs de l’ECA ou bêtabloquants (contre l’hypertension artérielle et les problèmes cardiaques), autres anti-inflammatoires comme l’acide acétylsalicylique) ou l’ibuprofène, corticostéroïdes, médicaments destinés à fluidifier le sang (anticoagulants), médicaments (p.ex. metformine) utilisés pour le traitement du diabète, excepté l’insuline, méthotrexate (lors d’arthrite et de cancer), ciclosporine ou tacrolimus (en cas de transplantation d’organe), triméthoprime (un médicament utilisé pour le traitement d’infections des voies urinaires), antibiotiques du groupe des quinolones (médicaments employés en cas d’infections), ou voriconazole (un médicament utilisé pour le traitement d’infections fongiques), phénytoïne (un médicament utilisé pour le traitement des crises épileptiques), ou rifampicine (antibiotique utilisé pour le traitement d’infections bactériennes).

Inflamac peut atténuer les signes d’une infection (par ex. les céphalées ou une température corporelle élevée) et compliquer ainsi la mise en évidence et le traitement convenable de l’infection.

Dans de très rares cas, Inflamac peut provoquer de graves réactions allergiques (par ex. une éruption) peuvent survenir chez les patients traités par Inflamac ou également, par d’autres médicaments anti-inflammatoires. Informez donc immédiatement votre médecin si une telle réaction apparaît chez vous.

En cas de traitement prolongé par Inflamac (plus de 2-3 semaines), il est important de respecter les contrôles prévus par votre médecin.

La prudence s’impose chez les patients âgés, notamment chez les patients âgés fragiles ou d’un faible poids corporel, susceptibles de réagir de manière plus sensible aux effets d ‘Inflamac et qui ne devront donc prendre, par mesure de précaution, que la dose minimale efficace.

Inflamac peut-il être utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement?

Grossesse

Si vous êtes enceinte ou si vous envisagez une grossesse, vous ne pouvez prendre d’Inflamac qu’après en avoir discuit avec votre médecin. Inflamac ne doit pas être pris pendant le dernier trimestre de la grossesse.

Allaitement

Inflamac ne doit pas être pris pendant la période d’allaitement sauf en cas d’autorisation explicite par votre médecin.

Comment utiliser Inflamac ?

C’est le médecin qui fixe individuellement la posologie et le mode d’administration en fonction de l’indication, de l’âge et de la gravité des troubles. Veuillez suivre scrupuleusement les instructions du médecin. Ne dépassez pas la dose journalière recommandée ou la durée du traitement prescrite par votre médecin.

Si vous utilisez Inflamac pendant plus de quelques semaines, vous devez consulter régulièrement votre médecin pour vérifier que vous ne souffrez pas d’effets secondaires que vous n’auriez pas remarqués.

Adultes:

La dose journalière en début de traitement est généralement de 100 à 150 mg. Si l’atteinte est moins grave ou lors de traitement au long cours, 75 à 100 mg par jour suffisent la plupart du temps. La dose journalière est habituellement répartie en deux ou trois prises. Ne dépassez pas une dose maximale de 150 mg par jour. Pour éviter les douleurs nocturnes et/ou la raideur matinale, on peut aussi mettre 1 suppositoire à 100 mg pour la nuit et prendre 2 capsules à 25 mg ou 1 capsule à 50 mg pendant la journée.

En cas de règles douloureuses, commencez par une dose unique de 50 à 100 mg dès les premiers symptômes. Continuez avec 50 mg trois fois par jour au maximum, pendant quelques jours, si nécessaire.

Prendre les capsules d ‘Inflamac avec beaucoup de liquide de préférence avant les repas. Elles ne doivent pas être partagées ou mâchées.

En cas de migraine, vous pouvez utiliser les suppositoires Inflamac, conformément à la prescription de votre médecin. En règle générale, l’administration de 1 suppositoire à 100 mg dès les premiers signes de la crise migraineuse, est suffisante.

Vous devez enlever la feuille qui entoure le suppositoire et enfoncer ce dernier profondément dans le rectum (après avoir été à la selle).

Si la douleur persiste, vous pouvez appliquer un second suppositoire de 50 mg.

Si vous devez continuer le traitement les jours suivants, vous ne devrez pas dépasser une dose maximale de 150 mg par jour (p.ex. 3 suppositoires à 50 mg).

Enfants:

Il existe des suppositoires à 12,5 mg spécialement destinés aux enfants.

En général, les enfants reçoivent à partir de l’âge de 1 an 0,5 à 2 mg par kg de poids corporel par jour, répartis en 2 à 3 administrations (p.ex. 2 x 1 suppositoire pour enfants à 12,5 mg par jour, répartis en 2 à 3 administrations, pour un poids corporel de 10 kg).

Pour le traitement des affections rhumatismales durant l’enfance (p.ex. arthrite rhumatoïde juvénile), la dose journalière peut être portée à 3 mg par kg de poids corporel au maximum; la dose journalière devrait être répartie en plusieurs administrations.

Ne changez pas le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité de médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Quels effets secondaires Inflamac peut-il provoquer ?

La prise ou l’utilisation d’Inflamac peut provoquer les effets secondaires suivants:

Fréquent (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 100):

Maux de tête, torpeur, vertiges, nausées, vomissements, diarrhées, maux de ventre et d’estomac, flatulences, diminution de l’appétit, éruption cutanée, accumulation de liquide, œdèmes, élévation de la tension artérielle; irritation locale (suppositoires), modifications de la fonction hépatique (par ex. élévation du taux d’enzymes hépatiques dans le sang).

Occasionnel (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 1000):

En particulier lors de la prise d’une dose quotidienne élevée (150 mg) sur une période prolongée: douleurs soudaines et oppressives thoracique (signes d’infarctus du muscle cardiaque et d’attaque cardiaque); dyspnée, difficultés à respirer en position couchée, gonflement des pieds ou des jambes (signes d’insuffisance cardiaque).

Rare (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 10’000):

Réactions d’hypersensibilité avec gonflement du visage, de la bouche, des membres (pouvant aller jusqu’à la chute de tension et le choc), asthme, somnolence, problèmes gastro-intestinaux (très rarement vomissements sanglants, sang dans les selles), inflammations et ulcères du tube digestif, vomissements de sang, diarrhées sanglantes, rectite (suppositoires), troubles de la fonction hépatique, inflammation du foie, jaunisse (très rarement défaillance hépatique), urticaire et, à une fréquence inconnue, apparition soudaine de douleurs thoraciques et de réactions allergiques (signes d’un syndrome de Kounis).

Très rare (concerne moins d’un utilisateur sur 10’000):

Atérations de la formule sanguine, saignements inhabituels, épanchements sanguins, problèmes psychiques (y compris insomnie, irritabilité), troubles de la sensibilité, troubles de la mémoire, crampes, anxiété, tremblements, altération du goût, troubles ou diminution de la vue*, acouphènes, diminution de l’ouïe, raideur de nuque, élévation de la tension artérielle, inflammation des vaisseaux, des poumons et du colon, aggravation des hémorroïdes parfois avec saignement (suppositoires), constipation, inflammation du pancréas, de la muqueuse buccale, de la langue, eczéma, démangeaisons, rougeur inflammatoire de la peau, chute des cheveux, saignement de la peau, problèmes rénaux aigus, sang dans l’urine, saignement provenant d’hémorroïdes (seulement suppositoires).

*Trouble de la vue: si vous présentez un trouble de la vue au cours du traitement par Inflamac, contactez votre médecin. Un examen ophtalmologique peut être envisagé pour exclure d’autres causes.

Informez votre médecin si vous observez un de ces effets indésirables.

Si vous remarquez des effets secondaires, veuillez en informer votre médecin, votre pharmacien.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP.» sur le récipient.

Remarques concernant le stockage

Conserver à température ambiante (15-25 °C) et hors de la portée des enfants.

Remarques complémentaires

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Inflamac ?

Principes actifs

1 capsule contient 25 ou 50 mg de diclofénac de sodium.

1 suppositoire contient 12,5 ou 50 ou 100 mg de diclofénac de sodium.

Excipients

Capsule: colorant E 127 (érythrosine), l’agent conservateur E 200 (acide sorbique), ainsi que d’autres excipients.

Numéro d’autorisation

47314, 47315 (Swissmedic).

Où obtenez-vous Inflamac ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, seulement sur ordonnance médicale.

Capsules 25: emballages à 30 et 100 capsules.

Capsules 50: emballages à 20 et 100 capsules.

Suppositoires 12,5, 50, 100: emballages à 10 suppositoires.

Titulaire de l’autorisation

Spirig HealthCare SA, 4622 Egerkingen.

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en décembre 2019 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch
Remarques :
– L’équipe de Creapharma.ch a copié à la main le contenu de Swissmedicinfo le 16.02.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament, la date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe en gras juste ci-dessus.
– Comme information interne à Creapharma.ch, il s’agit de la 1ère mise à jour de cette page depuis le lancement début 2021 de cette rubrique.
– Swissmedicinfo informe via son site Internet les médicaments mis à jour (via rubrique “Textes modifiés”). Creapharma.ch s’engage dans un délai maximum de 30 jours à mettre à jour chaque page médicament provenant de Swissmedicinfo (rubrique Informations destinées aux patients). Cela signifie que pendant quelques jours cette page ne puisse pas être 100% mise à jour. Pour une information toujours mise à jour (actuelle), consultez directement le site Swissmedicinfo.

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 01.06.2021

Publicité