Publicité

Inflamac® 50 rapide

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que Inflamac 50 rapide et quand est-il utilisé ?

Inflamac 50 rapide contient le sel potassique du diclofénac, un composé non stéroïdien qui se caractérise par ses propriétés analgésiques et anti-inflammatoires.

La prise d’Inflamac 50 rapide soulage les symptômes d’une inflammation tels que douleur et gonflement en bloquant la synthèse des molécules (prostaglandines) responsables de l’inflammation, de la douleur et de la fièvre. Ce médicament ne peut cependant pas en soigner les causes.

L’effet du médicament se manifeste en l’espace de 30 minutes. Inflamac 50 rapide est utilisé sur prescription médicale dans le traitement de courte durée (maximum 1 semaine) des affections aiguës suivantes, dans les cas où un effet rapide est recherché:

– inflammations et douleurs après une blessure (p.ex. entorse, élongations),

– inflammations et douleurs après une intervention chirurgicale orthopédique ou dentaire,

– douleurs et inflammations en gynécologie,

– crises de migraine avec ou sans aura,

syndromes douloureux du dos et des cervicales,

rhumatisme extra-articulaire,

– ainsi que traitement complémentaire lors de diverses infections aiguës douloureuses, en particulier au niveau des oreilles, du nez et de la gorge.

Il ne faut pas employer Inflamac 50 rapide uniquement pour faire baisser la fièvre.

Si vous souffrez d’une maladie cardiaque ou présentez des risques importants de maladie cardiaque, votre médecin évaluera régulièrement la nécessité de poursuivre le traitement au Inflamac 50 rapide, notamment lorsque le traitement dure plus de 4 semaines.

Quand Inflamac 50 rapide ne doit-il pas être pris ?

Inflamac 50 rapide ne doit pas être utilisé:

– si vous êtes allergique à l’un des composants ou avez présenté des difficultés respiratoires ou des réactions cutanées de type allergique après la prise d’acide acétylsalicylique ou d’autres médicaments anti-douleur ou antirhumatismaux appelés anti-inflammatoires non stéroïdiens, par exemple un gonflement du visage, des lèvres, de la langue, du cou et/ou des extrémités (signes d’un angioedème),

– durant le 3ème trimestre de la grossesse,

– en cas d’ulcères de l’estomac et/ou de l’intestin grêle (ulcères duodénaux), de saignements ou de perforation gastro-intestinaux ou de symptômes tels que du sang dans les selles ou des selles noires,

– en cas d’inflammations intestinales chroniques comme la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse,

– en cas de défaillance hépatique ou rénale,

– en cas d’insuffisance cardiaque sévère,

– pour le traitement des douleurs après un pontage coronarien au niveau du cœur (ou de l’utilisation d’une circulation extracorporelle),

– chez les enfants de moins de 14 ans.

Si l’une de ces situations s’applique à votre cas, veuillez le signaler à votre médecin et ne prenez pas Inflamac 50 rapide. Votre médecin décidera si ce médicament vous convient.

Si vous pensez être éventuellement allergique à ce produit, consultez votre médecin.

Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de Inflamac 50 rapide ?

Durant le traitement par Inflamac 50 rapide, il est possible de voir apparaître des ulcères au niveau de la muqueuse du tractus gastro-intestinal supérieur, rarement des hémorragies ou, dans des cas isolés, des perforations (gastriques ou intestinales). Ces complications peuvent survenir n’importe quand durant le traitement, sans aucun signe d’alarme. Afin de réduire ce risque au maximum, votre médecin vous prescrit la dose minimale efficace pour la durée de traitement la plus courte possible. Adressez-vous à votre médecin si vous avez des douleurs gastriques que vous supposez être en relation avec la prise du médicament.

La prudence est de mise lorsque vous souffrez d’une maladie cardiaque ou des vaisseaux sanguins (maladie dite cardiovasculaire, y compris l’hypertension artérielle incontrôlée, l’insuffisance cardiaque, une maladie cardiaque ischémique avérée ou une maladie artérielle périphérique) car le traitement à l’Inflamac 50 rapide n’est généralement pas recommandé.

Si vous souffrez d’une maladie cardiovasculaire (voir ci-dessus) ou présentez des facteurs de risques significatifs tels qu’une tension artérielle élevée, un taux lipidique anormalement élevé (cholestérol, triglycéride), si vous êtes diabétique ou fumeur et que votre médecin décide de vous prescrire Inflamac 50 rapide, vous ne devez pas augmenter la dose à plus de 100 mg/jour lorsque le traitement dure plus de 4 semaines.

De manière générale, il est important d’utiliser la dose d’Inflamac 50 rapide la plus faible permettant d’atténuer vos douleurs et/ou gonflements et ce, pendant la durée la plus courte possible afin de réduire autant que possible les risques d’effets indésirables de nature cardiovasculaire.

Pour certains médicaments contre la douleur, les inhibiteurs COX-2, on a constaté, sous traitement à doses élevées et/ou à longue durée, une augmentation du risque d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral. On ne sait pas encore si cette augmentation de risque concerne aussi Inflamac 50 rapide. Si vous avez déjà souffert d’un infarctus du myocarde, d’un accident vasculaire cérébral ou d’une thrombose veineuse ou si vous présentez des facteurs de risque comme de la tension artérielle élevée, du diabète sucré, des valeurs lipidiques élevées, du tabagisme, votre médecin décidera si vous pouvez quand même prendre Inflamac 50 rapide. Dans tous les cas, informez-en votre médecin.

La prise d’Inflamac 50 rapide peut altérer la fonction rénale, ce qui peut conduire à une élévation de la tension artérielle et/ou à des accumulations de liquide (œdèmes). Informez votre médecin si vous souffrez d’une maladie cardiaque ou rénale, si vous prenez des médicaments anti-hypertenseurs (par ex. des diurétiques, inhibiteurs de l’ECA) ou lors de la perte d’une grande quantité de liquide, comme par exemple lors de fortes transpirations.

Dans de très rares cas, des anti-inflammatoires (dont Inflamac) peuvent déclencher des réactions cutanées sévères (p.ex. une éruption cutanée). Aux premiers signes d’une réaction cutanée, vous devez arrêter le traitement par Inflamac et aviser votre médecin.

Ce médicament peut affecter les réactions, l’aptitude à la conduite et l’aptitude à utiliser des outils ou des machines!

Vous devez tout particulièrement renoncer à conduire un véhicule ou à utiliser des machines et devez contacter immédiatement votre médecin lors d’apparition de vertiges, troubles visuels ou d’autres troubles nerveux centraux.

En outre, une prudence particulière est indiquée lors de la prise de Inflamac 50 rapide en même temps que d’autres anti-inflammatoires (comme l’acide acétylsalicylique, les corticostéroïdes), des «fluidifiants du sang» (anticoagulants) ou des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (ISRS) (anti-dépresseurs), si vous êtes asthmatique ou souffrez du rhume des foins (rhinite allergique saisonnière), vous souffrez d’une maladie hépatique ou rénale, vous présentez des troubles de la coagulation sanguine ou si vous avez d’autres problèmes avec le sang, y compris un problème hépatique rare connu sous le nom de porphyrie.

Si l’une de ces situations correspond à votre cas, informez votre médecin avant de prendre Inflamac 50 rapide.

Si lors du traitement a l’Inflamac 50 rapide, des signes ou symptômes quelconques de difficultés au niveau du cœur ou des vaisseaux sanguins tels que des douleurs thoraciques, une dyspnée, des faiblesses ou une parole altérée se manifestent, contactez immédiatement votre médecin.

Informez votre médecin ou votre pharmacien, si

– vous souffrez d’autres maladies,

– vous êtes allergique ou si

– vous prenez d’autres médicaments par voie interne ou externe (même en automédication!),

en particulier si vous prenez un des médicaments suivants:

du lithium ou un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine (ISRS),(médicaments pour le traitement de la dépression), de la digoxine (médicament contre les problèmes cardiaques), des diurétiques (médicaments destinés à augmenter le volume des urines), des inhibiteurs de l’ECA ou des bêtabloquants (médicaments contre l’hypertension artérielle et les problèmes cardiaques), d’autres anti-inflammatoires, comme l’acide acétylsalicylique ou l’ibuprofène, des corticostéroïdes, des médicaments destinés à fluidifier le sang (anticoagulants), des médicaments (p.ex. metformine) utilisés pour le traitement du diabète, excepté l’insuline, du méthotrexate (lors d’arthrite et de cancer), de la ciclosporine ou du tacrolimus (en cas de transplantation d’organe), du triméthoprime (en cas d’infections urinaires), des antibiotiques du groupe des quinolones (certains médicaments employés en cas d’infections), du voriconazole (un médicament utilisé pour le traitement d’infections fongiques), phénytoïne (un médicament utilisé pour le traitement des crises épileptiques) ou rifampicine (antibiotique utilisier pour le traitement d’infections bactéeriennes).

Inflamac 50 rapide peut atténuer les signes d’une infection (par ex. les céphalées ou une température corporelle élevée) et compliquer ainsi la mise en évidence et le traitement convenable de l’infection.

Dans de très rares cas, de graves réactions allergiques (par ex. une éruption) peuvent survenir chez les patients traités par Inflamac 50 rapide ou également par d’autres médicaments anti-inflammatoires. Informez donc immédiatement votre médecin si une telle réaction apparaît chez vous.

La prudence s’impose chez les patients âgés, notamment chez les patients âgés fragiles ou d’un faible poids corporel, susceptibles de réagir de manière plus sensible aux effets d’Inflamac ou Inflamac 50 rapide et qui ne devront donc prendre, par mesure de précaution, que la dose minimale efficace.

Les comprimés pelliculés d’Inflamac 50 rapide contiennent du saccharose. Si vous savez que vous avez une intolérance à certains sucres, informez-en votre médecin avant de prendre le médicament.

Inflamac 50 rapide peut-il être pris pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Grossesse

Si vous êtes enceinte ou si vous envisagez une grossesse, vous ne pouvez prendre Inflamac qu’après en avoir discuté avec votre médecin. Inflamac 50 rapide ne doit pas être pris pendant le dernier trimestre de la grossesse.

Allaitement

Inflamac 50 rapide ne doit pas être pris pendant la période d’allaitement sauf en cas d’autorisation explicite par votre médecin.

Comment utiliser Inflamac 50 rapide ?

C’est le médecin qui fixe individuellement la posologie et le mode d’administration en fonction de la gravité des troubles. Il est important que vous suiviez scrupuleusement les indications de votre médecin. Ne dépassez pas la dose journalière recommandée ou la durée du traitement fixée par votre médecin.

Si vous prenez du Inflamac 50 rapide pendant plus de quelques semaines, faites-vous suivre régulièrement par votre médecin pour être certain/e que vous ne souffrez pas d’effets indésirables cachés.

Adultes: 100 à 150 mg par jour. Si l’atteinte est moins grave ou chez les adolescents de plus de 14 ans, 50 à 100 mg par jour suffisent la plupart du temps. La dose totale journalière doit être répartie en 2 ou 3 prises. Ne dépassez pas une dose maximale de 150 mg par jour.

En cas de règles douloureuses commencez avec une dose unique de 50 mg dès les premiers symptômes. Continuez avec 50 mg trois fois par jour au maximum, pendant quelques jours si nécessaire. En cas de crises de migraines commencez par un comprimé pelliculé d’Inflamac 50 rapide à 50 mg dès que vous ressentez les premiers signes avant-coureurs d’une crise. Si après env. 2 heures, l’effet calmant sur la douleur n’est pas suffisant, vous pouvez prendre un deuxième comprimé pelliculé d’Inflamac 50 rapide à 50 mg. Si nécessaire, vous pouvez renouveler cette dose de 50 mg, à intervalles de 4-6 heures, pour autant que vous ne dépassiez pas 150 mg (3 comprimé pelliculés à 50 mg) par 24 heures.

Inflamac 50 rapide ne peut être utilisé pour le traitement de la migraine chez l’enfant et l’adolescent de moins de 14 ans.

Prendre les comprimé pelliculés de Inflamac 50 rapide avec beaucoup de liquide de préférence avant les repas ou à jeun; elles ne doivent pas être partagées ou mâchées.

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’effet du médicament est trop faible ou au contraire trop fort.

Quels effets secondaires Inflamac 50 rapide peut-il provoquer ?

La prise d’Inflamac peut provoquer les effets secondaires suivants:

Des effets secondaires fréquents sont: céphalées, état stuporeux, vertiges, nausées, vomissements, diarrhées, troubles gastriques, douleurs abdominales, ballonnement, diminution de l’appétit, éruption cutanée, rétention de liquide, gonflements, tension artérielle élevée, altération de la fonction hépatique (p.ex. augmentation de la concentration des enzymes hépatiques dans le sang).

Occasionnellement, en particulier lors de la prise d’une dose quotidienne élevée (150 mg) pendant une durée prolongée: douleurs thoraciques soudaines et oppressantes (signes d’infarctus du myocarde et crise cardiaque); dyspnée, difficultés respiratoires en position couchée, gonflement des pieds ou des jambes (signes de faiblesse cardiaque).

Des effets secondaires rares sont: réactions d’hypersensibilité avec gonflement du visage, de la bouche, des membres (pouvant aller jusqu’à une chute de tension et un état de choc), asthme, somnolence, inflammations et ulcères gastro-intestinaux, vomissements sanglants, diarrhées sanglantes, troubles de la fonction hépatique, inflammation hépatique, ictère (très rarement, défaillance hépatique), urticaire et, à une fréquence inconnue, apparition soudaine de douleurs thoraciques et de réactions allergiques (signes d’un syndrome de Kounis).

Des effets secondaires très rares sont: modification de la formule sanguine, saignement inhabituel ou épanchement sanguin (hématomes), problèmes psychiques (y compris irritabilité, insomnies), troubles de la sensibilité, troubles de la mémoire, crampes, anxiété, tremblements, altérations du goût, troubles de la vue, faiblesse de la vue, bourdonnements d’oreille, diminution de l’audition, raideur de la nuque, inflammation vasculaire, pulmonaire ou colorectale, constipation, pancréatite, inflammation de la muqueuse buccale et de la langue, eczéma, démangeaisons, rougeur cutanée inflammatoire, chute des cheveux, hémorragie cutanée, problèmes rénaux aigus, sang dans l’urine.

* Trouble de la vue: si vous présentez une baisse de la vue au cours du traitement par Inflamac 50 rapide, contactez votre médecin. Un examen ophtalmologique peut être envisagé pour exclure d’autres causes.

Informez immédiatement votre médecin si un de ces symptômes apparaît chez vous.

Informez votre médecin si vous observez un de ces effets indésirables.

Si vous remarquez d’autres effets secondaires qui ne sont pas décrits ici, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

A quoi faut-il encore faire attention ?

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP.» sur le récipient.

Conserver les comprimés pelliculés à l’abri de l’humidité, à température ambiante (15-25 °C) et hors de la portée des enfants.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Inflamac 50 rapide ?

comprimé pelliculé contient 50 mg de diclofénac de potassium ainsi que des excipients.

Numéro d’autorisation

55926 (Swissmedic).

Où obtenez-vous Inflamac 50 rapide ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, sur ordonnance médicale uniquement.

Comprimés pelliculés à 50 mg: 10 et 20.

Titulaire de l’autorisation

Spirig HealthCare SA, 4622 Egerkingen

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en septembre 2018 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch (site accédé par Creapharma.ch le 16.02.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament. La date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe ci-dessus).

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 16.02.2021

Publicité