Publicité

Metrolag® comprimés

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que le Metrolag et quand doit-il être utilisé ?

Le Metrolag contient une substance active agissant sur les infections causées tant par des bactéries que par des organismes unicellulaires. Les agents infectieux que le Metrolag combat vivent dans les milieux pauvres ou exempts d’oxygène, et leurs cibles privilégiées sont les organes génitaux ou le système gastro-intestinal.

Le Metrolag doit être pris exclusivement sur ordonnance médicale.

Votre médecin vous prescrira des comprimés de Metrolag, en présence d’une des affections suivantes: infection génitale à Gardnerella (vaginite non-spécifique) ou à Trichomonas; infection du système digestif par des Lamblia; infection du système digestif ou du foie par des amibes; infection provoquée par des bactéries vivant en milieu pauvre ou exempt d’oxygène (bactéries anaérobes).

De quoi faut-il tenir compte en dehors du traitement ?

Il peut arriver que le Metrolag colore les urines en brun.

Les infections de la sphère génito-urinaire sont des maladies transmissibles. Une hygiène stricte est donc recommandée pour éviter des réinfections. Renseignez-vous aussi au sujet d’un éventuel traitement de votre partenaire.

N’oubliez pas que ce médicament vous a été prescrit par votre médecin pour le traitement de votre maladie actuelle.

Le Metrolag n’agit pas contre tous les microorganismes qu’induisent des infections. L’utilisation d’un médicament non approprié ou mal dosé peut conduire à des complications. Ce médicament ne doit donc pas être utilisé pour le traitement d’autres maladies et d’autres personnes. Lors d’une récidive, il est important de ne pas prendre le médicament sans nouvelle consultation de votre médecin.

Quand le Metrolag ne doit-il pas être utilisé ?

Les personnes allergiques à la substance active du Metrolag ou à des substances chimiquement apparentées doivent s’abstenir d’utiliser ce produit (substance active = métronidazole; famille chimique = dérivés de l’imidazole).

Quelles sont les précautions à observer lors de l’utilisation du Metrolag ?

Pendant le traitement par Metrolag, ainsi que le jour après, il est recommandé de renoncer à la consommation de boissons alcoolisées ou à des médicaments contenant de l’alcool, car l’absorption simultanée de ces deux produits entraîne des vomissements et des crampes abdominales (« effet antabuse »). Ne prenez pas de Metrolag en même temps que le médicament Antabus®.

Ce médicament peut affecter les réactions, l’aptitude à la conduite et l’aptitude à utiliser des outils ou des machines. En cas de signes d’effets secondaires tels que confusion, vertige, hallucinations, crampes, troubles visuels transitoires ainsi qu’en cas de troubles de la coordination de mouvement, vous ne devez pas conduire un véhicule ni servir des machines ou des outils.

Si le traitement avec Metrolag est lié à une infection des organes génitaux, des relations sexuelles sont à éviter pendant la durée du traitement.

Lors d’occurrence d’effets secondaires (cf. section « Quels effets indésirables Metrolag peut-il avoir ?», il est indispensable de vous rendre chez votre médecin ou votre pharmacien.

Une surveillance médicale régulière est nécessaire pour tout traitement de plus de 10 jours ainsi en cas de prise de hautes doses et lors de troubles de la formule hématologique.

Metrolag peut potentialiser l’effet de différents médicaments, comme certains anticoagulants et la ciclosporine.

Les médicaments contre l’épilepsie peuvent diminuer l’efficacité de Metrolag (phenytoïne, phenobarbital). D’autres médicaments peuvent augmenter l’activité de Metrolag (entre autre cimetidine, un médicament contre l’hyperacidité gastrique).

On a observé des effets indésirables chez des patients ayant reçu simultanément du lithium et du métronidazole. C’est pourquoi un traitement au lithium doit être réduit ou interrompu avant d’administrer du métronidazole. Toute poursuite de traitement doit être strictement contrôlée par votre médecin.

Des troubles du système nerveux central et périphérique peuvent s’aggraver lors du traitement avec Metrolag.

Veuillez informer votre médecin si vous souffrez d’une maladie hépatique grave ou si vous êtes atteints du syndrome de Cockayne. Des cas de toxicité hépatique sévère ou d’insuffisance hépatique aiguë, y compris des cas avec une issue fatale, chez des patients atteints du syndrome de Cockayne ont été rapportés avec des produits contenant du métronidazole.

Si vous êtes atteints du syndrome de Cockayne, votre médecin doit fréquemment surveiller votre fonction hépatique pendant votre traitement par métronidazole et après le traitement.

Informez votre médecin immédiatement et arrêtez de prendre le métronidazole si vous présentez les symptômes suivants : douleur abdominale, anorexie, nausées, vomissements, fièvre, malaise, fatigue, jaunisse, urines foncées, selles de couleur mastic ou démangeaisons.

Des cas de réactions cutanées sévères et pouvant potentiellement mettre la vie en danger ont été rapportés. Si vous développez des éruptions cutanées avec des bulles ou avec décollement de la peau pouvant s’étendre à tout le corps ou des cloques sur la peau, en particulier autour des lèvres, des yeux, de la bouche, du nez et des organes génitaux, potentiellement accompagné de fièvre, arrêtez votre traitement avec Metrolag et prévenez immédiatement votre médecin.

Dans ce cas, le traitement avec métronidazole ne doit plus jamais être utilisé.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien, si vous souffrez d’une autre maladie, vous êtes allergiques, vous prenez déjà d’autres médicaments en usage interne ou externe (même en automédication)!.

Le Metrolag peut-il être utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Aucune étude scientifique systématique n’a été effectuée. La sécurité d’une utilisation du Metrolag pendant la grossesse n’est pas suffisamment confirmée. L’utilisation durant les trois premiers mois de grossesse est contre-indiquée. Le Metrolag ne doit pas être employé durant le deuxième et le troisième trimestre de la grossesse, sauf exclusivement en cas  d’ordonnance médicale.

Un allaitement doit être évité durant l’utilisation du Metrolag (jusqu’à 24 heures après la dernière utilisation du Metrolag).

Comment utiliser le Metrolag ?

Votre médecin fixe la dose et la durée du traitement selon le germe infectieux incriminé.

Posologie usuel:

1. Infection à Gardnerella vaginalis: Deux schémas thérapeutiques différents sont possibles: soit un comprimé de 500 mg 2-3 fois par jour pendant 5-7 jours soit une première prise de 4 comprimés de 500 mg pris simultanément le premier jour, suivie d’une seconde prise de 4 comprimés à 500 mg au 3ème jour de traitement. Le même traitement est à recommander pour le partenaire.

2. Infection à Trichomonas: Deux schémas thérapeutiques différents sont possibles: Traitement par dose unique: 4 comprimés de 500 mg pris simultanément, de préférence au coucher, ou  cure de 10 jour: un comprimé à 250 mg matin et soir pendant 10 jours. La même dose est recommandée pour le partenaire.

3. Infection à Lamblia: cure pendant 5 jours consécutifs. Adultes: 3 x 1 comprimé à 250 mg par jour. Enfants: 15 mg de métronidazol par kg de poids corporel par jour répartis en 3 prises. Les comprimés peuvent être utilisés chez les enfants s’ils sont capables d’avaler un comprimé et s’ils ont un poids corporel d’au moins 50 kg. En cas de nécessité, le médecin peut ordonner une seconde cure après 8 jours d’interruption.

4. Amibiase: Adultes: un comprimé de 500 mg 3-4 fois par jour. Enfants: 40 mg par kg de poids et par jour répartis en 3- 4 prises.  Les comprimés peuvent être utilisés chez les enfants s’ils sont capables d’avaler un comprimé et s’ils ont un poids corporel d’au moins 19 kg. Durée du traitement: 7-10 jours en cas d’affection aiguë.

5. Infection par des bactéries anaérobes: 1 comprimé à 500 mg trois fois par jour pendant au moins 10 jours.

Un traitement antibiotique commencé doit être poursuivi aussi longtemps que le médecin l’a prescrit. Les symptômes disparaissent souvent avant que l’infection elle-même ne soit complètement guérie. Une durée insuffisante, ou un arrêt prématuré du traitement peuvent entraîner une réapparition de l’infection.

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien, lorsque vous pensez que l’efficacité de votre médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Quels effets secondaires Metrolag peut-il provoquer  ?

La prise ou l’utilisation de Metrolag peut provoquer les effets secondaires suivants :

Les troubles gastro-intestinaux légers avec nausées, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales, troubles du goût, manque d’appétit et anorexie sont fréquents.

La survenue d’une inflammation de la muqueuse orale est rare.

Veuillez-vous rendre immédiatement chez votre médecin ou votre pharmacien si vous constatez une diarrhée grave et persistante.

Des réactions d’hypersensibilités telles que prurit, éruption cutanée, urticaire, rougeur de la peau avec sensation de la chaleur, fièvre peuvent apparaître et très rarement des réactions allergiques graves avec tuméfactions du visage, de la langue ou du larynx et des palpitations, une dyspnée et une chute de la tension artérielle (jusqu’au choc et au collapsus). Il faut avertir immédiatement le médecin si vous observez de telles réactions d’hypersensibilité.

On observe fréquemmentdes maux de tête et des vertiges prurit.

Rarement, une humeur dépressive, une dépression, une insomnie, une faiblesse, des troubles de la sensibilité tels que sentiment de surdité allant très rarement jusqu’à la perte de l’audition et tintement, ou fourmillement et des troubles de la coordination de mouvement.

Veuillez consulter votre médecin en cas d’observation d’humeur dépressive. Des troubles visuels transitoires (p.ex. diplopie, myopie), des hallucinations et des crampes diffuses peuvent survenir très rarement. Informez immédiatement votre médecin si vous observez de tels effets secondaires.

Des valeurs anormales de la fonction hépatique ont pu être mesurées très rarement. Très rarement on a observé une pancréatite ou une hépatite choléstatique. Veuillez informer immédiatement votre médecin si vous observez des coliques, une nausée, des vomissements ou une jaunisse (coloration en jaune de la peau et des yeux).

Des cas de réactions cutanées sévères et pouvant potentiellement mettre la vie en danger) ont été rapportés. Si vous développez des éruptions cutanées avec des bulles ou avec décollement de la peau pouvant s’étendre à tout le corps ou des cloques sur la peau, en particulier autour des lèvres, des yeux, de la bouche, du nez et des organes génitaux, potentiellement accompagné de fièvre, arrêtez votre traitement avec Metrolag et prévenez immédiatement votre médecin.

Peuvent apparaitre une décoloration de la langue dans le cas d’une prolifération fongique, une sensation de langue pâteuse, une nécrose de la peau localisée.

Rarement, une cystite, des difficultés à la miction, une incontinence urinaire et une mycose dans la région génitale peuvent apparaître.

Si vous remarquez d’autres effets secondaires, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

A quoi faut-il encore faire attention ?

Le Metrolag ne peut être utilisé au-delà de la date imprimée sur le flacon avec la mention «EXP».

Le médicament est à conserver dans son emballage original à température ambiante (15-25 °C), hors de portée des enfants.

A la fin du traitement, rapportez l’emballage entamé à votre médecin ou à votre pharmacien qui s’occuperont de son élimination.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux représentants des professions médicales.

Que contient le Metrolag ?

La substance active du Metrolag est le métronidazole. Le Metrolag est disponible sous forme de comprimés à 250 ou à 500 mg.

Numéro d’autorisation

40’215 (Swissmedic).

Où obtenez-vous le Metrolag ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, uniquement sur ordonnance médicale.

Comprimés à 250 mg: 20; 100

Comprimés à 500 mg: 8 , 24 et 100.

Titulaire de l’autorisation

Lagap SA, CH – 6943 VEZIA

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en septembre 2019par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch (site accédé par Creapharma.ch le 08.03.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament. La date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe ci-dessus).

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 08.03.2021

Publicité