Publicité

Revolade® comprimés pelliculés

Information destinée aux patients en Suisse

Revolade stimule la moelle osseuse (partie de l’os qui forme les cellules sanguines) à produire plus de plaquettes sanguines. Les mises en garde et précautions décrites dans les chapitres suivants reposent sur les effets secondaires observés ou théoriques de médicaments ayant un mode d’action de ce type.

Qu’est-ce que Revolade et quand doit-il être utilisé ?

Revolade contient comme principe actif l’eltrombopag qui fait partie du groupe des agonistes du récepteur de la thrombopoïétine. Revolade stimule la moelle osseuse (partie de l’os qui fabrique les cellules sanguines) à produire plus de plaquettes sanguines. Revolade est un médicament qui peut aider à augmenter le nombre de plaquettes sanguines (thrombocytes), un type de cellules sanguines qui aident à réduire ou à empêcher les hémorragies.

Revolade peut être utilisé pour traiter les adultes atteints d’un trouble hémorragique appelé purpura thrombopénique idiopathique (ou purpura thrombopénique auto-immun) (PTI).

Revolade peut aussi être utilisé chez les enfants à partir de 6 ans atteints d’un trouble hémorragique appelé purpura thrombopénique idiopathique (ou purpura thrombopénique auto-immun) (PTI) s’ils présentent des saignements fréquents et ne répondent pas à d’autres traitements.

De nombreux patients atteints d’une infection chronique par le virus de l’hépatite C (VHC) présentent un taux plaquettaire réduit (thrombopénie). Ceci est non seulement une conséquence de la maladie elle-même, mais aussi un effet des médicaments utilisés pour le traitement de la maladie. Le traitement par l’eltrombopag chez l’adulte sert à augmenter et maintenir le taux plaquettaire avant et pendant le traitement antiviral de l’infection par le VHC, améliorant ainsi les chances que le traitement antiviral puisse être appliqué à la dose optimale aussi longtemps que nécessaire.

Revolade peut être utilisé pour le traitement de l’anémie aplasique sévère (AAS) acquise:

– chez les adultes et les patients pédiatriques âgés de 6 ans ou plus pour le traitement de première intention en association avec un traitement immunosuppresseur standard;

– chez les adultes qui n’ont pas répondu de manière suffisante à d’autres médicaments.

Revolade ne doit être pris que selon prescription du médecin.

Quand Revolade ne doit-il pas être utilisé ?

Revolade ne doit pas être utilisé en cas d’hypersensibilité au principe actif eltrombopag ou à l’un des excipients.

Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de Revolade ?

Respectez précisément les instructions du médecin. Celles-ci peuvent différer des informations générales se trouvant dans la notice.

Si vous/votre enfant êtes concernés par l’une des situations suivantes, discutez-en avec votre médecin ou avec votre pharmacien avant de prendre Revolade:

– si vous/votre enfant souffrez de troubles du foie ou des reins, car Revolade doit dans ce cas être utilisé avec prudence;

– si vous/votre enfant prenez des médicaments abaissant les taux de lipides sanguins (statines), car Revolade peut augmenter la concentration des statines dans l’organisme;

– si vous, votre enfant ou une personne de votre famille avez déjà eu une occlusion de vaisseaux sanguins (thrombose);

– si vous/votre enfant souffrez ou avez souffert de cataracte. Dans des études cliniques menées auprès de patients infectés par le VHC atteints de thrombopénie, l’incidence de cataractes était plus élevée sous eltrombopag que sous placebo;

– si vous/votre enfant souffrez d’une autre maladie sanguine, comme un syndrome myélodysplasique (SMD), Revolade pouvant aggraver le SMD. Votre médecin effectuera des tests sur vous/votre enfant avant le traitement par Revolade afin d’examiner si vous/votre enfant en êtes affecté.

Ce médicament contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par comprimé, c’est-à-dire qu’il est pratiquement «sans sodium».

Prévenez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien si l’un des symptômes suivants se manifeste chez vous sous traitement par Revolade:

– si des signes d’occlusion de vaisseaux sanguins dans la jambe apparaissent chez vous/votre enfant, comme un gonflement unilatéral de la jambe ou une douleur/tension dans une jambe;

– si votre nombre de plaquettes augmente trop pendant votre traitement par Revolade, vous présenterez un risque accru de caillots sanguins. Des caillots sanguins peuvent cependant aussi se former chez des personnes dont le nombre de plaquettes est normal ou faible;

– si vous souffrez d’une cirrhose du foie, il existe un risque de formation d’un caillot sanguin dans une veine transportant le sang vers le foie (thrombose de la veine porte). Les complications graves associées à certaines formes de caillots sanguins englobent par exemple la présence de caillots sanguins dans les poumons, les infarctus du myocarde ou les accidents vasculaires cérébraux. Votre médecin vérifiera votre nombre de plaquettes. Si celui-ci est trop élevé, votre médecin adaptera la dose ou vous demandera d’arrêter la prise de Revolade;

– si des signes d’une altération de la fonction hépatique surviennent chez vous/votre enfant, comme un jaunissement de la peau ou de la conjonctive des yeux (jaunisse), une coloration foncée inhabituelle de l’urine, une fatigue inhabituelle, des douleurs dans la partie droite de l’abdomen supérieur. Revolade pourrait provoquer des lésions de votre foie et même provoquer des maladies mortelles;

– l’utilisation concomitante de certains traitements antiviraux avec Revolade pour traiter la thrombopénie due au virus de l’hépatite C (VHC) peut conduire à une aggravation de certains problèmes de foie. Par conséquent, vos paramètres hépatiques doivent être vérifiés avant et pendant votre traitement par Revolade. Votre médecin prévoira les tests nécessaires. Dans certains cas, il peut être nécessaire d’arrêter le traitement par Revolade.

Surveillance pendant votre traitement par Revolade

Revolade stimule la formation de nouvelles plaquettes sanguines dans la moelle osseuse. C’est pourquoi votre médecin contrôlera régulièrement la formule sanguine et, si nécessaire, ajustera en conséquence la dose de Revolade ou vous demandera de faire une pause dans le traitement.

Les patients atteints d’une maladie chronique du foie à un stade avancé et présentant un faible nombre de plaquettes ont un risque accru d’effets secondaires qui peuvent aussi inclure des pathologies du foie éventuellement mortelles. Si votre médecin juge que les avantages prédominent par rapport aux risques, il vous surveillera ou surveillera votre enfant étroitement au cours du traitement.

Les patients âgés de 1 à 17 ans à qui Revolade est prescrit peuvent présenter une diminution du nombre de globules blancs (neutrophiles). Votre médecin effectuera donc des analyses de sang régulières chez votre enfant ainsi que des contrôles supplémentaires de la formule sanguine en cas de fièvre. Vous devez consulter immédiatement un médecin en cas de fièvre apparaissant soudainement.

Chez les patients atteints d’hépatite C sous traitement antiviral par interféron, le traitement par Revolade peut être associé à des hémorragies sévères dans les voies digestives, éventuellement à issue fatale. Votre médecin vous surveillera attentivement quant à ce risque.

Des problèmes cardiaques (en particulier arythmies cardiaques sévères) peuvent apparaître dans le cadre du traitement par Revolade. Votre médecin contrôlera votre cœur/le cœur de votre enfant régulièrement.

Si vous ou votre enfant souffrez d’anémie aplasique sévère, votre moelle osseuse peut se modifier et provoquer d’autres maladies de la moelle osseuse. Votre médecin vous observera ou observera votre enfant soigneusement à cet égard.

Tendance aux saignements après l’arrêt du traitement

Après l’arrêt de la prise de Revolade, votre nombre de plaquettes retombera à la même valeur qu’avant le traitement. Cet effet se produira probablement jusqu’à 4 semaines après l’arrêt de la prise de Revolade. Les faibles nombres de plaquettes peuvent augmenter le risque de saignements. Votre médecin contrôlera votre nombre de plaquettes pendant au moins 4 semaines. Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si vous remarquez des hématomes (des bleus) ou des saignements après l’arrêt de la prise de Revolade.

Personnes âgées (65 ans et plus)

On ne dispose que de données limitées concernant l’utilisation de Revolade chez les patients âgés de 65 ans et plus. Revolade doit être utilisé avec prudence chez les patients de 65 ans et plus.

Enfants et adolescents (de moins de 18 ans)

Revolade n’est pas recommandé chez les patients de moins de 1 an atteints de PTI ou chez les patients de moins de 18 ans infectés par le VHC.

Revolade n’est pas recommandé chez les patients de moins de 18 ans atteints d’AAS qui n’ont pas répondu de manière suffisante à d’autres médicaments.

Revolade peut être utilisé en association avec un traitement immunosuppresseur standard pour le traitement de première intention chez les patients âgés de 6 ans ou plus atteints d’AAS.

Prise concomitante avec d’autres médicaments

Veuillez noter que certains médicaments et sels minéraux peuvent fortement influencer la capacité d’absorption de Revolade par l’organisme. Il s’agit par exemple des inhibiteurs de l’acidité (antiacides, lesquels sont le plus souvent utilisés en cas de troubles gastriques) et des préparations à base de vitamines et de sels minéraux. C’est pourquoi Revolade doit être pris au moins 2 heures avant ou 4 heures après la prise d’antiacides, de produits laitiers ou de préparations à base de sels minéraux (tels que l’aluminium, le calcium, le fer, le magnésium, le sélénium ou le zinc).

Il existe des groupes de médicaments spécifiques qui exigent une surveillance supplémentaire du taux plaquettaire. Parmi ceux-ci, on trouve le lopinavir/ritonavir (médicaments destinés au traitement des infections par le VIH) et la ciclosporine (utilisée en cas de transplantations ou de maladies immunitaires).

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si vous/votre enfant souffrez d’une autre maladie, êtes allergique ou prenez déjà d’autres médicaments (même en automédication!).

Revolade peut-il être pris pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Revolade ne peut être pris durant la grossesse et l’allaitement que selon les instructions expresses du médecin.

Comment utiliser Revolade ?

Votre médecin vous prescrira/prescrira à votre enfant la dose appropriée à votre/son cas.

Quelle quantité de Revolade doit être prise ?

La dose initiale usuelle de Revolade chez les patients adultes atteints de PTI et d’AAS ayant déjà été traités pour l’AAS et ayant répondu de manière insuffisante est d’un comprimé de 50 mg par jour.

La dose initiale usuelle chez les enfants atteints de PTI (âgés de 6 à 17 ans) dépend du poids corporel et est déterminée par votre médecin.

La dose initiale usuelle de Revolade chez les patients adultes infectés par le VHC est d’un comprimé de 25 mg par jour.

Les patients atteints de PTI, d’AAS ou infectés par le VHC d’origine asiatique (Chinois, Japonais, Taïwanais, Coréens ou Thaïlandais) et les patients atteints de PTI, d’AAS ou infectés par le VHC présentant des troubles de la fonction hépatique commencent le traitement à une dose initiale plus faible: les adultes commencent le traitement à la dose de 25 mg par jour et le médecin déterminera la posologie pour les enfants en fonction de leur poids corporel.

La dose initiale usuelle chez les patients atteints d’AAS en association avec un traitement immunosuppresseur standard pour le traitement de première intention est:

– pour les adultes et les adolescents de 12 à 17 ans: 150 mg une fois par jour pendant 6 mois. Les patients d’origine asiatique (Chinois, Japonais, Taïwanais, Coréens ou Thaïlandais) commencent le traitement à une dose initiale plus faible: 75 mg une fois par jour pendant 6 mois;

– pour les enfants de 6 à 11 ans: 75 mg une fois par jour pendant 6 mois. Les enfants (6 à 11 ans) d’origine asiatique (Chinois, Japonais, Taïwanais, Coréens ou Thaïlandais) commencent le traitement à une dose initiale plus faible: 37,5 mg une fois par jour pendant 6 mois.

Votre médecin vous prescrira ou prescrira à votre enfant le traitement immunosuppresseur approprié en plus de Revolade.

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Quand Revolade doit-il être pris ?

Sauf prescription contraire, Revolade doit être pris chaque jour et toujours à peu près à la même heure de la journée.

L’absorption de Revolade est influencée par le calcium. Comme les produits laitiers contiennent beaucoup de calcium, vous devez prendre/administrer Revolade au moins 2 heures avant ou 4 heures après la consommation de produits laitiers. Votre médecin ou votre pharmacien peut convenir avec vous du moment idéal de la prise pour vous. Vous pouvez par exemple vous abstenir de consommer des produits laitiers le soir et prendre ensuite Revolade avant le coucher.

Pendant combien de temps Revolade doit-il être pris ?

La durée du traitement est fixée par le médecin.

Si vous ou votre enfant prenez Revolade en association avec un traitement immunosuppresseur standard pour le traitement de première intention de l’AAS, Revolade doit être arrêté après 6 mois. Votre médecin peut vous prescrire ou prescrire à votre enfant d’arrêter Revolade plus tôt.

Une à deux semaines peuvent s’écouler avant que l’effet de Revolade ne se manifeste. Votre médecin pourra modifier votre dose quotidienne en fonction de votre réponse à Revolade.

Si vous avez oublié de prendre Revolade

Si vous avez oublié une dose, ne rattrapez pas cette prise, mais prenez/administrez simplement la dose suivante à l’heure habituelle.

Si vous arrêtez de prendre Revolade

Si votre médecin vous recommande d’arrêter de prendre Revolade, le nombre de plaquettes sera contrôlé une fois par semaine pendant les 4 semaines suivantes.

Quels effets secondaires Revolade peut-il provoquer ?

Les effets secondaires suivants ont été rapportés dans le cadre du traitement par Revolade chez des patients adultes atteints de PTI:

Certains effets secondaires peuvent être très graves.

Si vous avez des effets secondaires graves, parlez-en immédiatement à votre médecin. (voir également «Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de Revolade ?»).

Fréquent: pouvant affecter jusqu’à une personne sur 10

– caillots sanguins, les signes sont:

– gonflements, douleurs, bouffée congestive, rougeurs ou sensation de tension dans une jambe,

– essoufflement soudain, en particulier en cas de douleurs thoraciques lancinantes concomitantes ou d’une respiration accélérée,

– douleurs abdominales (douleurs d’estomac), augmentation du volume de l’abdomen, sang dans les selles.

Occasionnel: pouvant affecter jusqu’à une personne sur 100

– lésions hépatiques: les signes sont un jaunissement de la peau ou de la conjonctive des yeux (jaunisse), une coloration foncée inhabituelle de l’urine, une fatigue inhabituelle, des douleurs dans la partie droite de l’abdomen supérieur,

– insuffisance rénale: le signe est une production d’urine fortement réduite.

D’autres effets secondaires sont indiqués ci-dessous. Si ces effets secondaires deviennent très prononcés, veuillez en parler à votre médecin, à votre pharmacien ou autre professionnel de santé.

Très fréquent: pouvant affecter plus d’une personne sur 10

Maux de gorge et écoulement nasal, infections des voies respiratoires supérieures, maux de tête, diarrhée, nausées, douleurs articulaires, douleurs dorsales, fatigue.

Effets secondaires très fréquents qui sont détectables dans les analyses sanguines:

Augmentation des enzymes hépatiques.

Fréquent: pouvant affecter Jusqu’à une personne sur 10

Grippe, rhume, maux de gorge, pression ou douleur dans les joues et sur le front (signes de sinusite), fièvre, toux, difficultés ou douleurs respiratoires, halètement, douleurs dans la poitrine lors de la respiration (signe de pneumonie), bouton de fièvre, ulcérations buccales, amygdalite, fatigue et peau pâle (anémie), hémorragies, hématomes, faiblesse musculaire, crampes musculaires, trouble du rythme cardiaque, éruption, démangeaisons, gonflements (œdèmes), difficultés à avaler, sensation vertigineuse, crampes aux jambes dues à l’acide urique (provenant de la dégradation des aliments), insomnie, troubles du sommeil, états anxieux, dépressions, vertiges, fourmillement et engourdissement, migraine, somnolence, problèmes oculaires (opacification du cristallin, douleurs oculaires, sécheresse oculaire, acuité visuelle réduite, vision trouble, saignements de la conjonctive), hypertension, bouffées de chaleur, saignement de nez, vomissement, douleurs abdominales, constipation, troubles de la digestion, saignements des gencives, saignements dans la bouche, hémorroïdes, troubles abdominaux, flatulence, problèmes de foie y compris: augmentation des taux d’enzymes hépatiques produites par le foie, perturbation de l’écoulement de la bile produite par le foie pour faciliter la digestion, inflammation du foie, jaunissement de la peau et des yeux, chute des cheveux inhabituelle ou diminution du volume des cheveux, points rouges ou violets sur la peau, transpiration excessive, éruption cutanée avec démangeaisons, douleurs dans les membres, douleurs musculaires, crampes musculaires, douleurs osseuses, fièvre, symptômes pseudo-grippaux, douleurs dans la poitrine, gonflements des mains, des articulations et des pieds, sensation de faiblesse.

Occasionnel: pouvant affecter jusqu’à une personne sur 100

Prise de poids, manque d’appétit, gonflement des articulations, douleurs articulaires, augmentation de l’appétit, changements d’humeur, indifférence, absence d’intérêt, tristesse, anomalies du goût, tremblement incontrôlé, faiblesse musculaire, troubles de l’équilibre, fourmillement ou engourdissement dans les orteils ou les doigts, difficultés d’élocution, problèmes oculaires (yeux larmoyants, inflammation des paupières, saignement de la rétine, astigmatisme), maux d’oreilles, palpitations, douleurs dans la poitrine, fatigue, battements cardiaques irréguliers, gonflement, rougeur et douleurs autour d’une veine, bleuissement des lèvres, de la langue ou de la peau, apnée du sommeil, troubles du nez, de la gorge, et des sinus, sécheresse buccale, changement de couleur des selles, douleurs et brûlures au niveau des muqueuses de la langue et de la bouche, vomissement avec sang, selles fréquentes, sensation désagréable dans la bouche, tension de la paroi abdominale, saignements cutanés, changements de couleur de la peau, rougeur de la peau, desquamation de la peau, pelage de la peau ou formation de vésicules sur la peau, troubles de la pigmentation, faiblesse musculaire, sensation de lourdeur, malaise, inflammation des muqueuses, sueurs nocturnes, sensation d’agitation intérieure, troubles non définis, inflammations des plaies, sensation de corps étranger.

En plus des effets secondaires susmentionnés, les effets secondaires suivants liés au traitement par Revolade ont été rapportés chez des enfants et des adolescents (âgés de 1 à 17 ans) atteints de PTI:

Très fréquent: pouvant affecter plus d’une personne sur 10

Infections des voies respiratoires supérieures, fièvre avec maux de gorge et ulcères buccaux, toux, douleurs abdominales, fièvre.

Fréquent: pouvant affecter jusqu’à une personne sur 10

Infections, fièvre, toux, difficultés ou douleurs respiratoires, halètement, douleurs dans la poitrine lors de la respiration (signe de pneumonie), accumulation de pus sous la peau, fatigue et peau pâle (anémie), manque d’appétit, opacification du cristallin, maux de gorge et douleurs buccales, écoulement nasal, diarrhée, douleurs dentaires, éruption cutanée.

Les effets secondaires suivants ont été rapportés dans le cadre du traitement par Revolade en association avec le peginterféron et la ribavirine chez des patients présentant une infection par le VHC:

Certains effets secondaires pourraient s’avérer être graves. Si vous avez des effets secondaires graves, parlez-en immédiatement à votre médecin (voir également «Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de Revolade ?»)

Fréquent: pouvant affecter jusqu’à une personne sur 10

– lésions hépatiques: les signes sont un jaunissement de la peau ou de la conjonctive des yeux (jaunisse), une coloration foncée inhabituelle de l’urine, une fatigue inhabituelle, des douleurs dans la partie droite de l’abdomen supérieur,

– caillots sanguins: les signes sont:

– gonflements, douleurs, bouffées de chaleur, rougeurs ou sensation de tension dans une jambe,

– essoufflement soudain, en particulier en cas de douleurs thoraciques lancinantes concomitantes ou d’une respiration accélérée,

– douleurs abdominales (douleurs d’estomac), augmentation du volume de l’abdomen, sang dans les selles.

D’autres effets secondaires sont indiqués ci-dessous. Si ces effets secondaires deviennent très prononcés, veuillez en parler à votre médecin, à votre pharmacien ou autre professionnel de santé.

Très fréquent: pouvant affecter plus d’une personne sur 10

Fatigue et peau pâle (anémie), perte d’appétit, maux de tête, toux, nausée, diarrhée, démangeaisons, douleurs musculaires, fièvre, épuisement, symptômes pseudo-grippaux, sensation de faiblesse.

Fréquent: pouvant affecter jusqu’à une personne sur 10

Infections des voies urinaires, maux de gorge et écoulement nasal, infections des voies respiratoires supérieures, grippe, toux, douleurs dans la poitrine, fièvre, bouton de fièvre, maux de gorge, ulcérations buccales, anémie due à la dégradation des globules rouges (peau pâle, fatigue, difficultés respiratoires, urine foncée), perte de poids, hyperglycémie (soif, urine réduite et foncée, peau sèche, irritabilité), gonflement des chevilles, dépression, anxiété, trouble du sommeil, sensation de vertiges, vertiges, difficultés de concentration, anomalies du goût, changements d’humeur, troubles de la mémoire, fourmillement et engourdissement, problèmes oculaires (opacification du cristallin, sécheresse oculaire, petits dépôts jaunes dans la rétine), troubles du rythme cardiaque, essoufflement, vomissements, douleurs abdominales, gonflement de l’abdomen (dû à une accumulation d’eau dans l’abdomen), trouble de la digestion, sécheresse buccale, constipation, douleurs dentaires, inflammation de la bouche, brûlures d’estomac, hémorroïdes, coloration jaune de la peau et des yeux, problèmes cutanés (éruption cutanée, sécheresse de la peau, éruption cutanée avec démangeaisons, rougeur de la peau), transpiration excessive, chute des cheveux inhabituelle ou diminution du volume des cheveux, douleurs articulaires, crampes musculaires, douleurs dorsales, douleurs dans les mains et les pieds, douleurs osseuses, irritabilité, malaise, douleurs dans la poitrine, gonflements (œdèmes).

Occasionnel: pouvant affecter jusqu’à une personne sur 100

Problèmes de digestion (douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhée, ventre ballonné), maux de gorge, confusion, agitation, coloration jaune du blanc des yeux, hémorragie rétinienne, nausées et douleurs abdominales (inflammation de l’estomac), ballonnements, lésions cutanées, douleurs lors de la miction, sueurs nocturnes, gêne thoracique.

Les effets secondaires suivants ont été rapportés chez des patients adultes présentant une anémie aplasique sévère (AAS) qui ont répondu de manière insuffisante à d’autres médicaments dans le cadre d’un traitement par Revolade:

D’autres effets secondaires sont indiqués ci-dessous. Si ces effets secondaires deviennent très prononcés, veuillez en parler à votre médecin, à votre pharmacien ou autre professionnel de santé.

Très fréquent: pouvant affecter plus d’une personne sur 10

Insomnie, maux de tête, vertiges, toux, maux de gorge et douleurs buccales, écoulement nasal, nausées, diarrhée, douleurs abdominales, douleurs dans les bras, les jambes, les mains et les pieds (douleurs dans les membres), crampe musculaire, épuisement, fièvre, frissons.

Fréquent: pouvant affecter plus d’une personne sur 100

Opacification du cristallin, éruption cutanée, pelage de la peau, rougeur de la peau.

Autres effets secondaires chez les patients atteints d’AAS n’ayant pas encore reçu de traitement immunosuppresseur définitif pour le traitement de l’AAS:

Effets secondaires fréquents – ceux-ci peuvent affecter plus d’une personne sur 100

Couleur de peau plus intense (hyperpigmentation).

Effets secondaires très fréquents, reconnaissables dans les analyses de sang: augmentation de la bilirubine (une substance jaune produite dans le foie et pouvant provoquer une coloration jaune de la peau ou du blanc de l’œil, la jaunisse).

Si vous/votre enfant remarquez des effets secondaires qui ne sont pas mentionnés dans cette notice, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.

Remarques concernant le stockage

Ne pas conserver les comprimés pelliculés de Revolade au-dessus de 30 °C et les conserver hors de portée des enfants.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Revolade ?

Principes actifs

1 comprimé pelliculé de Revolade contient 12,5 mg, 25 mg, 50 mg ou 75 mg d’eltrombopag (correspondant à 15,9, 31,9, 63,0 ou 95,7 mg d’eltrombopag olamine).

Excipients

Comprimés pelliculés:

Comprimé: stéarate de magnésium, mannitol, cellulose microcristalline, povidone K30, carboxyméthylamidon sodique (type A).

Enrobage: hypromellose, macrogol 400, dioxyde de titane (E171), polysorbate 80 (uniquement dans les comprimés pelliculés à 12,5 mg et à 25 mg), oxyde de fer (E172): jaune et rouge dans le comprimé pelliculé à 50 mg / rouge et noir dans le comprimé pelliculé à 75 mg.

Numéro d’autorisation

60122 (Swissmedic)

Où obtenez-vous Revolade ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, seulement sur ordonnance médicale non renouvelable.

Revolade, comprimés pelliculés:

14 comprimés pelliculés à 12,5 mg.

14 ou 28 comprimés pelliculés à 25 mg.

14 ou 28 comprimés pelliculés à 50 mg.

28 comprimés pelliculés à 75 mg.

Titulaire de l’autorisation

Novartis Pharma Schweiz AG, Risch; Domicile: 6343 Rotkreuz

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en septembre 2020 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch
Remarques :
– L’équipe de Creapharma.ch a copié à la main le contenu de Swissmedicinfo le 26.04.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament, la date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe en gras juste ci-dessus.
– Comme information interne à Creapharma.ch, il s’agit de la 1ère mise à jour de cette page depuis le lancement début 2021 de cette rubrique.
– Swissmedicinfo informe via son site Internet les médicaments mis à jour (via rubrique “Textes modifiés”). Creapharma.ch s’engage dans un délai maximum de 30 jours à mettre à jour chaque page médicament provenant de Swissmedicinfo (rubrique Informations destinées aux patients). Cela signifie que pendant quelques jours cette page ne puisse pas être 100% mise à jour. Pour une information toujours mise à jour (actuelle), consultez directement le site Swissmedicinfo.

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 13.05.2021

Publicité