Publicité

Stocrin®

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que Stocrin et quand doit-il être utilisé ?

Stocrin est un médicament d’une classe des antirétroviraux (substances inhibant les virus), celle des inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse (INNTI). Comme médicament antirétroviral, il combat l’infection par le VIH et réduit ainsi la quantité de virus dans le sang.

Stocrin est utilisé en association avec d’autres médicaments pour le traitement des infections par le VIH.

Stocrin doit être pris uniquement selon prescription du médecin.

De quoi faut-il tenir compte en dehors du traitement ?

Votre médecin vous a prescrit Stocrin pour combattre votre infection par le VIH. Associé à d’autres médicaments antirétroviraux, Stocrin réduit le nombre de virus dans le sang.

Le traitement par Stocrin ne réduit en aucun cas le risque de transmission du VIH par contact sexuel ou par le biais de sang infecté.

Stocrin doit être pris en association avec d’autres médicaments anti-VIH.

Il est important de savoir que Stocrin ne peut pas guérir une infection par le VIH. D’autres infections ou d’autres maladies associées à l’infection par le VIH peuvent continuer à survenir. Vous devrez donc rester en contact avec votre médecin pendant le traitement par Stocrin.

Chez quelques patients atteints d’une infection par le VIH à un stade avancé (SIDA) et ayant des antécédents d’infections opportunistes, des signes et des symptômes d’une inflammation peuvent apparaître au début du traitement, comme lors d’une infection précédente. Outre les infections opportunistes, des maladies auto-immunes (maladies survenant lorsque le système immunitaire attaque des tissus corporels sains) peuvent survenir. Informez immédiatement votre médecin si vous remarquez des symptômes caractéristiques d’une infection ou d’une inflammation.

Quand Stocrin ne doit-il pas être pris ?

Ne prenez pas Stocrin si vous êtes allergique à l’un des composants du médicament contenu dans les comprimés pelliculés ou dans la solution de Stocrin.

Ne prenez pas Stocrin avec l’elbasvir/grazoprévir car cela peut réduire l’effet de l’elbasvir/grazoprévir.

Stocrin ne doit pas être pris à la dose habituellement utilisée en même temps que la dose habituellement utilisée de voriconazole (Vfend®), un médicament destiné au traitement des mycoses. Stocrin pourrait diminuer l’efficacité du voriconazole. Le voriconazole pourrait augmenter la probabilité d’apparition d’effets secondaires dus à Stocrin. Il est possible de prendre une dose plus élevée de voriconazole avec une dose plus faible de Stocrin, mais uniquement avec l’accord de votre médecin.

Stocrin ne doit pas être utilisé en même temps que le paritaprévir/ritonavir et/ou le dasabuvir, des médicaments destinés au traitement des infections par le virus de l’hépatite C.

Ne prenez pas Stocrin en même temps que du siméprévir, un médicament utilisé dans le traitement des infections par le virus de l’hépatite C, car cette association peut entraîner la perte de l’effet du siméprévir.

Ne prenez pas Stocrin en même temps que du millepertuis (hypericum perforatum), un produit à base de plantes disponible comme complément alimentaire, ou en même temps que des produits contenant du millepertuis, car cela peut diminuer l’effet de Stocrin et d’autres médicaments contre le VIH.

Stocrin ne doit pas être pris en même temps que d’autres médicaments qui contiennent de l’éfavirenz.

Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de Stocrin ?

Veuillez informer votre médecin de tous les problèmes médicaux que vous présentez actuellement ou avez présenté dans le passé, particulièrement si vous souffrez d’affections hépatiques (p.ex. hépatite chronique B ou C), d’allergies, de crises convulsives ou de troubles psychiques, si vous consommez des drogues ou si vous êtes alcoolique. Veuillez également lui communiquer si vous prenez actuellement ou prévoyez de prendre d’autres médicaments, vitamines ou suppléments alimentaires. Veuillez informer votre médecin si vous allaitez, si vous êtes enceinte ou si vous envisagez une grossesse. Veuillez informer votre médecin si vous prenez un médicament qui contient de l’éfavirenz. Stocrin ne doit pas être pris en même temps que d’autres médicaments contenant de l’éfavirenz. Informez votre médecin si vous avez un risque accru de torsade de pointes. Un allongement de l’intervalle QTc a été observé sous l’utilisation d’éfavirenz. Votre médecin pourrait vous donner un autre traitement antirétroviral.

Pendant la première semaine de traitement, Stocrin ne doit pas être pris du tout avec les médicaments suivants et, par la suite, la prudence sera de mise: cisapride (Prepulsid®), midazolam (Dormicum®), triazolam (Halcion®), pimozide, bépridil et dérivés de l’ergot de seigle. Associés à Stocrin, ces médicaments risquent de causer des effets secondaires sévères pouvant même engager le pronostic vital.

Sous traitement antirétroviral associé, certains patients peuvent développer une maladie des os appelée ostéonécrose (dégradation du tissu osseux due à une diminution de l’irrigation sanguine de l’os). Les facteurs de risque favorisant le développement de cette maladie sont notamment la durée du traitement antirétroviral associé, un traitement à la cortisone, la consommation d’alcool, une immunosuppression sévère ou un indice de masse corporelle élevé. Les signes d’une ostéonécrose sont une raideur des articulations, des douleurs (en particulier aux articulations de la hanche, du genou et de l’épaule) et des difficultés à se mouvoir. Veuillez informer votre médecin si vous constatez de tels symptômes chez vous.

Stocrin peut être pris en association avec divers médicaments antirétroviraux. Parmi ceux-ci, on trouve des inhibiteurs de la protéase, ainsi que d’autres inhibiteurs de la transcriptase inverse. La dose optimale d’indinavir utilisé en association avec l’éfavirenz n’est pas connue. Lors de l’emploi simultané de Stocrin et de ritonavir, la dose d’atazanavir doit être adaptée. En association avec Stocrin et le ritonavir, la dose de darunavir peut être adaptée. L’association de Stocrin et de saquinavir (Invirase®) et/ou de ritonavir (Norvir®), sofosbuvir/velpatasvir (Epclusa®) et sofosbuvir/velpatasvir/voxilaprévir (Vosevi®) n’est pas recommandée. Une augmentation de la dose de lopinavir/ritonavir peut devenir nécessaire lors d’une association avec Stocrin.

Si vous êtes traité(e) avec le télaprévir (un médicament pour le traitement de l’hépatite C) pendant que vous prenez Stocrin, votre médecin devra éventuellement adapter votre dose de télaprévir.

Si vous prenez l’antibiotique clarithromycine (Klacid®), votre médecin vous proposera un autre antibiotique.

Si vous prenez de la méthadone, votre médecin pourrait adapter la dose de méthadone après la prise de Stocrin.

Si vous êtes traité(e) à la sertraline, votre médecin adaptera peut-être la dose de sertraline après la prise de Stocrin.

Dans le cas d’un traitement déjà en cours au bupropion lors du début de votre traitement par Stocrin, votre médecin ajustera éventuellement la dose de bupropion.

Stocrin peut atténuer les effets de l’itraconazole (Sporanox®) (utilisé pour le traitement de mycoses). Veuillez informer votre médecin si vous prenez de l’itraconazole.

Si vous prenez des hypolipémiants de la classe des statines – par exemple atorvastatine (Sortis®), pravastatine (Selipran®) ou simvastatine (Zocor®) – durant votre traitement par Stocrin, votre médecin pourrait adapter la dose de statine.

Si vous suivez un traitement avec un immunosuppresseur – par exemple ciclosporine, tacrolimus ou sirolimus – au début ou à la fin du traitement par Stocrin, votre médecin surveillera étroitement les concentrations de l’immunosuppresseur dans votre plasma sanguin et ajustera éventuellement la dose de l’immunosuppresseur.

Stocrin peut affaiblir l’effet de la carbamazépine (utilisée pour prévenir les crises convulsives). De même, la carbamazépine peut affaiblir l’effet de Stocrin. Veuillez informer votre médecin si vous prenez de la carbamazépine.

Si, au début du traitement par Stocrin, vous prenez du diltiazem ou des médicaments similaires (appelés «bloqueurs des canaux calciques»), il se peut que votre médecin doive adapter la dose du bloqueur des canaux calciques. Veuillez informer votre médecin si vous prenez ce type de médicaments.

Dans le cas d’un traitement déjà en cours à la warfarine ou à l’acénocoumarol (médicaments anticoagulants) lors du début de votre traitement par Stocrin, votre médecin ajustera éventuellement la dose de ces médicaments.

Si vous êtes sous traitement à l’atovaquone/proguanil ou à l’artéméther/luméfantrine (antipaludiques), il est possible que Stocrin diminue votre concentration sanguine d’atovaquone/proguanil ou d’artéméther/luméfantrine. Par conséquent, votre médecin décidera éventuellement d’ajuster les doses de ces médicaments ou de vous prescrire un autre médicament.

Ce médicament peut affecter les réactions, l’aptitude à conduire et la capacité à utiliser des outils ou des machines! Les éventuels effets secondaires de Stocrin sont des vertiges, des troubles de la concentration et une somnolence. Si vous constatez l’apparition de l’un de ces symptômes, vous devriez renoncer à des activités lors desquelles des accidents pourraient se produire, en particulier la conduite de véhicules à moteur et le travail sur des machines.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si vous souffrez d’une autre maladie, vous êtes allergique ou vous prenez déjà d’autres médicaments (même en automédication!, des phytothérapeutiques (= médicaments à base de plantes) ou des suppléments alimentaires).

Stocrin peut-il être pris pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Les femmes doivent éviter d’être enceintes pendant le traitement avec Stocrin et pendant 12 semaines après la fin de celui-ci. Si une grossesse survient pendant le traitement par Stocrin, vous devez en informer votre médecin.

S’il est possible que vous tombiez enceinte pendant le traitement par Stocrin, vous devez employer une méthode anticonceptionnelle fiable telle que la pilule ou un autre contraceptif hormonal (p.ex. implants, injections). L’éfavirenz peut rester dans le sang pendant quelque temps, même après l’arrêt du traitement. C’est pourquoi vous devez continuer à employer la méthode de contraception pendant 12 semaines après l’arrêt du traitement par Stocrin.

Veuillez informer immédiatement votre médecin si vous êtes enceinte ou si vous envisagez une grossesse. Si vous êtes déjà enceinte, vous ne pourrez prendre Stocrin que si votre médecin estime que son emploi est absolument nécessaire.

Chez des animaux traités par Stocrin et des nouveau-nés de mères traitées par Stocrin durant la grossesse, des malformations ont été observées chez les fœtus. C’est pourquoi une grossesse devrait être évitée chez les femmes qui utilisent Stocrin. Si vous recevez Stocrin en tant que femme, vous devrez utiliser, à titre de moyen contraceptif, une méthode de protection mécanique fiable (p.ex. préservatif) en même temps qu’une contraception orale (pilule) ou une autre forme de contraception hormonale (p.ex. implants hormonaux, injections hormonales).

Il est recommandé aux femmes infectées par le VIH de ne pas allaiter, car il existe un risque que votre enfant puisse être infecté par le VIH au travers du lait maternel. Demandez à votre médecin quelle est la meilleure façon d’alimenter votre enfant.

Comment utiliser Stocrin ?

Votre médecin vous indiquera la dose appropriée.

La dose usuelle pour les adultes et les enfants avec un poids corporel de plus de 40 kg est d’une fois 600 mg par jour pour les comprimés pelliculés et de 24 ml pour la solution à avaler.

Chez les enfants pesant moins de 40 kg, la dose journalière unique sera calculée en fonction du poids corporel. Veuillez tenir compte du fait que la dose de la solution en mg n’est pas identique à la dose des comprimés pelliculés en mg:

10

Il est recommandé de prendre les comprimés pelliculés et la solution de Stocrin à jeun.

Stocrin doit être pris tous les jours.

Pour combattre le VIH, Stocrin ne devrait jamais être pris seul mais uniquement en association avec d’autres médicaments anti-VIH.

Il est important que vous suiviez strictement les indications de votre médecin. N’interrompez pas le traitement de Stocrin sans l’accord de votre médecin. La solution de Stocrin doit être administrée avec la seringue fournie à cet effet avec le produit.

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte, veuillez-vous adresser à votre médecin ou à votre pharmacien.

Emploi chez les enfants

L’effet de Stocrin comprimés pelliculés ou solution chez les enfants de moins de 3 ans ou de moins de 13 kg n’a pas fait l’objet d’études. Les comprimés pelliculés de Stocrin peuvent être administrés à des enfants de 3 ans ou plus capables d’avaler des comprimés pelliculés. La solution de Stocrin peut être donnée aux enfants de 3 ans et plus.

Que devez-vous faire si vous avez oublié une dose?

Essayez de prendre Stocrin tous les jours, sans exception. Si vous avez oublié une dose, prenez la dose suivante dès que possible, sans toutefois la doubler. Si vous avez besoin d’aide afin de déterminer le meilleur moment pour prendre votre dose, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Si votre réserve de Stocrin arrive à épuisement, veillez à la reconstituer suffisamment tôt chez votre médecin ou votre pharmacien. Il est très important de ne pas interrompre la prise de Stocrin, même pour une courte période, car le nombre de virus pourrait s’accroître à nouveau, ce qui peut rendre très difficile la lutte contre le virus.

Que devez-vous faire si vous avez pris trop de Stocrin?

Si vous avez pris trop de comprimés pelliculés ou de solution de Stocrin, veuillez consulter immédiatement votre médecin ou votre clinique.

Quels effets secondaires Stocrin peut-il provoquer ?

Une prise de poids, une élévation des valeurs des lipides sanguins et de la glycémie peuvent survenir pendant un traitement contre le VIH. Ceci dépend en partie de l’amélioration de l’état de santé et du style de vie, parfois des médicaments contre le VIH eux-mêmes pour les lipides sanguins. Votre médecin vous examinera pour détecter éventuellement de telles modifications.

Les principaux effets indésirables rapportés après la prise de Stocrin en association avec d’autres médicaments contre le VIH sont une éruption cutanée et des symptômes du système nerveux.

Si une éruption cutanée devait se manifester, consultez votre médecin, car certaines éruptions pourraient être de nature grave. Elles disparaissent toutefois dans la plupart des cas, sans qu’une modification de la thérapie par Stocrin s’impose. Chez les enfants traités par Stocrin, l’éruption a été plus fréquente que chez les adultes.

Les symptômes du système nerveux apparaissent plutôt au début du traitement, mais s’atténuent généralement au cours des premières semaines. Dans une étude, des symptômes du système nerveux sont survenus fréquemment pendant les 1 à 3 premières heures qui ont suivi la prise d’une dose. Si vous en souffrez, votre médecin peut vous proposer de prendre Stocrin avant d’aller dormir et l’estomac vide. Certains patients présentent des symptômes plus sévères, susceptibles d’affecter leur humeur ou leur capacité à se concentrer. Quelques patients se sont même suicidés. Ces problèmes sont plus fréquents chez les patients présentant des antécédents de troubles psychiques.

Certains symptômes du système nerveux (p.ex. confusion, ralentissement des pensées et des mouvements du corps, et délire [fausses convictions] ou hallucinations [voir ou entendre des choses que les autres ne voient pas ou n’entendent pas]) peuvent survenir encore des mois ou des années après le début du traitement par Stocrin.

Parlez-en dans tous les cas sans attendre à votre médecin si vous constatez ces symptômes chez vous ou tout autre effet secondaire.

Si vous constatez chez vous l’un des effets secondaires suivants, veuillez en informer votre médecin:

Très fréquent (concerne plus d’un utilisateur sur 10)

Éruption cutanée.

Fréquent (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 100)

Rêves anormaux, difficultés de concentration, sensation vertigineuse, maux de tête, difficultés à dormir, somnolence, maux de ventre, diarrhée, nausée, vomissements, démangeaisons, fatigue, sentiment d’angoisse, humeur déprimée. Des examens peuvent montrer: une élévation des valeurs des enzymes hépatiques dans le sang; une élévation des valeurs des triglycérides (acides gras) sanguins.

Occasionnel (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 1000)

Nervosité, distraction, problèmes de coordination et d’équilibre, confusion, crises convulsives, pensées anormales; vision trouble; sensation d’avoir la tête qui tourne ou de basculer (vertige); maux de ventre dus à une inflammation du pancréas; réaction allergique (hypersensibilité) pouvant entraîner de graves réactions cutanées (érythème polymorphe, syndrome de Stevens-Johnson); coloration jaune de la peau ou des yeux, démangeaisons ou maux de ventre dus à une inflammation du foie; agrandissement des seins chez l’homme; comportement colérique, altération de l’humeur, vision ou audition de choses qui n’existent pas véritablement (hallucinations), manie (trouble psychique marqué par des épisodes d’hyperactivité, d’euphorie ou d’irritabilité), folie de persécution (paranoïa), idées suicidaires, catatonie (état passager de perte des mouvements et de la parole); sifflements, tintements ou autre bruit permanent dans les oreilles; tremblement; rougissement avec sensation de chaleur. Des examens peuvent montrer une élévation du cholestérol sanguin.

Rare (concerne de 1 à 10 utilisateurs sur 10 000)

Éruption cutanée prurigineuse en réaction à la lumière du soleil. Des cas de défaillance hépatique sont survenus sous éfavirenz, dont certains ont eu une issue mortelle ou nécessité une transplantation de foie. La majorité de ces cas concernait des patients qui souffraient déjà d’une maladie du foie, mais il y a eu quelques rapports de patients qui n’avaient pas de maladie du foie préexistante. Sentiment inexplicable d’inquiétude qui n’est pas lié à des hallucinations mais rend difficile une pensée claire et rationnelle. Suicide.

Si vous remarquez des effets secondaires qui ne sont pas mentionnés dans cette notice d’emballage, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.

Remarques concernant le stockage

Conserver à température ambiante (15 à 30 °C). Après ouverture, la solution de Stocrin peut être employée durant 1 mois au maximum.

Tenir hors de la portée des enfants.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Stocrin ?

Principes actifs

Chaque comprimé pelliculé de Stocrin contient 50, 200 ou 600 mg du principe actif éfavirenz. La solution de Stocrin à 30 mg/ml contient 30 mg d’éfavirenz par ml comme principe actif et est un liquide limpide, légèrement jaunâtre.

Excipients

Les comprimés pelliculés de Stocrin contiennent les excipients suivants: noyau du comprimé pelliculé: croscarmellose sodique, cellulose microcristalline, dodécylsulfate de sodium, hydroxypropylcellulose, lactose monohydraté, stéarate de magnésium. L’enrobage contient comme excipients: méthylhydroxypropylcellulose (E464), dioxyde de titane (E171), macrogol 400, cire de carnauba et oxyde de fer jaune (E172).

La solution à 30 mg/ml de Stocrin contient les excipients suivants: triglycérides à chaîne moyenne, agent conservateur: acide benzoïque (E210) et aromatisants: arômes de fraise/menthe.

Numéro d’autorisation

Solution: 55779 (Swissmedic)

Comprimés pelliculés: 56000 (Swissmedic)

Où obtenez-vous Stocrin ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, seulement sur ordonnance médicale non renouvelable.

Comprimés pelliculés de 50 mg de Stocrin: disponibles en flacons à 30 comprimés pelliculés.

Comprimés pelliculés de 200 mg de Stocrin: disponibles en flacons à 90 comprimés pelliculés.

Comprimés pelliculés de 600 mg de Stocrin: disponibles en flacons à 30 comprimés pelliculés.

La solution de Stocrin est disponible en flacons à 180 ml.

Titulaire de l’autorisation

MSD MERCK SHARP & DOHME AG, Lucerne

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en avril 2020 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch
Remarques :
– L’équipe de Creapharma.ch a copié à la main le contenu de Swissmedicinfo le 02.05.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament, la date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe en gras juste ci-dessus.
– Comme information interne à Creapharma.ch, il s’agit de la 1ère mise à jour de cette page depuis le lancement début 2021 de cette rubrique.
– Swissmedicinfo informe via son site Internet les médicaments mis à jour (via rubrique “Textes modifiés”). Creapharma.ch s’engage dans un délai maximum de 30 jours à mettre à jour chaque page médicament provenant de Swissmedicinfo (rubrique Informations destinées aux patients). Cela signifie que pendant quelques jours cette page ne puisse pas être 100% mise à jour. Pour une information toujours mise à jour (actuelle), consultez directement le site 
Swissmedicinfo.

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 02.05.2021

Publicité