Publicité

YALDIGO Suppositoires

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que Yaldigo et quand doit-il être utilisé ?

Sur prescription du médecin.

Yaldigo est un médicament pour le traitement local de l’inflammation de la muqueuse du rectum et du côlon. Yaldigo a une action anti-inflammatoire lors des poussées aiguës des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin et il prévient les rechutes pendant les périodes sans symptômes.

Yaldigo en comprimés gastro-résistants et en suppositoires est utilisé pour le traitement des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, c’est-à-dire pour la maladie inflammatoire chronique du côlon (colite ulcéreuse), l’inflammation du rectum (proctite) et l’inflammation du segment inférieur du côlon (proctosigmoidite).

Les suppositoires sont en outre utilisés dans le cas de complications inflammatoires douloureuses des hémorroïdes.

Quand Yaldigo ne doit-il pas être pris ?

Yaldigo ne doit pas être utilisé:

en cas de troubles sévères de la fonction hépatique et rénale;

en cas d’allergie aux salicylates;

en cas d’hypersensibilité à la mésalazine ou à l’un des excipients;

chez les enfants de moins de 2 ans.

Quelles sont les précautions à observer lors de la utilisation de Yaldigo ?

Informez votre médecin ou votre pharmacien notamment si vous souffrez de troubles de la fonction rénale.

Si vous remarquez des saignements inexpliqués, des bleus, des saignements cutanés caractérisés par de petites taches, une anémie, une fièvre persistante ou des maux de gorge, arrêtez aussitôt le traitement et consultez immédiatement votre médecin, il se pourrait que votre hémogramme soit modifié. Votre médecin sait ce qu’il faut faire dans de tels cas.

Si des réactions d’intolérance aigües, telles que crampes, maux de ventre, fièvre, maux de tête sévères ou éruptions cutanées surviennent, arrêtez aussitôt le traitement et consultez votre médecin.

La prudence est de mise lorsque Yaldigo est administré à des patients présentant des troubles de la fonction hépatique ou rénale ou à des patients ayant présenté par le passé des réactions d’hypersensibilité cardiaque (myocardite ou péricardite), quelle qu’en soit la cause.

L’utilisation de la mésalazine peut entraîner le développement de calculs rénaux. Les symptômes peuvent comprendre des douleurs de part et d’autre de l’abdomen et du sang dans les urines. Veiller à boire suffisamment pendant le traitement par mésalazine.

Avant et pendant le traitement par Yaldigo, votre médecin jugera éventuellement nécessaire d’effectuer des examens réguliers pour s’assurer que votre foie, vos reins, vos poumons et votre sang sont en bonne santé. Il est recommandé de faire tous les examens souhaités par le médecin aux dates prévues.

En présence d’ulcères gastro-intestinaux ou de maladies pulmonaires (asthme en particulier), le traitement doit être initié avec prudence.

Chez les patients âgés, l’utilisation de Yaldigo n’est recommandée que si les reins et le foie fonctionnent correctement et elle devra de manière générale être prudente.

La sécurité et l’efficacité de Yaldigo n’ont pas été suffisamment étudiées chez l’enfant et l’adolescent.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si

– vous souffrez d’une autre maladie

– vous êtes allergique

– vous prenez ou utilisez déjà d’autres médicaments en usage externe (même en automédication !)

Des interactions médicamenteuses avec les anticoagulants warfarine et phenprocoumone, l’immunosuppresseur azathioprine et les cytostatiques mercaptopurine et thioguanine sont connues.

Yaldigo peut-il être utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Yaldigo passe dans le lait maternel. Yaldigo doit être administré pendant la grossesse ou l’allaitement uniquement après avoir consulté le médecin ou le pharmacien.

Comment utiliser Yaldigo ?

Adultes: Pour le traitement de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin:

a) Pendant une poussée aiguë (sauf prescription contraire)

Mettre 1 suppositoire Yaldigo matin, midi et soir (après les selles).

b) Prévention des rechutes

Après la disparition de la poussée aiguë, sauf prescription contraire, mettre un suppositoire Yaldigo matin et soir (après les selles).

Afin de prévenir les rechutes et de parvenir à l’efficacité souhaitée, le traitement de longue durée par Yaldigo doit être suivi scrupuleusement et régulièrement, même pendant les périodes sans symptômes.

c) Complications inflammatoires douloureuses des hémorroïdes

Sauf prescription contraire, mettre 1 suppositoire Yaldigo matin et soir pendant la poussée aiguë (après les selles). Après la disparition des symptômes aigus, continuer le traitement par les suppositoires Yaldigo pendant au moins une semaine.

L’utilisation et la sécurité de Yaldigo n’ont pas été établies à ce jour pour les enfants et les adolescents de moins de 18 ans.

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Quels effets secondaires Yaldigo peut-il provoquer ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Interrompez tout de suite la prise du médicament et demandez immédiatement conseil au médecin dans les cas suivants:

Si vous remarquez la présence de bleus (sans blessure), l’apparition de petits hématomes ou de taches sous la peau, une anémie (sensation de fatigue et de faiblesse; pâleur de la peau, surtout au niveau des lèvres, des ongles et de l’intérieur des paupières), de la fièvre, des maux de gorge ou des saignements inhabituels (par exemple saignement de nez).

L’utilisation de Yaldigo peut provoquer les effets secondaires suivants:

Très fréquent (concerne plus d’un utilisateur sur 10)

Maux de tête

Fréquent (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 100)

Vertiges, vomissements, maux de ventre, nausées, diarrhée, trouble digestif, éruption cutanée, douleur articulaire, fièvre.

Occasionnel (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 1000)

Nombre accru de granulocytes éosinophiles, sensation de picotements, de fourmillements ou d’engourdissement de la peau, ballonnements, urticaire, démangeaisons, douleurs musculaires, douleurs dans la poitrine.

Rare (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 10 000)

Inflammation du muscle cardiaque ou du péricarde, causant des symptômes tels que des douleurs dans la poitrine ou des palpitations, augmentation de la sensibilité de votre peau au soleil et aux rayons ultraviolets (photosensibilité).

Très rare (concerne moins d’un utilisateur sur 10 000)

Forte réduction du nombre de cellules sanguines (pouvant causer un état de faiblesse ou des hématomes ou prédisposer aux infections), réduction du nombre de cellules sanguines, réduction du nombre de plaquettes sanguines (causant un risque accru de saignements), réactions allergiques (par exemple éruption cutanée), fièvre d’origine médicamenteuse (régressant après l’arrêt de la prise du médicament), maladie du système immunitaire (pouvant affecter des organes et des articulations), colite ulcéreuse affectant la totalité du côlon, engourdissement/fourmillements dus à des anomalies ou lésions de nerfs, maladie pulmonaire (formation de tissu cicatriciel dans les poumons, réaction allergique) accompagnée d’une accumulation de liquide dans les poumons, pneumonie, pancréatite (causant des nausées et des douleurs dans l’abdomen supérieur et le dos), taux accrus d’enzymes hépatiques, hépatite (inflammation du foie, causant des symptômes pseudo-grippaux et une jaunisse), chute des cheveux, maladies des reins (par exemple inflammation rénale et formation de tissu cicatriciel dans le rein), défaillance rénale (pouvant être réversible si la prise du médicament est arrêtée rapidement), diminution de la production de spermatozoïdes (avec normalisation après l’arrêt de la prise du médicament).

Cas isolés

Maladie du système immunitaire ressemblant au lupus érythémateux, avec par exemple péricardite ou pleurésie avec péricardite, éruption cutanée et/ou douleurs articulaires, perte de poids, valeurs de laboratoire anormales, réactions d’intolérance, y compris aggravation des symptômes de la maladie de base, inflammation des deux feuillets de la plèvre, réactions locales, calculs rénaux et douleurs rénales associées (voir également la rubrique «Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de Yaldigo ?»).

Un taux indéterminé des effets indésirables susmentionnés est probablement dû plutôt à l’affection inflammatoire chronique de l’intestin sous-jacente qu’au traitement par Yaldigo. Cela vaut particulièrement pour les effets indésirables gastro-intestinaux et les douleurs articulaires.

Si vous deviez, au cours du traitement par Yaldigo, constater de telles modifications ou d’autres troubles sensoriels, informez-en aussitôt votre médecin ou votre pharmacien.

Si vous remarquez des effets secondaires, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien. Ceci vaut en particulier pour les effets secondaires non mentionnés dans cette notice d’emballage.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention <EXP> sur le récipient.

Conserver hors de portée des enfants.

Conserver les suppositoires Yaldigo à température ambiante (15–25 °C) et dans l’emballage d’origine pour les protéger la lumière.

Remarques complémentaires

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Yaldigo ?

1 suppositoire Yaldigo contient 500 mg de mésalazine.

glycérides hémisynthétiques.

Yaldigo suppositoires sont des suppositoires de couleur gris clair à beige, en forme de torpille avec une possible présence de taches liées à leur procédé de fabrication.

Numéro d’autorisation

55497 (Swissmedic).

Où obtenez-vous Yaldigo ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, sur ordonnance médicale.

Suppositoires à 500 mg: 20.

Titulaire de l’autorisation

Tillotts Pharma AG, 4310 Rheinfelden, Suisse.

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en novembre 2019 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch
Remarques :
– L’équipe de Creapharma.ch a copié à la main le contenu de Swissmedicinfo le 03.11.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament, la date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe en gras juste ci-dessus.
– Comme information interne à Creapharma.ch, il s’agit de la 1ère publication de cette page depuis le lancement début 2021 de cette rubrique.
– Swissmedicinfo informe via son site Internet les médicaments mis à jour (via rubrique “Textes modifiés”). Creapharma.ch s’engage dans un délai maximum de 30 jours à mettre à jour chaque page médicament provenant de Swissmedicinfo (rubrique Informations destinées aux patients). Cela signifie que pendant quelques jours cette page ne puisse pas être 100% mise à jour. Pour une information toujours mise à jour (actuelle), consultez directement le site Swissmedicinfo.

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 03.11.2021
Publicité